Planete Sonic Forums

L'Atelier Fan Area => Fics abandonnées => Discussion démarrée par: rekkua le Décembre 19, 2009, 05:56:34 pm



Titre: L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Décembre 19, 2009, 05:56:34 pm
Bonjour ^_^
Voici la troisième partie de ma fic: L'Héritier! J'ai à l'heure qu'il est écrit entièrement le premier chapitre et commencé le second... Je suis très clairement en manque d'écriture, et dès que j'aurais posté ce chapitre, j'y retourne! Ecrire, ouaiiiiiis *_*
Hum... Donc je disais troisième partie. Les deux autres parties se trouvent ici:

I)Conscience (http://www.planete-sonic.com/forum/index.php/topic,3852.0.html)
II)Vertu (http://www.planete-sonic.com/forum/index.php/topic,4482.0.html)

J'ai décidé de reprendre des bonnes habitudes en posant des chapitres... Courts. Enfin, c'est relatif. C'qui est un chapitre court pour moi, seront long pour une majorité de gens. Le premier chapitre ne fait "que" sept pages et quelques.

A ceux qui sont avides de lecture longue et qui ont suffisamment de patience pour attendre plusieurs années avant qu'une fic ne se termine, viendez donc! Je n'attends que vous! (et n'oubliez pas d'apporter vos commentaires *_*) Aux ennemis du nian-niantisme, cette fic est aussi pour vous... Bon, il est très possible que j'ai déjà fourni un peu de miel entre ces pages, mais j'adore les épices, et donc vous trouverez surtout quantité de piment... Ou de l'acide, vu que j'en suis une grande productrice!

Ah ouais... En fait, j'ai tendance à comparer ma fic a de la bouffe >.> Sur un autre site, j'avais utilisé la métaphore du chocolat pour présenter la première partie de ma fic... Enfin, ceci étant dit, place... A la troisième partie!



Chapitre 1



Le visage était figé dans une expression inquiète, voir terrifiée. Les yeux délavés étaient grands ouverts, mais ils étaient immobiles. Aucun son ne sortait de la bouche dont les lèvres gercées étaient séparées. Une ronde d’hommes regardait avec plus ou moins de dégoût, voir de terreur, le cadavre. Avec ses cheveux humides d’eau glacée et de sang, on aurait dit un noyé. La blondeur de la toison plaquée sur le front pâle et le cou flasque donnait l’impression qu’ils avaient été décolorés par le froid ou de l’eau oxygénée… Quelques morceaux de glace figeaient certaines mèches entre elles. Un bleu inhabituel se reflétait sur la peau du mort. Mais les lèvres violettes et fendues, les quelques vaisseaux sanguins ayant éclatés et les pupilles vides formaient un tableau assez joyeux, si on les comparait aux extrémités de la personne… Les doigts s’étaient détachés, sans qu’ils parussent avoir été coupés… On aurait dit qu’ils étaient tombés, presque naturellement. Les moignons qui restaient avaient une allure propre, le sang en leur bout était solidifié. Les membres de la personne étaient tordus, brisés, comme si ils s’étaient fragilisés puis que les os avaient éclatés alors qu’il tombait de toute sa hauteur… Et en effet, c’était bien ce qu’il s’était passé. L’homme était déjà mort avant qu’il tombe et que ses os se brisent, mais ça n’empêchait que ce n’était pas une vue très agréable. Des fractures, le sang ne coulait pas. Les quelques plaies semblaient venir d’ailleurs, comme si des veines ou des artères avaient explosé d’elles-mêmes. La peau était moite, et ça n’avait rien à voir avec la pourriture qui gagnait déjà le cadavre.

« Mais qui en voudrait au ministre de la culture ? fit quelqu’un. »

La question que tout le monde se demandait. Avec « qui aurait pu faire une chose pareille ». Et bien sûr, aucune réponse ne vint. Cependant, il était clair que ce meurtre ne pouvait rester impuni.



Odeurs inconnues. Différentes de la pollution habituelle. Pas d’effluves d’essence. Même pas le bruit de moteurs… L’air était légèrement humide, et il avait en plus de ça une senteur amère, amenée par un vent chaud et soufflant en continu. Le sol était pentu, et la route de galets lisses et blancs descendait jusqu’à une ligne azurée. De tous côtés se dressaient des maisons ou des résidences aux murs éclatants de luminosité. Blanc pur pour les plus récents, gris clair et lézardé pour d’autres. Des colombages les rayaient de bois sombre. Les toits étaient surmontés d’ardoises teintes en un bleu bien plus foncé que le ciel, mais moins intense que les fonds marins. Quelques ruelles partaient perpendiculairement à l’artère principale. Etant assez étroites, le soleil ne les éclairait pas à cette heure matinale. On pouvait voir qu’elles s’enfonçaient en zigzaguant, si bien qu’on n’apercevait pas où elles allaient. Il y avait parfois des marches usées qui montaient jusqu’à une autre ruelle ou parfois même à une porte en bois peinte en brun ou bleu, tout comme les volets. A d’autres moments, il y avait en hauteur des couloirs à l’air libre qui partaient d’une maison à l’autre, alors qu’un tortueux escalier les rejoignait. Dans la rue menant à l’océan, il y avait de nombreux étals, desquels partaient différentes odeurs, souvent liées à la nourriture. Par ici, le fumet d’un poisson… Par là, l’arome d’un alcool local. Là-bas, les flagrances sucrées de fruits exotiques. Un peu plus loin, les relents forts de fromages. A côté, le parfum de fleurs terminant leur été… Il y avait peu de gens dans les rues, à cette heure-ci, et en général, ils étaient assez âgés.

Tails, Knuckles et Erreur descendaient le long de l’axe principal. L’échidné portait un lourd fardeau : Sonic, perdu dans sa léthargie. Les trois voyageurs encore conscients regardaient avec envie les estafettes sur les côtés de la rue. Malheureusement pour eux, leur monnaie n’était pas convertible en celle des hybrides du continent boréal. Les habitants locaux n’étaient pas très amicaux, le peu de gens qui sortaient à cette heure-ci leur jetait des coups d’œil, comme si leur nationalité différente leur collait à la peau. Plus ils descendaient le long de l’avenue, et plus ils voyaient clairement la ligne bleue à l’horizon se transformer. Bientôt, le groupe fut suffisamment en vue de la mer pour apercevoir une longue digue sertie de galets qui coupaient les lames marines lorsque celles-ci s’échinaient à vouloir passer la limite terrestre. Par ailleurs, il y avait deux jetées, une courte dans un bois sombre et dont les pieds étaient verdis par les algues, et une bien plus robuste, s’achevant par un phare. Ce dernier était plus classique cependant que celui au centre du lac des cimes de Brahmâ. Moins grand, et n’ayant pas l’allure de tour babylonienne qu’avait le monument brahmien. Sa base était profondément encrée dans des rochers bruns et luisants, constamment attaqués par les eaux. Entre les deux jetées, des embarcations de toute taille étaient arrimées au quai. Tails et Knuckles étaient inquiets quant à pouvoir trouver une place sur un navire, mais Erreur était persuadé qu’il trouverait de quoi embarquer. Les trois compagnons et le paquet encombrant que représentait un Sonic dans le coma contournèrent les pontons, pour finalement grimper sur l’un d’eux, menés par le codrille. Tails et Knuckles furent assez surpris par le mouvement de la passerelle. N’ayant jamais visité de port, le fait qu’un passage s’enfonce légèrement aux rythmes de leur pas et des vagues leur était inhabituel. Cependant, la sensation n’était pas désagréable et leurs donnèrent un sentiment de légèreté. Erreur s’arrêta devant un voilier. Il n’était pas très grand, et l’unique mat était nu. La coque du bateau était peinte en noir, sertie d’une bande blanche qui en faisait tout le tour. Puis le codrille s’assit sur la bitte à laquelle était amarré le navire.

« Il n’y a personne, il faut attendre… expliqua-t-il. »

Les deux hybrides s’assirent à leur tour. Knuckles croisa les bras, et ferma les yeux. Tails, lui, semblait un peu stressé, inquiet pour son ami. Erreur le remarqua immédiatement.

« Ne t’inquiète pas, quelque soit le temps que l’on mettra, son cas n’empirera pas. »

Ce qui était loin de rassurer le renardeau… Car cela voulait dire que l’état du hérisson était déjà spécifiquement grave. Il regarda son meilleur ami avec tristesse. Il repensa aux évènements de la base d’Eggman. A l’étrange pierre terne. C’était elle qui avait changé le hérisson. Elle avait commencé par lui faire péter les plombs, puis après son accès de folie, il était tombé dans cet inhabituel état végétatif. Ses yeux ouverts étaient vides. Il était incapable de quoique ce soit. Mais ses conditions vitales n’avaient apparemment pas été touchées. Il respirait lentement et son battement cardiaque était réduit, mais ça, c’était normal. Tails se demandait si le hérisson rêvait, si son cerveau continuait de penser et s’il voyait des choses étranges… Ou des souvenirs. Il se demandait aussi s’il avait des regrets, pour tout le mal qu’il avait voulu faire à lui et Knuckles, avant son évanouissement. Mais plus important, il se demandait si Sonic pouvait être soigné. D’après Erreur, un hôpital ne ferait jamais sortir le hérisson de sa léthargie.

« Comment alors ? demanda Tails. »

Le codrille releva la tête et posa ses yeux d’ambre sur le renardeau. On pouvait lire une tristesse incommensurable sur les traits de l’enfant. On aurait dit que l’état de Sonic s’étendait à lui. Il jeta un rapide coup d’œil à Knuckles. Ce dernier était songeur, mais ses traits étaient crispés. Il n’était pas avec eux. Peut-être pensait-il à Sonic. Ou bien à Rouge. Cette dernière possibilité amusait Erreur, et en même temps, ça le mettait en colère. La chauve-souris… Quand il la reverrait, il ferait en sorte que jamais elle ne l’oublie ! Il était certain qu’elle avait fuit le continent principal, mais pour aller où ? Même son garde-fou, la copie conforme du détenteur du chao à qui il avait retiré la vie, ne semblait pas savoir où elle était. A moins… Qu’il se soit foutu de lui. Le codrille se releva, en colère. Saleté ! Il s’était moqué de lui ! Il allait le tuer. L’écorcher. L’étriper. L’électrocuter. Saleté de détenteur du chao. Saleté d’hérisson noir. C’était lui qui l’assassinerait, personne d’autre. Il voulait s’en occuper personnellement. Puis il retrouverait la chauve-souris et lui ferait payer la petite manipulation qu’elle avait entreprit sur lui, pour échapper à son devoir de comblement sexuel. Ces deux-là s’étaient remarquablement payés sa tête.

« Erreur ? Qu’est-ce qu’il y a ? »

Le codrille baissa les yeux sur Tails. Il l’avait déjà oublié… Il se rassit et souffla. Il perdait son calme, ces temps-ci. Cela démontrait son immense frustration. En temps normal, il était très maître de ses sentiments. Mais c’était jusqu’à il ne contrôle plus les évènements. La mort de sa petite amie avait été le début d’une longue série d’ennuis. Comme si elle voulait venger son propre assassinat, et avait eu la volonté d’accomplir la dernière prédiction qu’elle ait pu révéler. Encore une salope… N’y avait-il personne sur cette planète digne de respect ? Les congénères d’Erreur étaient un ramassis d’ordures. La race des échidnés était le pire groupement d’hybrides que la planète ait recensée à sa surface. Il y avait ce renardeau. Sympathique et naîf. Intelligent, aussi. Un jouet utile. Un des rares hybrides qui puisse mériter un peu les égards d’Erreur. Tant qu’il servait, bien entendu. Et ce Knuckles… Un obstacle. Déjà, que Sonic fut dans le coma était une bonne chose. Il n’était pas dangereux, mais stupide par contre, oui ! Et surtout agité, bruyant et par conséquent gênant. Il espérait que son état durerait le plus longtemps possible. S’il se réveillait, il serait obliger de le tuer, lui aussi, pour que son hyperactivité ne fatigue pas trop le codrille, qui avait besoin de calme. Et Rouge… Elle était très belle, très sexy, mais elle était insupportable. Et elle n’avait pas assez d’expérience au lit. Pas suffisamment soumise aussi. La seule personne qu’il appréciait vraiment dans son entourage, c’était Miss. Chauve-souris un peu jeune, un peu paumée, mais qui en dehors de ça était tout à fait fréquentable. C’était la seule personne qui ne le mettait jamais en colère. Et pourtant, la plupart des gens la maudissaient pour son attitude de peste.

« Erreur, je dois vraiment savoir. Sonic guérira ? supplia le renardeau. »

Le codrille soupira et regarda le légume bleu, dont la tête reposait sur les genoux de Knuckles. Finalement, il planta ses pupilles fendues dans les yeux célestes de Tails.

« Je ne sais pas, je t’ai déjà expliqué. Ce qui lui ait arrivé n’est pas… Naturel. Ni artificiel. Je ne pense pas qu’il puisse être soigné normalement. Et… Je ne pense pas qu’il puisse s’en sortir tout seul. Je te l’ai déjà dit, il ne peut pas empirer avec le temps. Mais il ne peut pas non plus arranger son cas.
- Mais pourquoi ? Il est toujours en vie, pourtant ! »

Erreur fit une moue ironique.

« En vie ? Ah ! Quelqu’un dans le coma serait plus en vie que lui !
- Mais… »

La voix de Tails était cassée, et il s’agitait. Des larmes avaient commencé à perler.

« Il respire ! Il n’est pas mort ! »

Le codrille lui fit un sourire condescendant.

« On peut très bien ne pas être mort, sans être en vie…
- Tu nous fais marcher, intervint Knuckles sur un ton cassant. Quand on est pas mort, on est en vie. Et quand quelque chose n’est pas naturel, c’est forcément artificiel.
- Je sais ce que je dis ! cracha Erreur. Tu es ignorant, alors tais-toi. Comment peux tu être le gardien de la Master Emerald et ne rien savoir sur les paradoxes de l’Ether ? Ces derniers touchent aussi à la vie. La mort est une forme de non-vie, mais ce n’est pas la seule. Et comme tu le sais sans doute, la mort n’est pas quelque chose que l’on guérit aisément… »

Knuckles cligna des yeux. Il semblait se rendre enfin compte de la portée des paroles d’Erreur…

« La mort est toute aussi réversible que l’état de Sonic.
- Il ne guérira donc jamais… fit froidement Knuckles. »

Des sanglots silencieux étaient en train d’agiter Tails. Il se leva puis il laissa sa colère prendre le pas sur son chagrin.

« C’est pas possible, Erreur ! Sonic ne peut pas être mort !
- Non… Sonic ne mourra jamais. Un être n’a qu’une vie, même un chat. S’il la perd d’une manière, il ne la perdra jamais autrement. Le temps et la maladie n’ont plus aucun impact sur Sonic. Vous avez en face de vous un être immortel ! »

Knuckles baissa les yeux sur son compagnon bleu, bouleversé… Il n’aurait pas cru ce genre de choses possibles. Finalement, il posa une question.

« Et les besoins naturels ? Comment il peut y contribuer ?
- Oh… Ca… Les battements de son cœur et sa respiration sont de simples réflexes de survie. Ils s’arrêteront dès que le corps de Sonic n’aura plus de ressources à offrir. Mais ça ne le tuera pas pour autant… Je vous ai déjà dit qu’il ne pouvait pas mourir. »

Tails se laissa tomber à même le sol, les yeux perdus dans le vague. Il semblait complètement déprimé. Ca n’arrangeait pas vraiment Erreur. Il était certes assez drôle de faire naître autant de sentiments désagréables chez les deux hybrides, mais s’ils perdaient tout espoir, il ne pourrait rien tirer d’eux.

« Mais ne vous inquiétez pas. Dans des cas exceptionnels, on peut retrouver la vie. Je pense que rassembler les Geos Emeralds pourrait contribuer à cela. En même temps que garder les pierres hors de portée d’Eggman. »

Les deux amis relevèrent les yeux vers lui. Il fut satisfait de lire de la reconnaissance dans leurs regards. Ca lui plaisait énormément d’avoir soudainement gagné la considération de Knuckles. Les deux hybrides avaient maintenant totalement confiance en lui. C’était très bien comme ça. Et pourtant, il venait de placer un énorme mensonge dans ses paroles… Les Geos Emeralds, même réunies, ne ramèneraient jamais Sonic à la vie. Bien au contraire… Elles scelleraient définitivement son état. S’ils savaient… C’était eux qui en contribuant à aider Erreur avait fait perdre la vie au héros, et c’était aussi eux qui rendraient absolument irréversible l’état du hérisson, s’ils réussissaient à réunir les Geos Emeralds. Il trouvait cela hilarant ! Quand il raconterait ça à Miss… Il avait du mal à garder son visage impassible, mais la naïveté des deux hybrides était très comique.


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Décembre 19, 2009, 05:57:34 pm
Erreur se leva en apercevant quelqu’un qui venait vers eux. S’apercevant de son changement de comportement, Knuckles et Tails se retournèrent, puis se redressèrent à leur tour. Un humain… ? Ils n’en avaient croisés aucun jusque là. Cependant, quand il fut assez proche, ils virent que c’était en fait un membre de l’espèce du codrille. Comme son congénère, il n’était pas très grand et devait faire un mètre quarante à tout casser. Ce nouvel arrivant, tout comme Erreur, était torse nu. Il portait une immense balafre en travers de sa poitrine. Il avait un teint plus mat que celui de son frère de sang. Il portait un pantalon en toile qui cachait presque ses pattes d’oiseau. Sa masse capillaire était bien plus volumineuse que celle d’erreur et faisait penser à une crinière. Sa couleur était aussi beaucoup plus remarquable. Turquoise. Les traits de son visage étaient un peu plus osseux que ceux d’Erreur. Ses globes oculaires étaient plus espacés. Il n’avait pas les cernes de celui qui maîtrisait la foudre, mais par contre, il partageait ses pupilles de serpents, sa bouche sans lèvres ourlées et son absence de nez remplacée par deux trous sombres. Ses prunelles arboraient un violet bien moins violent que l’orange d’Erreur. Il semblait encore plus difforme que ce dernier, notamment à cause de sa musculature plus développée contrastant avec son physique convenant normalement à un être frêle.

Il semblait qu’un lien invisible s’était formé entre les yeux des hybrides qui ne se quittaient pas du regard. Aucun des deux ne prononça mot. Knuckles et Tails échangèrent un coup d’oeil. L’échidné était occupé à cacher son impatience, alors que l’échange de regards dura un quart d’heure... Finalement, le nouveau codrille se détourna et passa par-dessus le pont du bateau noir et blanc, sans plus adresser d’attention aux hybrides ou à Erreur. Il commença par étendre la voile, puis la monta sur le mat. Erreur en profita pour se tourner vers ses compagnons d’aventure.

« Il s’appelle Illyan. Il va nous prendre sur son bâteau et nous mener dans les archipels. C’est un… ami, disons. Il ne me fera pas de coup bas, ne vous inquiétez pas. »

En fait… Erreur n’aurait jamais du les avertir, car jusque là, les deux amis n’avaient pas imaginé que Illyan puisse leur vouloir du mal. Or, si Erreur jugeait nécessaire de les rassurer, c’était qu’il y avait des raisons de se méfier. Knuckles chercha une autre alternative.

« Euh… On ne peut pas utiliser un autre bateau ?
- Seul un codrille accepterait d’emmener un autre codrille. Même si on avait de l’argent, personne n’accepterait notre présence, vu que je suis là.
- Pourquoi ? demanda Tails.
- Eh bien… Sur ce continent, dans l’Histoire, il y a eu diverses guerres, et il y a toujours eu des divergences entre hybrides et codrilles. Les gens du coin sont si superstitieux qu’ils nous considèrent comme des malédictions. Comme si nous étions des incarnations démoniaques. Ce comportement est assez général. Je ne me souviens pas avoir rencontré beaucoup d’hybrides qui nous voyaient comme des créatures neutres. A votre avis, pourquoi les habitants n’étaient pas très accueillants ?
- Je croyais que c’était parce que nous étions des étrangers.
- Ah oui, tu crois ? Non, les originistes se fichent totalement de savoir si vous êtes des natifs de ce continent. Mais rien que de vous voir avec moi leur ont fait pensé que vous étiez des fous.
- C’est stupide… »

Erreur haussa les épaules, apparemment fataliste. Mais par ailleurs, il se moquait de la confiance que leur accordaient les hybrides. Ils ne se rendaient pas compte que le racisme que subissaient les codrilles était tout à fait justifié. Il n’existait pas un seul codrille droit. Ceux qui n’étaient pas suffisamment cruels étaient bannis. Comme Illyan… Erreur était un cas exceptionnel. Son nom n’était pas un hasard. Il s’appelait ainsi car une prophétie l’avait décrit comme un hybride qui bouleverserait la hiérarchie. Ce qui était considéré comme inconcevable chez les codrilles. Etant un migrant du monde primaire, il n’avait normalement pas droit d’accéder un rang élevé, et c’était pourtant ce qui devait arriver, d’après la prophétie. Il avait été rabaissé dans sa jeunesse, pour ne jamais pouvoir évoluer. Sauf que ça avait été inutile. Et finalement, il avait été banni alors qu’il gagnait de l’importance. Mais Erreur savait qu’un jour il finirait pas gagner la place qu’il méritait…

Les trois voyageurs avaient embarqué dans le bateau. Les voiles avaient été montées au mat, et tandis que les embarqués s’installaient sur les rebords du navire, Illyan défaisait les nœud de cabestan au bout des amarres. Il leva les yeux vers Erreur, mais ce dernier ne le remarqua pas.

« Eh Erreur ! »

Il avait une voix profondément basse. L’interpellé se tourna vers lui. Ils se regardèrent un moment, puis Erreur hocha la tête. Il se détourna puis attrapa les écoutes permettant de gérer la tension dans la grand-voile et dans le foc.

« Ca ira comme ça ? demanda-t-il.
- Je crois, ouais… répondit Illyan. »

Si Knuckles et Tails en doutait jusque là, ils étaient maintenant certains que Erreur et Illyan pouvaient converser par télépathie. Apparemment, le croisement de regards était nécessaire. Par contre, ils ne pouvaient savoir si c’était un pouvoir particulier d’Illyan, ou si ce don se partageait entre tous les codrilles... L’embarcation s’enfonça légèrement quand Illyan sauta pour retourner sur le bateau, mais ce fut de courte durée. Il s’installa à la barre, puis Erreur tendit les voiles.



Blaze restait insensible à la fatigue qui avait gagné les brahmiens. Ca faisait deux jours qu’ils étaient arrivés à Central City. Deux jours qu’ils cherchaient son détenteur du chao. Certes, il avait été aperçu… Mais le problème, c’était que Windy éprouvait une peur panique quand le hérisson noir était là… Et c’était justement elle qui s’était trouvée sur son chemin. Et cette imbécile n’avait rien trouvé de mieux à faire que prendre la fuite. Pire encore, elle était ensuite aller se vanter de s’en être sortie… Bien sûr qu’elle s’en était sortie ! Elle croyait quoi ? Qu’il allait la tuer ? Lui faire du mal ? Possible, sauf que les brahmiens étaient tous en contacts, alors si elle avait des ennuis, ils seraient venus ! Et quand même. C’était pour ça qu’ils étaient là, pour trouver Shadow… Et du coup, ils avaient gâché une journée de recherche. Et peut-être bien une deuxième dans la foulée. Après tout, il se faisait tard, le ciel avait rosi et les nuages prenaient une teinte aquatique. La princesse soupira.

« Fini pour ce soir ?
- OK… Point de rendez-vous habituel, alors… transmit Sylphide par son oreillette.
- Pas de trace de Shadow alors… soupira Windy. »

La chatte tiqua. Elle avait ressenti du soulagement dans le ton de la renarde. Elle avait très envie de la frapper. Elle se demandait comment elle avait fait pour se retenir la veille. Ce fut Karim qui répondit à la renarde, d’un ton tranchant.

« Eh, Windy, ta gueule… Quand on n’a rien d’utile à faire ou à dire, on se fait oublier ! »

La chatte ressentit du plaisir face aux paroles de l’échidné. Elle ne l’aurait pas formulé aussi bien que lui. Tout le monde était plus ou moins en colère contre la renarde. Grinat avait crisé, bien évidemment, vu que ça la retardait dans ses plans drague. En fait, seul Sylphide avait été à peu près tolérant. Et encore. Il avait été plutôt froid. Mais il avait essayé de calmer les choses. Blaze fit demi-tour, puis laissa un soupir lui échapper. Elle ferma les yeux, pour exorciser toute la lassitude qui la gagnait. Tout ne se passait pas comme elle le désirait, certes, mais elle était certaine qu’elle finirait par le trouver. Déjà, elle était dans la bonne ville. Sauf que… C’était un peu la capitale de la planète, ce qui impliquait de nombreux endroits à chercher. Surtout que Monsieur changeait peut être de location tous les jours. La preuve : Windy et Karim étaient partis traîner dans les quartiers mal famés, supposant que Shadow serait dans le coin, puisque étant passé par là la veille, mais ils ne tombèrent sur aucune trace de ce dernier. Blaze rouvrit les yeux. L’astre orangé lui éclairait le visage. Ca faisait du bien, après quelques jours passés dans un environnement froid et où la seule lumière était artificiellement créée par une serre… A cette heure-ci, étrangement, il y avait plus de monde dans les rues qu’en journée. Quant aux routes, ce n’était pas la peine d’en parler, les voitures se collaient, rugissaient, se klaxonnaient, faisaient crisser leurs pneus lorsque devant freiner en urgence… Et il y avait cette odeur. Vomitive. Nouvel objectif de Blaze : partir loin d’ici une fois qu’elle aurait trouvé l’hérisson noir. Sauf si il y avait une Geos Emerald dans le coin, bien entendu… C’était aussi la première fois qu’elle voyait des passants majoritairement humains. Quant aux hybrides, ça la changeait des cimes : ils n’étaient pas tous hérissons, renards ou échidnés. D’ailleurs, elle n’avait aperçu aucun représentant de cette dernière race, ici… Par contre, elle avait vu d’autres chats ! Elle avait croisée aussi un couple d’hybrides à l’instant. Un hérisson noir et une chauve-souris blanche accoutrée de manière provocante.

Quoi… ?

Elle s’arrêta et regarda les deux hybrides qui avaient presque dépassé son épaule. Son sang ne fit qu’un tour. Son bras se tendit automatiquement et sa main se referma sur le bras du hérisson avant qu’il soit hors de portée de patte. Elle ressentit la chaleur de l’autre corps sous sa paume, lui prouvant qu’elle n’était pas face à une illusion. Elle engloba les épines rayées de rouge de son regard. Etait-ce lui ? Elle n’était pas sûre. Elle le vit se retourner, puis croiser son regard. Elle ne prêta aucune attention à sa compagne qui s’arrêta à son tour. Le hérisson était surpris. Il avait des yeux rouges. Mais aucune lueur sombre ne venait les troubler. Des reflets orangés peut-être dus au soleil couchant donnaient à ses prunelles un aspect vivant. Elle hésitait. C’était lui ou pas ? Car mis à part sa silhouette on ne peut plus ressemblante, il avait un regard très différent. Et il y avait autre chose, elle ne savait pas quoi… Mais ça la gênait. Quelque chose d’absolument primordial. Il la jaugeait aussi du regard, apparemment troublé par le comportement de l’hybride. Il faisait la même taille que le Shadow qu’elle connaissait. Un peu plus grand qu’elle. Il avait aussi cette fameuse touffe de poils blanche sur son torse. Et ces marques rouges, sur ses membres et au coin de ses yeux.

« Oui… ? fit-il »

Même voix. Ou presque. Le ton était inhabituel. Rien de cassant ou de froid. Une surprise non dissimulée. Il ne cachait aucun de ses sentiments. Il ne cachait pas non plus d’arrière-pensée. Ou il jouait très bien son jeu. Elle avait remarqué les anneaux dorés à ses poignées que le couchant éclairait. Ce détail la convainquit. Elle lâcha le bras du hérisson et posa ses mains contre ses joues. Il prit un air encore plus troublé, tandis qu’elle l’appela chaleureusement.

« Shadow ! »




... Et y a toujours la limite des caractères... C'est qu'une refonte du skin, on dirait bien >.>


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: Miko le Décembre 19, 2009, 07:37:32 pm
Bon avec mon problème d'ordi, je peux pas faire un long message, je peux même pas la lire tranquilement à l'écran. Mais bon puisque cette fic fait suite aux deux autres qui sont déjà en best of, elle n'a rien à faire ici. Je la transfère à sa place.

Contente de voir que tu as décidé d'écrire la suite. Un petit résumé aurait été bien non ?


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Décembre 19, 2009, 10:01:26 pm
Un petit résumé? Je vais plutôt faire une chronologie, car tout résumer, ça risque d'être long... Très long x_x

Et faut pas croire... Les dates que je vais donner ne sont pas au pif, j'ai fait des calculs, 'tention :p


Légende
K=n: n-ième jour sur Kazan (donc K=1 signifie que c'est le 1er jour sur Kazan)
Csc n: Conscience chapitre n (donc Csc 1 signifie que c'est le 1er chapitre de Conscience)
Vrt n: Vertu chapitre n

Année 2098

lundi 20 juillet: Chute de Shadow dans les cimes de Brahmâ suite au combat contre le Biolizard. Dédoublement. Enlèvement de l'un des deux Shadow par Eggman.

jeudi 30 juillet: - Réveil de Shadow. Rencontre avec Blaze, détentrice du feu (csc 1) et Enki, détenteur de la vie (csc 2). Shadow devient alors un élément important de la guerre opposant les échidnés racés aux brahmiens. Shadow devient le détenteur du chao de Blaze. Dispute entre Shadow et Blaze menant à un combat entre les deux.
- Traversée du désert (partie avec le sable bleu) par Grinat (détentrice du feu), Sylphide, Karim et Windy. (csc 3)

vendredi 31 juillet: - Début de l'entrainement de Shadow
- Traversée du Désert (blanc) (csc 4)

samedi 1er août: Fin du Désert (jaune/brun)et arrivée dans un gîte (csc 4 & 5), évènements de Sonic Heroes.

dimanche 2 août: - discussion entre Blaze et Shadow dans un bar (csc 5), entraînement de Shadow (csc 6)
– Découverte de l'existence d'Erreur, détenteur du chao et membre de Thanatos (csc 5), retour des 4 jeunes dans les cimes, Grinat tombe amoureuse de Shadow (csc 6)

lundi 3 août (journée de pluie): - entrainement, découverte de Thanatos (csc 7), dispute entre blaze et shadow, Blaze emprisonnée, tentative de meurtre sur Shadow par Justice, détenteur du chao et membre de Thanatos ainsi qu'un chao membre de Thanatos (csc 8).
- Glandouille chez les 4 jeunes (csc 7), anniversaire de Sylphide (csc 9)
- Rêve entre Enki et Malavi (détenteur du chao, mort) (csc 9)

mardi 4 août (pluie): rêve entre Windy et Blaze, alerte donnée dans les cimes pour se mettre en marche contre les échidnés racés, partis pour envahir les cimes (csc 10), début de la bataille (csc 11)

mercredi 5 août (pluie): -libération de Blaze et Shadow (csc 12), Shadow sauve Enki et fait fuir Justice (csc 13), tentative échouée de Shadow de rattraper Justice, discussion entre Enki et Shadow à propos du rôle de détenteur (csc 14)
- Windy se fait sauver par Shadow (csc 13)
- fin de la bataille (csc 13), Rêve entre Windy et Shadow, début de leur relation de haine (csc 15)

jeudi 6 août (retour du soleil): fête de la victoire (csc 16 à 28), meurtre de Lilith (petite amie de Erreur) par Erreur. Découverte de 2 autres membres de Thanatos, Zéphyr (détenteur du chao) et Miss. Rencontre entre le groupe des jeunes et des détenteurs. Tentative de meurtre de Shadow sur Grinat, alors que celle-ci le drague. Plan de Shadow pour protéger la Geos Emerald. Shadow se trouve être hébergé pour la nuit par Jo, la mère de Windy. Rêve entre Shadow et Windy.

vendredi 7 août: -perte de la geos emerald et mort du shadow des cimes, fuite des 4 jeunes et de Blaze (csc 29 à 31)
K=1: arrivée sur Kazan (csc 31)
K=2: réveil de Windy (csc 31)

dimanche 30 août: Blackdoom anéanti

lundi 31 août: - Sonic rencontre Erreur et Amy se rend à Central City(vrt 1), Erreur présenté à Tails (vrt 2), puis à Rouge et Knuckles (se battant préalablement pour la Master Emerald (vrt 3), Knuckles manque de tuer Rouge qui se fait sauver de justesse par Erreur (vrt 4), Knuckles déprime, Rouge sort avec Erreur pour rendre jaloux Knuckles et se venger (vrt 6)
- Installation d'Amy à Central City et début de camaraderie avec Shadow (vrt 3)
- K=60: Grinat rencontre Gaïa qui lui donne un message à transmettre, bagarre amicale entre Windy et Karim(vrt 1), découverte de la criminalité de Shadow (vrt 2)
K=61: Départ de la capitale (vrt 3)dicussion sur les CEI (vrt 4), discussion sur les mondes et l'éther, recherche d'infos sur Shadow (vrt 5)

mardi 1er septembre: - Découverte des voisines de chambre d'Amy, sortie en ville, squattage de Shadow, rencontre entre Erreur et Shadow pas très amicale (vrt 7)
- trouvaille d'un prototype de l'Egg Carrier (vrt 7)
- K=62 à 64: Voyage des brahmiens (vrt 7)

mercredi 2 septembre:– exploration de 2 bases (vrt 8), Knuckles prend l'air, Rouge couche avec Erreur (vrt 9)
- rentrée d'Amy (vive Mr Kenobi et Mr Lechevalier *_*), squattage de Shadow(vrt 8), rencontre avec les amis des voisines de chambre d'Amy et des amis des frères de Delta (vrt 9)
- K=65 à 66: voyage et rencontre de l'Effrit(vrt 9), rêve chelou de Windy (vrt 10)

jeudi 3 septembre: – 4 bases visitées (vrt 10), Shadow et Rouge en froid, croisement entre Rouge et Knuckles (gloups), tentative de viol d'Erreur sur Rouge (vrt 11)
- Cours avec Obiwan (mais vraiment trop la classe quoi *_*) et Mr Tait (télékinésiste, télépathe, rose et mauvais)(vrt 10), cours avec Mlle Leandri et TP avec Mr Tait, squattage de Shadow (vrt 11)
- K=67: voyage (vrt 11)
K=68: discussions pseudo-scientifiques, arrivée au village puis à l'auberge Dirlocle (vrt 12)
K=69: départ pour la route de glace (vrt 12)

vendredi 4 septembre: – 6 bases visitées, Knuckles s'emmerde (vrt 13)
- réconciliation entre Rouge et Shadow (vrt 13)
- Cours d'Amy, établissement du plan d'oubli de Sonic, squattage de Shadow (vrt 13)
-K=69: moitié de la route de glace (vrt 14)
K=70: fin de la route de glace, arrivée en Arisie, recherche du CEI (vrt 15)
K=71: découverte du CEI (vrt 15)

samedi 5 septembre:: – 8 bases visitées, Rouge espionne Knuckles (qui se fait toujours chier), découverte du lieu de résidence d'Eggman (vrt 16)
- Amy sort au ciné et se dégotte un mec (vrt 16)
-K=72 à 73 études de Sylph au CEI (vrt 17 à 18)

dimanche 6 septembre: – départ de la team Sonic et d'Erreur pour le continent d’origine (vrt 18)
- Rouge déprime, nouvelles tactiques de socialisation de Shadow (vrt 18)
- Amy va chez son petit ami... puis casse (vrt 18)
-K=74: études de Sylph (vrt 18)
K=75: changement de monde, reprise du voyage (vrt 19)

lundi 7 septembre: – croisement entre Sonic et Brahmiens (vrt 19), combat entre Blaze et Erreur (vrt 20)
- Cours d'amy et nouvelle cible à draguer(vrt 19 et 20)
- Rouge et Shadow travaille à la socialisation de ce dernier (vrt 20)
- Sonic et sa troupe arrivent sur le continent d'origine, passent les pics orageux (vrt 20), puis abordent la base d'Eggman. 2e Geos Emerald volée par Thanatos, Sonic tombe dans le coma (vrt 21)

mardi 8 septembre: -Les brahmiens arrivent à Central City et cherchent Shadow. Windy le rencontre mais le fuit (vrt 22)
- Cours d'Amy et nouveau plan drague (vrt 22)


Vouala! Je ne rajoute pas la partie de chronologie de Liens, vu que j'ai à peine commencé...

edit: Doh, vous avez vu ça? Y en a qui s'font engueuler parce qu'ils créent leur topic dans la section Best-Of, et là Miko va finir par me taper dessus car j'ai mis ma fic dans la section normale xD


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: floresita le Décembre 19, 2009, 11:21:43 pm
Il....Il... Il y a une SUIIIITE !!! oh putain! ohhh merde! OOOOOOOOOOOOH !
j'ai presque pleurer de joie! Et en plus, c'est court! Nooooooooon! Bah faut pas trop demandé xD

Que diiiiiire? J'ai pas lus la chronologie, j'veux pas perdres mes idées!

Bon en premier lieu, j'ai crue que Blaze allait embrasser Shadow @[email protected] Nié? Naaah jsuis pas folle!  Elle l'a prit par les joues! Pff! Elle la retrouvé.... J'arrive pas à le croire. Je ne sais pas pourquoi, mais je sens que tu nous prépares quelque chose de très trèèèès surprenant! Et puis, moi aussi je serais en maudit contre Windy! J't'ai déjà dit qu'est-ce que j'en pensais d'ailleur xD Je ne vais pas me répété.... Puisqu'on cose de ''répétage'' je ne sais pas si c'est moi, mais j'ai vue des répétitions! Plusieurs fois ! Mais , j'suis vraiment paresseuse et contente aujourd'hui xD D'ailleur, très jolie cadeau de Noel, s'il n'y a pas de suite d'ici là.... Bon ! Passons à la partie des ... ''héros''

Alors Erreur n'est rien qu'un fils de sa **** mère ! Ah, en passant, tu as oublié de mettre une majuscule à Erreur à un moment xD Donc, comme je disais, les ... 1...2...3..4 premiers paragraphes je me suis un peu perdu <.<  Beaucoup de descriptions, ça se voit que ça fait longtemps que je ne te lis pas *.*... à qui la faute ! (l'école xD) si non, J'espère que Sonic ne deviendra pas légume pour le ''reste'' de sa vie ! d'ailleure, ce truc de vie............ j'ai pas tout compris mais, ca viendra avec le temps ^^'..... Fallait bien que tu mettes quelque choses que je ne comprenne pas hein ! Si non, j'ai trop ri quand il c'est rendue copmte que Shadow c'estfichu de lui.... et après la prédiction de sa copine, il veut le tué? Naaaaaaaaaah mais il est con pour de vrai!  C'est Shadow qui le tuera! niahahahahahhahaha! ...... Ou c'est peut-être so ex-copine qui était trop bourrée pour avoir une prédiction quie fait du sens <.<....... Bon! J'en ai assez dis pour aujourd'hui, j'suis contente contente contente, mais faut bien que j'en garde pour les chapitres à venir, surtout que celui-là était court <.<..... BON PREMIER COMMENTAIRE EN PLUS! HAHAHAHHAHA.... ok...-_-

Alors, comme d'hab quoi! Bonne chance, Joyeux Noel d'ici la prochaine ( j'espère que je n'ai pas à te dire joyeux anniversaire avant la prochaine suite -_-) et euuh.... Bonne année ! j'allais oublier xD

P.S.....Rouge qui n'a pas d'expérience au lit? On aura tout vue.... ! <_<


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Décembre 20, 2009, 12:06:26 pm
Coucou Flo ^^ Toujours au rendez-vous, à c'que j'vois :p

Citation
Bon en premier lieu, j'ai crue que Blaze allait embrasser Shadow @[email protected] Nié? Naaah jsuis pas folle!  Elle l'a prit par les joues!
Je sais que ça donne cette impression xD Mais c'est uniquement de la tendresse :]

Citation
J'arrive pas à le croire. Je ne sais pas pourquoi, mais je sens que tu nous prépares quelque chose de très trèèèès surprenant!
Ne commence pas à croire des choses trop vite >.>

Citation
Puisqu'on cose de ''répétage'' je ne sais pas si c'est moi, mais j'ai vue des répétitions! Plusieurs fois !
Je sais, j'en ai fait beaucoup de volontaires, cette fois-ci, pour le style. Y a une différence entre faire des répétitions involontairement et volontairement >.>

Citation
Alors Erreur n'est rien qu'un fils de sa **** mère !
Je l'aime bien, mwa, Erreur :/

Citation
Ah, en passant, tu as oublié de mettre une majuscule à Erreur à un moment xD
Dis-moi plutôt où est cette erreur (sans maj), que j'puisse corriger x_x

Citation
Donc, comme je disais, les ... 1...2...3..4 premiers paragraphes je me suis un peu perdu <.<
Aïe, ça m'a l'air de faire beaucoup...

Citation
J'espère que Sonic ne deviendra pas légume pour le ''reste'' de sa vie !
Moi j'm'en fous x_x On peut s'en douter quand on voit ce que j'ai fait à un certain Shadow...

Citation
d'ailleure, ce truc de vie............ j'ai pas tout compris mais, ca viendra avec le temps ^^'..... Fallait bien que tu mettes quelque choses que je ne comprenne pas hein !
Hmmmm faudrait que tu te sortes toutes tes idées préconçues de la tête, pour bien faire. En gros, Erreur dit qu'il y a plusieurs manières de perdre la Vie. La mort est une forme de perte de Vie, due à des problèmes de santé trop grave pour que le corps puisse lutter contre. Sonic a aussi perdu la vie, mais d'une autre manière. Il est "mort" en quelque sorte, mais pas dans le sens habituel. "mort" car ce qu'il a, c'est autant irréparable que d'être... mort. Mais il n'est pas mort car sa santé est excellente. En fait, la mort et ce qu'il a ressemble tous les deux au coma. Sauf que la mort, on sait ce que c'est, donc on le distingue sans problème du coma. Alors que ce qui est arrivé à Sonic ressemble à un coma, mais sauf que comme il est pas mort, c'est difficile de faire la distinction. Sauf que réellement, ce qu'il a, c'est bien plus proche de la mort que d'un coma. Quand t'es dans le coma, t'es toujours vivante. Là, Sonic n'est plus un être vivant.
 
Citation
P.S.....Rouge qui n'a pas d'expérience au lit? On aura tout vue.... ! <_<
Bah, Erreur l'a trouvée à chier... xD


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: Katos le Décembre 20, 2009, 02:59:51 pm
Très bon chapitre ^^ N'ayant pas vraiment lu Concience et Vertu, j'éi décider de me rattraper avec celle la, et je vais bientot relire les autres ^^.

Bah, déjà, j'ai cherché des fautes mais j'en ai pas trouvé ToT. Et j'ai adoré le truc de la perte de vie de Sonic. Mais y'a un truc qui cloche... Si les Geos Emerald risque de lui sceller son état... Cela veut dire qu'il est dans un état réversible ? Pourtant, on ne retrouve jamais la vie après l'avoir perdu. Mais sinon, ce truc de la mort (sans jeu de mot) fait un peu Pratchett (ce qui est un compliment, hein =D) ^^

Enfin bon, j'aime bien le monde complet de ta fic !

Et encore un commentaire de merde de Katos, mais on en a l'habitude ._.


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Décembre 20, 2009, 05:16:37 pm
Tu veux essayer de commencer par la 3e partie? Bah bonne chance x_x
Pour les fautes, j'en ai trèèès certainement fait... Mais j'les ai pas trouvées non plus ToT
En fait, normalement, l'état de Sonic est irréversible, mais ça fait marrer Erreur, car il se dit que du coup avec les 7 émeraudes, ça serait encore plus irréversible qu'irréversible... C'est comme quand tu dis "c'est encore pire que pire", normalement, c'est pas possible, de faire pire que pire... Pourtant on le dit quand même, et ça nous fait rire! Même réaction de la part d'Erreur, donc.
Pratchett je connais pas. Auteur de SF?
Le monde complet de ma fic... Ha ha... V'là qui montre que t'as pas lu les parties précédentes... Car il n'y a pas un monde dans ma fic, mais trois xD
Commentaire de merde... Non, j'trouve pas! Au contraire, merci beaucoup de me laisser ça :] C'est encourageant ^^


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: mobius the hedgehog le Décembre 22, 2009, 01:56:20 am
Mes chers compatriotes, l’heure est grave. Je vous parle ce soir pour vous informé que l'héritier est revenu avec une nouvelle partie appelée "Liens". La tristement célèbre, Rekkua, continue donc de nous assaillir par ses imposants blocs Rekkuesque, alors que nous n'avons toujours pas finis de panser les blessures des précédents pavés de Conscience et de Vertu.

Nous allons donc devoir faire face à l invasion d'un renard atteint de la biphali et ayant un Q.I surdéveloppé, mais atrophié par sa dépendance au légume bleu qu’est notre drogué de service (je ne comprends pas, il n’est pas cyclistes pourtant). N'oublions pas le con rouge de service qui réussit à avoir plus de sens que ses compères avec sa nouvelle phrase mythique : « Quand on est pas mort, on est en vie. Et quand quelque chose n’est pas naturel, c’est forcément artificiel. »
Chers forumer, méfiez vous de la monstruosité qu’est Erreur! Cet être abject vous violera dans votre sommeil et vous embrouillera avec ses conneries sur la vie et la mort qui ont autant de sens que la pensé dérangée de l'auteur! De plus, cette Erreur de la nature tentera de vous hypnotiser comme un prof de math le ferait avec ses formules abracadabrantes!

Mais, chers amis, ne paniquer pas, car notre chasse à la sorcières viens de se terminer! OUI! Après l'immense envie de lapidation, de dissection, de violation de la PAUVRE CO**** qu’est notre camarade Windy, Blaze (qui vient d’apprendre que les chats n’ont qu’une vie… d’après Erreur) à ENFIN remis sa griffe sur notre ultime sauveur : SHADOW. Bien qu'il ya avait la pupute de service a coté (...hmm...Notre sauveur serait il en plein rencart ? ou il prépare un plan a trois *0*… Remarque, avec l autre folle, et une Blaze limite en mode amoureux transite… c est bien partis pour les feux de l amour mobienne !!).
Cela ne change rien au faite qu'il DOIT y avoir un bottage de cul général, LA BASTON L’ EMPORTERA SUR LA GIMAUVE *sort* !! Il y a donc de l’espoir ! Sur ce, mesdames et messieurs, je vous dits au revoir,  jusqu’à la prochaine chute de pavé !!


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Décembre 29, 2009, 12:15:20 am
Vache... L'est vachement artistique ton commentaire, Momo x_x Toi, je te garde! Tes commmentaires sont toujours géniaux, alala :/ Plus que mes chapitres en tout cas >.> Bref... Euh, que dire d'autre? Que tu peux pas savoir à quel point je dois être rouge quand tu me fais des compliments sur ma fic x_x? Qui l'eut cru que ce genre de choses provoquent ce genre de réactions... Pas moi en tout cas, surtout pas! Mais j'peux te dire que je les ai o_o Nan, j'pense que j'ai plus de plaisir à lire tes commentaires que toi ma fic :D

Sur ce...
JOYEUX NOEL! en retard...
Et v'là mon cadow...




Chapitre 2


Shadow écarquillait les yeux à présent, encore plus surpris. Il attrapa les poignés de Blaze et décolla ses mains de son visage avant de reculer, devant le regard halluciné et plein de bonheur de la chatte. Il fronça les sourcils, hocha la tête de droite à gauche, cligna deux fois des paupières.

« Mais qui es-tu ? »

Blaze passa outre la pointe déception qui s’enfonça droit dans son cœur, et parla sur un ton enthousiaste.

« C’est vrai, tu ne me connais pas vraiment. Je n’étais pas sûre que tu te souviendrais de moi. Je m’appelle Blaze ! Je suis ta détentrice du feu ! »

Shadow haussa un sourcil et se tourna vers la chauve-souris à ses côtés. Ils échangèrent un regard signifiant « elle est folle non ? ». Tandis que Blaze réfléchissait sur sa dernière phrase, qui l’avait fait bizarrement réagir, une fois qu’elle avait échappé à ses lèvres. Elle était sa détentrice du feu car il était son détenteur du chao. Vraiment ? Alors dans ce cas… Pourquoi sa pierre frontale n’avait pas réagi ? Elle écarquilla les yeux, refroidie. Pourquoi ne ressentait-elle aucun chao émaner de Shadow ? La princesse ne s’était pourtant pas trompée de personne, il le lui aurait dit, sinon. Elle allait ouvrir la bouche, mais à son grand étonnement la chauve-souris la devança.

« Ca y est, je me souviens où j’ai entendu ce mot : détenteur ! »

Elle se tourna vers Shadow.

« Elle n’est peut-être pas tarée. Erreur m’en avait parlé vaguement. »

Blaze fronça les sourcils et répéta prudemment.

« Erreur… ? »

Rouge se tourna vers la chatte et prit un air blasé.

« C’est rien, c’est un mec…
- Un mec avec une tête de serpent chevelue ? »

Un grand blanc suivit la précision de Blaze. Les deux compères étaient bluffés. Ils ne pensaient pas qu’il y avait trente-six mille Erreur dans le monde… Surtout des Erreur qui correspondaient à la description synthétique qu’avait fait la chatte. Donc… Elle connaissait le codrille. Comment c’était possible ? Et puis quelles relations avait-elle avec lui ? De l’amitié ? Ou au contraire, étaient-ils ennemis ? Et elle connaissait Shadow. Ca aussi c’était étrange. Shadow ne semblait pas se rappeler d’elle. Ca voulait dire qu’il l’aurait connue avant sa perte de mémoire, sauf que dès qu’il était sorti de son sommeil artificiel, il s’était attelé à se venger du monde en compagnie d’Eggman et de Rouge. Il n’avait rien fait d’autre entre temps. Blaze croisa les bras et laissa un rire ironique lui échapper.

« Ah… Erreur… Alors apparemment, vous le connaissez. Et si vous avez des discussions avec lui, ça veut dire que vous êtes amis avec lui ! »

La chatte serra les dents. Elle avait déjà changé d’attitude et plus aucun sentiment amical ne passait dans son regard. Pas de chance pour eux : Blaze était lunatique. Et maintenant, une moue dégoûtée déformait la commissure de ses lèvres. Sans crier gare, tout son pelage s’enflamma. Il était étonnant que ses vêtements n’aient pas brûlé. Rouge et Shadow reculèrent, heurtés par le soudain danger que représentait Blaze. Shadow demanda à Rouge :

« Pas folle, t’es sûre ? »

Blaze fit jaillir un long tir enflammé que les deux hybrides parvinrent à éviter en sautant sur le côté. Ils se regardèrent, échangeant leur sentiment d’incompréhension face à l’agressivité de la chatte, qui tout à l’heure semblait aux anges. Elle se tourna immédiatement vers Shadow et prit un ton menaçant.

« Espèce d’enflure ! Comment tu peux faire ça ? Entreprendre de devenir ami avec cet assassin, cette pourriture, ce monstre !
- Attends, il y a malentendu, là ! Je ne suis pas ami avec l’écailleux. »

Blaze haussa un sourcil. Elle resta inactive, apparemment en proie à ses réflexions. Ses flammes se résorbaient graduellement. Le visage de la chatte se détendit.

« Pardon… fit-elle. Je croyais… Parce qu’elle… »

La chatte montra Rouge du doigt.

« Enfin voilà quoi ! »

Blaze soupira, ne sachant quoi dire pour réparer ses accusations injustifiées. Elle se mordit la joue, puis fit sa requête de but en blanc.

« Bon. Avez-vous un endroit pour nous héberger ?
- Qui ça, nous ? répliqua froidement Rouge, qui n’avait pas digéré le comportement de la chatte.
- Eh bien… Je suis étrangère, expliqua Blaze. Donc je n’ai nulle part où rester. Cette nuit on a dormi à l’extérieur, mais on pouvait se permettre car on a une tente. Or, si nous sommes venus, c’est pour le chercher. »

Rouge et Shadow comprirent que « le » désignait en fait le hérisson noir. Rouge reprit la parole.

« Mais tu nous a toujours pas dit qui était ton « nous ».
- Quatre autres hybrides qui m’ont accompagné dans mon voyage.
- Tu viens d’où ? »

Cette fois c’était Shadow. Il enchaîna avant qu’elle réponde.

« Et comment me connais-tu ?
- Alors c’est une très, très longue histoire… Trop longue pour la raconter ici, et moi, je veux un endroit pour me poser avant toutes choses. »

D’après la grimace que Rouge faisait dans le dos de la chatte, Shadow pouvait en déduire que la chauve-souris n’était pas tout à fait d’accord. Lui non plus d’ailleurs. Mais quels arguments opposer à une chatte au caractère explosif et aux pouvoirs apparemment puissants… ? La force, là aussi ? Ce n’était pas ce qu’il voulait. Il n’avait pas envie de se battre. Et il était certain que Rouge non plus. Mais il sentait qu’en acceptant la requête de Blaze, il s’embarquerait dans des histoires désagréables. Il jeta un autre coup d’œil à Rouge, pour lui faire comprendre qu’il attendait la décision de la chauve-souris. Ce fut donc elle qui répondit.

« J’aurais aimé savoir tout ce que cette nouvelle histoire implique. Mais c’est d’accord... »

Blaze hocha la tête d’un air entendu. Les trois hybrides reprirent la route. Blaze en profita pour contacter Sylphide et lui résumer la situation. Lui et ses trois amis se levèrent, et guidés par l’écran de l’ordinateur du hérisson, entreprirent de retrouver la chatte.

Cette dernière était déjà arrivée à destination, quand ils arrivèrent devant un casino. Un lieu qui ne convenait pas trop à Windy, qui en profitait pour dire que tout ça était louche, et que le groupe ferait mieux de s’enfuir. Sylphide continuait de converser avec Blaze pour qu’une fois arrivés il leur indique le chemin. La lumière du bâtiment était tamisée, et un brouhaha constant emplissait l’atmosphère. Entre les machines à sous, les pièces qui tombaient en masse, les rires gras entre joueurs de cartes et les cris effarés des perdants, il était difficile de ne pas se boucher les oreilles. Sylphide avait d’autant plus de mal à entendre ce que lui disait la chatte. Ils finirent cependant par repérer un escalier en marbre et son tapis rouge. Blaze l’avait suffisamment décrit au hérisson surdoué pour que ce dernier comprenne qu’ils devaient passer par là. Après ça, ils traversèrent un couloir éclairé chaleureusement sur lequel débouchait une unique porte. Sans hésiter, Sylphide toqua, tandis que Windy se recroquevillait derrière Karim. La porte s’ouvrit sur la propriétaire. Ils reconnurent la chauve-souris qui ressemblait à Miss. Il était clair qu’ils ne s’étaient pas trompés. Ils ne se souvenaient pas avoir lu que Shadow et elle habitaient ensemble. Rouge n’affichait pas un air très aimable. Les brahmiens comprirent que Blaze avait certainement forcé un peu la main… La chauve-souris ouvrit la porte en plus grand et les laissa entrer. Elle fronça les sourcils quand Karim passa devant elle.

« Tu es un échidné ? »

Le concerné se tourna vers elle. Apparemment, il ne comprenait pas l’intérêt de la question.

« Oui pourquoi ?
- Je croyais… Qu’il n’y en avait plus qu’un…
- Non ! »

Karim laissa un rire sympathique sortir de sa gorge, tandis qu’il se détournait en levant les yeux au ciel. Rouge se mordit la lèvre. Un échidné. Comme Knuckles. Et ce dernier, que pouvait-il bien faire en ce moment ? Avait-il trouvé Eggman ? Et la Geos Emerald ? Allait-il bien ? Elle ferma la porte derrière la renarde. Celle-ci semblait vouloir se rapetisser. Voilà qu’elle accueillait chez elle une timide maladive… Elle regrettait déjà d’avoir accepté la requête de la chatte. Quoique… Elle avait peut-être évité de se faire cramer, ainsi. Dans le salon, seul Shadow était assis sur le canapé. Les quatre nouveaux arrivants formaient un paquet compact à l’entrée. Quant à Blaze, elle se tenait debout, dans un coin de la pièce, un verre de grenadine à la main. Le hérisson leva ses yeux vers Rouge. Cette dernière se rendit d’un pas rapide vers la cuisine.

« Vous voulez boire quelque chose ?
- Non merci, répondit Grinat.
- Vodka, fit Karim dans un sourire carnassier.
- La même, suivit Sylphide. »

Les deux garçons échangèrent un regard complice. Karim jeta un coup d’œil froid à Windy. En temps normal, elle se serait jointe à eux, mais là, elle était occupée à prier pour obtenir le pouvoir de devenir invisible. Cependant l’échidné s’adoucit en constatant que la renarde semblait vraiment se sentir mal. Ce n’était pas de la comédie. Sa peur du hérisson semblait incontrôlable. Il avait soudainement très envie de la prendre dans ses bras pour la calmer, mais s’il faisait ça, elle se ferait repérer aussitôt… Ce qu’elle ne voulait apparemment pas. Grinat, déjà à l’aise, s’avança pour sortir de la masse brahmienne. Elle regarda le hérisson noir jusqu’à qu’il croise son regard.

« On peut s’asseoir ? demanda-t-elle.
- Bien sûr… fit le concerné. »

Ni une ni deux, Grinat franchit l’espace qui la séparait du hérisson noir et s’assit à côté de lui. Sylphide s’installa sur une chaise. Windy s’était accroché à Karim et lui intimait des « non, non, non ! ». L’échidné tenta de la faire bouger en douceur et alla s’installer dans un fauteuil sans réussir à décoller la renarde. Le hérisson noir jeta vaguement un coup d’œil à cet étrange tas de poil roux recroquevillé sur lui-même. De toute façon, il ne pouvait pas vraiment y prêter attention, car Grinat l’avait déjà pris d’assaut.

« Blaze t’as raconté ce que nous faisions ici ?
- Un peu… Vous voulez empêcher Erreur et des amis à lui de se procurer les Geos Emeralds, si j’ai bien compris. »

La hérissonne regarda la chatte. Elle avait complètement oublié ce détail. Enfin, ce n’était pas si important…

« C’est ça, oui. Tu as l’air d’avoir perdu la mémoire…
- En effet…
- Elle t’a parlé de nous ?
- Pas vraiment…
- Elle t’a dit que j’étais ta petite amie ?
- Non, fit Shadow, surpris. »

Grinat laissa échapper un soupir de circonstance, l’air faussement malheureux. Elle prit un ton hésitant.

« Mais… Même si elle ne l’a pas dit… Même si tu ne te rappelles pas de nous… Tu devrais le sentir non ? Je parle de ton amour pour moi… Nous nous aimions tellement ! Les sentiments, ça ne s’oublie pas… Tu le sens, n’est-ce pas ? Le lien entre nous. »

Blaze se détourna en levant les yeux au ciel. Sylphide retourna sa chaise pour s’y asseoir à cheval et à l’envers. Il posa son front sur le dossier. Karim sortit une cigarette et l’alluma d’un claquement de doigt électrique. Windy toussa, et malgré qu’elle considérait Shadow comme un danger imminent, elle se détacha de l’échidné et alla se poster dans un des fauteuils. Elle s’y roula en boule, ne laissant dépasser que son nez pour pouvoir observer la scène entre Grinat et Shadow. Grinat prit un ton cassé... Elle jouait si bien la comédie que l'on aurait pu penser qu'elle était complètement dans son rôle.

« Même notre amour tu l'as oublié... Pourtant... Il était si fort! Tu t'en rends compte, non? Tu perçois certainement ma douleur comme étant la tienne! Et je sais ce qui peut l'apaiser. »

Grinat se rapprocha du hérisson dans l'optique de se coller à lui. Cependant, dès qu'elle voulut établir un contact physique, il se déroba en allant à l'autre bout du canapé. Il hocha la tête d'un air désapprobateur.

« Tu essaies de me faire marcher. »

Grinat écarquilla les yeux.

« Comment...? fit-elle. »

Sa question cachait à la fois sa surprise devant le refus net du hérisson face aux paroles que Grinat proféraient et une demande de l'erreur qu'elle avait commise pour que Shadow comprenne que Grinat avait inventé les sentiments de Shadow de toutes pièces.

« Au début, je ne comprenais pas ce que tu voulais dire par « petite amie ». C'est quelque chose que j'ai du mal à cerner. Cependant, je suis catégorique, je ne suis pas amoureux de toi. Contrairement à ce que tu dis, je n'aurais pas pu oublier quelque chose comme ça.
- Mais tu as perdu toute ta mémoire, pourtant! Fit froidement Grinat.
- Mais pas le plus important. Pas... »

Il ne termina pas sa phrase mais ses yeux se perdirent dans le vide tandis que ses lèvres mimèrent le nom de Maria.

« Même moi il m'avait oubliée. »

Tous se tournèrent vers Rouge, qui revenait avec les deux vodka des garçons ainsi qu'un service à thé. Les brahmiens récupérèrent leurs verres et en goutèrent le contenu. Rouge commença à servir Shadow, puis elle, avant de montrer les autres tasses vides.

« Vous ne m'avez pas dit en vouloir, mais si vous changez d'avis, servez-vous... »

Puis elle s'installa entre Shadow et Grinat, rendant la distance entre eux physique. Grinat se détourna et croisa les bras d'un air mécontent. Shadow se détendit et remercia la chauve-souris d'un signe de tête à peine perceptible, avant d'attraper sa tasse. Windy se recroquevilla, car étant dans le champ de vision de Shadow. Mais il ne la remarqua pas du tout et l'ignora royalement, comme si elle n'était pas là. Voilà qui ne changeait pas vraiment du Shadow des cimes. Il semblait inconscient du monde qui l'entourait. Shadow prit la parole.

« Mais Rouge. Je ne t'ai pas oubliée longtemps. »
La chauve-souris se massa le menton d'un air songeur, puis but une lampée de thé.

« C'est vrai... Tu m'as immédiatement fait confiance. Ca veut tout dire.
- Tu ne me voulais pas de mal.
- C'est bien ce que je disais. Tu en étais déjà persuadé. Mais comment as-tu réagi face à Sonic ? »

Cette fois-ci, le hérisson noir ne répondit pas. Les cinq autres s'ennuyaient. Ils se sentaient exclus par la tournure qu'avait pris le dialogue entre Shadow et Rouge. Un silence lourd suivit. Du coup, Blaze et Grinat qui ne voulaient rien au départ se servirent aussi pour se donner contenance.


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Décembre 29, 2009, 12:16:25 am
Windy lorgnait la théière et la dernière tasse, vide. Elle hésitait. Shadow n'avait pas du tout réagi quand ses deux amies s'étaient servies. Alors pourquoi lèverait-il les yeux si elle cherchait elle aussi à remplir son mug? Elle se mordit la lèvre, et prudemment attira la tasse à elle en la prenant par la hanse. Puis encore plus doucement, elle attrapa la théière. Elle la tira à elle tout en observant Shadow, afin d'être prête à se cacher si son regard s'attardait sur elle. Elle sentit un soulagement la gagner quand il ferma les yeux. Il ne pouvait plus la voir, là, elle était tranquille. Peut-être même était-il en train de s'endormir! Ce crétin manquait vraiment de savoir-vivre. En tout cas, quand on fermait les yeux, l'ouie s'affinait... Elle se détourna du hérisson et versa encore plus prudemment le thé dans sa tasse. Elle trouvait déjà que le jus qui coulait faisait trop de bruit... Le plus légèrement possible, elle reposa la théière. Elle leva les yeux vers le hérisson, mais ses paupières étaient toujours baissées. Elle prêta peu d'attention au regard d'ennui profond que lui jetait Rouge devant l'attitude bizarre de la rousse. Les quatre autres ignoraient l'étrangeté apparente de la renarde et regardaient avec ennui sa manipulation, savant déjà pourquoi elle agissait ainsi. Windy mit ses mains des deux côtés de la tasse... S'apprêtant à la soulever.

« Bon tu as fini ton manège? »

La renarde se redressa en hurlant manquant de peu de renverser la tasse, frappée de plein fouet par le ton cinglant du hérisson noir. Il avait tout vu. Du coin de l'oeil. S'il avait fermé les yeux, c'était parce qu'elle l'avait agacé. Et maintenant... Il l'avait vue, elle. Il la regardait et lui jetait un regard mécontent. Ses yeux rouges. Effrayants. Il la fixait. Elle aussi d'ailleurs, et sans doute avait-elle l'air d'être la plus trouillarde des renardes au monde. Elle restait figée. Il la détestait, certainement! La haine ne s'oubliait pas. Et pourtant, son regard passa de la frustration au trouble. Signe qu'il cogitait. Il ne l'avait donc pas reconnue... Mais ça n'était plus l'affaire que de quelques secondes. Il se leva à son tour. Il semblait encore plus étonné, mais il n'y avait plus d'hésitation sur son visage, signe qu'il était certain maintenant de se rappeler où il avait vu son visage. Il montra la renarde du doigt et énonça un simple mot.

« Toi! »

Ou autrement dit « Je me souviens, je t'ai déjà vu, et je risque pas de l'oublier! ». Mais Shadow avait le don remarquable de pouvoir changer une longue phrase lourde en un simple mot, voir deux dans les cas où les phrases étaient vraiment complexes... Et Windy étant au courant de cette capacité, ne répondit donc pas un ignorant « Oui moi! ». Surtout qu'elle ne pouvait pas trop faire la maline alors qu'elle était dans une situation qu'elle jugeait comme hautement critique. Son coeur risquait d'imploser à tout moment. Déjà il pompait remarquablement vite, et son corps surchauffait à cause de la tension accumulée en la renarde... Cependant, les nerfs de Windy étant surexploités, elle ne put rien faire face au dysfonctionnement qui l'assaillit.

« Il fait beau, hein? S'étrangla-t-elle »

Et elle sentit la chaleur gagner ses joues alors qu'elle se rendait compte que la phrase qu'elle avait énoncé n'était pas le genre de choses qui fallait dire présentement.

« Windy... T'es trop conne, fit Karim. »

Merci pour la douche froide, Karim, avait du penser la renarde. C'était justement ce qu'il lui fallait. Un intervenant extérieur qui l'insultait pour la faire redescendre sur Terre. C'était aussi ce dont elle aurait eu besoin la veille pour ne pas fuir fasse au hérisson noir. Elle n'était pas capable de l'affronter seule. Il la dévisageait, alors qu'ils étaient tous les deux débout. Rouge tira sur son bras.

« Qui est-ce, Shadow? »

Là non plus, il ne fallait pas prendre au mot ce que disait Rouge. Elle ne voulait pas savoir qui était l'imbécile qui se donnait en spectacle. En fait, sa question aurait pu aussi être « Tu la connais? » mais étant sûre de ça, elle ne l'avait pas poser. Réellement, ce que voulait savoir Rouge, c'était comment Shadow la connaissait, et pourquoi semblait-il gêné par sa présence. Le hérisson se rassit.

« Je t'ai déjà raconté. Hier. »

Là, un ou deux mots ne suffisaient plus. Cependant, Rouge sembla saisir l'allusion.

« Oh... fit-elle ».

Oh. Voilà qui voulait tout dire. Cela signifiait aussi que maintenant, tout le monde était au courant pour l'épisode entre Windy et Shadow... Rouge reprit la parole.

« Je me suis trompée, elle n'a pas du tout l'air d'une amoureuse transie.
- Je te l'avais dit... répondit le hérisson. »

Ce qui laissait entendre que quand Shadow avait raconté ses malheurs à sa meilleure amie de chauve-souris, cette dernière, en temps que femme blasée par ses congénères féminines avait imaginé que Windy n'avait osé rien dire car trop intimidée, et tombée follement amoureuse. Voilà qui achevait de faire retourner la renarde sur terre. Elle parla sèchement à Rouge.

« Moi ? Amoureuse de Ça? »

En disant cela, elle s'était montrée du doigt pour se désigner, puis avait encore plus insisté en pointant Shadow d'un air dégoutté. Rouge la regarda un moment, cherchant à décrypter la haine que manifestait Windy. Puis elle se tourna vers son camarade.

« C'est donc toi qui avait raison. Elle ne peut pas te sacquer. Mais je doute que ce soit sans raisons. Ce n'est donc pas comme tu le pensais épidermique...
- Peut-être que si, fit le hérisson en haussant les épaules. J'arrive à voir qu'elle ne pouvait pas me supporter car elle me connaissait avant...
- Vous êtes en train de parler de moi, et je ne suis pas sourde, vous savez, fit amèrement Windy.
- Mais aussi, il y a bien quelque chose qui explique pourquoi elle ne te supportait pas avant. Ce n'était peut-être pas, comme tu le penses toujours, une réaction d'agressivité naturelle, l'ignora Rouge.
- C'est vrai qu'elle semblait avoir peur, continua Shadow. Pour ne pas dire terrifiée. Je ne suis pas un monstre pourtant, si?
- Mais allez ailleurs! Je ne suis pas une gamine qu'on peut critiquer sans qu'elle ne se comprenne comme étant leur sujet même en étant devant des adultes! Se fâcha la renarde.
- Pas un monstre? Fit Rouge sur un ton taquin. Ha ha, on pourrait pourtant t'apparenter sans problèmes à Frankenstein.
- C'est très fin ça... bougonna Shadow, saisissant la référence que faisait la voleuse.
- BORDEL DE MERDE! Hurla Windy.
- Si tu t'es amusé à lui déballer ta vie, normal qu'elle ait prit peur, remarqua Rouge.
- Ah oui ? Dans ce cas, elle ne serait pas là, car elle ne m'aurait fréquenté que pendant cinq minutes, contra Shadow. Surtout que je ne pense pas même par le passé avoir été un grand bavard.
- PUTAIN VOUS FAITES CHIER! S'égosilla Windy.
- En effet, gloussa Rouge. Tu étais encore plus mal léché.
- Mal léché? Moi? S'insurgea Shadow d'un air faussement scandalisé.
- MOI JE SAIS POURQUOI J'AI PEUR DE CE TROU DU'C! »

Shadow et Rouge se turent, puis se tournèrent dans un même mouvement vers la renarde.

« Ah! Fit le hérisson d'un air satisfait.
- Oh, compléta mielleusement Rouge.
- Euh... hésita Windy, soudain pas très sûre d'elle. »

Shadow s'accouda à ses cuisses puis posa son menton sur le dos de ses mains d'un air pensif.

« Donne-lui des gâteaux, Rouge.
- Euh... reprit Windy, l'air soudainement inquiète. »

La chauve-souris se releva pour repartir en direction de la cuisine.

« On est là nous aussi, hein... se fit remarquer Sylphide. »

Shadow l'ignora complètement, alors que son regard était fixé sur la renarde. Elle se rassit et s'enfonça très loin dans son fauteuil, ayant l'impression d'avoir un prédateur en face d'elle. Depuis son arrivée dans la ville, c'est la première fois que son jugement à propos du hérisson était juste... En effet, il comptait dévorer Windy, la sachant piégée. Cette dernière fit d'une petite voix, cherchant à défendre le peu de résolution qu'elle possédait encore:

« Je ne dirai rien! »

Rouge réapparut avec un plateau sur lequel trônaient des chouquettes... Alléchantes pour la renarde. Elle déglutit, cherchant à transformer cette vision du paradis en choux-fleurs, qui eux au moins avaient pour avantage de la dégouter. Comment la chauve-souris avait-elle pu deviner sa faiblesse...?

« Si tu ne dis rien, fit Rouge sur un ton sucré, on ne t'hébergera pas... »

Les yeux de Windy pétillèrent. Elle retint le grand sourire qui révèlerait aux brahmiens son intention d'accepter cette dernière proposition. Elle prit un air faussement effrayé.

« Vous oserez?
- Que oui... confirma Rouge. »

Windy se mordit la lèvre inférieure en voyant la chauve-souris porter une chouquette à sa bouche. La renarde sentit la salive monter dans sa gorge et s'empressa de la ravaler. Un dilemme se posait à elle. Chouquettes ou pas chouquettes? Tout dire ou tout garder pour elle? Aller ailleurs ou rester là? Si elle allait ailleurs... Elle ne serait plus avec les autres. Que pourrait-elle faire alors, à part rentrer aux cimes...? Ben justement. Rentrer au cimes! Perspective plaisante après tout ce qu'elle avait vécu. La renarde ferma les yeux, revisionnant sa famille: sa mère, ses frères et sa soeur, quelques années plus tôt... Puis il y a plusieurs semaines, lorsqu'elle était rentrée. Comme ils avaient grandi. Sa mère avait à peine vieilli. Et... Il était là, une fois de plus! Toujours là. Un épouvantail. Un boulet. Une malédiction. Des rétines rouges sanguinaires... Elle rouvrit les yeux et jeta un regard dégouté à Shadow.

« Connard! Fit-elle. »

Elle se redressa violemment, maintenant en colère contre ce hérisson qui ne lui avait une fois de plus rien fait d'autre que de lui rappeler des souvenirs fort déplaisants. Il gâchait tout! Toujours tout. Quelle plaie ce hérisson. Elle le détestait comme jamais elle ne l'avait détesté... Surtout qu'il ne réagissait pas! Encore, s'il s'était mis en  colère, s'il avait agit comme « d'habitude », il aurait été moins détestable... Mais avec son manque de réactions, son regard plein de reproches et de douleur, il donnait l'impression à la renarde d'être injuste. Et ça, ça le rendait vraiment haïssable. Elle traça en direction de la porte. Cependant elle s'affala, se prenant les pieds dans quelque chose. Ou plutôt quelqu'un. Karim venait de lui faire un croche-pied. Connaissant la renarde par coeur, il posa ses pieds sur le dos de cette dernière pour l'empêcher de partir. Elle trépigna par terre, cherchant à se débarrasser de la force qui la bloquait dans cette position ridicule. Karim parla sur un ton blasé.

« Franchement Windy... Si tu crois qu'on a pas vu que ça t'arrangeait de t'enfuir, c'est que tu nous connais très mal... »

La renarde cessa de se débattre et jeta un regard noir à l'échidné. Il se pencha vers elle puis recracha la fumée qu'il avait accumulé dans sa bouche près du nez de la renarde. Cette dernière s'étouffa. Il retira ses pieds et la retourna sur le dos du bout de sa botte. Il se tourna vers Rouge.

« Neutralisée. Si vous voulez, je vous aide pour les tortures. »

La chauve-souris fronça les sourcils.

« Mais toi... Tu sais pourquoi elle a peur de Shadow, non?
- Ouais... fit Karim en souriant. Mais c'est moins drôle si c'est moi qui dit tout... Et puis je risque de déformer ce que ressent Windy. Je ne comprends qu'un dixième d'elle... Enfin je crois. Ce qui est suffisant pour l'empêcher de faire des bêtises comme s'échapper d'ici... »

Windy toussa, rappelant sa présence à l'échidné. Cependant, elle n'était apparemment pas en état de se relever. Il s'accroupit à côté d'elle et posa sa main droite sur l'abdomen de la renarde, pour assurer une prise dans le cas où la rousse aurait un regain d'énergie. Il tendit son autre bras vers Rouge.

« Plateau. »

La chauve-souris, très curieuse de voir un ami de la renarde participer à l'interrogatoire qu'elle et Shadow voulaient mener au départ lui tendit l'assiette où se dressaient les sucreries. Karim sélectionna un des gâteaux et le mit sous le nez de la renarde.

« Je sais que tu as un bon odorat Windy... Tu reconnais ce que tu as sous ton museau? »

Les yeux de la renarde s'ouvrirent soudainement, et elle tenta de se redresser, bouche grande ouverte pour dévorer la chouquette, et avec en option le bras de Karim. Mais ce dernier retira vivement et son membre, et la nourriture, tout en maintenant la renarde couchée à la seule force de la main posée sur l'abdomen de Windy. Celle-ci ne se débattit pas longtemps et jeta un regard douloureux à Karim.

« Pourquoi tu me fais ça? »

Les yeux mauves de l'échidné répondirent à sa place. Il en avait assez de son comportement actuel, il voulait qu'elle passe à autre chose, et vite. Sachant qu'elle ne pouvait lutter contre l'échidné, elle se détendit. Elle parla doucement à son attention.

« J'ai compris... »

Elle lui jeta un regard douloureux, et elle fut surprise de voir autant de souffrance dans celui de l'échidné. Il se rassit dans son fauteuil, permettant à Windy de se relever. Cependant, ne voulant pas tout lui céder, il mangea la chouquette alors qu'elle tendait la main pour l'attraper. Elle croisa les bras et tapa du pied. L'échidné fit un sourire acide à son intention.

« Et maintenant ce n'est plus mon affaire. Ni celle de personne ici. »

Il jeta un regard entendu à Rouge.

« Ni la tienne. »

Celle-ci prit une mine boudeuse.

« Quoi ? Qu'entends-tu par là? »

Karim écarta les bras, d'un air désolé.

« Je ne sais pas. Que tu ne dois plus t'en mêler, peut-être.
- Ca ne me plait pas...
- Ca n'est pas un jeu. Je connais Windy. Tu ne récolteras aucun bien de sa part si tu cherches à la forcer à dire ce qu'elle ne veut pas. C'est une fille trop bornée, ou trop coincée, au choix.
- Karim! S'énerva l'intéressée.
- Tais-toi et ne te fait plus remarquer. »

Pour confirmer ses dires, il attrapa la taille de Windy, cette dernière étant toujours à sa portée, et il l'attira à lui, outrepassant le « eh! » défensif de la renarde. Il la maintint bloquée contre lui et lui mit sa cigarette fumante sous le nez, tout en faisant un sourire ironique.

« T'es sûre que tu veux pas te mettre à fumer? »

Pour toute réponse, la renarde lui jeta un regard mauvais et poussa sur son torse pour essayer de se redresser. Mais l'étreinte d'un seul bras, même sans être étouffante, ne lui laissait aucun moyen de s'échapper. Le sourire de Karim s'élargit, et il porta la cigarette à sa bouche avant de détourner la tête pour éviter d'enfumer une fois de plus la renarde. Il ferma les yeux pour apprécier sa dernière bouffée et serra la renarde un peu plus fort contre lui, qui ne se débattait plus. Il sourit d'amusement en sentant le coeur de la renarde battre un peu trop vite contre lui. Il savait que la renarde n'était pas très tactile, à l'inverse de lui, mais que son sens du toucher était très aiguë... Et donc elle devait être terriblement gênée. Il rouvrit les yeux. Plus personne ne faisait attention à la renarde. En apparence tout du moins. Shadow et Rouge parlaient ensemble. Sylphide sirotait sa vodka tout en discutant avec Grinat qui apparemment n'était plus vraiment fâchée après s'être fait repoussée par Shadow. Seule Blaze ne parlait pas, cependant, elle avait un regard en coin à l'intention de Shadow. Il était clair qu'elle écoutait la conversation entre son détenteur du chao et la chasseuse de trésors.


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: floresita le Décembre 30, 2009, 03:18:53 am
Tu vas me trouver tarrer, mais quand Blaze c'est mordu la joue... j'ai mordu la mienne >.< !

Bon bon bon, ce chapitre là! Il m'a déçus! .... d'un côté! .... pourquoi? j'ai trouvé des fautes! et des fautes que tu aurais pu corriger !
 
Windy se mordit la lèvre inférieure en voyant la chauve-souris porter une chouqette à sa bouche
Chouquettes ou pas chouqettes?
bouche grande ouverte pour dévorer la chouqette
Je crois que tu as un problème avec le U xD


Une mélédiction
Ah? c'est un nouveau mot ça! ( heheeeee la revanche de FLO!)

..... En fait, yen a d'autres mais j'trouve puuuu!!!! @[email protected]

son regard plein de reproches et de douleur
Là je ne suis pas sure, mais il me semble que tout devrait être au pluriel?


Bon bon bon, si non, question histoire , J'ai adoooooooooré la phrase stupide de la stupide renarde! Franchement! Je dis ca quand quelqu'un me demande si j'ai volé un truc, si j'ai brisé un truc, si je me fais prendre en train d'espionner des amoureux, mais pas quand quelqu'un me dit ''Toi'' ! Surtout Shadow xD aaah et le coup de Grinat... Dommage, la prochaine fois ? XD j'aurais plus imaginé un Shadow apeuré et terrorisé par cette fille.... évidemment, j'abuse ^^' Si non le commentaire de Karim je l'ai adoré, j'approuve! I'm agreeeee! Windy est trop conne! Mais c'est comme ça qu'on l'adore! Ah et puis Rouge.... un échidné?  heheeeeeee(L) ::-*: !   Aaaah! j'ai aussi adoré le passage de Blaze quand elle était calme quand elle a appris que Rouge et Shadow étaient ''amis'' avec l'écailleux! xD là je me demande, comment nelle va voire Rouge si elle apprend que l'incompétante à couché avec lui <.<


Alors comme d'habitude, j'ai hâte de voire la suite, la lire et commenter! Bonne chance et.... Bonne année xD

P.S nooooooooooooon! J'ai fais un petit commentaire T.T


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Décembre 30, 2009, 09:57:50 am
J'ai édité :x Le problème c'est que j'ai un nouveau PC, sous Vista, et que du coup j'ai du télécharger Open Office. Ce logiciel a un correcteur orthographique merdique qui ne connait pas le mot "chouquette", et qui d'ailleurs écrit de cette manière le considère comme une faute... Du coup que je marque chouquette ou chouqette, il voyait rien, et moi non plus (ce qui est balot!). Quant à mélédiction, il ne me l'a pas corrigé! Donc pour Open Office, apparamment mélédiction existe =_= Ah je suis bien barrée avec ça... Par contre l'autre, pas d'erreur, j'ai volontairement mis au singulier. C'est une douleur, pas des douleurs. Les douleurs sont physiques, dues à la maladie ou je ne sais quoi d'autre. Alors que là, en quelque sorte, c'est La douleur...

Citation
Windy est trop conne! Mais c'est comme ça qu'on l'adore!
J'croyais que tu l'aimais pas Windy oO

Citation
Aaaah! j'ai aussi adoré le passage de Blaze quand elle était calme quand elle a appris que Rouge et Shadow étaient ''amis'' avec l'écailleux!
Blaze... Calme o_O? Et bon, Rouge est tranquille, il n'y a pas de raison pour que Blaze apprenne qu'elle ait couché avec...


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: mobius the hedgehog le Décembre 31, 2009, 02:24:53 am
Vache... L'est vachement artistique ton commentaire, Momo x_x Toi, je te garde! Tes commmentaires sont toujours géniaux, alala :/ Plus que mes chapitres en tout cas >.> Bref... Euh, que dire d'autre? Que tu peux pas savoir à quel point je dois être rouge quand tu me fais des compliments sur ma fic x_x? Qui l'eut cru que ce genre de choses provoquent ce genre de réactions... Pas moi en tout cas, surtout pas! Mais j'peux te dire que je les ai o_o Nan, j'pense que j'ai plus de plaisir à lire tes commentaires que toi ma fic :D

Savoir que je mets ma chère mère dans un état pareille me comble de bonheur! Les enfants veulent toujours rendre leurs parents fiers.
N'empêche, le fiston aurait aimé voire ta tête viré au rouge xP.
En tout cas, je sais maintenant que tu es vraiment "commentophile" (oui j invente des mots...Et alors! ca te dérange?!). Tu dois te prendre des pieds d'enfer avec tous les coms quand même *SBAF*

Bon, on arrête la déconne, ou je vais finir par me prendre un pavé de la taille de la lune sur la gueule

Pour commencer, nous allons étudier le comportement d'une chatte en pleine période de chaleur! Eh oui! Notre chatte pette le feu!! Suffit de voir comment elle est passée du niveau de chatte de compagnie qu'on caresse avec amour, qui nous sert de doudou la nuit... à une bombe au napalm ambulante qui fera passer les flammes d'Iblis pour une flammèche de briquet! Et oui, telle est la sois distante princesse qui devrait savoir garder son calme en toute circonstance... je lui mettrais un bon 0 pointé pour ça! En même temps son GRAND amour de Shadounet s’est fait la male avec Erreur alors, tant pis pour la minette *se fait cramer la gueule* ... ... ... Ok, j'arrête de dire des trucs faux... Pour revenir a notre étude psychologique Félis Silvestri catus...Ah- On me signale dans l'oreillette que le terme de chatte domestique n'est pas correct dans le cas de Blaze étant donnée de son état d'hybride... Vous savez quoi ? Elle a qu’allez se faire voir la où le soleil ne brille jamais et fermé sa gueule tout en buvant un verre et continuer à mater Shadow comme elle le fait si bien.

Victime suivante : Windy !!! MWAHAHAHAHHAHAHAHHAHAHAHA-GUARG-kekeuf... me suis étouffé... X_x
Notre renarde qui a plus de queue qu’un de ses compères masculin (Putain il doit être dégoutté) a énormément évolué! Elle est passé du stade de la fille (comment ca on ne peut pas dire fille pour une hybride ?) de la ville, par celui d'un simple membre d'un groupe, a l'état de "Cible à abattre"!!!! Quelle bonheur cher électeurs (oui Mobi est président de Mobius... Tu ne savais pas ?) Elle se fait clasher par Blaze, rejetée par les autres (voir épisode/pavé précédent)...et maintenant, âpres avoir fait la peureuse qu'on a envie de mettre en face de sa peur pour qu’elle se pisse dessus, elle se fait martyriser par les membres de la team dark!!! Oh oui, qu’elle se fasse martyriser avec le regard d un Shadow bestiale, capable de tuer rien qu'avec un petit cure dent, ou avec le venin que crache Rouge constamment!!! *se heurte a la réalité où Shadow est une demie chiffe-molle et Rouge une pétase voleuse et rien de plus* Ô rage Ô désespoir... Au moins ils la font souffrir la conne, mais je veux qu’elle prenne plus! Casse-la moralement!! Tu sais très bien le faire! Karim a déjà bien entamé! Faut continuer *SBAF*

Ok j arrête... Bon pour résumer, ton pavé, je l'ai A-DO-RE! Faut que tu en fasses plus souvent des chapitres comme celui la :3
Mais, j ai une question à te poser ma chers tortionnaire : qu'est il arriver a la partie guimauve coulante que représente Amy ? Elle est morte ?! C EST VRAI ?!!!

Sur ce, je vous dits a la prochaine fois, si on le veut bien.


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: Katos le Décembre 31, 2009, 07:27:46 pm
T'ain, j'avais même pas remarqué ce chapitre .o. ! *a l'air con*

J'ai adoré la torture collective de Winry XD ! Qui a gaffé comme une conne en disant qu'elle savait pourquoi elle avait peur - généralement, on sait pourquoi on a peur, ou alors ça empire car on a peur du fait que l'on ne sache pas pourquoi on a peur, ce qui nous effraie, etc, etc. Et à la fin on se jette par la fenètre *a sa chambre au rez de chaussé, sauvé* .o.

le correcteur orthographique de Open Office, c'est le maaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaal *crève cramé par Blaze* Je dois le subir depuis que j'écris ma première fic, qui a du finir dans les lymbes de l'oublie .o.

Enfin bon, j'aime pas les smiley comme .o. et ._. car ça fait moche si on met un point après. Et j'ai la flemme d'en mettre avant. Je sais, cette phrase est inutile, mais je suis ivre, j'ai trop bu d'orangina, mes parents m'ont interdit l'alcool (TToTT), et je sur ivre (lol répétition *SBAFSBAFSBAF*).

Et ouais, je me suis cassé du réveillon rien que pour répondre à Origine et ta fic. C'est dire si je suis droggué à ces fics .o. (le but était autre, au départ, je l'avoue) ! Faut dire que je me suis tapé Conscience et Vertu en quelque jour il y a quelque temps. Je remarque que la plupart du message sert à raconter ma vie, donc je vais revenir au sujet : La maltraitance des renards par des groupes de taré .o. !

Euh... Je vais manquer de temps, la bouffe arrive, et j'ai faim .o. ! Allez, je vais manger, la suite du commentaire un autre jour (le 30 février, précisément)
/me fuit

Ah oui, décidément, ce soir je lit Kyliam en mode crameuse, Blaze en mode crameuse... Je vais incendier le chapitre de ma f*meurt pour avoir parlé de sa fic dans un autre topic*

Type Lambda : La politesse, tu connais, salop de petit con de merde de mes deux !

.o.


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Février 16, 2010, 11:09:58 am
Tadam. Vacances = nouveau chapitre. Profitez-en, vous en aurez p'tet pas avant un bon moment!


@momo: Tes commentaires: mais au secours x_x Je vais finir par m'étouffer à cause d'eux, sont tellement marrants! Alala...

Citation
Ah- On me signale dans l'oreillette que le terme de chatte domestique n'est pas correct dans le cas de Blaze étant donnée de son état d'hybride... Vous savez quoi ? Elle a qu’allez se faire voir la où le soleil ne brille jamais et fermé sa gueule tout en buvant un verre et continuer à mater Shadow comme elle le fait si bien.
Là où le soleil ne brille jamais... Chez elle en gros :]

Citation
Notre renarde qui a plus de queue qu’un de ses compères masculin (Putain il doit être dégoutté) a énormément évolué!
Si tu parles de Tails, alors non, Windy n'a pas plus de queue. Tails en a trois aussi voyons... Et comme on sait pas comment ça se passe devant chez les renards, on peut même penser qu'il en a même quatre.

Citation
Oh oui, qu’elle se fasse martyriser avec le regard d un Shadow bestiale, capable de tuer rien qu'avec un petit cure dent
Un cure-dent? j'sais pas, mais une brochette, on sait déjà que oui.

Citation
Mais, j ai une question à te poser ma chers tortionnaire : qu'est il arriver a la partie guimauve coulante que représente Amy ? Elle est morte ?! C EST VRAI ?!!!
Patience, mon p'tit Momo, patience. Amy aussi aura son heure de... gloire... *rit machiavéliquement*

@Katos:

Citation
J'ai adoré la torture collective de Winry XD !
Windddddddddddddy
:]

Citation
Qui a gaffé comme une conne en disant qu'elle savait pourquoi elle avait peur - généralement, on sait pourquoi on a peur, ou alors ça empire car on a peur du fait que l'on ne sache pas pourquoi on a peur, ce qui nous effraie, etc, etc. Et à la fin on se jette par la fenètre
Sauf que... Windy sait très bien pourquoi elle a peur. Nah. C'est comme ceux qui pré-stressent lors des examens. Ils savent pourquoi ils stressent, et de stresser, ça les fait encore plus stresser. Shadow lui fait peur, et y a des raisons: il a essayé de la zigouiller, en rêve. Il a essayé de la zigouiller, irl (doh, lol, irl, genre, les rêves c'est internet!). Il lui a foutu la trouille de sa vie, encore en rêve. Et pis depuis qu'il est mort, elle a fait quelques cauchemars sacrément bizarres sur lui, si bien qu'ils ont rejoint sa vision du Shadow qu'elle a connu/connaît.

Citation
Enfin bon, j'aime pas les smiley comme .o. et ._. car ça fait moche si on met un point après.
Ben, tu fais commme moi, tu fais comme si tes points c'était des smileys! j'ai un ami a une époque qui était très dépendant du lol, en fin de chaque phrase. Il a finit par dire que ça remplaçait ses points, et il a dit que ça serait fun un jour de mettre des "lol" à la place des points, dans un DS.

Citation
C'est dire si je suis droggué à ces fics .o. (le but était autre, au départ, je l'avoue) !
C'est dire si c'est chiant le réveillon...

Citation
Faut dire que je me suis tapé Conscience et Vertu en quelque jour il y a quelque temps.
Wow! Ca c'est courageux! Tu devrais demander une médaille pour ça. Bon, allez, je te décerne la légion de folie, pour avoir réussit ce haut fait qui est la lecture des deux parties précédentes de Conscience et Vertu. A la fin, t'as du te dire "ouf, enfin!", que je compatis...



Ceci dit... Place au chapitre 3. Peu d'action, comme souvent.



Chapitre 3



« Hm... Ca ne répond pas... Que fait-on? Demanda Rouge. »

Cette dernière question s'adressait à Shadow. Il tourna légèrement la tête pour avoir la chauve-souris à l'extrémité de son champ de vision. Il répondit calmement.

« De toute manière, il n'y a pas de place ici. On ne peut pas les garder ici.
- Tu sous-entends qu'on doit ignorer l'absence de Tails?
- Ou tu leurs files de l'argent pour qu'ils logent ailleurs. »

Rouge pinça les lèvres.

« C'est ça. Sauf qu'apparemment ils comptent rester ici longtemps. T'imagine si on doit tout payer pour eux pendant un an, voir plus?
- Maintenant, c'est toi qui sous-entend qu'on doit ignorer l'absence de Tails.
- Eh bien oui. Cette solution me convient parfaitement.
- De quoi vous parlez...? se méfia Blaze. »

Les deux amis échangèrent un regard, comme pour désigner qui répondrait. Apparemment, ils s'accordèrent à que ce fut Rouge puisqu'elle prit la parole.

« En fait, nous étions en train de réfléchir où nous pourrions vous héberger, parce qu'ici, il n'y a de la place que pour moi, Shadow, et une partie du personnel. On ne pourra pas vous louer éternellement un appartement, alors on compte vous emmener ailleurs.
- Chez ce Tails ? déduisit Blaze.
- Voilà.
- Qui est-ce ? »

Rouge observa Shadow en soupirant. Celui-ci comprit qu’il devait prendre le relais, alors il se tourna vers la chatte.

« Une connaissance. »

La princesse haussa un sourcil sceptique et répéta sur un ton tranchant.

« Une connaissance.
- Oui… répondit vaguement Shadow, se détournant. »

La chatte regardait le hérisson avec insistance attendant des précisions. Voyant qu’il ne semblait pas décider à parler plus, et que Rouge avait à nouveau disparu après avoir recollé son téléphone sur son oreille, elle fut forcée d’arracher les vers du nez au hérisson.

« Quel genre de connaissance est-ce pour que tu restes silencieux à ce propos ?
- Bah… Une connaissance !
- Oui ça va, j’ai compris ! Mais c’est un ami ?
- Non. »

Il jeta un coup d’œil à Blaze, la coupant avant qu’elle fasse une remarque ou s’impatiente avec une nouvelle question, comme elle allait certainement le faire, vu qu’elle avait ouvert la bouche.

« Mais on peut lui faire confiance. »

Apparemment il l’avait bel et bien dévancée, puisqu’elle referma la bouche. Il fit un sourire légèrement amer qui fit réagir les cinq autres hybrides, retrouvant ici l’un des premiers signes qui concordaient avec le Shadow qu’ils avaient connu. A l’exception bien sûr de ses phrases courtes et de la distance qu’il mettait entre eux, qui semblaient faire partie intégrante de lui.

« Plus confiance qu’en moi et Rouge, en tout cas. »

Ce qui était plus rassurant que ne le voulait Shadow. Cependant, même si la chatte se détendait, le hérisson restait dans le flou. Il prit une fois de plus la parole.

« Pour l’instant, tout ce que je sais, c’est la raison de votre présence ici. Cependant, je ne sais toujours pas qui vous êtes, alors que vous, vous semblez parfaitement savoir qui je suis. Je sais encore moins comment vous pouvez me connaitre.
- Je commence… ? fit Blaze à l’intention des brahmiens. »

Sylphide donna son accord par un hochement de tête. Les autres n’effectuèrent aucun signe, mais ne firent pas d’objection. Comment le disait l’expression : « qui ne répond pas consent ».

« Alors moi…
- Une voiture nous attend en bas, coupa Rouge. »

Les six occupants du salon se tournèrent vers elle. La chatte n’était même pas fâchée de s’être fait coupée. Le hérisson fut le premier à se lever, suivi de manière plus ou moins synchronisée par les autres.

« Voiture… ? chuchotta Grinat à Sylphide. »

Les deux citadins étaient déjà sortis du salon, tandis que les autres s’attardaient pour entendre la réponse du hérisson.

« Un engin qui permet d’aller plus vite que nous quand nous courrons. Ca a un peu le même usage qu’un avion, mais c’est beaucoup, beaucoup moins rapide. Et plus petit aussi. Ca ne vole pas, ça ne flotte pas, ça ne fait que ramper. »

Les quatre exprimèrent qu’ils avaient compris avec plus ou moins d’entrain, montrant par leur réaction qu’ils n’avaient en fait pas vraiment pigé le principe. Ils rejoignirent le duo qui les attendait en bas des marches du casino. Rouge ouvrit la portière arrière du véhicule, bientôt suivie par Shadow qui leur fit signe de les suivre. Blaze, Windy, Karim et Grinat entrèrent sans se poser de question. Sylphide regarda d’un air pensif ce qu’il reconnaissait comme une limousine. Long véhicule noir, étincelant et lisse. Il se rappelait d’après les informations qu’il avait recueillies que ce genre de voitures n’étaient pas des plus communs et étaient réservé à la caste des riches. Il entra et s’installa sur l’une des banquettes moelleuses qui faisaient face à la porte. Au fond, le siège s’incurvait et épousait l’angle. Quelques fauteuils individuels faisaient face et étaient séparés par un bar.Le rembourage avait une couleur rouge bordeaux et le sol était dans un bois un peu plus clair sur lequel se reflétaient les lueurs rosées des néons faisant office de plafonier, ou guidant vers le bar. Une pile de journaux était amassée à côté des bouteilles. Cependant, le hérisson n’eut pas le loisir d’en profiter, puisque Shadow ne semblait pas avoir oublié où s’était interrompu la conversation précédente. Tandis que le véhicule démarrait et que les lumières de la ville défilaient, le hérisson noir rappela Blaze.

« Tu devais me dire qui tu étais.
- C’est vrai. »

Les deux détenteurs se faisaient face. De la fumée flottait au dessus de leurs têtes, estompant leurs traits. Ca, c’était le résultat de Karim, qui était une fois de plus en train de fumer. Il ne s’était pas du tout questionné sur l’éloignement soudain de la renarde qui s’était placée entre Blaze et Grinat. Il fallait dire qu’il était complètement absorbé par son acitivité préférée. La chatte reprit la parole.

« Ma nature, comme je vous l’ai déjà exprimé, est celle d’une détentrice du feu. Mais en fait, j’ai une provenance assez compliquée. Vous allez peut-être avoir du mal à me croire, mais je viens d’un autre monde. Là-bas, je suis une princesse. Je suis aussi gardienne des Sol Emeralds. J’ai aussi un frère, qui deviendra un jour le roi. J’ai du quitter mon monde car la Sol Emerald que j’avais en ma possession réagissait étrangement.
- Attends, attends ! l’arrêta Rouge. Sol Emeralds ? »

Blaze ne remarqua pas du tout la lueur de convoitise qui était apparue dans les yeux de la chauve-souris et s’expliqua :

« Ce sont des gemmes msytiques. Elles sont sacrées pour mon peuple. Elles procurent la chaleur qui nous permet de prospérer. En fait, celle-ci n’est pas que bénéfique pour notre confort. Elle bouleverse l’éco-système dans le bon sens, et aussi elles apportent le bonheur, ainsi que la protection d’un Efrit. Ce sont des gardiens individuels de chaque émeraude. J’en viens donc à ce qu’on appelle « gardien des sol emeralds ». Ce n’est pas un rôle unique. Disons que certains de nous avons un rapport privilégié avec les pierres. Ca peut paraître fou… En fait, les Sol Emeralds ne nous procurent pas de pouvoirs particuliers, mais elles « pressentent », et certaines personnes, comme moi, pouvons à peu près interpréter leurs… prédictions. Gardien est un terme un peu abusé. Certes, nous avons le devoir de protéger les Sol Emeralds… Mais uniquement si elles sont en nos possessions, si une émeraude nous choisit comme intermédiaire. L’émeraude que je possédais, j’ai du la donner car celle-ci a voulu changer de gardien, donc je n’ai plus aucun devoir envers elle.
- Et… Elles sont belles, ces émeraudes ? demanda Rouge.
- Bien sûr ! Mais ne nous égarons pas trop. Shadow m’avais posé une question, je te rappelle ! Bref, la Sol Emerald n’était pas très tranquille, jusqu’à que j’arrive au Centre Intermondes. Et c’est à partir de là que j’ai compris qu’elle voulait me faire visiter un peu de pays… En m’emmenant sur Terre.
- Tu ne lui demandes pas ce qu’est un Centre Intermondes ? fit Shadow sur un ton tranchant. »

Blaze ne comprit pas pourquoi le hérisson avait pris ce timbre agressive. Mais à la vue de l’agacement que témoignait Rouge, cette dernière semblait avoir compris. Elle ne pouvait pas se douter que Shadow reprochait à la chauve-souris de ne s’intéresser qu’aux Sol Emeralds et non aux autres termes inconnus qu’employait la chatte.

« Si bien sûr que si ! répondit sèchement Rouge. Alors, c’est quoi ces Centres Intermachin ?
- Intermondes, corrigea impatiemment Blaze. Ce que dans la science fiction on appelle téléporteur, sauf que ça ne permet pas de se déplacer d’un endroit à un autre d’un univers, mais entre deux univers au même point. Enfin j’me comprends. Je suis donc arrivée sur Terre, et à force de marcher un peu au hasard, j’ai trouvé les cimes de Brahmâ. Depuis, ma Sol Emerald ne s’était pas du tout fait remarquée, alors j’ai décidé de rester à cet endroit-là, en attente d’un signe quelconque.
- Les cimes de Brahmâ ? l’interrompit Shadow.
- C’est là d’où viennent ces quatres jeunes.
- Blaze… la corrigea Sylphide, doit-on rappeler que s’il y a bien quelqu’un de jeune ici, c’est toi ?
- Quel âge as-tu ? demanda Rouge.
- Quatorze ans. Je sais, je sais, je suis tellement mature que je fais plus. Et donc, j’ai rencontré aux cîmes leur chef, Enki. Je n’ai pas eu de mal à m’introduire à ses côtés, et j’ai décidé de rester avec lui pour l’aider à commander, en attendant que ma pierre réagisse. J’étais d’autant plus impliquée qu’une guerre devait avoir lieu, et donc je voulais aider Enki à se dépètrer de la situation inconfortable qu’il vivait. A peu près deux mois se sont écoulés avant que ma pierre réagisse. J’ai traîné plusieurs jours sans comprendre ce que me voulait l’émeraude, mais elle désirait assurément que je reste dans les cimes, car dès que je m’en éloignais, elle cessait de réagir. De plus je m’étais imposée des devoirs envers Enki, alors je n’avais pas toujours le temps de m’occuper de ce que voulait l’émeraude. A un moment, la pierre a fini par me presser en devenant plus chaude, et c’est seulement quand ma pierre frontale s’est mise à chauffer à son tour, ce qui ne m’arrive d’habitude que quand j’utilise mes pouvoirs, que j’ai compris que je n’étais pas loin de mon objectif. Ce qui faisait ainsi réagir l’émeraude et ma pierre, c’était toi, Shadow. »

Un silence religieux suivi les paroles de Blaze. Enfin religieux… Tout dépendait du point de vue. Il y avait Windy qui faisait exception, agacée de voir tout le monde pendu aux lèvres de la chatte devant cette conclusion qu’elle jugeait inintéressante… Pourtant elle n’était que plus attentive. Grinat ressentait de l’adoration. Après tout, c’était la partie intéressante du récit, maintenant, celle où on allait parler de son bô hérisson ténébreux. Sylphide, lui, était intéressé, pas plus, pas moins. Shadow, lui, trouvait ce suspens chiant et inutile. Finalement, son point de vue se rapprochait de celui de la renarde (mais on dira rien à cette dernière, on est pas sûr qu’elle apprécierait ce détail…).

« Et ensuite ? s’impatienta Shadow.
- Ensuite, j’ai fini par te trouver. Tu étais inconscient au début, j’étais toute esmoutillée, car j’avais immédiatement compris que tu étais détenteur du chao. Et quel chao ! J’étais sûre que jamais je ne trouverais ailleurs un chao aussi pur que celui qui émanait de toi. Ma pierre frontale me disait « t’as trouvé un sacré bout, ma cocotte ! ». La Sol Emerald la soutenait « vous allez faire de grandes choses ». Et tu as fini par te réveiller. Peut-être était-ce ma présence qui a fini par te sortir de ta torpeur. Je t’ai emmené ensuite auprès d’Enki. Tu n’étais pas très facile à gérer, et tu ne voulais en faire qu’à ta tête. Mais on a finit par se lier. Par la suite, je t’ai préparé pour la guerre, parce qu’apparemment, l’absence de tes anneaux t’handicapais. »

Le hérisson noir regardait les anneaux d’un air songeur, puis avant que Blaze reprenne la parole, il fit une remarque.

« Je ne me rappelle de rien.
- Ce n’est pas étonnant. Ce n’était pas vraiment toi… Apparemment, tu as eu un grave accident et tu t’es splité en deux entités : Toi, et le toi que j’ai connu.
- C’est un peu… tiré par les cheveux… fit Rouge.
- Oui, mais ça a vraiment eu lieu, trancha Blaze. Donc on s’est entrainé, la bataille a eu lieu, tu as protégé le chef Enki et fait peur à l’ennemi, Justice. Le lendemain, on faisait la fête, et c’est là qu’on a rencontré ces quatres-là. Le lendemain encore, la Geos Emerald des cimes était volée, et toi tu mourrais. Et c’est ce qui nous a fait venir ici.
- Mais parce que Blaze ne voulait pas prendre le bâteau, ben on est repassés par son monde. C’est pour ça qu’on a mis trois plombes pour arriver.
- C’est tout, acheva la chatte. Voilà notre histoire. »

Un nouveau silence emplit la limousine, tandis que le véhicule empruntait la voie d’accélération qui menait à l’autoroute qui reliait Central City à Station Square. Rouge fit une remarque à ce sujet.

« On arrive dans trois heures, maintenant… »

Elle se rappela au passage la fois où elle avait du fuir Erreur. La peur lui avait donné une paire d’elle suplémentaire, si bien qu’elle avait mis moins de temps à faire le trajet qu’en voiture. Deux heures, environ. Là, c’était quasiment le double. Elle avait volé plus vite que les voitures roulaient, mais c’était surtout le fait qu’elle avançait en ligne droite qui faisait qu’elle n’avait pas eu trop besoin de temps. Shadow sembla hésiter avant se pencher vers Blaze et lui demander à voix basse.

« Tu sais beaucoup de choses sur moi… ? »

La question pris au dépourvu la chatte. Et surtout le ton qu’avait pris le hérisson. On aurait dit qu’il ne jugeait pas les autres dignes d’écouter cette conversation. Et pourtant, Windy qui était proche entendait tout. Donc ça ne le dérangeait pas tant que ça. Peut-être qu’en fait, il se fichait d’être entendu, que c’était juste le sujet qui était tabou. Blaze hésitait à répondre. Elle se rappelait ce qu’elle avait voulu chasser de son esprit. L’origine non naturelle du hérisson. Le fait qu’il soit le fruit d’une expérience. Elle se pencha à son tour vers Shadow, et plaça carrément sa bouche sur son oreille avant de lui révéler ce que le Shadow qu’elle avait connu n’aurait pas aimé que les autres sachent.

« Tu m’avais dit que tu avais été créé. Pour devenir une arme. Mais tu ne l’as pas dit à mes compagnons. »

Elle se redressa. Ils se regardèrent longuement. Elle haussa les épaules.

« Et bien sûr, que tu es détenteur du chao. Mais je ne veux pas en savoir plus »

Shadow ne répondit pas. Il la jaugeait du regard puis il haussa le menton d’un air légèrement orgueuilleux.

« Tu ne veux pas en savoir plus car ça te fout la trouille ? »

La question embêtait Blaze. Elle sortit ses griffes et les regarda. Windy se déplaça légèrement vers Grinat… La chatte répondit sur un ton bougon.

« Un peu… »

Shadow eut un petit rire moqueur.

« Si ça t’effraie, alors je n’ose pas imaginer quel effet ça te ferait de savoir le reste. Trop jeune, sûrement.
- Trop jeune ? fit Rouge. Amy a quel âge déjà ?
- Elle n’était pas choquée peut-être ?
- Je pense qu’elle est trop cruche pour ça.
- Elle arrive bien à avoir peur d’Eggman… Et je crois que je l’ai effrayé à un moment.
- Ca ne serait pas étonnant. Je crois que même Eggman a déjà eu peur de toi. Il ne doit y avoir que Sonic et ses deux amis qui n’aient jamais eu peur de toi.
- Qui sait. Peut-être qu’un jour je leur ferais peur.
- Je ne pense pas. Tu n’es plus du tout effrayant.
- Pourtant, elle… »

Windy se ratatina légèrement sur elle-même alors que les yeux du hérisson se posaient sur son visage. Elle lui jeta un regard de défi, comme pour signifier un « même pas vrai ! ». Il l’ignora et la pointa du menton d’un air impassible.

« Elle, elle a toujours peur de moi.
- De toi, ou de l’autre toi. »

Shadow se détourna, en croisant les bras. Il haussa les épaules.


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Février 16, 2010, 11:11:21 am
Amy bailla. Ce mercredi avait été plein d’évènements. Sa matinée n’avait pas été particulière, comme toujours, mais elle avait trainé toute l’après-midi avec son nouveau petit ami : Luigi. Il était beaucoup mieux que Mathieu le husky. Moins mignon, mais moins pervers aussi. Il avait été sympa et avait bien voulu l’accompagner pour faire les magasins. Bon, le truc qu’elle lui repprocherait, c’était de n’avoir aucun esprit critique : il trouvait tous les vêtements qu’elle essayait géniaux. Il lui avait payé ses fringues, c’était déjà ça. Ils étaient allé voir un film romantique mais elle ne savait plus c’était quoi le contenu, car ils avaient passé une bonne partie de la scéance à se rouler des palots. Après le film, ils étaient allé s’installer sur la pelouse d’un parc et avait continué leur activité du cinéma ici, adhérant l’un à l’autre. Il n’empêchait que le temps était passé vite. Ils étaient allés ensuite dans un restaurant au cadre archi romantique. Une fois de plus, Amy abusa légèrement du porte-monnaie de Luigi. Après le magnifique diner aux chandelles, il la ramena chez elle et ils s’embrassèrent une dernière fois. Ses comparses n’étaient pas encore rentrées. Si bien qu’elle fut surprise de voir que la seconde à arriver fut Kelly, une buse noire pas très sympathique. Ca faisait longtemps qu’elle n’était pas rentrée au dortoir. C’était un peu la locataire-fantôme du dortoir. Amy voulut partager son étonnement avec l’oiselle Elle prit un ton amical.

« Oh salut Kelly ! Ca faisait longtemps qu’on t’avais pas vue ! Comment ça va ? »

La rapace se tourna vers elle et lui adressa un doigt d’honneur. Amy resta interdite et la regarda se diriger vers son lit et faire tomber son sac, avant de rejeter ses bottes sur le sol. Elle s’assit ensuite sur son lit un instant, puis sembla se rappeler de la présence d’Amy. Elle la scanna du regard, faisant que l’hérissonne était encore plus gênée. Elle finit par faire une moue moqueuse.

« On dirait que t’as abandonné les robes de gamine sâle pour des vêtements de pute… Tu essaies de jouer aux grandes personnes ? »

La remarque agaça Amy. Ca faisait déjà une semaine qu’elle était rentrée. Et bien qu’elle voulait se convaincre que sa vie était merveilleuse, en ce moment, elle se sentait sous pression. Le prof de maths était un con. Celui de physique était encore pire. Celle de nordique était lourde. Et celui de chao était incompétent. La prof de SVT était sans saveur, et pourtant, c’était l’une des plus sympas. Le prof de global était canon, mais il n’était pas très intéressant. Y avait que le prof d’SI qui était sympa. Elle n’avait pas encore eu EPS, mais qu’est-ce qu’elle se défoulerait quand ça aurait lieu... En attendant, cette sale garce de Kelly la mettait en rogne.

« Oh la ferme Kelly ! A chaque fois j’essaie d’être sympa avec toi et tu te fous de moi !
- Bah ouais, justement ! Tu crois quoi ma petite ? La vie n’est pas si rose ! Tu peux pas faire copine-copine avec tout le monde. T’es complètement niaise ma pauvre. Ta tête est à vomir, t’es une hypocrite sous tes airs de petite fille serviable et mignonne. On sent la fille à papa à des kilomètres. Et sérieux, l’odeur d’la fille à papa, ça pue. On se demande c’que tu fous dans un internat, alors que tu devrais rester dans les jupes de ta mère. On voit direct que t’es une gosse de riche : t’es sans saveur, alors si t’étais passé au collège, tu te serais fait démonter par les autres élèves, et à raison ! T’as pris des cours particuliers, c’est clair. J’suis sûre que t’as acheté ton brevet des collèges. Tu devrais… »

Kelly se tut et plissa les yeux en voyant Amy dégainer un immense marteau jaune et rouge. Une arme certainement plus lourde qu’elle. Elle comptait faire quoi, là, avec sa masse stupide ? Elle se moqua une fois de plus.

« Bah, tu perds ton calme alors ? Tu veux faire quoi, me frapper ? Ma pauvre, t’es déjà en train de flageoller sous le poids de ce gros marteau, tu vas te retrouver coincer en dessous, quelle abrutit.
- Ta gueule, grognasse ! Je tremble de colère ! »

L’hérissonne hurla, et Kelly eut à peine le temps de se lever de son lit et de sauter sur le côté que la tête du marteau s’écrasa à côté d’elle. Le choc qui en résultait avait fait vibrer le sol et les murs. Quant au sol, il s’en était fallut de peu à qu’il y ait un trou dedans. Des fissures formaient une couronne autour de la tête du marteau. Amy regardait l’étudiante d’un air meurtrier et sembla hésiter à redresser l’arme. Finalement elle la lâcha. Dès que ce fut fait, Kelly se jeta lâchement sur elle. Mais elle n’eut pas le temps de saisir Amy que celle-ci lui jeta un coup de poing dans la figure qui l’envoya voler contre le mur. Elle n’eut pas le temps de se relever qu’Amy l’attrapa par son col et la ramena à hauteur de son visage. Kelly semblait effrayée. Finalement, Amy lui cracha à la figure, la tira jusqu’à l’entrée, puis après avoir ouvert la porte, la propulsa en dehors de la chambre. Elle claqua la porte et la verouilla. Sans même enlever ses chaussures à talons hauts, elle se laissa tomber sur son lit, croisa les bras sur son torse, et regarda le lit au dessus de sa tête. Elle fulminait. Puis une fois que sa hargne fut partie, elle éclata et laissa son oreiller étouffer ses sanglots. Ca faisait mal ce qu’avait dit Kelly. Il y avait une telle part de vérité… Partout où elle allait, elle était considérée comme une gamine. Son portable vibra. Elle sursauta. Elle regarda l’écran. Texto de Luigi. Pauvre con. Elle ne trouva aucune satisfaction aux compliments mielleux du hérisson. Sans doute la voyait-il elle aussi comme une gamine naïve. Il était peut-être plus doué que Mathieu. Il voulait l’abuser aussi. Bon, elle s’en fichait, elle avait eu sufisamment de patins avec lui. Dans sa réponse à son SMS, elle annonça qu’elle voulait rompre.


Enfin arrivés. Le voyage avait été long. Après la discussion entre Shadow et Blaze, le silence avait longtemps régné, jusqu’à que Windy et Grinat s’improvisent en papotteuses. Ca avait fait mal à la tête de la princesse de les entendre parler de choses sans intérêts. Ou plutôt, de choses qu’elle ne comprenait pas. De choses de personnes normales. Musique, télé, bouquins, souvenirs d’école. Puis Sylphide s’était joint à elles, et enfin Karim, une fois qu’il eût fini de fumer. Les deux filles s’étaient alors liguées contre les garçons, alors que ces derniers avaient décidés de jouer aux machos en faisant des blagues sur les femmes, les blondes et le sexe. Puis Rouge s’étaient jointes à eux et s’était mise entre Karim et Sylphide. C’est qu’elle ne connaissait pas les brahmiens. Elle ne savait pas à quels points ils pouvaient être décontractés à propos du sexe, et donc elle fut choquée, quand sans autres formes de procès, Karim lui avait plaqué sa main contre son sein et l’avait pincé avec un air goguenard. Résultat, elle l’avait gifflé et s’était enfuie à nouveau du côté de Shadow. Elle avait boudé pendant le reste du trajet. En même temps, il y avait de quoi. Elle avait eu envie de demander au chauffeur de s’arrêter sur la bande d’arrêt d’urgence et d’abandonner Karim ici. Mais finalement, ce n’était resté qu’une menace en l’air.

Après ce voyage mouvementé, ils arrivèrent au domaine de Tails. Ce dernier n’avait pas limité son jardin, puisque la maison était en plein dans la nature, et donc qu’il n’en avait pas besoin. La limousine se gara devant la demeure. Après avoir sorti les sacs et valises, qui pour la plupart appartenaient à Rouge, la voleuse ayant décidé de s’improviser des vacances chez le renardeau (c’était à se demander quand avait-elle pu remplir le coffre de la voiture…). Elle autorisa le chauffeur à repartir. Ils se trouvèrent plongés dans le noir, puisque personne n’était présent. Comme si elle était maîtresse des lieux, la chauve-souris se dirigea vers la porte d’entrée et tira sur la poignée. C’était fermé à clé.

« Sérieux, Rouge… fit Sylphide. C’est complètement désert apparemment. Ta connaissance, elle n’est pas au courant de notre présence, n’est-ce pas ? Ni de la tienne… »

La chauve-souris se retourna vers lui, l’air blasé.

« Et alors ? On ne fait rien de mal. On occupe les lieux, c’est tout.
- Sauf que ta connaissance n’apprécierait peut-être pas.
- Pff, tu parles. Tails sera tellement embarrassé qu’il osera pas me jeter dehors.
- Mais ça se fait pas !
- Ca ne se fait pas, Shadow ? »

Ce dernier haussa les épaules.

« La question ne se pause pas. Tails t’avais autorisé à séjourner ici, non ?
- Exactement ! Et pourquoi ? Parce que je devais l’aider pour une Geos Emerald. Or, là, je viens à nouveau pour m’occuper des Geos Emeralds. Il n’y a pas de problème. Vous voyez ?
- Et nous ? On a pas été autorisés, rappela Sylphide.
- Faisons comme si Tails était là. Tails accepterait. Hop, c’est bon. Vous avez votre permis de séjour.
- Pourtant, de toute évidence, s’il a fermé à clé, c’est qu’il ne veut voir personne dans sa maison pendant son absence.
- Mais non ! C’est pour écarter les voleurs. Nous ne sommes pas des voleurs. Enfin… Moi je n’ai rien à voler, ici. Surtout que la Master Emerald n’est pas là.
- Qu’est-ce que vient faire la Master Emerald dans cette histoire, demanda Karim, en haussant un sourcil.
- Moi j’ai une question encore meilleure, se fit remarquer Windy. C’est quoi la Master Emerald ?
- C’est l’équivalent de la Queen Emerald et la Great Emerald, mais pour les Chaos Emeralds.
- Y a trop d’emerald dans ta phrase.
- Au cas-où t’aurais pas remarqué, c’est un peu le thème de notre voyage. Depuis le début, on entend que ce mot-là. Emerald, emerald, emerald, emerald…
- Fait chier. Moi je m’en fous, je reste là et je bouge pu. J’ai pas arrêté de marcher, j’en ai marre, j’veux me reposer. On a fait plein d’efforts depuis qu’on est partis, merde quoi ! On mérite de s’amuser un peu, non ?
- Ouais, faut peut-être que tu restes là, soupira Karim. T’es chiante, avec toi dans les pattes, on arrivera à rien. Tu n’es pas du tout motivée, t’as peur de tout, tu joues les filles capricieuses. Reste ici, et fout-nous la paix. Amuse-toi.
- Bon, vous avez fini ? désespéra Grinat. D’accord, on reste ici. On va pas faire des allers et retours jusqu’à trouver où dormir. Comme Windy, j’en ai marre de courir dans tous les sens. Si Rouge dit qu’on est les bienvenus, c’est que c’est certainement le cas.
- Ah ouais, et d’ailleurs, tu nous as toujours pas dit pourquoi t’as dit « Master Emerald » redemanda Karim à Rouge.
- Mais on s’en fout de ta Master Emerald ! Gronda Windy. Pourquoi tu reviens dessus ? Rouge a dit qu’il n’y en avait pas ici, c’est ça ? On va pas parler d’un truc qui n’est pas là. On a assez perdu de temps comme ça, moi, je veux aller me reposer.
- Moi, moi, moi, moi… Putain Windy. Depuis quand tu es devenue égoïste ? lui reprocha Karim. Toi qui était à peu près généreuse avant…
- FERMEZ-LA ! gronda Grinat. Ah mais j’en ai marre ! Il faut à chaque fois que je vous dise de vous taire. Arrêtez un peu de vous disputer. »

L’hérissonne rouge se tourna vers la chauve-souris, puis parla sur un ton plus doux.

« Que faisons-nous alors ? Puisque c’est fermé à clé…
- Rien de plus simple. On joue aux pères noël. Il y a une cheminée. Suffit d’ouvrir de l’intérieur.
- OK, c’est une mission pour moi, ça ! fit fièrement Windy. »

La renarde voulait apparemment montrer à Karim qu’elle n’était pas aussi nulle qu’il le prétendait. Elle sauta, puis flotta en l’air en faisant tourner ses queues. Elle s’éleva en direction du toit.

« Oh ! Tu as la même capacité que Tails ! s’exclama Rouge.
- Hum ? »

La renarde se tourna vers elle.

« Tails est un renard. Il a deux queues, expliqua la chauve-souris.
- Oh je v… OUAAAAAAAAH ! »

Sans prévenir, la renarde chuta vers le sol à toute vitesse. Plus rapidement que si elle était réellement tombée, tandis que des courants d’air partaient de ses queues. Elle s’écrasa lourdement par terre.

« Windy, ça va ? demanda Grinat qui accourut vers la renarde, suivie des autres.
- Mais qu’est-ce qui t’aies arrivé ! continua Sylphide. C’est la première fois que tu perds le contrôle de ton vol !
- Aïe… se contenta de répondre la renarde. »

Cette dernière gémit et s’assit douloureusement. L’hérissonne passa ses mains sur la renarde, dégageant une chaleur apaisante. Windy se releva en titubant, apparemment inquiète.

« Je ne comprends pas… fit-elle.
- J’ai dû te déconcentrer, suggéra Rouge. Désolée.
- Pas grave. Ca doit être ça, sans doute… »

Par mesure de prudence, elle fit tournoyer ses queues avant de sauter, pour s’élever doucement. Mais à peine ses queues s’enroulèrent-elles qu’elle fut propulsée en avant. Elle s’arrêta et parvint à déraper et s’arrêter de justesse avant de se prendre le mur de la maison. Elle se mordit la lèvre, puis passa une main devant sa bouche. Elle se retourna, parvenant à grand peine à retenir les larmes lui venant aux yeux.

« Windy… ? fit Sylphide, surpris de la voir ainsi. »

Il était inquiet pour elle, ne comprenant pas ce qui lui arrivait. Grinat semblait peinée. Mais pas surprise. Karim lui s’était détourné, faisant mine de l’ignorer. Shadow regardait la scène d’un air impatient, tout comme sa comparse.

« Réessaie Windy… fit Sylphide.
- Pas la peine, répondit cette dernière, tentant de maîtriser sa voix. Je ne peux plus voler.
- Allons Windy. Tu es juste un peu sur les nerfs…
- Non Sylph’ ! Je ne peux plus voler ! Je ne pourrais plus voler ! Plus jamais !
- Mais pourquoi… ?
- Parce que ça se passe comme ça, chez les renards, répondit Karim à sa place. »

Il n’avait pas pu ignorer la renarde bien longtemps. Rouge roula des yeux.

« Bon, j’ai compris. Je peux très bien le faire après tout, clama l’espionne. »

Elle s’éleva gracieusement dans les airs. Windy ne la regarda même pas. Ca ne lui faisait pas du tout plaisir de voir quelqu’un voler aussi bien, alors qu’elle-même ne pourrait plus jamais s’élever dans les airs.

« Je n’ai toujours pas compris, soupira Sylphide.
- En tout cas, ça explique aussi pourquoi Windy était chiante, ces temps-ci, remarqua Karim. Tous les renards qui possèdent plusieurs queues ont durant leur enfance la capacité de voler.
- Durant leur enfance… Tu veux dire…
- Que Windy n’est plus une enfant. Elle est bientôt plus proche d’être adulte qu’adolescente. »

Le silence s’effondra sur le groupe. Shadow était mal à l’aise, parmi ces cinq jeunes. Après tout, il les connaissait à peine. Rouge l’avait plus ou moins laissé en plan, sur ce coup. Grinat réconfortait Windy, la serrant dans ses bras et lui caressant le dos. Un mutisme total avait gagné la renarde. Ils sursautèrent quand la porte s’ouvrit. Rouge les attendait sur le palier. Elle prit une pause fière puis s’exclama joyeusement :

« Bienvenue à la maison. »


Vouala vouala...
Merci de votre patience ^^


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: Katos le Février 16, 2010, 03:21:09 pm
*reviens arrassé, du fond d'un temple avec marqué "Linux"*

Wahou, je réussis tout juste à faire marcher mon internet avec Linux (Windows marche plus du tout ~~), et que vois-je ? Un nouveau chapitre de Liens. Deux possibilité :

- Cela doit me récompensser
- Cela doit m'achever.

(pourquoi un temple ? Car IRL j'ai l'habitude de porter un chapeau de feutre et un blouson de cuir, donc je suis surnommé Indy xD)

Alors, sinon, pour le chapitre... Déjà, révélation : J'aime bien Windy =]

*se fait tabasser par le CLAW, Commité Légendaire des Anti-Windy*

Déjà, alors, je décerne la médaille d'or des squatteuse à Rouge ! Elle pique la maison du renardeau à deux queue pendant son absence ! Ahlala, c'est pas bien ! *pafpafpaf* Nan, mais elle a appris ou, les bonnes manière ! C'est la première fois qu'elle se comporte comme ça, d'habitude elle se contente de faire chier Knuckles, passer des nuits avec un codrille psychopathe, voler des Master Emerald (oui, "des")... Mais squatter, nan mais è_é ! Elle mérite une féssée *se fait tuer*

Ensuite, on voit pourquoi Windy est chiante, elle ne peut plus voler. Donc nous pouvons exprimer une portion du code source de Windy :

if (peut_voler==false) {
caractère='mégachiantitude' //(commentaire) les truc entre les ' sont des strings, donc si j'écris variable='le pape' j'ai le pape en string *sort du site sur les blagues de geek, car même moi je peux pas imaginer un tel truc xD*
}

Donc, je reprend, sinon, Amy qui pète un cable...

O.O

*note* Ne pas enervé Amy... Pas assez rapide pour éviter le marteau ~~

Sinon, bah voila, chapitre bien, mais pas riche en action xD ! Mais c'est pas obliger d'être full of action, une fic o/ ! Sinon, petit détail idiot : Au début je croyait que c'était de Rouge que Eggman avait peur xD ! Emmellage de pinceau dans les règles de l'art o/

PS : Pourquoi tout le monde dit que je suis fou ToT ! Je suis juste timbré, mais pas fou ! C'est pas la même chose.../me crève


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: Feurnard le Février 17, 2010, 02:15:11 am
"Méthode de travail (http://www.les-chroniques.eg2.fr/forum/11-conseils-decriture/12003-methode-de-travail-les-fondements.html)", sous "pièges", point quatre, "transition".
Ce qui implique bien sûr d'avoir compris sous "éléments", "l'idée". Mais ça...

La méthode a vieilli mais elle reste pour toi d'actualité. Ton texte manque désespérément de transitions :
- entre tes précédentes fics' et celle-ci.
- entre le cadavre et le reste de la fic'.
- entre Sonic&Co et Shadow&Co.
- entre Shadow&Co et Amy.
Amy, à cet égard, serait une transition entre le casino et chez Tails. Et à cet égard c'est exactement la transition telle que l'entend la méthode. Souligne.

Ce qui me fait penser que, sous "pièges", point sept, "importance/insistance".

Ce principe est simple. Si c'est important, tu insistes dessus. Donc plus tu insistes dessus, plus pour le lecteur ce doit être important. Réflexe tout à fait bête dans l'économie du récit et que tu mets à mal avec tes chouquettes et tes discussions interminables.
Véritablement, qu'est-ce qui est utile dans ton texte ? Qu'est-ce qui aide à comprendre l'intrigue, qu'est-ce qui aide à la faire avancer ?
Il est surprenant que la majorité de ta narration soit composée d'explications, le plus souvent, sur les réactions des personnages. Surprenant, donc, que cette foule d'explications à tout va ne permettent pas de comprendre ce qui se passe vraiment, au point que l'intrigue semble plus une excuse à ces explications que ces explications ne participent à l'intrigue.
Et j'en viens à mon oriflamme, il me semble que ces explications à tout va, comme ces grands dialogues - une occurrence, quand ils s'invitent chez Tails - sont là pour palier à l'absence de transitions et, en conséquence, d'intrigue.

Jusque là tout est clair.

À part cela pas de miracle, plus de descriptions et moins de dialogues - et pourtant je veux croire que tu sais écrire tout à fait honorablement. Ce ne serait donc qu'une question de fainéantise.
Mets en place une intrigue, travaille tes transitions et élimine (au moins en partie) ces explications quand elles deviennent parasitaires - sous-entendu que tu pourrais essayer de les supprimer totalement, pour changer.
Ou à défaut de suivre ces conseils, pense juste au lecteur néophyte qui aurait envie de te lire.


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: floresita le Mars 04, 2010, 07:24:33 pm
Bon, j'ai une trèèèèèèèès bonne excuse! J'croyais que t'allais posté sur Fanfic-fr alors je me suis dise que j'allais recevoir un mail disant que tu avais posté la suite.... mais là..... :$..... sais pas quoi dire >.< !  j'ai l'impression d'être une traîtresse! Naaaaaaah! Bon .... Pardon?

Bon je vais faire vite-vite parce que je dois bientôt allé bossé chose qui ne me tente guère! Alors mes coups de coeur, Quand Windy tombe sur les fesses ^^ Elle n'est plus une enfant, ça alors donc Tails aussi ne va plus pouvoir volé ? baah dans longtemps parce que lui, ce n'est qu'un gosse....maintenant que je dis gosse, tu sais ce que cela signifie au Québec? ( un therme que je n'utilise pas d'ailleurs) cela veut dire couill*.... Ouais bon c'était hors sujet mais je t'ai appris quelque chose! Tu sais aumoins si un québécois te dis : J'vais te montrer mes deux beaux gosses... tu vas savoir aumoins que tu dois te méfier XD
aaaaah, deuxieme coup de coeur, Amy et Kelly! Me demandait quand elle allait sortir son piko-piko! hahaaaa la folle est de retour! XD Ca devient un peu plus intteressant XD  Ensuite, Rouge qui ne s'interesse qu'aux bijoux, un classique quoi! J'adore la réaction de Shadow.... Tu ne lui demandes pas ce qu'est un Centre intermondes ?  XD

bon, vus le temps que je dispose, je pensais faire plus court comme commentaire, mais je ne peux pas m'en empecher d'écrire plus qu'il le faut >.< ! Tu me connais, même si c'est court comparé à mes habitudes, en tout cas, tu sais que j'aime toujours ce que tu écris et mille pardons pour ce retard... c'ta faute aussi! Pfff ! À plus!


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: mobius the hedgehog le Mars 23, 2010, 07:16:33 pm
Je vais commencer par une faute qui m'a choqué!!!!!!!!!!!!!!!!
"La peur lui avait donné une paire d’elle supplémentaire" QUEL HORREUR!! UNE PAIRE DE ROUGE EN PLUS !!MAIS NOS TROTOIRES VONT ETRE BONDE !! *crève*
Bon, je pense que tu voulais dire une paire d'AILE. Hein ma moman =D

Bon...A l’attaque :
1-Rouge héberge ses salariés ?! O_O
Elle a le cul cousu de fric ou quoi celle la o_o ?…  *jette un œil a la limousine* -_-… Ça aussi elle l’a volé ? Et en parlant de volé, elle ne perd pas le nord… Les Sol emeralds ont été ajoute à sa longue liste d’objet qui lui revienne de droit comme elle aimait le dire dans SA2… Une idée saugrenue m’est venue à la tête… Tu crois qu’elle accepterait de ressortir et de recoucher avec l’autre monstre si on lui promet des émeraudes rares xD
2-Shadow à l’air de mal supporter les nouveaux…Normal, des JEUNES cons qui s’amènent avec des préjugés sur lui, c’est ce qu’il se tape constamment alors je me demande si il ne va pas se défouler sur eux pour évacuer…Ou alors il va faire son gentil travail sur lui et essayer d’être le plus « sociable » possible ( laisse moi rire XD )… Ça risque d être dur avec une maîtresse dans l’art de l’auto-complimentassions tel que Blaze (J’ai 14ans mais je suis super mature ! C est pour ça que je ne voulais pas passer par la mer, parce que l’eau ça mouille, et que la glace c’est mieux ! Même si on a failli mourir plusieurs fois de suites…) Bon d accord elle a une excuse, c est une chatte…et ça aime pas l’eau ces truc la…Mais c’est pas une excuse pour faire sa princesse… Sauf que s’en est une… Merde… On ne va pas me dire qu’elle a raison en plus ?!
Pauvre Shadow…
3- Bah je vais faire sauter le point trois, vu que je commence à ne plus savoir sur quel pied danser.
C’est ma faute, j aurais pas dut autant tarder pour le faire cte com X.X
Mais je ne peux que me rattraper sur la prochaine fois !! Surtout que je me lasse pas de ta fic ^^ (mais de faire des coms oui X_x… La fainéantise aura ma peau)
Je vais finir avec une petite blague codé ‘’spécial moman’’ : tu crois que Karim ‘’comprend’’ Windy *0* C’est glauque quand même :S
Dommage que les autres ne peuvent pas comprendre hein. (http://a.deviantart.net/avatars/i/c/icameplz.gif?3)


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: Milkate le Mars 26, 2010, 08:44:09 pm
Ooooh non non non non non ! Avec ce nouveau design, j'ai totalement perdu le fil ! T'en fais ma pitite Rekkua, j'ai lu tout ce que je n'avais pas encore été voir ! Et voilà, j'y suis, je poste ^^

Mais... Windy... elle peut plus voler... oh noooon !  ::'(: Pauvre renarde ! ToT J'espère qu'elle ira bien... houuuwi Shadounet ! ^o^ J'adore les passages où il est présent... je les savoure XP

Si je devais commenter pour tout ce que j'ai pas lu, ce serait un peu long, et je suis flemmarde aujourd'hui ( Avec ce bôôô solêêêêil dehors ! ) Donc voilà, je dis le nécessaire ( Mon nécessaire XD )

De l'action ! De l'action ! De l'action ! ::P:
Bonne chance ma cocotte XD ( Mais oui t'es ma cocotte ! )

Je te lis toujours et j'attends le prochain chapitre avec impatience !  :;):


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Avril 09, 2010, 09:41:35 pm
'Soir les gens! Chapitre "court" cette fois-ci.

@Katos: T'sais, les autres gueulent après Windy, mais ils l'aiment bien aussi xD Donc nan, tu vas pas te faire assassiner. Enfin j'pense pas.
Sinan, j'ai bien aimé ta blague geekeuse :D
Donc, vi, le chapitre précédent n'était pas "full action", bah celui-là non plus. Mais je pense qu'il est plus intéressant que le 3!

@Feurnard: Cette histoire de transition, j'vois pas trop comment tu veux que je l'applique, parce que y a trois histoires en parallèle, là. Elles ne peuvent pas être liées les unes aux autres. Quant au fait qu'il n'y ait pas de transition entre les différentes parties, ça c'est voulu. Surtout entre la 1ère et la 2ème. Et je ne vois pas ce qui gêne, alors que tous les évènements sont quand même relatés. Le fait que je ne fasse pas de "transitions" ne gâche pas la chronologie de l'histoire, rien n'est omis, sauf les points clés qui spoileraient la suite. Quant à la continuité... Nan elle est impossible, justement à cause de ses histoires parallèles. Je suis forcément obligée de faire des "sauts". Et puis j'aime bien ça comme ça. Ca permet de faire des changements brusques, de casser le rythme. Ce que je veux faire.
Mes chouquettes ._. T'as pas le droit de faire de reproches là dessus, touche pas x_x

Citation
Il est surprenant que la majorité de ta narration soit composée d'explications, le plus souvent, sur les réactions des personnages. Surprenant, donc, que cette foule d'explications à tout va ne permettent pas de comprendre ce qui se passe vraiment, au point que l'intrigue semble plus une excuse à ces explications que ces explications ne participent à l'intrigue.
Ben, souvent, c'est ce que j'attends, dans une fic que je lis, la psychologie des persos. Pour ma part, quand les réactions sont décrites, j'adore ça. Je risque pas de changer ce détail, donc. Mais pour l'instant, ces "explications" ne participent pas en effet à l'intrigue, mais plutôt "préchauffent" la suite. J'ai pas envie de bâcler la rencontre entre Rouge-Shadow et "les jeunes". C'est pas du côté de ces 7 là d'ailleurs que va démarrer l'intrigue (parce que ce groupe "se construit") de cette partie.

Citation
À part cela pas de miracle, plus de descriptions et moins de dialogues
Ce qui est le cas dans ce chapitre. Mais me dit pas que la majorité de mes chapitres sont comme ça! OK, le précédent l'était, mais rien que le 1er chapitre... Ne déborde pas de dialogues. Le 2e et le suivant, si, parce qu'ils sont dans la même lignée. Parce que je considère que ces dialogues sont importants pour établir le groupe.

Citation
Ce ne serait donc qu'une question de fainéantise.
Ca... Ca me donne envie de te claquer :x En général, je proclame les bienfaits de la flemme... Mais quand je n'en suis pas victime, et que l'on m'en accuse, je ne peux que mal le prendre. Surtout en ce moment.

@Flo: Pour les gosses, merci d'me l'apprendre! Si ça t'amuse, imagine-toi des couilles à la place, ça m'dérange pas xD
Tu vas pouvoir te rattraper en longueur de commentaire sur ce chapitre. Il est certes un peu court, mais je suis SURE que tu vas réagir!

@Momo: 1- Rouge elle cumule espionne gouvernementale, chasseuse de trésor, gérante d'un casino et voleuse. Voui elle est friquée.
2- "Pauvre Shadow…"
J'aurai peut-être du intituler la fic ainsi... Il lui arrive des misères à tous les chapitres :')
3- Bah je vais faire sauter le point trois, vu que je commence à ne plus savoir sur quel pied danser.

Citation
tu crois que Karim ‘’comprend’’ Windy *0* C’est glauque quand même :S
Y a plus de chances que Windy comprenne Karim, m'enfin... Si Windy est équipée, ouais Karim peut la comprendre xDDD

Citation
Dommage que les autres ne peuvent pas comprendre hein.
Parce que toi... Tu comprends? *tremble*

@Milkate: Coucou ^_^ Rebienvenue sur ma fic xD Et voilà la suite, vais-je avoir le plaisir de te revoir :o?



Chapitre 4



Près des côtes du continent boréal, pas de changement notable. Le bateau sur lequel avaient embarqué Erreur, Tails et Knuckles longeait des terres, et déjà, le port qu'ils avaient quitté n'était plus visible. Le temps était relativement frais, malgré que le climat de la zone fut méditerranéen et que l'été ne soit pas encore parti. Cela était dû à un puissant vent d'ouest, qui faisait greloter le pauvre Tails. Knuckles y semblait insensible et était resté à l'arrière du bateau, observant les reliefs du continent boréal. De là où il était, Knuckles pouvait voir à gauche de son champ de vision les dents acérées des pics orageux, qui surplombaient le reste et faisait presque disparaître les terres un peu plus basses. Celles qui se situaient au niveau de la mer étaient réduites à un fil, parfois épaissi par des falaises ou des dunes. Le tout formait un mélange en majorité brun, jaune et vert. Des cubes ou des pavés laiteux témoignaient de la présence de villages côtiers. Le haut des montagnes quant à lui se teintait d'azur, comme si le ciel absorbait les sommets.

Cela faisait déjà plus de six heures que l'équipe avait embarqué sur le navire d'Illyan. Knuckles n'était pas très à l'aise. Certes, il faisait confiance en Erreur, et il ne voulait pas avoir l'air raciste, mais le codrille marin ne l'inspirait pas trop. Justement à cause de la race à laquelle il appartenait. Il avait vu de quoi Erreur était capable. Il était très possible qu'Illyan ait des capacité semblables. Et contrairement à son compagnon, il ne leur adressait pas du tout la parole. C'était assez inquiétant. Il ne l'avait regardé qu'une seule fois. A ce moment-là, il l'avait détaillé de la tête au pied, puis il avait effectué le même examen sur Tails. Et là non plus, pas un mot. Comme s'il jugeait la « marchandise » qu'il transportait. Les seules fois où il prenait la parole, c'était pour crier le nom d'Erreur, afin qu'il se tourne vers lui et qu'il entame une conversation par la pensée. Ou alors, il lui donnait des instructions, vu que le codrille blond devait l'assister dans la gestion des voiles, tandis qu'il s'occupait de la barre.

De son côté, Tails veillait sur Sonic, bien que c'était inutile. C'était symbolique. Il restait là dans l'espoir que le cas du hérisson fut moins grave que ce qu'avait annoncé Erreur. Et puis l'avant du bateau était un peu plus isolé du vent, grâce à la cabine. A un moment, Tails avait été pris d'entrer dans cette dernière. Il en était ressorti avec un début de nausée. Vu comment il grelottait malgré le soleil, il serait obligé d'y retourner pendant la nuit. Et il se demandait comment il allait pouvoir rester à l'intérieur, vu comme l'odeur trop iodée incommodait son flair de renard. Finalement, la traversée sur la mer serait peut-être plus difficile à vivre que la journée de marche qu'ils avaient effectué avant d'arriver dans la ville portuaire. Il se rappelait qu'après avoir abandonné l'Egg Carrier, qui était bêtement à court de carburant, lui, Erreur et Knuckles avaient traversé un désert dont le sable avait une étrange teinte citronnée, pour finalement atteindre des maquis. Ici, non seulement il faisait chaud, mais en plus, les herbes desséchées que côtoyaient les arbustes et les buissons épineux étaient suffisamment hautes pour dissimuler un quelconque chemin, et même ses deux compagnons. Les odeurs sauvages mais enivrantes n'avaient pas suffis à l'apaiser. Le soulagement ne l'avait gagné que quand ils tombèrent sur la route pavée menant au port qu'ils avaient trouvé. Et apparemment, Erreur avait un très bon sens de l'orientation, vu qu'il les avait mené droit vers Illyan.

Durant le repas, Erreur avait expliqué aux deux autres vers où ils allaient. Illyan l'avait écouté d'une oreille distraite. Apparemment, le codrille l'avait déjà mis au courant. Et c'était normal, puisque c'était lui qui était sensé les emmener. Les deux continents occidentaux, c'est à dire le continent boréal et le continent austral étaient coupés du monde par un immense océan quasiment vide duquel ils étaient séparés par un archipel dont les terres émergées joignaient les deux pôles. Plus au nord, la chaîne insulaire se rapprochait du continent, au niveau des Mysterres, avant de s'éloigner à nouveau, de passer entre le pôle nord et l'Inexistence, puis de redescendre à deux centaines de kilomètres de la côté ouest du continent. Les îles continuaient leur chute vers le Sud, pour finalement passer entre le continent austral et le pôle sud, et ainsi  former une boucle géante qui enfermaient ces deux continents. Erreur voulait atteindre atteindre plus particulièrement l'une des îles, proche des Mysterres. Elle était en périphérie de l'Archipel et par conséquent avait reçu le nom de « Solitude ». Et Erreur était persuadé d'y trouver une Geos Emerald. Quand Knuckles lui avait demandé d'où il tenait cette information, et surtout pourquoi n'y était-il pas allé avant, la réponse du codrille l'inquiéta. Il avait connu l'existence de cette île quand il fut en âge d'apprendre quoique ce soit. Cette île, parmi toutes celles de l'Archipel appartenait au patrimoine codrille. Mais ce n'était pas ce détail qui était inquiétant. En fait, Illyan avait vécu sur cette île pendant un bon moment. Mais maintenant, ni lui, ni Erreur ne pouvait l'aborder. Et les codrilles n'étaient pas sûr que Knuckles et Tails pouvaient y aller. Erreur n'avait pas voulu en dire plus.

Toujours était-il qu'il leur restait un sacré bout de chemin avant d'atteindre Solitude...



Les brahmiens avaient été assez impressionnés par les lieux, même Blaze, pourtant habituée à son palais ou même celui d'Enki. Si les lieux étaient plus petits que ceux là où avait vécu la chatte, elle restait surprise de savoir que ceux-ci étaient destiné à un particulier, qui n'était pas au service de l'état, alors que dans le cas d'Enki ou de sa famille, le lieu de vie était aussi un endroit où se regroupait des fonctionnaires ou des privilégiés. Apparemment, cette demeure n'était fréquenté que par un génie et par une cour très limitée. Et encore, là, ce n'était pas vraiment le cas, puisque le propriétaire l'avait désertée. Un scientifique au goût de luxe? C'est ce que pensait les arrivants. Décidément, les orientaux aimaient la démesure. La voiture de la chauve-souris. Son casino. Son appartement confortable. Et cette habitation. Un vrai manoir moderne. Tout était très diversifié. Les pièces étaient en quantité, et l'espace extérieur vaste. Ca mettait mal à l'aise les quatre brahmiens, qui n'avaient pas reçu une éducation pour l'excès. Et plus particulièrement Windy, qui en parallèle pensait à ceux qui peuplaient les niveaux inférieurs des cimes. Avec de tels moyens, dépensés si inutilement, il y aurait eu de quoi améliorer la vie des plus démunis. Windy avait déjà une aversion pour le propriétaire.

La petite troupe avait mangé tardivement, d'ailleurs, Grinat n'avait pas manqué de se plaindre en demandant si ça deviendrait une habitude de se nourrir une fois la nuit bien avancée. Rouge avait fi de l'attitude peu reconnaissante de l'hérissonne et s'était mielleusement moqué d'elle en lui exprimant que le repas serait encore plus tardif lors des repas à venir. Devant la mine outrée de la jolie brahmienne, Karim lui avait fait remarquer que leur hôtesse la faisait marcher. Après que la crédibilité de Grinat fut mise à nu, cette dernière resta silencieuse, mécontente de s'être fait avoir. Bien qu'il était tard, le groupe vaqua ensuite à diverses occupations. Blaze était partie explorer les alentours de la maison en compagnie de Shadow. Sylphide et Karim s'étaient enfermés dans la salle-cinéma et leurs épaules étaient secouées de rires grivois alors qu'ils parcouraient le contenu d'une armoire qui se voulait discrète mais qui s'était aussitôt fait repérer par le flair connaisseur de l'échidné. Grinat, Rouge et Windy faisaient connaissance autour d'un billard.

La conversation entre les trois filles avait pris un tournant qu'en d'autres conditions Windy n'aurait pas apprécié. Mais là, il fallait avoué qu'elle était très intéressée par les questions coquines que l'espionne posait à Grinat. Elle n'avait pas eu à graisser la patte longtemps à l'hérissonne, qui s'était aussitôt lancer dans un récit de ses nombreuses aventures et conquêtes. Elle omit bien sûr son manque de succès auprès d'un certain hérisson noir. De toute manière, elle songeait à nouveau à utiliser ses pouvoirs pour s'attirer les faveurs du détenteur du chao... Windy découvrait ainsi des facettes de la hérissonne, et elle espéra que Grinat n'avait pas remarqué que son amie posait elle aussi des questions. Si la détentrice du feu ne fit aucun commentaire, Rouge lança la phrase tabou « Mais dis donc Windy... Tu poses plein de questions, t'as pas d'expérience ou quoi? ». Un long silence gêné répondit à la chasseuse de trésor. Elle haussa un sourcil l'air de dire « je vois » avant de se désintéresser de la renarde et de tirer un coup sec avec sa queue, agitant les boules et comblant l'un des trous.

Karim et Sylphide n'étaient plus collés à l'armoire qu'ils avaient pris d'assaut. Ils étaient maintenant sagement assis sur le confortable canapé et avaient les yeux grands ouverts, alors qu'un film qui n'était normalement pas de leur âge se déroulait sous leur regard ému par le retour d'un art qui leur avait tant manqué. Ils ne doutaient pas que le propriétaire de ce manoir moderne était un vieux pervers. Et ils commençaient à penser que si Rouge le connaissait, ce n'était pas pour des raisons catholiques. Les deux mâles se mirent en tête d'essayer de tenter leur chance, eux aussi et s'engagèrent dans un concours. Le premier qui aurait imprégné sa frite de sauce de moule aurait droit au titre honorifique de dieu érotique... Qui s'ajouteraient à leur rang respectif de prophète des sciences pour l'un, et roi de la castagne pour l'autre.


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Avril 09, 2010, 09:42:17 pm
Du côté du duo des détenteurs, la situation était beaucoup plus sérieuse. Malgré la nuit, les deux hybrides se repéraient plutôt bien. Le ciel était clair, la lune luisante, et des lucioles se massaient, brillantes. Par ailleurs, même si ces conditions n'étaient pas remplies, aucun des deux n'auraient réellement eu de problème pour se repérer dans l'ombre. L'une parce que ses yeux lui permettait de voir à travers la nuit, du moment qu'un tant soit peu de lumière subsistait, l'autre parce que ses autres sens lui suffisaient amplement. Ils se promenaient côte à côte, parmi les arbres. C'était un passage obligé, puisqu'ils étaient, d'après les dires de Blaze, liés. Shadow pensait que cette dernière voulait discuter avec lui, mais elle n'avait pas été très loquace. Il avait donc dû lui-même lui poser des questions. Il s'était interrogé surtout sur sa copie.

« Ta copie? C'était peut-être lui l'original... »

Lui avait fait remarqué Blaze. Lui, avait démenti ses propos.

« Il n'avait pas d'anneaux, c'est bien ça ? Moi si. C'est que les anneaux ne m'ont pas quitté. Les anneaux ne font pas parti de mon corps, donc il est logique qu'ils ne se soient pas copiés en même temps. Je les avais dès le début. »

Il projeta au loin le souvenir agaçant du retrait des anneaux qui avait eu lieu durant le combat contre le Biolizard. Il y avait peu de chance pour que la chatte soit au courant de ce détail. Ce qu'il ne savait pas, c'est que l'un des anneaux qu'il portait avait été récupéré par Eggman, et l'autre était de sa conception. Le second anneau était gardé précieusement par Rouge, qui avait vu qu'il était inutile de lui rendre son bracelet, et qui par conséquent le gardait en souvenir de sa première aventure avec le détenteur du chao.

« D'accord, fit Blaze, qui ne semblait pas vraiment penser ces mots. Il n'empêche que tu as été amnésique, n'est-ce pas? Lui, il avait toute sa mémoire. »

Shadow s'était tourné vers la chatte, ressentant une pointe de jalousie. Cette pâle copie... Avait sa mémoire? Tout ses souvenirs dont il avait eu besoin mais qui lui avaient été volés.

« Et il avait du potentiel... »

De quoi l'accusait-elle? D'être faible? Ca acheva de le piquer.

« Et moi, tu penses que je suis un incapable? »

Blaze s'arrêta et lui fit un sourire amer.

« Eh bien... Je me demande si les anneaux n'interfèrent pas avec ton chao...
- Tu me demandes de les retirer...? »

La chatta acquiesça. Le hérisson n'aimait pas trop faire ça. Une fois il en avait enlevé un quelques secondes, pour voir l'effet que ça faisait. Ca l'avait presque consumé. Il s'était sentie plus puissant, mais rapidement il avait été assailli par la fatigue, et aussi par la déprime... Il était déjà un peu pessimiste de nature, alors ça n'avait pas arrangé les choses. Quand Amy était venu le voir récemment et qu'il s'était retrouvé dans la grande surface, il avait pensé à nouveau à cette force qui l'avait envahi. Il était alors tiraillé par l'envie de voir si sa vitesse était aussi affectée. Il avait retiré les deux anneaux cette fois-ci, et s'était enfui avec le matériel que l'hérissonne désirait. Il avait pu constaté qu'en effet, le retrait de ses anneaux le rendait plus vif. Mais quand il avait retrouvé Amy, il avait été agressif, et avait oublié l'absence de ses anneaux. Si elle ne lui avait pas fait remarquer, il les aurait mis plus tard, et peut-être des incidents fâcheux seraient arrivés... Et maintenant, la princesse en face de lui le provoquait pour qu'il mette ses poignées à nu, une troisième fois. Il préférait quand même prévenir Blaze.

« Si je les retire, je peux devenir dangereux...
- Je sais, fit la détentrice du feu, blasée. Je le sais d'autant plus que j'ai eu à supporter un autre toi qui n'avait pas du tout d'anneaux.
- Et il était stable psychiquement? »

Il n'en croyait pas ses oreilles...

« Pas du tout. »

Ah quand même! Après tout, il n'y avait aucune raison pour que son double soit plus résistant que lui! Blaze apporta des précisions.

« L'autre Shadow était quasiment malfaisant. Quand je l'ai connu, au départ, il semblait juste taciturne. Il ne s'est pas arrangé avec le temps... »

Cette fois-ci, elle refusa d'apporter des précisions. Par peur que ça inspire le Shadow ici présent. Blaze balaya l'air de sa main.

« Enfin peu importe. Si tu enlèves tes anneaux pendant un court laps de temps, je peux t'assurer que ça ne te rendra pas dangereux. Pas pour moi en tout cas.
- Tu es bien sûre de toi... Maugréa Shadow. T'es au courant? Je suis l'espèce vivante ultime... »

La chatte éclata de rire. Shadow attendit, frustré. La pauvre se tenait le ventre et se courbait, secouée par un rire spasmodique. Elle se calma légèrement, regarda le hérisson. Il fut mécontent d'apercevoir les larmes au coin de ses yeux qui signalaient qu'elle s'amusait comme une petite folle. Blaze fut prise d'un second assaut d'hilarité. Le hérisson soupira et regarda le sol en secouant la tête.

« La vache... fit la détentrice du feu. Tu n'avais jamais manifesté d'humour avec moi, jusqu'à aujourd'hui. »

Shadow fit une moue dégoutée.

« J'étais très sérieux... »

Le hérisson fulmina alors que Blaze était à nouveau reprise d'un rire qui était bien parti pour l'étrangler. Elle pensait qu'il disait n'importe quoi? Eh bien il allait lui montrer. Elle voulait qu'il retire ses anneaux? Parfait. Il porta sa main droite à son poignée gauche. Dès que ces doigts furent en contact avec le bracelet, celui-ci brilla, et le prolongement noir et rouge qui empêchait le retrait des anneaux par quiconque se rétracta. La chatte s'arrêta de rire alors qu'elle sentit une légère variation d'énergie. Elle regarda le second anneau briller, puis glisser. Le hérisson les rassembla dans son poing gauche, puis les laissa tomber par terre avec humeur. Il redressa le menton l'air de dire « alors on fait moins la maline maintenant... ». Il chercha à interpréter sa moue septique. Une provocation supplémentaire? Blaze appuya ce qu'exprimait son visage par des paroles.

« Je ne suis pas tout à fait convaincue.
- Qu'est-ce qui ne va pas? Demanda sèchement Shadow. »

Les traits de la chatte s'assombrirent.

« Ma pierre ne chauffe pas assez, je trouve.
- Ce qui veut dire?
- Que ça n'est pas bon. Pas bon du tout. Montre-moi quelque chose.
- Pardon? Grimaça Shadow.
- Un Chaos Arrow, par exemple, mais pas sur moi. »

Shadow cligna des yeux. Cherchant à comprendre ce qu'elle venait évoquer.

« Un Chaos quoi?
- Chao Arrow, tu sais bien! C'est une de tes techniques de base! C'est une attaque à distance, avec ton chao.
- Attends, deux secondes! »

Il essayait de comprendre. Qu'est-ce qu'elle lui demandait, là...? D'utiliser le chao. D'utiliser ses pouvoirs, et aussi un machin qu'il était sensé connaître et qui s'appelait « Chaos Arrow ». Il n'avait peut-être pas récupéré toute sa mémoire. Mais toujours était-il qu'il ne pouvait rien faire. Elle devait se rendre compte de ce qui clochait. Elle l'avait peut-être vu utiliser des pouvoirs chaotiques, mais là, il n'avait rien pour lui permettre de les catalyser. Il lui fit un sourire crispé, qui n'indiquait pas de la sympathie, mais qui signifiait qu'il la prenait cette fois pour une attardée.

« Tu me demandes d'utiliser mes pouvoirs sans Chaos Emerald. Tu te moques de moi, là? »

Blaze resta interdite. Elle ouvrit la bouche, surprise, mais aucun son ne sortit. Finalement, elle laissa un rire nerveux et glacé lui échapper.

« Tu as besoin d'avoir une Chaos Emerald pour utiliser tes pouvoirs?
- Quoi, tu n'avais pas remarqué?
- Putain... »

Elle tourna le dos à Shadow. La colère montait en elle. Elle s'éloigna rapidement, pour retourner à la maison. Il avait tout gâché, ce hérisson! Il n'avait rien à voir avec le Shadow des cimes! Il était trop faible, son chao semblait assez banal, d'après sa pierre frontale, et le hérisson avait confirmé par ses paroles qu'il n'avait pas vraiment de pouvoirs. Tout ce qu'il pouvait faire, il le tenait des Chaos Emeralds. Elle était dégoutée. Tout l'espoir qui l'avait gagnée quand elle l'avait aperçu à Central City venait de s'envoler. Il avait la même silhouette et la même tête. Seuls ses yeux différaient, en apparence. Mais maintenant, elle constatait que ça allait plus loin que ça. Il était... Plus superficiel, pour commencer. Et en plus, il était inutile! C'était peut-être un détenteur du chao un peu plus doué que la moyenne... Mais qu'est-ce que c'était, comparé aux adversaires auxquels devait faire face Blaze. Même Justice semblait plus doué. Un coup de vent ébouriffa sa fourrure. Elle s'arrêta et jeta un regard polaire au hérisson qui maintenant lui barrait la route. Elle n'arriva pas à se satisfaire de la lueur farouche qui s'était logée sur sa rétine. Cette démonstration de volonté ne valait rien, elle en avait déjà assez vu, de la part de ce second Shadow. Pour elle, il était maintenant évident qu'il n'était pas l'original. Il était trop mou. Elle comprenait soudainement pourquoi quand elle était avec Shadow au Bounty et qu'elle lui avait montré la photo du groupe auquel appartenait le hérisson, il s'était montré mécontent.

« Qu'est-ce que tu me reproches? Demanda Shadow. Tu voulais me trouver, non? Je suis là, maintenant, alors quoi?
- Mais tu n'as pas de pouvoirs, abrutit! Tonna la princesse.
- J'ai des pouvoirs!
- Pas sans Chaos Emerald!
- C'est normal!
- L'autre Shadow n'avait pas de Chaos Emerald! »

Elle remarqua qu'il avait remis ses anneaux. Bien, elle pouvait l'insulter autant qu'elle voulait, il ne se mettrait pas en colère. Elle sentait que ses dernières paroles avaient troublé le hérisson. En plus de ça, il était lent d'esprit. Elle laissa échapper un soupire audible et le contourna, l'abandonnant au milieu des arbres.

Quant à Shadow, il se sentait vidé, complexé. Plus fort que lui? Son clone avait plus de pouvoirs? C'était impossible. Et c'était aussi inconcevable d'utiliser le chao sans émeraude. Sur quoi concentrait-il son énergie, s'il n'avait pas de pierre sur lui? Blaze devait se tromper, son sosie avait forcément une Chaos Emerald sur lui. Et pourtant, si ça avait été le cas, Blaze l'aurait su, certainement... Il se sentait vide. Il avait l'impression d'avoir gâché quelque chose. Le lien que lui avait fait miroiter la chatte. Elle l'avait monté sur un piédestal, et maintenant, elle ne le trouvait plus à son goût. Elle lui avait donné un coup de pied dans le derrière, et il était tombé. Elle l'avait toisé avec mépris de la place qu'il venait de quitter. Que pouvait-il faire...? Il secoua la tête. Il  n'avait pas à attacher tant d'importance à de tels détails. Après tout, il n'avait rien demandé au départ. C'était elle qui était venu l'ennuyer. Il devrait se réjouir. Il était possible que grâce à la valeur qu'il avait perdu, il échappe aux aventures qu'il pressentait désastreuses dans lesquelles voulaient l'attirer la princesse.

A son tour, le hérisson prit le chemin du retour. Il retourna directement dans sa chambre. Il ne fit pas attention aux sons étouffés qui sortaient du salon où Sylphide et Karim se prélassaient. Il alla à la recherche de Rouge. Elle au moins, c'était une fille avec de vraies valeurs. Il pouvait compter sur elle. Si elle était parfois égoïste et orgueilleuse, ce n'était rien comparé à la princesse. Elle était intelligente, plus subtile, et aussi plus tolérante. Avec elle, il partageait un vrai lien. Pas un machin débile de détenteurs. Une vraie amitié, profonde. Il la découvrit, dans la chambre qu'elle s'était choisie. Il hésitait à la rejoindre. Il ressentit un pincement au coeur. Non, il allait la réveiller... Il alla se choisir une autre chambre. Il resta un long moment éveillé. Assez longtemps en tout cas pour entendre Sylphide et Karim dans les escaliers en train de bavarder,  se préparant au lit, à leur tour. Même quand les ronflements de Karim s'élevèrent, il ne s'endormit pas.

Il s'assit dans la pénombre sur son lit, envoyant bouler ses draps, qui lui tenaient trop chaud. Il voyait à peine les contours des objets, dans cette pénombre. Mais il s'en fichait. Ses pensées retournèrent vers Blaze. Quelle hybride frustrante. Il était maintenant en colère contre elle. Elle se prenait pour qui celle-là? Il se leva. Il n'arrivait pas à tenir en place. Il descendit les deux étages, jusqu'à arriver dans le salon. Il alla à la terrasse côté sud, poussa la porte vitrée et s'accouda à la rambarde, observant les arbres des bois alentour, sombres sous la lune. Il ferma les yeux. Rouge disait parfois que la nuit avait l'odeur de l'été. Shadow ne comprenait pas vraiment en quoi. Il fallait dire que depuis qu'il avait récupéré la mémoire, il n'avait connu que l'été. Il avait presque hâte que l'automne arrive, pour enfin comprendre quel était ce subtil changement d'odeur que son amie avait évoqué. Il ne se souvenait pu pourquoi il était sorti. Toujours était-il que ça avait eu l'effet escompté, il se sentait un peu mieux.

Il referma la porte-fenêtre derrière lui, puis repartit à l'assaut des escaliers. Ses pensées allèrent vers Maria, cette fois-ci, tandis qu'il essayait de ranimer des souvenirs d'elle. Il se figea, une fois arrivé sur le palier, alors que ses yeux se posèrent sur une paire de pierres luisantes dans la pénombre. La lumière de la lune projetée par les fenêtres parvenaient à donner des contours à la silhouette devant lui et la nuit faisait transparaître un pelage bruni. La chemise de nuit blanche était assez ample pour cacher les formes de toute façon peu existantes de celle qu'il reconnut comme Windy. Il sentit un bref pincement au coeur. Elle et Blaze étaient frustrantes. Mince, Blaze. Il avait repensé à elle. Toujours était-il qu'il n'avait pas envie de rester là. Il se détourna de Windy pour grimper les escaliers du second étage et retrouver sa chambre. Il s'assit à nouveau sur son lit, l'esprit bouillonnant. Windy. Blaze. Windy. Blaze... Il dressa l'oreille quand il entendit un son étouffé contre la porte. Trois coups. Il s'était raidi. Il se tourna vers la seule issue. Il vit le battant s'écarter, et laisser passer le visage intimidé de Windy. Elle n'allait donc pas le laisser tranquille...




Et maintenant, un jeu: trouvez les sous-entendus graveleux *sors*


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Avril 16, 2010, 08:09:27 pm
Merci pour vos commentaires, v'là la suite!


Chapitre 5



Windy ne trouvait pas le sommeil. C’était tellement rare… Jusqu’à maintenant, elle n’avait presque jamais eu de mal à s’endormir. Même l’inquiétude ne pouvait d’habitude l’empêcher de somnoler. Et là, elle était excitée comme une puce. Elle regardait le plafond sombre à la recherche des rêves y flottant. Mais tout ce qu’elle percevait, c’était le peu de lumière lunaire qui filtrait à travers les rideaux. Un détail qui lui indiquait qu’elle ne pourrait même pas aller rejoindre Karim, vu qu’il n’était insomniaque que durant la nouvelle lune. Windy se releva, frissonnant dans la chemise de nuit un peu trop fine. Elle dégagea un pan de rideau pour regarder dehors. Le quart de lune émettait une lumière argentée que la pollution ne masquait pas. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas ainsi perçu l’astre. Elle se détourna. Elle sentait une douleur au fond de son estomac. Elle comprit. Elle avait faim. Il était vrai qu’elle n’avait presque pas mangé, ce soir. Son inaptitude à voler l’avait tellement perturbé que même la présence de Shadow ne dépassait alors pas ses inquiétudes. Elle était adulte. C’était trop tôt, selon son point de vu. Son esprit n’arrivait pas à suivre son corps. Elle se sentait à peine adolescente, perturbée par un trop plein de sentiments qui lui mettait son cœur à vif. Non. Elle ne pouvait pas assumer ce symbole confirmant la disparition de son enfance. Voilà qui confortait le chemin qu’avait pris sa vie. Plus de retour en arrière possible. Elle n’abandonnait pas seulement des années de bonheur dont elle avait négligé l’intensité, mais aussi une part de son identité. Elle avait un pressentiment qui ne lui plaisait pas. De tous les rêves qu’elle avait pu avoir, l’un d’entre eux ne se réaliserait jamais : le sien. Alors qu’elle avait un désir d’altruisme, on lui retirait la possibilité de venir en aide à sa famille, de la faire évoluer. Tout simplement car son corps lui disait que plus jamais elle ne serait brahmienne. Ca ne serait plus qu’une origine, non plus une appartenance. Et elle sentait que ce n’était pas encore le pire.

Le cœur de Windy bondit. Elle avait traversé les couloirs sans les voir, pour atteindre les escaliers, et de celui qu’elle voulait emprunter montait Shadow. Il ne l’aperçut pas immédiatement, mais il s’arrêta sur le palier, à son tour, en la remarquant. Elle retint son souffle. Elle ressentait maintenant parfaitement le froid de la maison, ainsi que le contact glacé entre le sol et ses pieds. Il ne broncha pas un mot et lui tourna le dos pour grimper l’escalier suivant. Windy suivit des yeux l’ascension du hérisson et se rendit compte qu’elle s’était arrêtée de respirer qu’une fois qu’il disparut de son champ de vision. Aussi incroyable que cela puisse paraître, son appétit était de nouveau coupé. Elle n’avait plus qu’à aller se recoucher, donc, puisque son estomac ne la tracassait plus. Et pourtant… Elle grimpa les escaliers du second étage. Elle tremblait de tous ses membres. Elle était folle, non ? Aller droit dans la gueule du loup. Elle essayait de se dire que c’était pour faire plaisir à Karim. Ce n’était pas très dur de trouver où aller. Il n’y avait qu’une porte qui fut fermée. La chambre de Shadow, donc. Elle se mordit la lèvre puis frappa à la porte. Elle laissa son poing reposer contre le battant, comme si cet appui lui fournirait le soutien qu’il lui fallait. Puis d’une main hésitante, elle tourna la poignée et poussa doucement. Elle passa prudemment son visage à l’intérieur. Après la clarté des couloirs, elle ne voyait maintenant plus rien du tout. Il était là, ou pas ? Elle poussa un peu plus la porte, puis s’engagea à l’intérieur. Elle prit un timbre un peu trop aigu, par rapport à son habitude.

« Shadow… Tu dors ? »

Elle ferma les yeux, déglutit. Question stupide. Il ne dormait pas, mais en fait, elle voulait savoir si elle le dérangeait ou non. Elle espérait finalement qu’il ne réponde rien, elle prendrait ça pour un refus et s’en irait sans demander son reste. Elle regrettait d’être venue. Malgré que son rythme cardiaque l’assourdissait, elle entendit un léger mouvement. Ca l’inquiétait encore plus. Pas de réponse, mais il avait bougé, apparemment. Avant qu’elle ait eu l’idée de prendre ses jambes à son coup, ses yeux furent aveuglés par un éclat intense. Elle ne put empêcher un glapissement lui échapper.

« Tais-toi… fit la voix du hérisson, blasé »

Elle crispait les yeux, pour s’habituer à l’éclairage. Pourtant, le hérisson n’avait fait qu’allumer la lampe de chevet. Du coup, elle put repérer où il se tenait. Assis sur son lit, l’observant. Immédiatement, elle détourna son regard, baladant son regard sur tous les points qu’elle pouvait trouver. La texture du papier peint, les nœuds de bois du parquet, les lampes qui n’étaient pas allumées, le bureau vide, les rideaux sombres… Tout en laissant ses yeux balayer tous les objets sans réellement les retenir, elle prit la parole.

« Je voulais t’expliquer… mon ressentiment. »

Elle n’avait pas froid tout à l’heure ? Parce que là, le chauffage dans la chambre devait être mis à fond : elle avait trop chaud. Elle jeta un rapide coup d’œil au hérisson. Malgré que cela fut rapide, elle ressentit comme une brûlure, et se répétait dans sa tête « Oh putain ! », alors qu’elle n’arrivait pas à croire qu’elle était en train de parler à ce malade mental. Autant se suicider maintenant… Elle se mit aussi à adresser des prières au dieu des chouquettes, afin de ne pas avoir de rêve partagé ce soir. Il ne manquerait plus que ça. Apparemment, elle avait été trop longtemps silencieuse, puisque Shadow parla sur un ton agacé.

« Et tu veux toujours ? On dirait pas. Va-t-en si tu n’as rien d’autre à ajouter. J’aimerai bien dormir, tu vois. »

Une claque. Voilà ce que venait de recevoir Windy. Elle recula vers la sortie.

« Euh oui… Désolée du dérangement. »

Mais quelle imbécile, quelle imbécile ! Qu’est-ce qui lui avait pris de venir ici ? Elle sortit plus rapidement qu’elle n’était arrivée et referma la porte un peu trop précipitamment. Elle inspira un grand coup puis relâcha la pression, avant de se laisser glisser par terre, dos contre la porte. Et maintenant ? Elle n’avait pas plus envie de dormir. Pourtant, la faim n’était pas revenue. La tension tombant, elle remarqua qu’elle se les caillait à nouveau. Elle claqua des dents, puis se redressa. Elle fit un pas vers l’escalier, puis s’arrêta. C’était idiot. Elle était venue jusqu’ici, et elle décampait, comme ça… Pourtant, elle était bien partie, au début. Mais il lui faisait tellement peur aussi ! Elle prit une grande bouffée d’air, puis la garda au fond de ses poumons, comme si elle s’apprêtait à plonger en apnée. Puis brutalement, elle se retourna, rouvrit la porte, et gueula alors que le battant rebondissait contre le mur.

« Daborjaiféunrevalacondanlequel… »

Elle fut stoppée dans sa tirade alors que la porte, après avoir violemment choqué le mur, avait fait le chemin inverse, et venait de s’abattre sur Windy. Elle fut projetée sur le côté et tomba, dans un vacarme infernal. Elle se dressa sur ses courdes, posa une main sur son front douloureux. Elle avait une sacré bosse, côté gauche. Ca faisait mal… Elle sursauta alors qu’elle entendit toute la maison se mettre en mouvement. Enfin… Tous les résidents affluer vers la chambre. La porte s’ouvrit à nouveau, sur Rouge, suivit de ses invités.

« Mais qu’est-ce qui se passe ici ? »

Shadow ne répondit pas, et montra du doigt la renarde, étalée par terre. Grinat eut un hurlement déchirant.

« Wiiiiiiiindyyyyyyyyy, pourquoi tu me fais çaaaaaaaaaaaaaaaa ? »

Aussitôt, la renarde se redressa dans un sursaut. Voilà autre chose, l’hérissonne était encore partie pour s’imaginer des histoires. Sylphide la poussa sur le côté, sachant que ce n’était pas le moment. Le voyant ouvrir la bouche, la renarde se dirigea vers la porte, puis prit un ton mécontent.

« Mêlez-vous de vos affaires, moi je règle les miennes ! »

Et elle ferma la porte au nez des autres. Elle entendit de l’autre côté de la cloison un faible « ah d’accord… ». Elle attendit de voir s’ils allaient revenir à la chasse, mais tout ce qu’elle perçut, c’était les pas s’éloignant, ainsi que les voix étouffées des commères. Apparemment, ils durent trainer Grinat pour qu’elle vienne, alors qu’elle pleurnichait. Parfois, l’hérissonne était effrayante. Windy se retourna, pour apercevoir le hérisson qui avait l’air encore plus blasé que d’habitude.

« Si tu veux parler, fit-il, évite de faire de la bouillie comme tout à l’heure : je n’ai rien comprit. »

La renarde ne se découragea pas cette fois-ci. Elle essaya d’être posée. Elle devait faire plus confiance en elle. Et ne pas voir du mal partout. Elle devait se montrer adulte, pour mieux accepter les changements qui s’étaient opérés en elle. Et aussi, elle devait redevenir elle-même. Il fallait se jeter à l’eau. Elle s’avança sous le regard un peu plus attentif du hérisson, apparemment surpris de la voir venir vers lui. Elle s’assit à côté de lui, sur son lit, et regarda droit devant elle. Elle ignora du mieux qu’elle put la chaleur qui l’avait à nouveau gagnée, consciente qu’il avait suivi ses mouvements et qu’il la fixait toujours.

« En fait, j’ai de très bonnes raisons d’avoir peur de toi. Tout d’abord, quand je t’ai rencontré, tu venais de tuer une dizaine d’échidnés, sous mes yeux… Tu avais l’air démoniaque, et comme la première impression est toujours la plus importante, ben depuis je ne t’ai pas imaginé autrement. Mais c’est pas tout en fait… »

Elle allait le lui révéler… Son pouvoir. Comme ça il comprendrait la teneur de sa peur. En plus, si elle se retrouvait un jour paumé dans l’un de ses rêves, il ne la tuerait pas après l’avoir prise pour une handicapée blonde.

« J’ai un pouvoir, pas très utile, et qui peut s’avérer très embêtant, comme ça a été le cas, le lendemain de la guerre contre les échidnés racés. Tu sais, Blaze t’as déjà parlé de l’évènement. Et en fait, j’ai tendance à faire ce que j’appelle des rêves partagés. Ca veut dire que je fais des rêves avec une autre personne. Et le truc, c’est que je contrôle pas ça. Plus embêtant encore, je suis tombé dans ton rêve, et ça t’a pas plu du tout. T’as voulu me tuer. »

Elle se tourna vers le hérisson, pour voir sa réaction. Il avait haussé un sourcil. Quelque chose avait du déclencher du scepticisme. Elle entreprit de s’informer :
«  C’est quoi qui t’étonne ? Mon pouvoir ?
- Pas ça, non. Plutôt la description que tu fais de moi. Que j’ai tué des ennemis, c’est normal. Mais que voulais-tu dire par démoniaque.
- T’avais l’air d’aimer ça…
- Je semblais en colère ? Haineux ?
- Non… On aurait dit que ça te divertissait.
- Mais je ne tue pas par plaisir…
- Ah, mais il n’y a pas que ça, que tu faisais par plaisir ! Tu as faillit tuer Grinat, mais c’est parce qu’elle t’énervait. Tu m’as menacée, et ça, c’était pour t’amuser. Tu as aussi voulu me torturer psychologiquement. Et puis il y a eu un second rêve. Dedans, tu voulais me faire le plus de mal possible, et aussi m’obliger à révéler que j’avais le pouvoir d’entrer dans les rêves des autres, car je t’avais fait croire que t’avais rêvé tout seul la première fois et que c’était rien qu’un hasard que je sois dedans. Voilà pourquoi j’ai réagi en te fuyant, quand je t’ai vu à Central City. »

Le silence suivit ses paroles. Elle n’avait rien à ajouter. Apparemment, il ne savait pas non plus quoi dire de plus. Elle se leva, se dirigeant vers la sortie. Avant de le quitter, elle s’autorisa une dernière pointe de sociabilité.

« As-tu envie de me faire du mal ? »

Cette fois-ci, c’était l’inverse des fois précédentes, elle le regardait, et lui fixait un point invisible. Il hocha la tête négativement, puis ajouta :

« Je ne suis pas… lui. Blaze me le reproche.
- Ah oui… Fait pas attention, elle est un peu bizarre, parfois… Même souvent. Mais… Tu n’es pas du genre à avoir des pulsions meurtrières ?
- Tu n’es pas en danger, si ce que tu veux savoir. Sinon j’aurai profité de la situation.
- C’est vrai… Ce que je veux dire… C’est qu’on peut repartir sur d’autres bases ?
- De quoi tu parles ?
- Ben… J’ai peut-être fait une erreur, en te repoussant radicalement.
- En gros, tu me demandes l’autorisation d’être sympa avec moi, se moqua Shadow.
- Euh… C’est à peu près ça, ouais…
- Fait comme tu veux, je m’en fous. Et n’imagine pas que moi je vais changer mon attitude.
- Je ne te demande rien de tel… Merci ! »

Elle referma la porte, les yeux pétillants. Ah, Karim serait content de voir qu’elle avait passé un cap. Il n’y avait plus de problème maintenant, elle n’avait plus à se morfondre. Mine de rien, cette conversation avait été un affrontement pour elle, et elle l’avait bien géré. C’était mal parti, mais voilà, elle avait réussi à alléger tous ses mauvais sentiments qui s’étaient accumulés autour de son cœur et qui avaient commencé à lui boucher les artères. Elle descendit les escaliers, d’un pas presque dansant, alla jusqu’à sa chambre et se glissa dans son lit. Elle n’aurait plus de mal à dormir, maintenant… Un horrible gargouillement se fit entendre. Windy sursauta et se redressa. Pas possible… Son ventre s’était fait oublier jusqu’à maintenant, et voilà qu’il se manifestait à nouveau. Elle souffla, et effectua le trajet jusqu’à la cuisine. Elle chercha dans les placards, puis dégotta un paquet de chips, dont elle dévora plus de la moitié du contenu, avant de reposer le sachet, et enfin de s’en retourner dans son lit. Ses yeux se fermèrent, apaisés.

Shadow de son côté était un peu sonné. S’il n’avait rien montré de ses sentiments, il fallait avouer que savoir qu’il ait pu agir d’une manière qu’il jugeait comme inhabituelle l’avait mit mal à l’aise. Il se savait rancunier, puisqu’il avait tuer pour le compte d’aliens, alors qu’il avait retrouvé ce qui s’apparentait pour lui le plus à un parent : Black Doom. Mais aujourd’hui, il ne ferait plus ça, il n’avait plus rien à venger. Alors de savoir qu’une part de lui pouvait tuer pour le plaisir, c’était assez effrayant. Il se demandait si c’était le retrait des anneaux qui occasionnait un tel comportement. Si c’était le cas, il serait encore plus rétif maintenant à les enlever. Par ailleurs, Blaze avait affirmé qu’il n’était pas « puissant ». Ce qui voulait dire que sa copie et lui-même… N’étaient pas vraiment des copies. L’un avait plus de pouvoirs, apparemment, ainsi que toute sa mémoire, mais en échange de quoi il était fou à lier. Alors que lui, le seul à être encore vivant, semblait être empli de moins de vices. A vrai dire, il n’était plus du tout une arme, comme semblait l’être resté l’autre lui. Il comprenait la peur de Windy maintenant. Tout simplement car s’il se retrouvait face à ce qu’avait décrit Blaze ou la renarde, il serait sans doute lui-même terrifié. Comme s’il se retrouverait face à un double, sans âme, et avide de sang. Un zombie. C’était ainsi qu’il se figurait le Shadow qu’avaient connu les brahmiens. Il était certain que si c’était ce hérisson-là qu’avait eu Eggman entre ses mains, ça aurait mal tourné. Rouge serait peut-être morte, à l’heure qu’il était. Et elle ne serait pas la seule. Il imaginait bien un monde dévasté, tandis que cet autre Shadow se serait allié à Black Doom. Il le voyait, avec un sourire mauvais, et un rire semblable à celui du docteur Robotnik. Ca ne pouvait être qu’une bonne chose, que ce dernier soit mort. Il ne comprenait du coup pas comment Blaze pouvait regretter ce meurtrier. Comme disait Windy, elle devait être vraiment bizarre. Windy… D’ailleurs, cette dernière pouvait parler : elle aussi, elle était étrange ! Ces cinq arrivants ne lui aspiraient pas confiance. Tout du moins, les filles. Toutes des hystériques. Les deux garçons semblaient un peu plus calmes et normaux. A son tour, le hérisson se laissa emporter par le sommeil.



« T’en as mit du temps… fit une voix harmonieuse. »

La silhouette sombre qui venait vers eux ne répondit pas, et rejoint ses acolytes, au nombre de quatre. La pénombre leur servait de refuge, les rendant invisible aux yeux de ceux qui pouvaient passer par là. En ville, les nuages couvraient le ciel, et la lune n’apparaissait pas, ce qui arrangeait les cinq personnes, vu que plus d’obscurité leur fournissait aussi plus de coins où se cacher.

« J’espère que t’as bien fait ton boulot ! reprit la première voix.
- La dernière fois, ai-je laissé des indices ? répondit l’arrivant, dont le timbre était plutôt doux.
- Non, mais tu as aussi été en retard.
- Je n’aime pas faire ça…
- Et c’est justement pour ça que tu le fais. Faut que tu t’y habitues. Là aussi, tu as du retard. Regarde ton frère jumeau, il n’a jamais eu de problème avec ça.
- J’ai fait une liste… annonça une troisième personne, apparemment énergique.
- Une liste ? fit une voix grave. On a besoin de ça ?
- C’est qu’on ne s’est pas attaqué à un petit morceau. Tout l’entourage du ministre de la culture s’est mis en mouvement pour comprendre pourquoi il s’est fait tué, alors qu’il n’avait pas mauvaise réputation. Rien ne doit filtrer, c’est bien ce que tu disais Dreich ?
- C’est ça, répondit la seule personne à ne pas avoir parlé.
- Bah, ça ne change pas vraiment de d’habitude, reprit la voix grave…
- Non ? reprit celui à la voix énergique. Y a quand même une sacrée différence entre la période précédent l’évènement et celle la suivant, petit frère ! Avant, étouffer les problèmes n’était pas difficile. Les intéressés étaient des personnes qui pouvaient disparaître sans laisser de trace, mais un ministre, c’est une autre paire de manche ! On ne peut pas se permettre une seule erreur. On a déjà vu les conséquences que ça pouvait entrainer.
- Tu parles du chao, là ? Comment il s’appelait déjà…
- Malavi, répondit la voix harmonieuse. Mais de toute façon, il a été arrêté avant d’avoir pu utiliser ce qu’il a apprit.
- En es-tu sûr ? demanda Dreich.
- Sais-tu quelque chose que l’on ne sait pas, par hasard ?
- Non. J’ai seulement un pressentiment…
- Un pressentiment, ça reste vague, l’interrompit la voix énergique. Si tu n’as pas quelque chose de plus consistant, on n’a aucune raison de t’écouter.
- Comment allons-nous nous organiser ? demanda la voix harmonieuse. Moi, comme d’habitude, je ne pourrai pas participer. J’ai d’autres obligations.
- La sauvegarde de notre mission devrait être ta priorité.
- Ca l’est. Je peux t’assurer que ce que je fais contribue à nous couvrir.
- Peu importe ce que tu fais, Kadis, coupa Dreich. C’est moi qui vais gérer les gamins.
- Les gamins ? grommela la voix grave.
- Oui, vous trois, là… On ne peut décemment pas laisser à Charybde tout le travail. Alors je vais organiser ça.
- On fait comme ça ? fit Kadis. Alors je m’en vais, je suis un peu pressé à vrai dire. »

L’une des cinq silhouettes s’éleva dans le ciel, soulevée par des ailes. Puis elle s’éloigna des lieux.

« Et maintenant, murmura Dreich, rentrons. »

Peu de temps après que ces mots furent prononcés, les lieux furent à nouveau déserts.


Un p'tit peu court, oui, le prochain chapitre risque à l'inverse d'être plus long que d'habitude.
Au fait Flo, je répondrais à ton com sur fanfic.fr à mon prochain post là-bas (qui arrivera certainement avant le prochain ici)


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: Katos le Avril 17, 2010, 12:20:48 pm
Windyyyyyyyyyyyyy *se fait tuer à coup de cachalot* !

Bah, elle a enfin eut le dialogue avec Shadow, et c'est bien que Shadow ai enfin les révélation sur le plus important du Shadow des cimes : son "petit" coté psycopathe... C'est zarb, je croyait avoir commenté le précédant... Même que j'avais une faute, un "malgré que", et il faut dire "bien que" *se fait buter*... J'adore le coup du black hedgehog qui dit que Grinat et Windy sont hystériques xD... ET 'TAIN GRINAT ET LES AUTRES QUI VIENT CASSER L'AMBIANCE x'DDDDDDD

Mais je sens que Gri-gri *se fait tuer* va plus parler à Windy pendant un petit moment xD ! Elle va être furibonde owo ! Et putain les sous entendu ! "de tirer un coup sec avec sa queue, agitant les boules et comblant l'un des trous." Et Karim et Selphide qui délirent au début pour l'identité de Tails (Faut dire qu'il s'appelle "Queues", quand même, donc c'est déjà louche */PAN*)

Enfin, désolé pour le commentaire inutile, et pour avoir oublier de poster le précédant (Bawai, les lions, c'est con =w=)


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: mobius the hedgehog le Mai 08, 2010, 01:37:07 pm
Bon, mieux vaut tard que jamais, comme on dit.
Com pour le chapitre 4 :
Avant toute chose, il y a un must la ! Que les arrivants pense que Tails est surement un vieux scientifique pervers et complètement obsédé est GENIAL, aussi drôle que les 2 fans de porno qui essayer de « séduire » Rouge xD. J’espère qu’ils ont un bon compte en banque, l’addition va être salée !
 Oh blaze est déçu, elle voulait revoir son maniaque, mais non, elle se retrouve avec la lopette que Sega nous sort depuis ShadowTH, même si je préfère le tien quand même, il est plus intéressant.
Je suis curieux de voir comment ca va évoluer entre Shadow et Blaze, si ca se trouve, ils vont bien s’entendre…Je n’espère pas, si il passe leurs temps à se bouffer le museau, ca risque d’être marrant. Mais une question me taraude l esprit… Qui sera le détenteur de la vie des deux la ? (c était Maria ? C est con, elle est déjà couic celle la xD)Enfin, vla Windy qui s’en mêle ? Elle veut dormir avec lui ? *sors*

Com pour le chapitre 5 :
Windy a finalement trouver les couilles de parler a Shadow !!!!(Un comble…vu le nombre de queue qu’elle possède … Ok c était nul *sors*)
Enfin c est pas trop tôt ! Ça va relâcher la tension, mais c est con en même temps, y aura plus de torture de ma renarde préféré par mon hérisson noir et rouge préféré… Sauf si l’autre Shadow ressuscite dans le style la Momie et viens bouffer les autres en hurlant Imhotep *0* *crève*
(N empêche que j aimerais bien un Shadow VS Shadow…La lopette et le monstre…Avoue que ca peut être tentant ca, non ?)
Par contre, j ai eu du mal à comprendre ce qui se passait dans les dernières lignes… Je pense avoir capté le plus importants et reconnue deux trois clampin, mais voila, les choses sérieuses commence…ou pas.
En attendant, vu que Sonic est devenue un légume, faut l arroser et le mettre en terre hein… On verra si il nous porte de bon fruit dans tes prochains chapitre…la nature est bien faite hein *0*  *sors*


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: Milkate le Juin 26, 2010, 09:18:54 pm
Ouaaaaah hé, ça fait un moment ! Désolé pour le retard !  :;D: Alors voyons...

Quand Windy discutait avec Shadow... j'ai cru qu'il serait, comment dire ? Moins froid...
Ah, Shadow ! Mais quand vas-tu tomber amoureux ? Oui parce que ça, c'est vraiment une chose, un Shadounet amoureux...  :;D:

Bref, on a l'ultime preuve que gars=sexe ( C'est une blague, les gars, au pied et pas d'injures ! )

J'ai pas grand chose à dire, mais si je m'y mets, je vais raconter des conneries...
( Qui n'arriveraient pas à la cheville de celles de Mobius  ::P:*Se fait assassiner* )

Mais bon, comme d'hab', je te souhaite un gros, un énorme bonne chance pour la suite ! Cé tro booon XD :;):


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Juin 27, 2010, 10:47:04 am
Bien que la fic soit en pause en ce moment (panne d'inspiration), si vous voulez continuer à la suivre, voici un lien:

http://www.fanfic-fr.net/fanfics/Jeux-Video/S/Sonic-le-Hérisson/L-Héritier--liens/23023.html


Je supprimerai peut-être cette fic de ce forum, en réaction au refus acharné de Miko de foutre sa fic en best-of. Si vous trouvez cette raison stupide, m'en fout. C'est juste du chantage, mais j'irai au bout (justement parce que j'ai bien peur qu'il n'ait aucun effet :/).

edit: Il est possible que dans une semaine j'abandonne carrément la fic. Et là, ça ne sera pas en fonction de la réaction de Miko. Là, tout de suite, j'ai envie de l'abandonner, je vais attendre de voir si ma décision est prise sur le compte de ma mauvaise humeur. Vous inquiétez pas, si je le fais, je posterai quand même un résumé des évènements à venir pour pas que vous soyez frustrés...


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: Milkate le Juin 27, 2010, 07:44:05 pm
Ouhé bah t'étais mieux è.é
...

C'est une blague  :;D: Oh non, faut pas que t'abandonnes ta fic ! Elle est trop super =O Je la suis depuis trop longtemps pour qu'elle soit incomplète ! Ce serait pas juste ! Je suis certaine que tu peux la continuer, cette fic. Et la mener jusqu'au bout  ::D: La fin, elle est pas forcée d'être dans 10 chapitres. Je sais que c'est pas cool, les pannes d'inspiration... mais je dis que quoi qu'il en soit, il faut toujours finir ce qu'on commence. Même si on en a pas le goût du tout. Regarde Sora, par exemple, j'en connais une qui en avait un peu plus que par dessus la tête... et elle a terminée sa fic. ^^ Je sais que tu peux le faire ! Mais ça reste ton choix...

De toute façon, je suis bien contente de pouvoir dire que je lis cette fic depuis le début ! ::P: Bonne chance si tu souhaites la finir ! Ze suis z'avec twa ku-ku ! >w<


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: Hawk the Flying Hedgehog le Juin 27, 2010, 09:04:18 pm
Salut rekkua,

Je passe par hasard sur ce topic, et je lis que tu souhaites abandonné ta fic ?
Bon, moi je n'en suis encore qu'à la première de ta trilogie, donc je ne peux pas encore faire de commentaires sur celle-là, mais cependant, ce serait vraiment dommage que tu abandonnes. Si tes 3 fics sont en best-of, je pense qu'il y a une bonne raison.
Peut-être qu'en ce moment, tu n'as ni le temps ni la motivation de continuer sur ce projet, mais je pense que tu regretteras si tu abandonnes définitivement.
En tout cas, j'espère que cette décision n'est due qu'à ta mauvaise humeur (passagère) comme tu le dis, et que tu finiras ta fic :)

Dans tous les cas, bon courage à toi ! Et je te promets qu'un jour, je viendrais te mettre un gros pavé pour chacune de tes fics !


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: floresita le Juin 29, 2010, 01:36:57 am
Waaaaaaa Minute papillon!
Dit moi que ce n'est pas vrai? C'est une blague? S'il vous plaiiiit! Je ne fais que passé par là, et je lis ce message.
Bon, là je vais parler en tant que Fan égoiste : Je n'ai pas envie que tu abandonnes parce que tu es allé tellement loin sur cette fic que ce serait un vrai gâchie de l'abandonné ! Non mais oh! C'est comme jeter la Mona Lisa aux poubelles! C'Est vraiment trop bien travailler pour être abandonné, trop beau, tellement de temps passé sur cette fic ! J'ai envie de connaître la suite et me régaler les yeux et l'imagination! Roooh fait-le pas S'il te plaiiiit =(
Bon, là, en tant qu'amie : Ouaaaah, ca faisait un certain temps que je sentais que t'avais envie d'abandonné pour tout te dire. Comme j'ai dit plus haut, ca serait vraiment dommage, mais si c'est vraiment le manque d'inspiration, prend vraiment ton temps, et si tu n'as vraiment plus aucun interet pour cette fic, arrête parce que ce ne sera plus comme avant et ca se lira. Moi aussi j'ai envie de lâcher ma fic, mais je pense aux lecteurs/lectrices et je me dis que je ne vais pas abandonné pour eux mais j'en ai vraiment envie d'abandonné. Je vais bientot rentrer au CEGEP (Collège d'Enseignement Général Et Professionnel) et je ne crois pas avoir le temps pour ca. C'est l'école? Étudie! Autres choses? passe-les avant cette fic! Si c'est pour un découragement, bah ça! Tu n'as pas le droit d'être découragé! Elle est si bien cette fic, mais si c'est une pause que tu as besoins, prend-la et prend ton teeeeeeeeeeeemps! =) Bon je ne sais même pas si cela va te rendre la bonne humeur -_- Enfin, tout ca pour dire que j'aime toujours cette fic et que ne t'abandonnerais pas =) Même sans fic xD


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Juillet 13, 2010, 11:19:46 am
J'vais répondre ici aux messages sur fanfic.fr/mail.

@Katos: En fait nan, j't'ai déjà répondu, t'as qu'à aller voir là-bas, tu vas direct dans les commentaire, ma réponse est en dessous !

@Milkate: Merci d'être passée commentée ^^ Eh bien, en ce moment, t'es plutôt "active". Depuis Vertu, tu commentais presque plus. D'où vient ce regain d'intérêt. Quand à Blaze, même si elle était perverse, je crois qu'elle ne s'attarderait pas sur Shadow... Mais ouais, elle fait des bêtises, comme toujours.

@Flo: Pas de problème, je t'en veux pas de pas commenter. Moi tu vois, si j'avais été dans ton cas, je sais même pas si j'aurai pris la peine de m'excuser. Ou du moins, je l'aurai fait une fois que tout ce serait arrangé. Bref, je ne t'en demande pas trop, occupe-toi de ce qui est prioritaire !

J'vais poster deux chapitres aujourd'hui, puisque je pars demain.

Chapitre 6


Et une journée de cours qui recommençait. Jeudi… Ca faisait déjà huit jours que les cours avaient repris. Mais aujourd’hui était un jour tout particulier. Son anniversaire. Sauf qu’aujourd’hui, elle n’avait personne avec qui le fêter. Ah si… Avec Mr Kenobi, qui avait réussi à s’arranger pour lui prendre une de ses heures libres, afin de faire progresser son niveau désastreux. En gros, la journée allait être merdique. Amy, complètement déprimée ignora ses compagnes de chambre. Elle ne réagit même pas quand Kelly lui jeta un regard méfiant, après s’être poussée de son passage. Elle effectua les gestes du matin (brossage de dents et petit dej’) sans même y faire attention, comme un automatisme. Le poids de son sac lui apparut comme plus important que d’habitude. Avant, elle n’y faisait pas attention, ayant toujours la pêche, mais aujourd’hui, elle avait l’impression que les lanières lui brûlaient les épaules. Et la journée commençait bien, puisqu’il lui fallait monter jusqu’au sixième étage… Elle avait les jambes en plomb… Mais une fois la lycéenne arrivée à destination, elles s’étaient changées en coton. Elle avait du mal à reprendre sa respiration. La porte était déjà ouverte. Elle alla à sa place habituelle, à côté de Delta. Il avait déjà sorti ses affaires. Elle fit de même, puis posa son menton entre ses mains.

« Ca ne va pas ? »

Amy sursauta, ne s’attendant pas à que le hérisson lui adresse la parole. Lui qui était si peu bavard… Elle le regarda. Second choc. Il avait les yeux cernés. Et c’était lui qui s’inquiétait de son état. Elle fit un sourire gêné, puis répondit.

« Si, si ! »

Elle se détourna, regardant devant elle. Comment avait-il pu voir qu’elle était tracassée ?

« Tu as soupiré trois fois, après t’être installée. Donc ça ne va pas. »

Elle avait sa réponse. Elle se demanda s’il avait le même pouvoir que Mr Tait, à savoir, lire les pensées. Mais si c’était le cas, Léa le lui aurait déjà signalé, non ? En plus, Delta ne lui aurait alors pas posé de question… Ca la touchait de voir que cet étrange hérisson s’intéressait à ses états d’âme. Elle décida de lui expliquer ce qui n’allait pas.

« En fait, aujourd’hui, j’ai treize ans. Et pour cadeau d’anniversaire, j’ai le droit à une retenue avec le prof de maths…
- Hm ? A quelle heure ?
- Six heures ! Alors qu’on termine à Quatre et demi…
- Ah, je comprends mieux où il a pu trouver cette heure pour te prendre. En fait, mon frère Bismuth a cours avec lui de seize à dix-huit heures. Donc avant, ni toi, ni lui n’êtes disponibles.
- Ah. »

Ca l’avançait vachement de savoir ça…

« Et toi Delta ? Tu n’as pas l’air d’aller bien non plus.
- En quoi ? demanda ce dernier, soupçonneux.
- T’as des cernes.
- Parce que je me suis couché tard. Mais ça ne veut pas dire que je vais mal.
- Couché tard, ou endormi tard ?
- Couché tard, donc endormi tard. Mais si tu veux savoir, non le sommeil n’a pas mis longtemps pour venir me chercher.
- Il devait être vraiment tard alors… Tu as fait la fête ? »

Ca, c’était bien une question d’Amy. Elle ne pouvait pas s’imaginer une autre raison.

« Non. J’ai travaillé. »

Les yeux d’Amy s’agrandirent bêtement. Quant à Delta, il fit une moue mi-conciliante, mi-irritée. Elle ne se formalisa pas de l’étrangeté de cette expression et regarda à nouveau droit devant elle. Il travaillait apparemment plus qu’elle ne l’avait jamais fait. C’était peut-être pour ça qu’il réussissait si bien. Et c’était peut-être pour ça qu’elle était si mauvaise, elle. Depuis qu’elle était rentrée, elle n’avait pas eu la tête à faire autre chose que sortir ou draguer. Et elle n’avait pas non plus imaginé que faire ses devoirs et relire ses cours lui permettraient d’avoir un niveau potable. C’était bête de ne pas y avoir pensé plus tôt. Comment avait-elle pu oublier ce détail ? C’était bien parce qu’elle bossait énormément qu’elle avait pu sauter deux classes… Et elle avait alors pensé qu’elle était naturellement douée. Voilà pourquoi elle s’était fait avoir. Ce n’était pas d’une retenue dont elle avait besoin, mais de travail personnel !

« Ferme la porte. »

Mr Kenobi. Comme à son habitude, apparemment, il avait compté les élèves et avait attendu que les effectifs soient complets pour faire sa demande. Il n’avait apparemment rien de mieux à faire. Amy regarda derrière elle, et fut frappée de voir que certaines places étaient vides. Il y avait des absents. En fait, c’était sa montre que le prof avait regardé… Comme lors des fois précédentes, il se leva et leur tourna le dos, commençant directement à noter le cours. Le silence se fit presque immédiatement, ce qui agaça Amy. Comment ce prof pouvait-il avoir un tant soit peu d’autorité ? Généralement, les tortionnaires étaient au contraire charriés… Et lui, il s’en tirait à bon compte. Pire, tout le monde semblait gober tout ce qu’il disait et admirait l’écriture grosse et moche du prof. Amy se retourna à nouveau, quand retentit des coups à la porte. Le prof fit volte face lui aussi, mais ne prononça pas un mot. Entrèrent Jonathan, un bouc et Christophe, un frelon. Ces deux-là se faisaient de plus en plus remarquer. Obiwan prit un ton sec.

« Je vous ai dit que je n’aimais pas les retards ?
- On a un mot d’excuse m’sieur.
- Un mot d’excuse. Ah oui ? Et qui vous a excusé ? Un pion ? Hum, il va falloir être clair. Si vous voulez un mot d’excuse, vous passez me voir d’abord, je vois si votre excuse est plausible. Vous descendez ensuite et déposez votre retard au pion, et enfin vous remontez. Si votre excuse est bidon, vous restez en bas. Le « j’ai un mot d’excuse », n’est justement pour moi, pas une bonne excuse. Mais vous avez de la chance, comme vous n’étiez pas prévenu, je vous laisse venir pour cette fois-ci. A moins que ça vous dérange ? Si vous voulez, je peux quand même vous noter absents…
- Euh non c’est bon… Mais vous voulez pas voir notre mot d’excuse ?
- Nan. Je m’en fous. »

Les deux élèves allèrent s’asseoir, le regard vide. Et ils n’étaient pas les seuls. Tous ceux de la classe étaient choqués. Ils n’avaient pas trop compris ce qui s’était passé… Mis à part peut-être que le prof avait fait… Un caprice, (nda : un caprice des dieux, bouahahaha ^_^) puis s’était calmé.

« Aujourd’hui, systèmes… Oui ? »

Un gars avait levé la main. C’était Timon, une mangouste qui paraissait chétive à côté du mastodonte qui lui servait d’ami : Pumba, un phacochère, et aussi l’hybride le plus gros qu’Amy se souvenait avoir connu, Big mis à part.

 « Systèmes… Comme System dans la fic de Space Moule ? »

Le prof de maths roula les yeux, puis répondit sur un ton sec.

« Mais non ! Systèmes comme System Of A Down ! »

L’élève cligna des yeux.

« Ah ouais… »

Cette fois, Amy suivait, elle allait tout comprendre aujourd’hui, elle était en forme ! Parce que si elle n’écoutait pas, ça allait certainement se voir lors de sa retenue… Elle était sûre que le prof l’interrogerait sur le cours du jour. Le premier quart d’heure se fit sans problème. Dans le second, le prof envoya l’impertinent qui avait levé la main en début de cours au tableau. Le prof eut un petit rire silencieux quand il passa devant lui.

« Allez, fait-le ‘‘pour un ami’’ … »

Résultat des courses, la chétive mangouste rentra sa tête dans ses épaules, au rappel de son intervention ridicule sur laquelle venait de jouer le prof. Cependant, Timon ne semblait pas être mauvais et s’en sortit bien, malgré que le prof semblait de bonne humeur et arriva à lui lancer différentes piques lorsqu’il avait quelques instants d’arrêt. D’ailleurs, Mr Kenobi était de tellement bonne humeur qu’il rembraya sur un second exercice, avec un sourire sarcastique… Timon avait blanchi, en apprenant que le prof ne voulait pas le laisser partir. Puis il verdit quand il vit la tête du système. Et il récupéra quand le prof lui dit de filer à sa place et demanda à Delta d’y aller. A peu près tout le monde écarquilla les yeux quand il fit une grande parenthèse dans laquelle il plaça des chiffres.

« Ah non Delta. Pas de matrice. Ca serait trop facile sinon… »

Amy frissonna, comme le reste de la classe, certainement. Elle trouvait pour sa part que « matrice » et « trop facile » ne s’accordaient pas ensemble… Déjà parce que le premier mot l’inspirait pas beaucoup, et qu’ensuite ce n’était pas une évidence pour elle de se servir de ce dessin qui pour elle était une espèce de… tableau ? Elle ne savait pas comment appeler le machin avec ses parenthèses géantes, mais c’était comme ça qu’elle l’aurait nommé, en voyant que les chiffres étaient alignés selon des colonnes et des lignes, placés pour certainement avoir une signification précise mais qui pour elle relevait de l’ésotérisme. A croire que les maths pouvaient avoir un lien avec la religion, ou même la sorcellerie. Qui l’eut cru ? Si elle n’avait pas vu ce truc de dessiné, à la place des habituelles équations, elle aurait toujours pensé que les maths, c’était rien que des calculs stupides, et que pour savoir les faire, il suffisait d’appliquer les méthodes vues en cours et d’apprendre tout par cœur. Mais ce machin, ce tableau, elle ne voyait pas trop ce que Delta avait voulu en faire. Toujours était-il qu’il avait effacé sa figure bizarre et qu’il résolvait le système à trois inconnues avec une méthode un peu plus normale… Quoiqu’il allait un peu trop vite.

Pire, il semblait que Delta avait inspiré le prof, parce qu’il avait décidé de faire un peu de hors-programme.

« En fait, tout à l’heure Delta avait dessiné ce qu’on appelle une matrice. Et avec ça on peut appliquer ce que l’on appelle la résolution d’un système par la méthode de Cramer, ce qu’il voulait faire, ou tout bêtement, on fait ce qu’on appelle des opérations du pivot de Gauss, qui est, grossièrement, ce que vous faites d’habitude, et je demanderai à l’auteur d’arrêter d’étaler sa science par mon intermédiaire, car elle va saouler les lecteurs, non seulement parce qu’ils vont s’ennuyer, mais aussi parce qu’ils vont la trouver franchement chiante à vouloir absolument se la péter. Dois-je lui rappeler que je l’ai rarement vu briller en cours ? »

Bien parlé Mr Kenobi ! Moi aussi j’en ai marre de l’auteur ! Elle me traite comme de la merde, ne se rendant pas compte que ce boulot de narratrice est très fatigant, et en plus de ça, elle ne me paye pas ! Elle se paye elle-même. Plus précisément, elle se paye ma tête…

Et donc, après la résolution du système, Delta revint à sa place, sous l’œil septique d’Amy, que le prof avait embrouillé avec son évocation des matrices. Mr Kenobi termina ensuite avec quelques minutes de cours et les laissa sortir.

Le cours suivant, qui était avec Mr Tait, Amy eut du mal à se concentrer. Ce n’était vraiment pas le moment… Alors que ce prof, bien qu’il n’ait plus manifesté aucune agressivité, était pire que Mr Kenobi, d’après les dires de Delta. Elle comprenait en quoi : il avait des méthodes beaucoup plus extrêmes, même s’il était plus patient. Le manque de concentration d’Amy était dû à une boule métallique rouge qu’elle avait aperçue par la fenêtre, en train de léviter. Ce n’était pas un phénomène habituel. Et l’expérience lui avait fait reconnaître qu’une telle manifestation n’était certainement pas hasardeuse. Elle avait l’impression qu’elle était suivie par un badnick. Elle ne savait pas quelle raison aurait Eggman de l’espionner, et plus inquiétant, elle ne savait pas depuis quand une telle surveillance pouvait avoir lieu. En tout cas, le scientifique s’était fait griller, elle allait être très vigilante, maintenant. Il lui avait déjà fallu énormément de volonté pour contenir un réflexe qui avait faillit l’envahir : se lever, courir, puis se jeter par la fenêtre, après avoir sorti son piko-piko. Les autres élèves se seraient posé des questions… Peut-être pas le prof, vu ce qu’il savait d’elle, mais même lui aurait très certainement peu apprécié. Elle passa l’heure à essayer d’écouter le prof, prenant du retard sur l’écriture du cours, mais son regard déviait souvent vers la vitre…

Elle s’empressa de sortir, une fois que le prof autorisa la classe à le faire. Elle fut la première. Elle jeta un coup d’œil à Mr Tait pour voir comment il prenait son empressement. Il ne la regardait pas du tout. Il n’avait donc rien vu de son manège. Heureusement pour elle. Amy marchait à grandes enjambées dans le couloir. Il fallait retrouver ce robot, et vite ! Elle ne pouvait pas rester les bras croisés alors qu’Eggman la faisait surveiller ! Elle devait mettre fin à cette histoire, le plus rapidement possible. Elle avait trois heures pour manger, ça serait certainement suffisant. Elle marchait vite, tout en commençant à appliquer l’astuce qu’elle avait imaginée contre le robot. Maintenant que c’était la fin des cours, il allait surement se mettre à la suivre… Elle le mènerait par tous les couloirs, pour le semer… Et elle savait que ça n’arriverait pas. Puis à un moment donné, elle se retournerait, le surprendrait, l’attraperait et lui botterait sa carcasse.


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Juillet 13, 2010, 11:22:30 am
Elle descendit les escaliers. Son oreille ne détectait rien, mais en même temps, il y avait la cohue à cette heure-ci, puisque la récréation était à venir. Elle croisa au passage Mme Adora qui avait un grand sourire, les yeux pétillants et qui était en train de déblatérer un flot de paroles gargouillantes à l’intention de Mr Chloros. Ce dernier semblait faire la sourde oreille et marchait à un rythme soutenu, alors que la tigresse trottait derrière. Amy s’arrêta pour voir le spectacle. Après que les deux professeurs aient disparus, le badnick apparut de derrière le mur qu’observait l’hérissonne. Elle poussa un hurlement rageur et fonça à toute allure. Le robot n’allait pas vraiment plus vite qu’elle, bien qu’il en fût surement capable. Il l’obligea à monter les escaliers du bâtiment A, puis la fit redescendre. Ils slalomèrent entre les machines-outils des ateliers. Elle se fit enguirlander par deux profs à l’aspect miteux dont l’attention était précédemment rivée sur une bouteille dont le contenu devait être fortement alcoolisé. Le robot la força à monter les six étages de la tour, puis lui fit parcourir les couloirs en redescendant petit à petit. Elle manqua de s’arrêter pour mettre un coup de poing dans le visage de Kelly alors que cette dernière venait de se foutre d’elle en compagnie des gars de sa classe. Elle poussa un nouveau cri de colère alors que le robot lui faisait une fois de plus grimper les six étages. Elle commençait à se demander s’il voulait sa mort… Mais elle du freiner d’urgence pour éviter de foncer dans la machine, et de se ramasser par terre à cause du choc. Le badnik flottait devant elle, mais ne semblait plus disposé à la faire courir. Elle fit un sourire mauvais et sortit son marteau géant. Mais toute envie belliqueuse s’éteint pour céder place au scepticisme quand au dessus de la bestiole métallique apparut un hologramme starwarsique de l’homme-œuf. Elle fit une grimace.

« Mouahahahaha, t’as toujours l’air aussi aimable, Amy ! »

Une veine saillit sur la tempe de l’hérissonne, tandis qu’elle raffermissait sa prise sur son marteau.

« Te fâche pas, te fâche pas, voyons ! J’ai deux trois petites choses à te dire…
- Qu’est-ce vous me voulez ? fit colériquement l’hérissonne.
- Tu te souviens de Chaos ?
- Oui et alors ? »

Bien sûr qu’elle se rappelait du monstre aquatique. Elle avait en tête l’image d’une créature humanoïde bleue dont les yeux étaient des émeraudes et dont l’unique organe au niveau de sa tête était visible à travers la matière aqueuse le composant. Elle se rappelait aussi des métamorphoses qui suivaient l’ingestion des Chaos Emeralds, notamment la dernière : Perfect Chaos. Un immense serpent d’eau qui avait manqué d’engloutir Station Square.

« Et Shadow t’as parlé de ce gars, Erreur ?
- Euh peut-être…
- Ah ! Je vois que ça entre par une oreille puis ça ressort par l’autre…
- Qui c’est ? le coupa Amy, frustrée.
- Ce qu’on appelle un codrille, mais ça on s’en fout. Si je te dis « un gars dont s’est rapproché Rouge », tu te souviens mieux ?
- Ah oui ! réalisa Amy. Et alors quoi ?
- Il appartient à une organisation du nom de Thanatos. »

Amy écarquilla les yeux.

« Shadow, il le sait, ça ?
- Non. »

Là… L’hérissonne était troublée. Il était entré de but en blanc dans une conversation qu’elle n’aurait jamais imaginé avoir avec lui. Elle se demandait pourquoi Eggman parlait de ça à elle, plutôt qu’à Shadow. Après tout, elle était moins utile que lui, surtout dans la situation présente. Apparemment, le scientifique avait deviné ce qu’elle pensait…

« Mais je n’ai pas besoin de lui en parler, il finira bien par trouver tout seul. Cependant, toi, tu es hors course. Et pourtant… Tu dois connaître quelques détails supplémentaires. »

Elle commençait à être inquiète. Elle avait l’impression que le génie malfaisant avait un plan dans sa tête, et qu’il avait besoin de la manipuler.

« Perfect Chaos. Thanatos. C’est lié. »

Amy pensait comprendre. Et ça l’inquiétait. Elle pensait que cette organisation, Thanatos, voulait faire la même bêtise qu’Eggman : ranimer Chaos. Il ne manquait plus que ça… En tout cas, toute envie de démonter le badnick avait disparu.

« Dans certains mythes, on donne à un prétendu dieu de la mort le nom de Thanatos. Dans les faits réels, on gradue les détenteurs du chao.
- Détenteur du chao ?
- Des gens qui ont le même genre de pouvoir que Shadow. Un excellent détenteur du chao sera qualifié de démon. Et un détenteur du chao parfait sera appelé thanatos.
- Et Shadow il est quoi ?
- De notre point de vue, il est fort… Mais je ne pense pas que ce soit même un démon. En tout cas d’après mes observations de la veille, il y a peu de chance qu’il en soit un.
- Vous espionnez aussi Shadow ?
- Je n’ai commencé qu’avant-hier, suite à quelques ennuis que j’ai eu. Avec les membres de Thanatos, justement.
- Et moi, depuis quand vous m’espionnez ?
- Depuis que t’es arrivée ici. Mais au départ, c’était juste pour avoir de quoi rigoler un bon coup. Toi, en lycéenne, je trouve ça hilarant. »

Amy fit un pas vers le robot, fronçant les sourcils.

« Et… J’ai découvert qu’il se passait peut-être des choses intrigantes autour de toi. J’aimerai m’assurer de ces choses. Et c’est là que tu deviens utile. Tu te rends compte Amy ? Toi, utile ! Je suis sûre que personne n’aurait cru ça possible ! »

Le piko-piko atterrit sur le pauvre robot. La colère de l’hérissonne l’avait rendu trop rapide, mais d’après le rire qui sortait des haut-parleurs, malgré qu’il n’y eut plus l’image holographique, eh bien cela importait peu au scientifique. En plus, il y avait un grésillement qui donnait très envie à Amy de rendre la machine non-fonctionnelle…

« Et donc, reprenons aux thanatos. Ces détenteurs du chao ont des capacités équivalentes à celles de Chaos. Ce sont en fait des démons  dotés d’une forme « perfect ». Comme Chaos. C'est-à-dire une fois les sept chaos emeralds ingérées, ils peuvent devenir un gros machin destructeur. Inutile de te dire que les thanatos sont rares. Il peut y avoir des générations durant lesquelles aucun démon n’apparaisse. Alors il est encore plus incroyable qu’un thanatos surgisse. Et ce n’est généralement pas très bon… Le maximum de démons à avoir été recensé pour une seule génération a été tout de même de sept. Mais c’était il y a très longtemps… Les membres de Thanatos ne sont pas tous des démons, et même pas tous des détenteurs du chao. Erreur, justement, malgré qu’il en ait le tempérament, n’est pas un démon. Il n’a pas assez de pouvoir pour ça. »

Eggman laissa un silence planer, pour qu’Amy puisse digérer. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi le scientifique lui racontait ça… Mais elle ne pouvait pas prétendre ne pas être intéressée.

« Je t’ai dit que j’avais été récemment attaqué par des membres de Thanatos. Ils étaient trois. Parmi eux, je pense que l’un n’était pas détenteur du chao, ou plutôt l’une, car elle pouvait toucher sans problème ma Geos Emerald alors que… Ahem.
- Geos Emerald ? Ca aussi je crois que Shadow m’en avait parlé, poursuivit Amy sans remarquer que Eggman s’était coupé en plein dans une révélation.
- Oui c’est très possible. Mais ça, c’est une partie qui ne te concerne pas.
- Pourquoi ? demanda l’hérissonne d’un ton glacial.
- J’ai envie de te dire… Parce que. »

Amy protesta, tandis qu’à nouveau le scientifique avait laissé son rire moqueur éclater.

« Parce que cette quête aux émeraudes n’est pas de ton ressort. Parce que tu n’as pas à t’occuper de Thanatos. Parce que tu es ici, et que là, il y a autre chose.
- Expliquez-moi ! s’impatienta Amy.
- Mais c’est ce que je fais, du calme… fit mielleusement la voix du scientifique. Parmi ces trois-là, il y avait donc la fille pas détentrice du chao, Erreur, et un troisième détenteur. Et lui, je le soupçonne fortement d’être un démon.
- Et il y a des anges ? soupira Amy.
- Nan. Arrête de dire des bêtises, on parle pas de la bible, là…
- Et pourtant : Angel Island !
- Bah, j’imagine que le « Angel » est dans le sens « Ange-gardien ». Pour qualifier le gardien de la Master Emerald. Ou alors c’est pour faire joli… Peu importe. Un démon tend à amasser le pouvoir afin d’obtenir le grade de thanatos. Cette recherche, c’est ce qu’on appelle la quête de la perfection.
- Que de grands mots…
- Oui, les détenteurs du chao aiment bien ça. Mais ils ont raison… C’est beau la mégalomanie ! Mouahahahaha…
- Oh pitié…
- Oh oui, ça c’est bon, Amy ! M’implorer ! T’es peut-être pas si bête que ça ! Si ça te chante, tu peux m’appeler Maître.
- Non.
- Alors Grand Maître. Mais si tu trouves ça trop sobre, il y aussi Mon Empereur. Ca aura l’avantage de te donner l’air visionnaire…
- Non mais et puis quoi encore ! explosa Amy.
- Attends ! Avant d’abattre ton marteau… Note ça dans un coin de ta tête : quête de la perfection. C’est très important. Et aussi, une fois que tu auras saccagé mon travail de génie, n’oublie pas de te débarrasser des lambeaux de mon œuvre d’art. Voilà, maintenant tu peux t’énerver. »

Et elle ne se fit pas prier. Amy écrasa le robot, une fois. Deux fois. Et ainsi de suite. Le grésillement fut le premier à cesser, puis les pièces du badnick, après s’être tordues, se détachèrent. Les composants électriques de la machine se répandirent, alors qu’Amy à force de frapper avait crevé la carcasse. Une fois que l’hérissonne se fut déchaînée tout son saoul, elle regarda le résultat de son travail. Elle soupira. Elle aurait peut-être du faire moins de dégâts. Ca serait difficile de ne pas laisser échapper tous les morceaux du robot, et en plus il y avait de l’huile qui s’écoulait… L’hérissonne effectua des allers et retours entre machine et sanitaires, afin d’essayer de boucher le trou par lequel s’échappait le fluide avec du papier toilette. Papier toilette qu’elle utilisa aussi pour éponger le sol après l’avoir humidifié. Elle s’attela à rassembler les métaux dans son sac puis elle redescendit les étages. Avant de se diriger vers le réfectoire, elle passa par les ateliers. Après tout, personne ne s’étonnerait de voir des pièces métalliques disséminées dans ce coin-là. Elle prit cependant des précautions et répartit équitablement les fragments dans toutes les poubelles. Enfin elle alla chercher sa collation. Elle trouva les filles de sa classe, qui étaient déjà dans la file, et qui la voyant, lui permirent de gagner un nombre conséquent de places en la faisant passer devant elles. Au menu ce midi, du riz cantonnais.



A quelques centaines de kilomètres de la capitale, la journée avait débuté différemment. Le confort semblait avoir eu raison des brahmiens qui s’étaient vite adaptés à leur nouveau mode de vie. Finis les réveils au lever du jour, le moelleux du lit les plongeant dans des rêves si profonds que la lumière filtrée par les rideaux n’avait réussi à les faire émerger que vers dix heures. Onze heures et demi pour Sylphide, ce dernier dormant toujours davantage que ses congénères. Rouge et Shadow par contre étaient levés depuis bien plus longtemps. L’une était partie travailler, tandis que l’autre n’avait juste pas besoin de trop dormir, grâce aux bienfaits de ses anneaux. Bien évidemment, Blaze avait été la première des jeunes à se réveiller. Shadow l’avait évitée comme la peste dès lors qu’elle lui avait jeté un regard meurtrier en l’apercevant. De toute évidence, elle le détestait.

Du coup, le hérisson noir était sorti, et s’était échappé par le sentier s’enfonçant dans la forêt. A vrai dire, même s’il n’aimait pas trop la foule, il préférait la zone urbaine. Au moins, il connaissait, et puis il pouvait éviter les gens en passant par le sommet des immeubles. En plus, de là-haut, il voyait tout le monde grouiller dans la cité, et cette vision de gens pressés l’amusait, tandis que lui pouvait les observer et les narguer de son perchoir, où personne ne venait le rejoindre. Sauf Amy, une fois. Quand elle était arrivée en ville. D’ailleurs, pourquoi était-elle passée par là ? Ce n’était pas comme s’il était inné chez les humains et les hybrides banals de comprendre à quel point passer par les toits était plus pratique, ne serait-ce que d’un point de vue orientation. Peut-être devrait-il rentrer à Central City, finalement… Il n’était plus concerné, après tout. Et d’ailleurs, pourquoi les brahmiens et la princesse étaient toujours là, puisqu’ils n’avaient plus besoin d’eux ? Autre chose : pourquoi les brahmiens accompagnaient Blaze ? Après tout, ils étaient jeunes et inexpérimentés. Certes, Blaze avait raconté qu’ils ne pourraient plus rentrer chez eux suite au vol de la Geos Emerald de leur communauté, mais dans ce cas-là, ils auraient pu s’installer ailleurs et y démarrer une nouvelle vie, bien moins compliquée que de courir après des amateurs de pierres. Ca, c’était le rôle de Sonic. Même la présence de Blaze en ce monde était finalement déplacée. Après tout, si elle était princesse, son rôle était plutôt de s’occuper de son monde en priorité et de se préparer à la succession.

Il s’arrêta et fronça les sourcils, puis se retourna. Il aperçut Blaze à quelques pas de lui. Elle le suivait. Pourquoi… ?

« Je dois t’entrainer. »

Shadow fixa la chatte sans ciller. Cette dernière s’approcha et parcourut son corps du regard, l’air songeur. Puis elle replanta ses yeux dans ceux du hérisson.

« Qui sait. Tu as peut-être des capacités. Je veux le croire.
- Pourquoi y accordes-tu tant d’importante ?
- Il me faut un détenteur du chao. J’imagine qu’il me faut toi et pas un autre. On ne peut se lier qu’une fois. Il doit bien être quelque part en toi, le Shadow que j’ai connu.
- Je n’ai pas envie de devenir comme « lui ».
- Comme tu veux. Je serais sans pitié. »

Maintenant que le hérisson n’était plus plongé dans ses pensées, il se rendait compte qu’il faisait un peu frais. L’automne s’approchait inexorablement. Il y avait aussi une odeur d’humidité. Certaines feuilles avaient commencé à roussir prématurément, mais elles étaient rares. Cependant, le vert global s’était assombri. Sans adresser de parole supplémentaire, Blaze se détourna et reprit du mouvement. Shadow la suivit, sachant que c’était ce qu’elle attendait de lui. Elle le mena jusque dans une clairière, où l’herbe était à peine plus sèche. Si les chats n’aimaient pas l’eau, Blaze semblait faire fi de l’humidité et s’était assise en tailleur. Elle lança un ordre au hérisson, mais sur un ton étrangement doux qu’il ne lui connaissait pas : « enlève tes anneaux ».

Le hérisson haussa un sourcil. Il s’était juré de ne plus le faire, mais les manières de Blaze différentes de la veille, et même d’il y a quelques minutes, l’intriguaient tellement qu’il choisit d’obéir. Les anneaux brillèrent quand il passa ses doigts dessus, tintèrent et tombèrent de ses poignées. Leur chute fut amortie par l’herbe. Les effets se firent sentir immédiatement en lui. Il avait l’impression que son cœur pulsait plus fort, que son sang s’agitait. Il intercepta un sourire amer sur le visage de Blaze.

« Je te sens presque comme je sens Karim. Plus peut-être.
- L’échidné ?
- Oui.
- Il est détenteur du chao lui aussi ?
- Non.
- Et pourtant, tu dis le sentir presque autant que moi. »

Les yeux de Blaze s’agrandirent. Elle était apparemment troublée.

« Oui… »

Elle se gratta le museau.

« Alors il est détenteur du chao… Ca explique sa capacité à sentir l’éther. Il est très sensible à l’énergie émise par les gens.
- Tu pourrais donc aussi en faire ton… allié ?
- Non. Un seul détenteur du chao par détenteur du feu, je l’ai déjà dit. Ca ne peut être que toi et personne d’autre. »

Shadow s’attendait à que la chatte se lève, vu que la conversation semblait finie, et pourtant, elle s’étendit sur l’herbe. Il était encore plus surpris qu’avant. Il exprima son doute.

« Je croyais que tu voulais m’entrainer.
- Exact, alors tais-toi et allonge-toi aussi.
- Pourquoi ? fit-il sèchement. »

Blaze fit un demi-sourire.

« Pour ça. Pour laisser le temps à ton sale caractère de sortir… »

Et il venait de lui donner satisfaction en usant une voix un peu plus impatiente que d’habitude. Ca ne lui plaisait pas du tout. Et s’il réagissait encore une fois, ça allait encore lui faire plaisir. Il n’en avait pas envie. Il ferma les yeux. Mais plutôt que d’écouter les bruits extérieurs, il se rendait compte qu’il était plutôt en train de faire attention à son corps. Il entendait son sang battre contre ses tympans. Il sentait l’air qui gonflait sa poitrine, puis ses poumons qui se vidaient. Il sentait un léger tiraillement au niveau de l’estomac qui l’informait qu’il n’avait pas faim. Et surtout il y avait cette grosse fatigue qui lui tombait dessus. Il tentait de la repousser alors qu’elle s’acharnait à ralentir son cerveau. Il rouvrit les yeux, mais ceux-ci ne semblaient pas d’accord avec lui et ses paupières luttaient contre sa volonté. Son cœur bondissait quand il se rendait compte qu’il échappait à sa propre perception. Il arriva à se tourner vers Blaze. Elle regardait le ciel. Il n’arrivait pas à déchiffrer son expression. Sa vue se troublait à nouveau. Le tableau qui se dressait à lui ne l’aidait pas à vaincre sa fatigue. Un vert éteint l’intimant à rejoindre la végétation dans son sommeil futur. La couleur violette de la chatte était elle aussi trop douce pour lui éclater les pupilles. Il y avait bien ces petites lumières dorées, ses yeux… Mais vu comme sa vue se troublait, elles faisaient penser à des étoiles qui veillaient. Il s’endormit.


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: Naomi le Juillet 13, 2010, 11:46:36 am
Un truc me turlupine - ça n'a rien à voir avec la fic et je retrouve cette erreur de temps en temps. pourquoi écrit-on "l'hérissonne" pour le féminin alors qu'au masculin, on écrit bien "le hérisson" ?  :;D:


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: Miko le Juillet 13, 2010, 12:07:54 pm
Un truc me turlupine - ça n'a rien à voir avec la fic et je retrouve cette erreur de temps en temps. pourquoi écrit-on "l'hérissonne" pour le féminin alors qu'au masculin, on écrit bien "le hérisson" ?  :;D:
En faite on n'écrit pas l'hérissonne. Jamais d'apostrophe devant un H aspiré. Mais la faute est récurrente.

Rekkua j'suis bien contente de voir une suite. ^^


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Juillet 13, 2010, 12:09:19 pm
Bah, j'écris p'tet aussi l'hérisson, hein :D
*vérifie*
Ah non ._."
Je sais que j'ai changé pour hérisson, mais bizarrement, j'ai rien fait pour hérissonne ! J'ai juste conservé ma manière d'écrire précédente, sans rien remarquer xD Et en fait, je sais même pas si c'est juste, parce que par ailleurs, réellement les "l'h_" s'écrivent. Pour le féminin, par exemple, on a "l'harmonie" (et non pas la harmonie), ça se dit, alors pourquoi pas pour hérissonne >.>?
Bref, j'devrais aussi écrire "l'hérisson" mais j'ai pris l'habitude de mettre "le hérisson" suite à un reproche à ce propos soit à moi, soit à quelqu'un d'autre.

Et Miko, ça se fait maintenant, mettre l'apostrophe devant un H, aspiré ou non.

edit: Oh et puis merde, j'sais pu. Mais remarquez, on dit "l'héroïne" et pas "la héroïne" mais on dit "le héros" et pas "l'héros"


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: Miko le Juillet 13, 2010, 12:57:07 pm
Parce que ce sont pas des H aspirés. On ne dit pas l'hache mais la hache.

Donc écrire l'hérissonne est une faute de même qu'écrire l'hérisson. Il est possible que ce soit moi qui t'ai fait la remarque parce que je la fais très souvent. Une fic sur deux environ.  

http://www.aidenet.eu/grammaire01ac.htm (http://www.aidenet.eu/grammaire01ac.htm)

Merci à Hunter qui m'a trouvé ce lien.


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: mobius the hedgehog le Juillet 15, 2010, 05:38:17 pm
Horreur et mathématisation ! Un chapitre obiwanesque ! Mais est que notre auteur n'aurait pas pété un câble sous le soleil ?! Elle a osé faire une chose innommable qui va me traumatiser dans la culture de mon poil dans la main : Elle nous parle de MATH !!
Bon ok j'arrête d'en faire des tonnes. Et puis c’est plutôt agréable de savoir ce que la petite Amy (Rekkua aussi par la même occasion) a du supporter pendant tout un an. C'est agréable de se savoir en vacance ! :D
Oh le choc, Amy à une classe de malade mental ! Y A UN MEC QUI BOSSE !!!!!! Faut l'enfermer celui là! Il va se tuer à force!
Et Timon qui sait faire des maths ? C est quoi ca ? Depuis quand il sait lire ????? Qu’il connaisse la fic de Viko est tout à fait normal, mais qu’il sache faire des maths ca me fait peur...M'enfin pas plus que le faite qu’Obi la connaisse aussi >_<
Enfin, on remarque que le faite qu'Amy est treize ans, on s'en fout pas mal dans son lycée comme dans ses amies...Comme quoi, elle sert vraiment a rien ^^. Ah si! Elle sert a peter les joujoux d'Eggman et a décorer dans le salon ^^
Perso j'adore notre face d'œuf ^^. J adore son rire et j'ai bien aimé la fin de la conversation, allez fait mumuse la pitite bébête, tape l'engin ^^
Bon, niveau scénar, on en apprend plus sur Thanatos et un lien avec la perfect chose de chaos et des détenteurs... Ca fait très MMORPG ca...
Choisis ta classe ! Chaos / Vie / Feu
Niveau du chaos : "ultimate life form" -> Démon -> Thanatos -> Perfect
On peut imaginer pour les autres ^^
Vie : "Lazy Lord" (Enki xD) -> Ange->Archange->Prof de Math (Dieu quoi xD)
Feu : "retarded Princess"->Pyromane->Chef de barbecue->Tueuse de vieux (bah la canicule, c est mortel ^^)

Et pendant qu’on parle de la folle avec le feu au cul ! Qu’est qu’elle nous fait chier à faire une fixette sur l autre émo qui s endorme comme une grosse feignasse des qu’il enlève ses bracelets ? Il faut qu’il rattrape sa nuit lui… Faut qu’il prenne exemple sur les autres  pour ca tiens :"après un bon porno, un gros dodo".
En attendant, je disais donc que la Blaze est vraiment en fixette pour Shadounet, elle peut plus le saquer, elle est déçu qu’après tout ce qu’ils ont partagé, il ne soit que ca. *bruit de buzzer* ERREUR !
Cte conne va-t-elle se rendre compte que les deux Shadow sont pas mal différent ? Voir unique ? Bah j’espère qu’elle va bouder et que son plan va faire plouf ^^ Elle ira plus qu’a se poser a coter de Big et a pêcher des idées (et vu comment ca réussi a Big…faut s attendre au pire).
Par contre, si son entrainement a la con fait de Shadow un DBZ en puissance, la je dis… nan je dis rien en faite, parce que c est tellement con que ca peut être drôle…Apres le Super Sayan de Sonic, et son rival Végéta-Shadow, on va avoir droit a la panoplie d attaque d’énergie  chaos style Chaoshaméha (remarque… Chaos spear, blast, control, ou même le thunder arrow de Knucks, ou la putain de tornade de Sonic… Quant on est dedans, on y reste)

Bah, on verra la suite dans le prochaine épisode ^^
Ce qui risque pas d’être pour bientôt vu que madame est parti pour la Corse SANS SON FILS !! *boude*

Ps : Ca gâche rien au plaisir que j’ai eu a lire ton chapitre hein ^^


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Juillet 21, 2010, 09:02:23 am
@Miko: Mais je suis même pas sûre que tu m'as fait la remarque... Je sais que j'l'ai lue, soit sur ma fic, soit sur une autre, c'est tout :o

@Momo: *o* Je t'aime *o*
Tain, ça c'est du commentaire artistique, tu m'as fait exploser sur ce coup-là xD La comparaison aux mmorpg m'a bien tripé ! Mwa aussi j'prends la classe vie :D
Au fait, tu comprends maintenant pourquoi j't'ai dit que je n'inclurait pas System dans ma fic comme "guest star" :D

Alors ce chapitre là est court... Très court. Mais il est quand même plus utile que le suivant qui est archi long... mais qui fait pas trop avancer l'histoire en fait >.> J'ai aussi commencé le 9e chapitre. Ceci dit, bah je pense pas que pour aujourd'hui j'aurai besoin d'un double post !



Chapitre 7


Les conversations parvenaient à peine aux oreilles d’Amy. Eggman l’avait perturbée. Et elle ne savait toujours pas ce qu’il voulait d’elle. Il lui avait demandé de retenir l’expression « quête de la perfection ». Mais que voulait-il qu’elle fasse de ça ? Toujours était-il que ça l’avait intriguée. Elle devait au moins faire des recherches, pour comprendre ce qu’impliquait ce qu’avait dit le scientifique et pour démêler toute cette histoire… Ah, c’était fou. Elle était partie au lycée pour se couper de Sonic et ses amis… Et elle récupérait d’abord Shadow, puis le docteur Robotnik ! Ses compagnons ne s’intéressaient pas à elle, alors que leur ennemi juré avait pris contact avec la lycéenne. Quelle histoire… Enfin, d’un côté, elle n’était pas tant engagée que ça. Après tout, Eggman ne lui avait rien demandé de faire. Mis à part de se rappeler « quête de la perfection ». Ce n’était pas grand-chose. Peut-être n’avait-il pas pu lui exposer ce qu’il voulait d’elle et avait fini par oublier son plan alors qu’il se moquait d’elle. Ce n’était pas plus mal. Elle ne voulait pas avoir à faire avec Eggman. Elle chercha à se concentrer sur les conversations de ses comparses. Encore une discussion sur la drague. Elle soupira. Ca commençait à être un peu ennuyeux, à vrai dire. Elle aurait aimé que les sujets varient un peu plus.

« Amy ? C’est vrai que tu as une retenue avec Kenobi ce soir ? »

Bon…Elle retirait ce qu’elle venait de penser. Elle aurait préféré que les filles continuent de jacasser. Le cas Kenobi était un sujet sensible chez elle. Il fallait vite qu’elle le leur fasse comprendre. Pour commencer, elle laissa sortir un soupire de circonstance, puis usa d’un ton fatigué.

« Oui c’est vrai. Kenobi s’inquiète de mon niveau…
- Ne t’inquiète pas Amy, fit son amie coccinelle. Kenobi m’avait aussi retenue Mardi. Ce n’était pas bien méchant… Il était beaucoup plus patient qu’en cours. Enfin… Il soupirait pas mal, mais il restait plus calme que lorsqu’il m’avait envoyée au tableau. Il m’a dit qu’il ne m’y renverrait pas tant que je n’aurai pas un meilleur niveau, mais que j’aurai une heure avec lui toutes les deux semaines, pour que j’sois un peu moins nulle. Il pense que mon cas s’arrangera.
- Je préfèrerai pas avoir plus d’une retenue avec lui… fit sombrement Amy.
- C’est vrai que même s’il a été sympa… Je préfèrerai ne rien faire du tout plutôt que faire une heure de maths supplémentaire. »

Et heureusement, le devenir de la hérissonne ne revint pas dans la conversation. Elle écouta avec plus ou moins d’attention la suite des échanges, mais sans participer. Elle n’était pas d’humeur aujourd’hui. Une fois qu’elles eurent finit de manger, elles passèrent un bon moment à occuper les sanitaires, certaines rafistolant leur maquillage, ou se recoiffant… Puis tout simplement conversant. Les toilettes, comme dans n’importe quel établissement scolaire, restaient un QG féminin.

Après ça, elles allèrent s’installer sur les pelouses, pour profiter du soleil. Par un heureux hasard, la conversation dériva sur les dates d’anniversaire. Quand Amy leur annonça que le sien avait lieu le jour présent, les voix de ses compagnes augmentèrent de volume et devinrent plus aiguées, tandis que toutes excitées, elles gloussaient et lui souhaitèrent un joyeux anniversaire. Elles furent toutes époustouflées d’apprendre qu’elle n’avait que treize ans et donc qu’elle était selon leurs termes « une surdouée cachée ». Tellement bien cachée qu’on pouvait penser qu’elle avait du retard... Sauf à la vue de son physique. On voyait tout de même qu’elle n’avait pas l’âge requis pour son niveau et qu’elle était tout juste préadolescente. Après ça, elles la taquinèrent sur l’ironie d’avoir treize ans le jour d’une retenue. Amy se renfrogna, mais parvint à garder un sourire aimable et résigné.

Des garçons de la classe les rejoignirent, attirés par les poses lascives que certaines avaient adoptées. Bizarrement, ça rendit Amy furieuse. L’attitude des mecs ne lui plaisait plus du tout. Après être sortie avec Luigi et l’husky ami de Corine, elle avait l’impression d’avoir déjà fait le tour de ce qu’était un garçon. Et ça la décevait aussi de Sonic, d’imaginer qu’il puisse avoir cette mentalité-là. Elle voyait les gars de sa classe en train de faire du charme à ses comparses, et elle se disait avec humeur que c’était juste pour le sexe. Bref, elle ne tenait plus dans cet environnement qu’elle jugeait hypocrite.

Elle se leva et alla au CDI. Elle trouva Delta, et se calma en le voyant. Lui, c’était peut-être l’exception qui confirmait la règle. Calme, doux et attentif. A y réfléchir, il n’avait pas de défaut. Ah si, il en avait un : il était un peu trop renfermé. Il était plongé dans une bande dessinée. Elle s’assit à la place en face de lui, après avoir fait tomber son sac sans douceur, traduisant sa lassitude. Il releva les yeux pour voir qui s’installait, puis sans paraître étonné pas sa présence, il replongea ensuite dans sa lecture, ne lui accordant plus du tout d’attention. Elle observa rapidement son visage. La fatigue du matin avait disparu. Elle sortit son cours de maths et entreprit de le relire, de s’en imprégner. Il fallait à tout prix qu’elle prenne des dispositions pour ne pas avoir plus d’une retenue, et ça commençait par montrer qu’elle avait compris le cours. Elle relit, tout en essayant de faire les exercices. Cependant, elle n’eut pas suffisamment de temps pour acquérir les mécanismes nécessaires. Il lui fallait déjà analyser comment on faisait pour passer d’une ligne à une autre, et ça lui prenait du temps. Trop de temps. Car maintenant, elle devait aller en SVT. Elle rangea son cours et intercepta un sourire amusé de la part de Delta. Elle lui renvoya un regard penaud. Il semblait avoir compris ce qu’elle faisait… Mais aussi à quel point elle en était dans la compréhension du cours, soit pas très loin. Il ne se moquait pas d’elle. Il exprimait plutôt en quelque sorte de la compassion pour son cas, peu enviable.

Mademoiselle Léandri, la prof d’SVT avait commencé directement avec le cours. Ils étudiaient l’activité cardiaque et le système respiratoire en parallèle. La prof dessinait bien, et son écriture était lisible. Elle avait toujours un ton formaliste, mais ça ne dérangeait pas Amy. Au contraire, ça la rassurait. Ca lui donnait l’impression de copier un cours structuré. A un moment donné, la prof les fit passer dans une salle à côté, avec des ordinateurs, et ils firent des relevés pour voir les effets que provoquaient les efforts physiques sur leurs cœurs et poumons. Après ce cours, venait les Travaux Pratiques avec le tant redouté prof de physique.

Le thème du jour l’ « hydrodistillation ». Heureusement qu’Amy était en binôme avec Delta, parce que rien que ce mot l’effrayait. Et ce n’était rien face à « acétate de linayile » qui avait fait frissonner la hérissonne à la vue du nom. Cependant, Delta était un coéquipier rassurant, et tandis qu’elle l’assistait, elle put observer sa maîtrise. Il n’hésitait jamais, tous ses gestes étaient parfaitement mesurés, sans brusquerie aucune. Il posait ses yeux sur le protocole sans s’affliger de ce qui était demandé, puis sereinement, il exécutait ce qu’il fallait faire. Parfois, il lui adressait patiemment la parole pour lui expliquer ce qu’il se produisait, puis l’aidait à observer, elle aussi. Elle éprouva une forte gratitude quand il lui laissa une part des manipulations, lui permettant ainsi de lui montrer qu’elle pouvait elle aussi bien se débrouiller. Elle fut moins douce et moins sûre que lui, ce qui gêna un peu Amy. Mais le hérisson ne semblait pas s’en formaliser. Amy comprit rapidement qu’elle commençait à s’attacher à Delta, tandis qu’elle éprouvait un frisson en le frôlant accidentellement alors qu’elle voulait attraper la spatule, et que lui avait dirigé sa main vers son stylo. Il ne manifesta là non plus aucune réaction. Amy quant à elle s’occupait d’analyser ce qu’elle avait ressenti. Une sorte de sentiment de victoire. C’était étrange, car elle ne savait pas par rapport à quoi était liée cette victoire. De la surprise aussi, bien évidemment. Maintenant, elle était troublée. Elle le fut encore plus quand il attrapa le poignet dont le prolongement était la main qui tenait la spatule. Elle lui jeta un regard interrogateur.

« Pas plus de chlorure de sodium. Tu en as mis assez.
- Oh pardon… »

Ce contact plus franc lui avait fait un effet tout différent. Ca n’avait rien à voir avec le petit frisson qui donnait envie de renouveler l’expérience. Non, là, c’était plutôt un choc. C’était moins agréable, mais aussi plus insidieux, car elle était maintenant encore plus hébétée. Totalement troublée, elle regardait les mouvements que faisait Delta sans vraiment les voir. Elle était complètement atteinte… Elle savait aussi qu’elle avait sa future cible. Elle était assez étonnée. Delta, mis à part qu’il fut bleu, n’avait rien à voir avec Sonic. Il était calme et posé, alors que son héros était hyperactif. Il n’était pas pressé, prudent, alors que Sonic était tout le temps en train de speeder et qu’il était tête brûlée. Il était plutôt doux et attentionné, tandis que son hérisson était peu respectueux envers elle, et se fichait de ce qu’elle pouvait penser ou ressentir. Delta était introverti, Sonic était tellement sociable qu’il pouvait en devenir exaspérant. Quoi ? Exaspérant ? Sonic ? Eh bien, si elle commençait à penser ça de lui… Peut-être ne l’aimait-elle vraiment plus. Peut-être avait-elle réussi à l’oublier. Etrangement, ça lui fit mal au ventre. Elle redressa la tête et ressentit comme un choc dans son estomac. Mr Tait… Pourquoi la fixait-il comme ça ? Elle se détourna, et tenta de refreiner la panique qui cherchait à percer en elle. Il avait du remarquer l’agitation d’Amy. Et il était possible qu’il était maintenant en train d’espionner ses pensées. Qu’allait-il faire de ce qu’il venait de comprendre ? S’en régalait-il ? Utiliserait-il les sentiments naissants de la hérissonne ? Allait-il tout gâcher et tout dire à Delta ? Elle avait l’impression d’avoir froid, alors que la salle subissait un microclimat tropical, comme toute salle de TP qui se respecte. Elle jeta un bref regard à Delta. Il semblait toujours absorbé dans ce qu’il faisait. Mais apparemment, le regard insistant que lui jetait Amy le dérangea, car il fixa ses yeux sur elle. La hérissonne se détourna précipitamment en secouant la tête, cherchant à remettre ses idées en place.

« Quoi… ? demanda Delta. »

Elle baissa la tête, rougissant en remarquant que Mr Tait avait un sourire goguenard. Ah mais… Elle pouvait s’en servir ! Elle prit un ton grave.

« C’est Mr Tait… Il arrête pas de me regarder depuis tout à l’heure !
- Tiens oui… »

Elle regarda à nouveau Delta. Apparemment, il observait maintenant son frère. Elle le vit mimer avec ses lèvres « pourquoi ». Il resta un moment à le fixer, puis il se tourna vers elle, apparemment froissé. Elle était inquiète… Mr Tait pouvait aussi envoyer ses pensées !

« Il m’énerve… Il ne me transmet rien d’autre que ses moqueries. Je ne sais pas ce qu’il a. »

Amy soupira de soulagement. Delta la remarqua.

« Pas la peine de te réjouir, ce n’est pas forcément bon signe… »

Amy trouva l’inspiration pour inventer une hypothèse qu’elle savait fausse.

« Il se moque peut-être de toi parce que c’est moi qui te sert de compagne et qu’il pense que ça n’est pas du tout un cadeau.
- Peut-être… »

L’usage du mot « compagne » qu’Amy avait fait n’était pas du tout un hasard. Et elle était bien contente que Delta ne le relève pas. Au pire, il était aveugle, ce qui n’était franchement pas gênant, au mieux, il approuvait son message. Elle pinça les lèvres en voyant que Mr Tait continuait de les observer. Apparemment, tant qu’elle penserait à Delta, il ne la lâcherait pas des yeux. Il était sûrement en train de savourer toutes les idioties qu’elle avait en tête. Elle chercha un autre sujet de réflexion. La quête de la perfection, qu’avait évoquée Eggman. Ce fut rapidement remplacé par la retenue future avec Kenobi. Elle soupira. Elle avait vite chassé Delta de sa tête, rien qu’avec ce que lui faisait ressentir cette heure à venir. Ca la désespérait… Cependant, elle parvint à surmonter ça alors qu’elle était à nouveau absorbée par la manipulation gracieuse des mains de Delta. Quand la fin du cours arriva, Amy n’aurait su dire si elle était soulagée ou déçue. Soulagée parce que ce qu’elle avait ressenti envers Delta la gênait quelque peu. Déçue parce qu’elle aurait aimé passer plus de temps avec lui à l’observer. Avant de sortir, elle remarqua que des veines ressortaient sur le front de Mr Tait, traduisant une colère dont elle ne connaissait pas l’origine. Etrangement, ses veines ressortaient surtout autour de sa bosse. Elle s’empressa de quitter la salle. Elle ne sut comment interpréter le fait que Mr Tait appela sèchement Delta alors qu’il allait sortir. Elle ne l’entendit pas lui dire, apparemment excédé « Cette fille est à tuer… », ni le plus jeune des frères prendre sa défense en disant « N’exagère pas... ».


Qui es-tu ?
Toi d’abord.
Moi je ne suis plus.
Alors tu ne sauras pas non plus pour moi.
Moi c’est différent.
Pourquoi ?
Je ne me souviens plus. Je ne me souviens de rien. Qui es-tu ?
Tu me l’as déjà demandé.
J’avais oublié. Et tu m’avais répondu quoi ?
Ca n’a pas d’importance, tu ne t’en souviendras pas après si je comprends bien.
Ah oui, certainement. Pourquoi tu es là ?
Tu n’arrêtes pas de me poser des questions… Et je ne peux pas te répondre, je ne sais pas où on est.
Ici, c’est nulle-part.
Comment ça ?
Géographiquement parlant. Mais normalement il n’y a personne d’autre que moi. Normalement je n’en suis même pas conscient. Tu vas rester ici ?
Je n’en sais rien…
Tu ne sais rien du tout ! J’aimerais que tu restes.
Pas moi.
J’oublie que j’existe. Tu es vivant ?
Voilà le problème : non.
Moi, je n’en sais rien. Je crois que si… Attends… Je réfléchis. On m’a dit que j’étais vivant, je crois. Ah mais non ! Il a dit « c’est ici que tu es mort ».
Qui ?
Celui qui est venu avant toi. En fait, je suis vivant, dans un sens, mais nous sommes perdus tous les deux.
Perdus ?
Oui. Entre vie et mort. Je me rappelle. On peut ne pas être mort sans être en vie. C’est ça qui nous arrive.
Tu retrouves la mémoire !
On dirait. Tu as remarqué ? Maintenant c’est toi qui me pose plein de questions. Ca y est je me rappelle ce que je suis. Détenteur du chao.
Pareil.
Pareil quoi ?
Moi aussi, je suis détenteur du chao.
Je suis un démon.
Un démon ? C’est nul !
Tu m’envies surtout.
Ah oui ? Ne plus avoir aucun souvenir ?
Moque-toi tant que tu peux… Si mes souvenirs ne revenaient pas grâce à ta présence, je t’aurai rabattu le caquet ! Et t’es quoi, toi ? Simple détenteur ?
Je suis une arme.
Ca aussi c’est nul.
Mais ça n’est pas ma volonté. Je n’ai pas choisi de l’être.
Pas de chance.
Mais c’est drôle, finalement, d’être une arme. Ca me donne le droit de tuer plein de monde.
Très drôle en effet…
L’ironie m’appartient, n’y touche pas !
C’est moi le démon, c’est moi le chef.
OK, je m’en vais, tu n’auras plus que toi à commander.
… Eh Arme ? Je sens ma mémoire s’en aller. Tu t’éloignes vraiment ?
Oui, je vais voir ailleurs.
Nous sommes nulle-part !
Et alors ? Ailleurs que nulle-part, ce n’est pas nulle-part. Apparemment tu es devenu un légume. Tu n’arrives pas à te déplacer.
Comment voudrais-tu bouger ?
J’y arrive, moi. Et je te vois. Tu es un de ces stupides chaos.
Bien entendu ! Toi aussi tu es un chao.
Ah ! Qu’est-ce que je disais. Stupide. Je suis hybride. Bon, je m’ennuie un petit peu ici. Je vais tester mes pouvoirs ailleurs.
Reviens ! Reviens… J’existe… Je pense. Je crois… Je… Tout seul…


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: floresita le Juillet 22, 2010, 01:32:46 am
Bah deux commentaires xD

M'ouaiiis j'ai dis ne pas etre inspiré mais finalement....

donc, maintenant que j'y pense, c'est qui les deux dernières personnes qui se parlaient à la fin? J'ai une petite idée qui me font pensé à deux hérissons......  Si non côté Amy, Delta travaille? Et bien... où ça? xD McDonald? ^^ Ou un p'tit boulot louche? Rah désolé fallait que je le dise  ! Si non, son frère me fait rire, fixer Amy comme ca, je crois que j'aurais fais pipi sur moi.... En plus, ce que Delta dit : Il m'énerve.... il ne me transmet rien d'autres que ses moqueries. Je ne sais pas ce qu'il a......
Baaaah, de un il lui a transmit des pensées, c'est louche ça! et en plus, il n'a même pas préciser quels étaient ses moqueries! Ben voyons!  si non, j'aimerais voir du Amy/Delta =D Suis bien contente qu'elle ait oublié Sonic, je me demande comment elle réagira lorsqu'elle le verra légume.... Hmmp, je ne sais pas pourquoi cette idée me traverse l'esprit mais.... Delta serait-il celui qui va aidé a Amy a comprendre la fameuse « Quête de la perfection » ? Ya l'air intelligent le p'tit hérisson ^^ Bon j'm'arrête là, je n'ai pas vraiment grand chose a dire vue que l'histoire n'a pas vraiment avancé et en plus c'était court.....


P.S..... pour le chapitre 6, j'avais la tête qui tournait avec ton prof de math >.>


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: Katos le Juillet 22, 2010, 12:29:28 pm
Hum, après avoir posté par accident mon commentaire, alors qu'il ne contenait qu'une ligne, j'efface et je met le complet ~~.

Je suis certain de ceux qui parlent à la fin du chapitre (Le Shadow des cimes et le détenteur du chaos du vieux renard du tome 1, j'ai oublié le nom des deux .o.).

Aussi, j'ai adoré le moment de la scène avec Amy qui se fait espionné mentalement. Mais est-ce que "Elle est a tué" est du à ses pensées pour Delta ou alors à la pensée sur "La quête de la perfection" ? Oui, je suis parano, je soupçonne le prof à être un membre de Thanatos .O. J'espere qu'il est pas thanatophobe *rires enregistrés*

/me crève

(la suite est un edit) MAIS RAH, LES BOUTONS SONT MAL PLACES SUR CE FORUM èOé ! Enfin bon. Donc, je continue. Je me demande si Delta partage les pouvoirs de lectures de pensée ? Cela expliquerais qu'il soit introvertie. Mais bon, j'arrete mes suppositions débiles, et je retourne à ma méditation entouré de chèvres qui me balancent des coups de cornes .o.


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Août 05, 2010, 02:58:51 pm
Yop les gens ! Alors pour compenser la taille du chapitre précédent, celui-ci sera... Ben long. Et comme tout chapitre long, il sera bien sûr pas tout à fait utile >.> Et au passage, je vous indique que cette partie ne comptera sans presque aucun doute que 15 chapitres. Pour l'instant, je suis sur un qui me donne beaucoup de mal...

@Flo: Côté Amy, j'ai jamais dit que Delta travaillait. Il indique juste avoir étudié jusqu'à tard. Et Mr Tait... Bah, je penserai que moi aussi j'aurai eu vachement la trouille. Surtout que moi, j'le connais bien ce perso. Si Delta n'a pas précisé ce qu'étaient les moqueries, c'est parce qu'il n'a lui-même aucune idée de leur nature.

@Katos: Boh, tu sais, pour les deux parlant à la fin du chapitre, j'ai pas vraiment essayé de faire de mystère... En tout cas, oui c'est ça, donc Flo s'est plantée. Ce qui est plus bizarre, c'est qu'il y ait conversation entre les deux. J'rappelle que y en a un qui est sensé avoir disparu depuis looooongtemps, quant à l'autre... Bah t'as lu en direct ce qu'il a subi xD
Y a un truc que je comprends pas dans ta phrase, c'est pourquoi tu dis que t'espère que Aleph n'est pas thanatophobe. C'qui veut dire... Que tu voudrais justement qu'il soit thanatophile. *s'imagine des scènes de cul entre des thanatos et Aleph* Yerk...

Bon bah les gens, faites place... Pleurez: la bête fait 12 pages sous word plus un p'tit bout de 13e page.

edit: Ah ouais, et faites bien gaffe à que vous ayez du temps en réserve, j'ai triple-posté :/


Chapitre 8



Shadow se retrouvait avec un mal de crâne terrible. Pourtant, dormir aurait du le reposer. C’était quoi cette migraine… ? En ouvrant les yeux, il eut la désagréable impression que ses paupières avaient été collées mais que la substance adhésive qui aurait maintenu ses yeux clos n’avait pas eu le temps de sécher. Sa vision restait un peu trouble. Il avait froid, aussi, lui qui ordinairement été insensible à toute variation de température. D’ailleurs, il n’était pas sûr que le fait qu’il soit devenu frileux soit dû au climat ambiant. Après tout, l’herbe était sèche, maintenant. Herbe ? Ah oui, il était dehors ! Dans une clairière, s’il se rappelait bien. C’était Blaze qui l’avait amené ici. Il s’assit. Des courbatures maintenant. Alors qu’il n’avait effectué aucun effort physique. Et quand il parvint à décrocher son dos du sol, il bascula en avant. Il réussit à se rattraper en tendant ses mains devant lui. Le choc avec le sol, bien que sans importance, causa une vibration qui remonta dans ses paumes, ses poignées, ses bras, en passant par les coudes et en remontant jusque dans ses épaules. Il était devenu hyper sensible, et l’herbe un peu trop haute lui grattant les jambes lui donnaient des sensations de piqûres. Et en plus de ça, il était essoufflé. Il sonda le sol des yeux, à la recherche de ses anneaux, mais ils n’étaient pas là. Il sentit son cœur choquer contre la cage thoracique, alors qu’il remarqua que Blaze aurait du être là. Il supposa aussitôt qu’elle était la cause de la disparition de ses anneaux. Il se redressa en titubant, se dirigeant automatiquement vers le sentier principal dans la forêt. Il était alarmé. Et si cette folle avait décidé de jeter ses anneaux ? Dans l’eau par exemple ? Il n’avait jamais tenté de nager. Il espérait qu’elle les avait gardés avec elle. Si elle s’en était bel et bien débarrassée, il allait lui faire regretter amèrement. Enfin pas pour le moment, il était à peine capable de marcher.


Il était précisément seize heures trente-cinq. Amy avait encore environ une heure trente à passer dans le lycée, en attendant sa retenue. Elle se dirigea vers le CDI, pour réviser. Elle avait une sorte de creux dans l’estomac qui n’avait rien à voir avec la faim. C’était de l’appréhension. En effet, une colle, pour elle, ça restait une punition, et jamais elle n’en avait eu de telle ampleur. Pire : C’était avec Mr Kenobi. C’était la torture assurée, malgré les dires de son amie coccinelle. Elle s’imaginait déjà le calvaire : une heure en compagnie d’un prof de maths qui avait une fâcheuse tendance à pratiquer l’ironie, et qui en plus de ça n’était pas patient.

Avant qu’elle put rejoindre le CDI, son oreille fut attirée par la salle polyvalente. Elle entendait de la musique. Elle se rappelait que Mr Jorès, leur prof d’histoire, leur avait dit que des groupes s’entrainaient parfois dans la salle polyvalente. Une fois près de la porte, elle se hissa sur la pointe des pieds pour regarder par la fenêtre. Il y avait quatre hybrides sur scène. Une taupe, qui jouait de la basse, un caméléon à la batterie, un coq entrainé dans un solo endiablé et un gecko s’occupant de la guitare rythmique. Il y avait d’autres hybrides assis aux premiers rangs dans la salle. Des spectateurs venus voir ou encourager leurs camarades. Elle regarda un moment la manière dont jouaient les quatre hybrides, cependant, n’ayant pas de culture musicale, tout ce qu’elle pouvait voir, c’est que ça avait l’air dur, et pour elle, les quatre amateurs lui apparaissaient comme des virtuoses. Amy regarda autour d’elle avant de trouver un banc devant la salle, sur lequel elle s’assit en tailleur. Elle sortit ses cours, mais la musique la déconcentrait, et elle n’avait pas envie d’aller ailleurs, alors que c’était justement écouter les mélodies qui l’intéressait. Puis quelques minutes plus tard, elle entendit un rire familier dans le couloir.

Elle sourit en reconnaissant Corinne et son groupe d’amis. Le regard de la hérissonne s’attarda légèrement sur Nabla et Mathieu. Le premier parce qu’il était le frère à Delta, et par sa présence lui rappelait l’heure précédente de travaux pratiques. Le second parce qu’il avait été son petit ami un temps très bref et que ça la tendait de devoir le fréquenter après le peu d’intimité qu’ils avaient partagé. Les six élèves de 1ère S entrèrent dans la salle polyvalente. Amy hésita à les suivre… Puis rangea ses cours. De toute manière, elle n’arrivait pas à se concentrer. Elle entra à son tour, s’asseyant à côté de Léo, le singe violet. Ils attendirent un petit peu, écoutant le groupe de musiciens sur scène, puis ce dernier acheva sa répétition. Ils saluèrent les six qui suivraient et sortirent, suivis de leur public. A leur tour, Corinne et ses amis bougèrent.

La voisine de chambrée de la hérissonne sortit sa batterie en kit et se chargea de la monter. Simon, la belette du groupe, installa un synthétiseur, tout en pêchant une chaise dans la salle. Léo et Nabla sortirent deux guitares électriques et se partagèrent un ampli. Romain, un lévrier au pelage bleu sombre et l’air cool s’installa à sa basse. Quant au husky, il s’occupait apparemment du chant. Amy se tendit alors que ce dernier lui jeta un regard glacial. Tandis que Corinne continuait d’emboiter les pièces de la batterie, Simon testait le son des différents membres du groupe, pour que tout le monde puisse s’entendre. Amy en profita pour aller vers Corinne et observer ce qu’elle faisait. Cette dernière, tout en s’occupant d’harnacher son matériel lui demanda la raison de la présence d’Amy dans le couloir. La hérissonne lui raconta ses malheurs avec sa retenue à venir. Puis quand tout sembla près, elle alla s’installer à l’un des sièges dans la salle et regarda le groupe répéter. Là non plus elle n’était pas apte à juger, mais elle avait l’impression qu’ils se débrouillaient plutôt bien. En tout cas l’entente semblait réelle entre eux. La voix du husky était très agréable à écouter, ce qui était quelque part désolant, puisqu’elle désirait lui trouver tous les défauts du monde depuis sa mésaventure.

Elle dut quitter la salle avant le groupe, l’estomac noué. Et la voilà qui était repartie pour monter la tour… Comme si elle ne l’avait pas fait suffisamment de fois aujourd’hui ! Chaque nouvel étage que ses jambes et ses poumons encaissaient était un calvaire. En plus de la fatiguer, ils la rapprochaient de Mr Kenobi, et elle sentait la boule au creux de son ventre s’alourdir. Si bien qu’elle ralentit son propre rythme d’ascension… Mais ce rythme lent était encore plus fatigant. Elle sentit des chatouilles dans son abdomen alors qu’elle était en vue de la porte de la salle de maths. Fermée. Elle regarda sa montre. Elle ne pouvait pas être en retard… Elle alla prudemment jusqu’à la fenêtre ronde creusée dans la porte. Elle se hissa sur la pointe des pieds et jeta des coups d’œil curieux à la classe.

En effet, il y avait toujours cours. Le prof était tourné vers le tableau… Et ce dernier la rendit quelque peu mitigée. Elle aurait pensé que dans le niveau supérieur, il y aurait de nombreux calculs incompréhensibles… Et là, elle n’avait pas l’impression de voir des maths. Il y avait certes quelques signes, dont elle ne connaissait pas forcément la signification, mais aussi très peu de chiffres, ou alors ils étaient accompagnés de la lettre x, ou même d’un étrange « dx ». Il y avait aussi une étrange vague verticale bordée par d’autres lettres et des f(x) ainsi que des g(x). La majorité de ce qui était noté au tableau faisait plus penser à première vue à du global… Sauf que quand on lisait, on ne comprenait pas vraiment… Par exemple, pour elle « f admet une intégrale impropre » ou « d’après la CNS de CV » étaient très mystérieux… Surtout le CV, que l’on retrouvait presque partout, mis en couple avec des mots tels que « inégalité », « domination » et « équivalence ». Elle ne voyait pas ce qu’un Curriculum Vitae avait à faire dans un cours de maths… Et elle en déduit que ça n’avait certainement rien à voir. Elle s’attarda sur le reste de la classe, c'est-à-dire les étudiants. Ils étaient clairement plus vieux que tous ceux qu’elle avait pu voir jusque là. Elle les voyait de dos et constatait qu’ils avaient l’air moins androgyne que les lycéens. Leurs formes étaient plus marquées, et même assis, leur taille semblait plus allongée. Ils ne semblaient être d’humeur à faire le pitre et elle les voyait alterner entre tête baissée sur leurs copies ou tête levée vers le tableau… Ou le prof, quand celui-ci ne notait plus et se tournait vers eux pour discuter. Dans le tas, il y en avait quelques uns qui s’occupaient parfois à autre chose, se désintéressant pour quelques temps du cours et partageant un délire quelconque… Elle remarqua aussi un cahier sur les genoux de l’un des étudiants. Ce dernier levait parfois la tête, vivement, et se replongeait ensuite dans la lecture du document sous la table.

Bref elle en avait assez vu. Elle se détourna, s’apprêtant à rejoindre le mur dans son dos. Cependant lorsqu’elle fit son demi-tour, elle sursauta. Il y avait quelqu’un d’autre qu’elle n’avait pas remarqué jusque là. Son âge apparent le désignait comme un prof. Jeune prof. Un chat au pelage beige strié de rayures chocolatées. Elle ne savait pas s’il l’avait aperçue ou non, il regardait droit devant lui. Comme la plupart des hybrides urbains, il était vêtu. Il portait une veste et un pantalon en jean qui s’accordaient avec ses yeux bleus. Cette dernière partie de son anatomie était ornée de lunettes assez légères. Elle ne l’observa pas longtemps, par peur de se faire surprendre. Elle se dirigea vers le mur en face de la classe et s’y adossa en attendant.

La fin des cours arriva peu de temps après et se manifesta par un grondement venant de la salle, dans lequel on pouvait distinguer des raclements de chaises et beaucoup de voix masculines. La porte s’ouvrit sur un des étudiants, qui était encore plus grand que ce qu’avait imaginé Amy. Il fut suivi par ses congénères, tous dotés de cette taille de géant. Certains lui jetèrent un regard désintéressé tandis qu’ils se dirigeaient tous vers les escaliers ou attendaient des amis devant la salle. Quand le flux se calma, le jeune prof entra dans la classe. Amy hésita à faire de même et se contenta de regarder à l’intérieur. Il y avait encore une grosse poignée d’élèves. Elle reconnut notamment Bismuth, le frère de Delta, qui discutait avec Shakti, son amie féline. Alors que le hérisson semblait prêt à partir, vu qu’il avait son sac sur le dos, la margay n’avait même pas touché à ses affaires, qu’elle avait laissées en plan sur une table. Il y avait quelques étudiants attroupés autour de Mr Kenobi. Quant au prof qu’elle avait aperçu, il était maintenant en train de discuter avec un redoublant qu’elle avait déjà rencontré : Aurélien. Encore un félin. Un léopard cette fois-ci. Amy n’osa rentrer, ne sachant que faire, et donc retourna à l’extérieur, près de la porte. Elle espérait que les autres n’allaient pas passer trop de temps ici, ça rallongerait certainement sa retenue ! Elle vit passer les étudiants restants au compte-goutte, dont Aurélien et Bismuth. Par contre elle n’avait pas vu Shakti… Et ça faisait déjà un moment qu’elle attendait ! Elle hésita puis entra légèrement dans la salle, pour comprendre. Les yeux de Mr Kenobi se posèrent sur elle, et il n’avait pas l’air très content. Il restait deux étudiants, dont un qu’elle ne connaissait pas, ainsi que les deux profs. Le second étudiant était une fouine chétive. Il faisait plus jeune que son âge. Mr Kenobi apostropha Amy.

« Alors ? Tu avais du temps libre avant, et malgré tout tu te permets d’être en retard ! »

Elle n’osa pas répondre, hébétée. Elle n’avait juste pas osé entrer, et du coup, elle se faisait disputer. Elle se tut, gênée. Le jeune prof vint contre toute attente à son secours.

« Obiwan, elle était déjà là avant que tu termines ton cours. Elle ne voulait sans doute pas déranger… »

Le vieux prof jeta un coup d’œil à son collègue puis se tourna à nouveau vers Amy.

« Désolé alors. Mais fallait que tu rentres ! »

Elle resta silencieuse, une fois de plus. Elle n’allait pas s’excuser non plus ! Surtout qu’elle lui en voulait de l’avoir accusée alors qu’elle s’était débrouillée pour arriver à l’heure. Il la regarda un moment, puis se tourna vers son collègue.

« Tu veux pas m’filer ta colle ? Je crois que j’ai foutu les pétoches à la p’tite, et là, je suis pas d’humeur à arranger ça… »

Elle vit les deux étudiants changer d’attitude. Shakti s’était apparemment tendue. Quant à l’autre, il venait de faire un soupir pas très discret. D’ailleurs, les profs se tournèrent vers lui, et Kenobi arbora un ton cassant.

« Nicolas, tu pourrais arrêter de faire ta tête de con pour une fois ? Tu m’aimes pas, OK, mais si tu pouvais éviter de geindre, ça serait bien.
- Oui mais… fit le dénommé Nicolas sur un ton sec, y a juste que y avait autre chose de prévu non ? Et puis c’est bon, je fais pas tout le temps la tête non plus !
- Ah bon ? Tu vas pas bouder alors ?
- Je ne boude jamais !
- C’est pas ce que me disent les collègues… Et c’est pas non plus ce que j’observe. Bon, Dieu, je peux te piquer tes victimes ?
- Comme tu veux. »

Elle regarda le jeune prof « Dieu ». Lui-même semblait la jauger du regard. Elle n’avait pas remarqué tout à l’heure mais malgré sa silhouette plutôt frêle, il était grand. Plus que Mr Kenobi. Quant à Obiwan, il ne lui prêta plus d’attention et alla faire voyager ses affaires de son bureau à la table au milieu du premier rang. Il s’installa derrière.

« Bon, Shakti, on va essayer de faire une intégrale par deux méthodes. Si on a le temps on fera la seconde, qui se fait avec une décomposition en éléments simples… En attendant, tu me proposeras un premier changement de variable. J’espère que t’as appris ta trigo pendant les vacances ! Et toi Nicolas… Tu vas me poser l’intégrale de… »

Le jeune prof vint vers elle.

« On change de salle. »

Elle aurait bien aimé voir ce qu’infligeait Kenobi à ses deux étudiants. Elle pensait avoir comprit qu’elle était alors en train d’assister à une colle. Toujours était-il que maintenant, elle serait en compagnie d’un prof qu’elle ne connaissait pas. Mais d’un côté… Il l’avait défendue, et pour ça, il était moins inquiétant que Kenobi. Le professeur mena la hérissonne dans la salle adjacente. Il y faisait plus chaud… Un peu trop d’ailleurs ! Il s’assit à une des tables les plus proches et l’invita à faire de même.

« Alors tu peux m’appeler Monsieur Boldelait. Tu t’en doutes peut-être mais j’enseigne aussi les maths. J’étais le professeur des étudiants de deuxième année avant que Monsieur Tait, que tu connais peut-être aussi, ait voulu que Monsieur Kenobi y enseigne à ma place. »

Cela expliquait pourquoi Aurélien avait conversé avec lui.

« Comment tu t’appelles ?
- Amy Rose.
- Pourquoi Monsieur Kenobi voulait-il que tu viennes le voir ?
- Eh bien… Il m’a donné une retenue pour essayer de voir avec moi comment on pourrait améliorer mon niveau. Je suis élève en seconde. »

Il se tut et la regarda d’un air songeur. Elle n’aimait pas trop ça. Il était en train de la juger, mais à propos de quoi ? Il leva les yeux vers le tableau, puis se leva et alla vers l’objet de son attention.

« Bon, j’imagine donc qu’il voulait d’abord situer tes acquis. Tu veux bien venir ? »

Ce n’était pas une question mais un ordre, en quelque sorte. Et elle commençait à nouveau à se méfier. Elle monta sur l’estrade, où se tenait Mr Boldelait et attendit ses directives.

« En ce moment, qu’est-ce que vous faites ?
- On a fait les équations, et on a commencé les systèmes.
- Et tu comprends ?
- Euh… Au début ça allait… »

Le résultat de sa phrase fut qu’il posa une équation devant elle.

« Je veux voir si tu sais déjà faire les opérations de base. Développe-moi ça. »

Elle s’exécuta, et comprit rapidement ce qu’il cherchait à faire. Il vérifiait ses automatismes. Si elle savait manier la factorisation, notamment. Il voulait voir si elle savait « jongler »… Et au départ, Amy avait été un peu longue, mais tout se débloquait au fur et à mesure. Elle se rappelait. Elle comprenait pourquoi elle n’y arrivait plus. Elle avait oublié toutes ces histoires de simplification. Parfois, sous ce qu’écrivait Amy, Mr Boldelait notait des choses, commentant ce qu’elle faisait, lui montrant toutes les possibilités qui s’offraient à elle. Si bien que pour une même équation, il lui montra qu’on pouvait résoudre par plusieurs méthodes, de la plus bourrine à la plus subtile. Elle comprenait aussi que visionner ces possibilités, et les évaluer, c’était un atout. Elle sentait qu’elle se débloquait. Quand il lui posa un système, elle fut un peu hésitante, mais toujours était-il qu’avec les rappels qu’il lui avait faits, elle arrivait mieux à manipuler les expressions. Comme il ne restait pas beaucoup de temps, ce fut lui qui finalement acheva le système en lui expliquant les étapes. C’était un peu rapide, mais elle arrivait à suivre. Enfin il déposa sa craie et se tourna vers le fond de la classe.

« Ca va en fait. C’est comme si ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas touché à des calculs et qu’elle avait perdu sa technique. »

Amy se retourna pour apercevoir Mr Kenobi, qui les observait, bras croisés. Puis elle regarda à nouveau Mr Boldelait. Il ne se doutait peut-être pas à quel point il avait raison. Mais maintenant qu’il avait parlé, elle se rendait compte qu’il avait exactement trouvé quel était le problème.


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Août 05, 2010, 03:00:47 pm
LIMITE DES 20000 CARACTERES, JE TE MAUDIIIIIIIIIIS !

Mr Kenobi hocha la tête.

« Je savais que ça marcherait mieux avec toi. C’est à se demander ce que me trouve Aleph.
- Aleph ? C’est le frère de ce Bismuth dont tu m’as tant parlé, c’est ça ?
- Oui.
- Je n’ai jamais eu de colle avec le groupe de Bismuth, ni l’an dernier, ni cette année.
- Ca arrivera peut-être…
- Je ne crois pas. Je n’ai jamais réussi à parler à Aleph. J’ai déjà eu l’impression qu’il m’évitait.
- Ah, tu m’intrigues, là… Amy, tu peux partir, tu sais… »

Ou autrement dit : « Tu vois pas que tu nous déranges, gamine ? ». Amy prit sur elle en inspirant une goulée de l’air trop chaud de la salle de cours. Elle quitta l’estrade tandis que son prof, au contraire, allait rejoindre Mr Boldelait. Elle prit ses affaires, puis sortit sans demander son reste. Bien éduquée, elle salua tout de même les deux professeurs. Seul le jeune lui répondit. Pas très poli le Kenobi… Pas de bonjour, pas d’au revoir… Enfin bon. Une fois dehors, elle ferma doucement la porte, mais pas complètement et tendit l’oreille.

« Donc Aleph ne voudrait pas que tu approches de sa famille, si je comprends bien.
- Peut-être… »

Amy retira son oreille alors qu’elle vit justement le prof nommé monter les escaliers. Il l’aperçut et fixa ses yeux voilés sur elle. Il s’arrêta. Elle remarqua que des veines ressortaient autour de la bosse sur son front, et l’ambiance dans le couloir était oppressante. Elle comprenait que c’était la nervosité de Mr Tait qui se diffusait. Elle sentit d’un coup sa respiration se bloquer dans ses poumons, tandis qu’elle ressentait une autre présence dans sa tête que ses propres pensées. Ca ne faisait pas mal, ni rien de désagréable. Elle ne savait pas comment qualifier son impression. Elle disparut aussi vite qu’elle l’avait sentie, comme si ça n’avait été qu’une simple impulsion. Elle sut immédiatement ce qu’avait cherché le prof, alors que dans son cerveau persistait l’image récente des deux profs de maths. La nervosité de Mr Tait était encore plus palpable… Il grommela.

« Je n’ai plus le choix… »

Il vint vers elle et la poussa pour entrer dans la salle. Elle n’eut pas à coller son oreille cette fois-ci, elle entendit clairement le professeur de sciences physiques parler.

« Ah, Obiwan, je te cherchais. »

Elle s’approcha en douce vers la porte, alors que le professeur de physique l’avait laissée entrouverte. Pourtant il savait qu’elle était derrière, non… ? Elle regarda par l’interstice. Elle ne serait pas repérée, les deux autres avaient fixé leurs regards sur le nouvel arrivant. Aucune expression de surprise ne transparaissait sur leurs visages. Le jeune professeur tendit la main à Mr Tait.

« Je pense que vous me connaissez. J’étais le professeur de maths des spé l’an dernier, et cette année je m’occupe des sup. »

Mr Tait baissa les yeux lentement vers cette main tendue, puis releva les yeux vers le visage de Mr Boldelait. Puis il tendit sa poigne avec circonspection. Ils serrèrent leurs doigts brièvement. Même de dos, Mr Tait avait l’air très nerveux. Enfin… Il était toujours nerveux de toute manière. Elle avait compris, certainement comme les deux autres, que s’était du à Mr Boldelait. Ce qui était étonnant, car pour sa part, Obiwan et son regard sombre l’inquiétaient plus. Un silence pas du tout naturel s’était emparé de la salle. Obiwan poussa un soupire presque colérique.

« Bon désolé Dieu, mais va falloir que tu sortes je crois…
- Je comprends… fit courtoisement ce dernier, pas le moins vexé du monde. »

Il fit un hochement de tête à l’attention de Mr Tait, et s’adressa à lui sur un ton amical.

« Même si nous ne nous sommes pas parlé, cette rencontre m’aura fortement instruit. »

Amy ressentit ces mots comme un coup de poing. Elle ne voyait pas ce qu’il avait pu apprendre, mais elle savait qu’il ne disait pas des paroles en l’air. Mr Tait semblait s’être statufié. Mais son immobilité fut brisée très vite, et il se tourna vers l’entrée pour fixer ses yeux dans ceux de la hérissonne trop curieuse. Il venait de lui décocher un regard venimeux, tandis que les deux profs de maths ne le regardaient pas et se saluaient. Vivement, il se tourna à nouveau vers Mr Kenobi. Apparemment il avait regagné de l’assurance, car ses épaules s’étaient détendues. En gros, il s’était déchargé sur elle… Elle recula et se prit dans ses pieds alors que Mr Boldelait se dirigeait vers la sortie, cartable en main. Il poussa la porte et baissa les yeux pour l’apercevoir. Il ferma complètement la porte cette fois-ci.

« Tu sais, fit-il. Il est plus de dix-neuf heures. Tu ferais mieux de quitter le lycée.
- Je… Je suis interne, bégaya-t-elle.
- Alors tu devrais peut-être aller retrouver tes voisines de chambrée. Je pense que plus tu traineras dans le coin, et plus Mr Tait te le fera payer cher. »

Elle se redressa et lui jeta un regard interrogateur. Elle croyait qu’il ne le connaissait pas… Il regarda la porte.

« J’imagine que changer de lycée serait trop te demander…
- Pourquoi ? fit-elle abasourdie.
- Puis de toute manière, ça ne suffira pas, acheva-t-il. Il faudrait que tu abandonnes tes études et t’enfuies loin… Et même ça je ne suis pas sûr que ça t’offrirait autre chose  qu’un délai.
- Mais pourquoi ? s’impatienta la hérissonne.
- Hm… Te dire ça ne changera rien… Eh bien, incessamment sous peu, tu vas avoir des ennuis. De gros ennuis.
- Et je ne peux pas y échapper ? se plaint Amy.
- Non seulement tu ne peux pas… Mais tu ne dois pas. »

Il fit un sourire désolé puis se dirigea vers les escaliers. Amy était affolée. Qu’est-ce qui pouvait bien lui arriver, encore, alors qu’elle était tranquille dans ce lycée ? C’était la loi des séries, comme on disait. D’abord Eggman, ensuite… Des prévisions d’un prof de maths. Elle le rattrapa.

« Vous savez ce qui va se passer ?
- Pas exactement.
- Mais vous n’allez pas m’aider ?
- Ca ne sera pas possible. »

Il se tourna vers elle et la regarda d’un air indéchiffrable.

« Crois-moi, ça me déplait de rester passif. Je n’ai même pas de conseil à te donner. Mais je peux essayer de te rassurer : tes ennuis seront utiles. Peut-être même qu’ils pourraient te servir. »

Amy posa les mains sur les hanches et fit une moue dubitative.

« Je croyais que vous étiez prof.
- Oui.
- Et vous être en train de vous faire diseur de bonne aventure. »

Mr Boldelait laissa sortir un petit rire et se remit à descendre. La hérissonne le suivit, mécontente. Elle avait l’impression qu’il se moquait d’elle. Il ne lui adressa pas de nouveau la parole, et ne lui accorda même plus son attention. Cependant, il se tourna à nouveau vers elle une fois arrivés dans le hall.

« Attends, il y a peut-être moyen de t’aider un petit peu… »

Il s’accroupit et ouvrit son cartable. Il fouilla dedans jusqu’à trouver un petit objet qu’il sortit.

« Garde-la avec toi. Mais gare à toi si on te la prend. Si ça arrive, ne cherche même pas à la récupérer. »

Il lui remit l’objet puis se détourna. Leurs chemins se séparèrent dans le hall, alors que l’un se dirigeait vers le parking et l’autre vers le CDI, alors qu’elle avait précédemment décidé d’aller au réfectoire. La raison de ce changement était du à l’item qui lui avait remis Mr Boldelait : une clé USB d’un bleu métallique. Assise à un ordinateur et connectée à sa session, elle était maintenant en train de retirer le capuchon transparent recouvrant la tête de la clé. Quand elle planta cette dernière dans un port, une diode rouge s’alluma à l’arrière de la clé. Elle regarda son écran, puis attendit qu’un message automatique l’invite à visionner le contenu de l’objet. Quand elle l’ouvrit, elle vit que les deux giga-octet d’espace n’étaient occupés que par du vide. Elle trouvait ça suspect… Sans doute y avait il des fichiers invisibles pour le moment ? Elle devrait chercher dans son entourage un pro de l’informatique… Toujours était-il que pour le moment, elle ne pouvait rien faire, alors autant se diriger vers là où elle avait l’intention d’aller au départ, à savoir le réfectoire.


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Août 05, 2010, 03:02:15 pm
ET JE TE MAUDIS UNE DEUXIEME FOIS, GRAAAAAAAAAAAAAAAAH !


Chez Tails, la maison était occupée uniquement par les brahmiens, et ce depuis le départ de Rouge ainsi que celui de Blaze et de Shadow. Ils s’étaient nourris copieusement lors de leur déjeuner, pris à quatorze heures en raison de leur réveil tardif. Ils semblaient avoir complètement oublié qu’ils étaient ici pour une raison particulière, vu comme ils profitaient des lieux. Ils avaient enchainé les activités aussi vite que l’aurait fait un certain hérisson autrefois hyperactif : Baby foot, billard, jeux vidéos, matage d’une série pour ados de ce continent, qui avait subjugué Grinat, tandis que les autres en relevaient l’idiotie, malgré qu’ils admiraient eux aussi le programme… Ils avaient aussi trouvé un terrain de tennis et avaient effectué quelques matchs. Et il y a un peu plus d’une heure, ils avaient fait la découverte de la piscine.

Grinat n’aimant pas trop l’eau, elle s’était installée sur la pelouse, dans un bikini écarlate, lunettes de soleil sur le nez. Les trois autres se balançaient un ballon en se faisant les coups les plus vicieux imaginables. Sylphide et Windy évitaient soigneusement d’envoyer la balle à Karim, car celui-ci, avec sa force échidnienne ne se privait pas pour ensuite leur renvoyer dans l’estomac une bombe rasant la surface de l’eau qui parvenait en général à les faire reculer de deux-trois mètres. Karim usait en plus de ça d’une attitude fourbe : il trainait dans le sillage de Windy, et quand la balle effectuait son retour, il s’ensuivait ensuite une lutte éclair entre les deux. L’un cherchant à couler l’autre en lui enfonçant la tête sous l’eau, la seconde se dérobant en se faisant glissante comme une anguille, et parvenant parfois à déséquilibrer son agresseur, retournant sa tentative de coulage contre lui. Au bout d’un moment, la rivalité entre Windy et Karim prit un tournant brutal.

Les deux avaient en main le ballon, alors ils voulurent se couler simultanément. Le ballon leur échappa, fut récupéré en douce par Sylphide, tandis que les deux autres s’emmêlaient les jambes pour essayer de se faire tomber et tentaient d’affermir la prise de leurs bras. Windy ne pouvait même pas utiliser ses queues à son avantage, car l’échidné savait aussi qu’il pouvait immobiliser la renarde en les attrapant. La renarde étant plus agile arrivait en général à trouver une bonne prise sur Karim, mais son timing n’était pas suffisant pour l’emporter sur la force qu’utilisait l’échidné pour faire contrepoids. Celui-ci étant trop lent pour la renarde, il cherchait patiemment une faille dans les attaques répétées de la renarde qui lui tournait autour. Il savait qu’elle ne pouvait l’avoir sur l’endurance, surtout que c’était elle qui effectuait la majorité des acrobaties. Mais dès qu’il cherchait à l’attraper, elle lui filait entre les doigts et se retrouvait accrochée à lui, en général dans son dos, l’étouffant en serrant ses bras autour de son cou. Il remarquait cependant qu’elle s’épuisait à sa poigne moins forte, à la maladresse témoignant de sa déconcentration croissante. Au contraire d’elle, observer ce fait le remettait d’aplomb, et alors qu’il la sentait derrière elle, il poussa ses performances et fit une brassée sur le côté, esquivant la renarde qui venait de lui plonger dessus. Constatant son erreur, elle se contorsionna pour s’éloigner, mais sa fatigue lui avait donné une fraction de seconde de retard dans ses réflexes.

L’échidné s’était saisit de l’une de ses chevilles. Un sourire mauvais se dessina sur son visage, alors qu’il affermissait sa poigne. Il savait qu’elle ne pouvait plus s’échapper. La renarde se débattait avec désespoir. Elle connaissait bien l’échidné et savait que ça ne servait à rien, mais ça la frustrait de savoir que son ami et adversaire était en train de triompher dans son dos de son impuissance. Après avoir savouré un petit moment le regain d’adrénaline de la renarde, il tira sur la jambe, ramenant sa victime à lui, puis il posa la paume sur le haut de son dos, avant d’appuyer dessus et de la submerger entièrement dans l’eau. Il garda son bras tendu, empêchant la renarde de remonter, puis regarda autour de lui.

Il remarqua Sylphide, en train de siroter une bière, un bras passé par-dessus le rebord de la piscine. Son constat fait, Karim ne prêta plus attention à la renarde, relâcha la pression et nagea en direction du hérisson. D’autres bières étaient placées sur le rebord. Il en saisit une, la décapsula d’un coup de griffe. Il fut miséricordieux et accepta de faire de même avec une autre bouteille. Il tendit ensuite cette dernière à une Windy qui revenait vers lui, apparemment crevée. Elle attrapa le breuvage et s’accouda au rebord, avant d’engloutir plusieurs lampées d’alcool, comme si sa vie dépendait de la vitesse à laquelle elle ingurgiterait la boisson.

Les trois nageurs alcooliques sursautèrent au cri ravi de la quatrième brahmienne. Ils se tournèrent vers la hérissonne, qui avait disparu ils ne savaient quand derrière la maison. Ils comprirent rapidement quand ils constatèrent qu’elle n’était pas seule. Elle était en train de tirer sur la main du hérisson noir. C’était incroyable de voir que cette dernière parvenait à la mener à la baguette, mais ce n’était rien face à l’état de Shadow. Il semblait épuisé, et avait tendance à tituber du côté droit. Karim fut le premier à réagir :

« Mais… Il est bourré ! »

L’évidence s’imposa aux autres. Grinat semblait l’avoir entendu vu qu’elle se tourna vers le hérisson d’un air troublé, comme si elle n’avait pas constaté jusque là son état de fatigue. Sylphide approuva.

« Putain mais t’as raison ! »

Il sortit de la piscine, suivi du hérisson turquoise. Windy quant à elle était indécise. Un Shadow bourré se rapprochait-il d’un Shadow des cimes ? Les deux brahmiens coururent vers le hérisson. Il manqua de s’affaler à terre alors que Sylphide lui fit une accolade joyeuse.

« Alors mon gars, première cuite ? »

Et encore, il avait de la chance à que ce ne fut pas Karim qui l’ait faite. Windy s’approchait plus prudemment, bière en main. Les yeux du hérisson se fixèrent sur elle. La renarde ne décrypta pas les émotions habituelles. Ni la cruauté froide qu’elle avait connue en premier lieu, ni la méfiance récente. Là, elle était certaine de ce qu’elle observait : il était alarmé. Elle se demandait s’il avait vraiment ingurgité un quelconque alcool. Il pointa la bouteille de la renarde du doigt.

« C’est à boire ?
- Oui mais… »

La vitalité du hérisson sembla remonter d’un cran, et il parvint à venir vers elle en marchant à peu près droit. Elle recula en même temps, inquiète. Il voulait boire, mais la bière n’arrangerait certainement pas son cas. Elle s’arrêta alors que son pied rencontra une surface dure, qu’elle devina être le rebord de la piscine. Elle mit son bras en arrière pour mettre la bière hors de portée du hérisson. Mais ce dernier ne semblait n’avoir de yeux plus que pour la boisson dont il ignorait la teneur. Plus grand, son bras s’allongeait aussi plus. Windy se pencha en arrière, ce qui était stupide, vu que le hérisson n’hésita pas à suivre son mouvement. Sauf que lui n’avait pas du tout d’équilibre, et ils tombèrent tous deux dans l’eau, les mains de chacun refermé sur la bouteille de verre. Le contenu se répandit dans l’eau chlorée et devint rapidement invisible, tandis que les deux autres continuaient de chuter sous l’eau. La renarde parvint à se dégager et remonta en surface pour reprendre de l’air. Elle remarqua rapidement qu’elle n’était pas suivie. Que le hérisson sache nager ou non, dans son état, il n’était certainement pas capable de percer tout seul la surface. Elle jura avant de plonger vers une masse sombre. Une fois que sa prise fut suffisamment stable, elle poussa le fond avec ses pieds nus. Ils furent rapidement hors de l’eau, mais il était difficile pour Windy de supporter le hérisson. Il ne faisait aucun effort pour équilibrer son poids. Elle nagea avec difficulté vers le bord et le tira hors de l’eau. Elle sentit l’irritation la gagner alors qu’elle vit à ses yeux ouverts qu’il n’était pas inconscient. Il l’avait laissée faire alors qu’il aurait pu lui faciliter la tache. Et en plus de ça, il avait toujours la bouteille à la main, pleine d’eau chlorée. En voulant se relever, puis en retombant, elle remarqua au passage qu’il était agrippé à sa taille avec son bras libre. Elle rugit à son attention.

« Mais merde, lâche-moi ! »

Il ne lui prêta aucune attention et leva la bouteille au niveau de ses yeux. Sans plus de cérémonie, il la porta à sa bouche. Il en but à peine une gorgée avant de faire une grimace et de la rejeter au loin. Windy se passa une main devant ses yeux, désespérée. Puis elle tenta de se dégager. Chose à ne pas faire avec un hérisson instable. Ce dernier se rendant compte de sa présence resserra sa prise et lui jeta un regard mauvais. Windy en fut paralysée, ayant peur d’une remontée de folie. Il siffla à son intention.

« Tu as cherché à m’empoisonner ? »

Pas vraiment, mais ça ne me dérangerait pas que ça arrive, manqua-t-elle de répondre. Cependant, elle commençait avoir une conscience aiguée de ce que pouvait faire un Shadow frustré, alors elle répondit avec un peu plus de bon sens.

« La bière a été remplacé par de l’eau de la piscine, quand on est tombé dedans. C’est ta faute en fait… »

Bon OK, elle aurait pu omettre la fin de sa phrase, pour plus de sécurité… Mais apparemment, il ne s’en incommoda pas et répéta bêtement :

« Bière. Eau. Piscine. Tomber… »

Il fit une grimace, Elle jeta un regard meurtrier en direction des trois autres brahmiens. Grinat observait la scène d’un air un peu égaré. Sans doute s’imaginait-elle à la place de Windy. Quant aux deux autres, ils avaient un air goguenard et appréciait de voir que la renarde s’était encore mise dans le pétrin. Shadow se redressa sur son séant. Sans lâcher la renarde cependant. Windy lui jeta un coup d’œil un peu effrayé puis lança un regard implorant à ses amis, apparemment mécontente de cette proximité forcée. Quand ses yeux retombèrent sur le hérisson, elle se figea. Il avait un air calculateur, bien que son regard semblât encore trouble. Il prit un ton calme.

« Mais l’eau… C’est bon.
- Pas… Pas l’eau de piscine… Balbutia la renarde de moins en moins sûre d’elle.
- Et la bière ? »

Le cerveau de Windy se mit à marcher à vitesse grand V. Elle se tourna à nouveau vers les brahmiens, qui hochaient frénétiquement la tête en approbation à quelque chose. Comme s’ils avaient deviné quelle idée elle avait derrière la tête. Windy se détendit et fit un sourire malsain au hérisson.

« Ouais, c’est très bon. »

Surtout que ça l’achèverait. Elle tenta à nouveau de se dégager, mais il ne lâcha pas prise… Ce qu’il pouvait être gonflant !

« Mais il n’y en a plus. »

Son ton s’était refroidit. Ce qui pouvait signaler une colère future. Mais cette fois-ci, Windy avait la solution.

« Si, mais je ne peux pas t’en rapporter si tu me lâches pas. »

Il lui jeta un regard méfiant, puis laissa tomber son bras. Windy se redressa enfin. Elle fut surprise de voir que l’état du hérisson semblait s’être arrangé : il s’était levé en même temps qu’elle. Elle ne pourrait donc plus rivaliser en vitesse avec lui, ce qui voulait dire qu’il allait voir si la renarde allait bel et bien lui rapporter à boire. Il la suivait à chacun de ses pas. Elle retourna à l’endroit où Sylphide avait dégotté les bouteilles et y vit aussi des canettes. Tant mieux, c’était plus facile à ouvrir. Elle la décapsula et la tendit vers Shadow, tout en lui parlant avec le plus grand sérieux du monde.

« C’est un breuvage dont les effets sont bien plus efficaces quand on le boit d’un coup. »

Ce qui était vrai, quelque part… Mais certainement pas dans le sens où l’entendait le hérisson, qui sans se méfier plus, acquiesça et prit au mot la renarde. Il resta un moment la tête en arrière, alors qu’il s’évertuait de vider la canette. Ceci fait, il la jeta par-dessus son épaule et grimaça.

« C’est amer…
- Un peu oui… fit Windy. »

Elle le dévorait du regard, attendant que les effets se manifestent. Les trois autres faisaient certainement de même. Mais apparemment la bière cul-sec ne l’avait pas achevé.

« Où est Blaze ? questionna Shadow. »

Ce fut seulement à ce moment-là que les brahmiens constatèrent l’étrangeté de son absence. Windy haussa les épaules avec indifférence.

« Elle m’a pris mes anneaux, avoua-t-il froidement. »

Ce qui faisait comprendre aux brahmiens que ça devait être la raison de son état. Windy recula légèrement. Les yeux du hérisson se braquèrent aussitôt qu’il détecta son mouvement. Il la fixait maintenant, comme s’il surveillait sa fuite future.

« Elle reviendra, fit Karim. »

L’échidné s’était approché d’eux, et surtout du hérisson noir. Il croisa le regard plein de gratitude et de soulagement de la renarde. Il lui mit sa bière devant les yeux.

« Encore une ?
- C’est amer.
- Oui mais c’est bon. »

Shadow hocha la tête et prit la bouteille, a laquelle il fit le même sort qu’à sa bière précédente. Enfin il lâcha la canette et se détourna des autres sans plus de cérémonie. Windy, Karim et Sylphide semblaient déçus. Le hérisson turquoise se rapprocha de l’échidné.

« Nouveau défi : bourrer Shadow.
- Et le défi « bourrer » Rouge ?
- Il tient toujours. »

Grinat ne fut pas assez kamikaze pour aller « réconforter » le hérisson, et comme ses trois amis, elle s’évertua à faire comme si rien ne s’était passé.


edit: N'empêche, Momo, maintenant, tu comprends pourquoi je t'avais refusé de mettre System dans ma fic (cf. chap 6), ainsi que Dieu... J'avais d'jà tout prévu >.>


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: Milkate le Août 06, 2010, 07:58:20 pm
Shadow, bourré ? PUTAIN ! Ça doit être TELLEMENT marrant ! Ce que je donnerais pour voir ça... mais quand même, pourquoi s'attaquer à lui ? Il a rien fait le pauvre. >.<

Je sais que c'est un comm' minuscule, mais je suis vraiment crevée :P

Continue, comme toujours, ton bon travail !


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Août 12, 2010, 03:48:56 pm
@Milkate: Alors c'est pas que les brahmiens s'attaquent à Shadow, mais plutôt qu'ils ont la même réaction que toi :] Et encore... Il n'était justement pas bourré. Donc s'il l'était, oui, ça devrait être très drôle ! P'tit com', mais au moins, ça m'empêche de faire un quintuple post, alors je peux que te remercier, ainsi que pour le fait que tu continues à suivre. Mine de rien, la fic, j'l'écris (et tu la lis) depuis quand même 3 ans ! Enfin à peu près...

V'là la suite



Chapitre 9



Blaze n’était rentrée que le lendemain matin. Elle justifia son absence en expliquant qu’elle était allée visiter le coin, notamment Station Square, la ville étant très proche. Elle s’était ensuite bêtement perdue, et c’était pourquoi elle n’était là qu’au matin. Elle était allée se coucher directement. Quand au hérisson, il ne savait même pas qu’elle était rentrée, puisqu’il dormait à poings fermés depuis ses deux bières. Rouge était une nouvelle fois occupée par le travail, mais elle avait assuré qu’elle serait là le lendemain. Résultat des courses, les quatre brahmiens avaient à nouveau passé la journée à prendre du bon temps. Ils étaient à leur tour aller voir la forêt derrière chez Tails et avaient suivi le sentier, puis découvert la crique en croissant de lune. Après la piscine de la veille, la mer leur parut un peu froide. Comme le jour précédent, la hérissonne resta hors de l’eau et se contenta de se dorer au soleil, tandis que les trois autres faisaient les idiots dans les vagues. L’envie d’aller boire un coup les fit sortir de l’eau, et cette fois-ci, la hérissonne les accompagna dans leur partage d’alcool. A cette occasion, ils décidèrent de voir la variété qu’il y avait dans les placards de la maison. Karim leur avait aligné liqueurs et eaux de vie. Un débat hautement intelligent eu lieu, pour décider de par quoi ils commenceraient. Finalement, ils tombèrent d’accord sur le choix « crème de whisky ».

 

« Euh vous êtes qui ? »

Amy se laissa tomber sur le matelas le plus proche, en l’occurrence celui de Kelly, mais la propriétaire n’étant pas là, ce n’était pas vraiment un problème.

La semaine de cours de la hérissonne venait de se terminer. Ce matin, le comportement de Mr Tait était devenu encore plus étrange. Seulement, si le voir se mettre en colère et stresser semblait concorder avec son caractère, elle ne savait pas trop quoi penser du fait qu’il était devenu tout sucre avec elle. Quant à Delta, son comportement n’avait connu aucun changement, alors la hérissonne supposait que son grand frère ne lui avait rien dit.  Mais bon, ça, ce n’était pas important. Elle venait, pensait-elle, de prendre sa décision la plus sérieuse, concernant Eggman : prévenir Tails. Certes, elle ne voulait plus être un boulet pour Sonic et ses deux compères, et elle avait hésité entre se taire et agir seule, ou mettre les trois héros dans l’affaire. Entre son orgueil et la sagesse, elle avait fait son choix, et ainsi, elle venait d’appeler le renardeau. Sauf qu’il y avait un petit problème. La voix masculine qui avait pris l’appel lui était inconnue. Tout ce qu’elle pouvait constater c’est qu’elle appartenait à un adolescent, sans doute plus vieux qu’elle.

« Ben… Vous me connaissez pas, normalement, répondit la personne. Mais si vous voulez, je peux prendre vos coordonnées, les motifs de votre appel ou je ne sais quoi. En fait le propriétaire n’est pas là pour le moment.
- Attendez deux secondes. Est-ce que je me suis trompée ? Je suis chez Tails ?
- D’après ma mémoire : oui.
- D’après… Votre mémoire… fit la hérissonne, soupçonneuse.
- C’est sans importance. Votre motif ?
- Ah mais je ne vous connais pas… Je ne crois pas que je peux vous le dire, c’est confidentiel.
- Hum, ça concerne son boulot ?
- Son boulot… ? Non, non. Je suis une amie de Tails. Et vous vous êtes quoi ?
- Une connaissance d’une connaissance de Tails. »

Amy resta silencieuse, sonnée. C’était quoi cette histoire ? Tails était absent, et pendant ce temps-là, des gens que ce dernier devait au mieux connaitre de vue s’étaient installés chez lui.  Où était Shadow quand il fallait la mettre au courant ? Elle sentit son cœur bondir. Elle n’avait pas remarqué, mais ça faisait un petit bout de temps que le hérisson noir n’était pas venu la voir ! Elle se demandait pourquoi. Peut-être la trouvait-elle trop ennuyeuse, au final… Enfin, elle devait se rendre chez le renardeau pour comprendre qui était ce gars.

« Allo ? fit l’interlocuteur d’Amy, inquiet.
- Tails vous a invité chez lui ? demanda d’un ton tranchant la hérissonne.
- D’après notre connaissance commune, il l’aurait fait.
- QUOI ? »

Amy raccrocha, furieuse. Elle revêtit une veste en cuir rouge, entassa rapidement quelques affaires dont elle aurait besoin dans sa valise, puis sortit en trombe, tout en claquant la porte avec colère. Elle passa entre les bâtiments principaux du lycée. Elle fut arrêtée dans sa marche alors qu’elle manqua de percuter Delta. Il la regardait comme si elle était inconnue pour lui, voir dangereuse. Elle se calma, horriblement gênée d’avoir montré son côté hystérique au doux hérisson. Cependant, il ne semblait pas trop s’en formaliser et lui parla d’un ton songeur.

« Eh bien, je n’aimerai pas être la cible de ta colère… »

Elle balbutia, cherchant à s’excuser, mais tout ce qu’elle alignait manquait de cohérence. Elle s’arrêta dans sa tentative en voyant les deux autres frères arriver. Nabla et Bismuth lui jetèrent un coup d’œil désintéressé avant de reporter leur attention vers leur cadet.

« Tu as vu Aleph aujourd’hui ? demanda l’ainé.
- Mais oui, j’ai eu cours avec lui aujourd’hui je te rappelle…
- Il était bizarre ce matin. On l’attend ? demanda Nabla.
- Moi en tout cas oui, répondit le hérisson bleu clair. Il a à me parler. »

Amy ressentit la phrase comme une claque. Mr Tait allait-il mettre au courant son plus jeune frère de l’observation qu’il avait faite la veille, à supposer qu’il ne l’ait pas déjà fait… ? Elle n’espérait pas. Elle commençait à paniquer.

« Amy ? »

Elle se tourna vers Delta qui semblait avoir remarqué son comportement étrange. Il fit un sourire mi-figue mi-raisin.

« Hier, tu étais démoralisée. Aujourd’hui tu semblais préoccupée, puis tout à l’heure tu étais en colère. Et maintenant tu sembles avoir peur de quelque chose. Qu’est-ce qui ne va pas ? »

Elle le regarda, songeant à répondre… Mais elle ne voulait pas lui en parler à lui, surtout qu’il allait bientôt connaitre ses sentiments naissants… Elle le voyait déjà avoir une moue dégoûtée. Surtout si Mr Tait lui révélait en détail ce qu’elle avait pensé durant les TP. Il fallait fuir. Elle parla sur un ton hésitant.

« Je t’aurai bien expliqué mais je suis super pressée, désolée. »

Tellement pressée qu’elle partit à une vitesse qui du étonner les frères. Poursuivre Sonic, ça entrainait à la course… Sonic. Elle allait le revoir… Elle ressentit un pincement au cœur. A vrai dire, elle avait comme fait une croix dessus, à présent. Avec ses sorties, elle avait pris du recul, elle n’avait pas eu de temps à consacrer à la préservation de ses sentiments… Et maintenant elle se disait qu’elle n’avait aucunes chances avec ce hérisson. Elle avait presque envie de ressortir ses cartes de tarot, en qui elle avait perdu foi à présent, afin de tester les nouveaux mensonges qu’elles révèleraient. Elle s’arrêta de courir. Elle était arrivée dans un parc. Elle se laissa tomber sur l’herbe, regardant le ciel quelque peu couvert. Ca y était, elle était à nouveau indécise. Si elle allait chez Tails, elle risquait de rencontrer Sonic. Et si ce dernier était là, il règlerait le problème des squatteurs inconnus… Elle ne voulait pas revoir le hérisson bleu. Il ne lui avait certes pas fait de mal, mais réaliser qu’il ne l’aimerait sans doute jamais lui faisait horriblement mal. Ca serait encore plus douloureux s’il était en face d’elle. Elle retenait des larmes difficilement. Coincées dans sa gorge, elles manquaient de l’étouffer. Cependant, la vision d’un visage chewing-gumesque au dessus d’elle la fit sursauter et abrégea sa mélancolie. Elle se releva, ne voulant pas s’humilier. Bon, Mr Tait était partout apparemment… Elle ne pensait pas que ce soit une coïncidence qu’il soit là, surtout qu’il devait apparemment retrouver Delta à la base.

« On n’a pas le moral ? demanda Mr Tait.
- Vous le saviez bien… grogna la hérissonne. »

Il ne sembla pas se formaliser de l’agressivité d’Amy. Pourquoi venait-il lui parler ? Après tout, il pouvait savoir ce qu’il voulait en feuilletant ses pensées…

« Ca serait plus simple si tu oubliais ce hérisson-là… Sonic. C’est déjà une erreur que tu l’aies connu, vous n’avez rien à voir. Lui, c’est une célébrité, qui ne fréquente que d’autres « héros ». Toi, tu es encore une gamine, qui ne peut pas s’adapter au « monde des héros ». Il est peut-être difficile de redescendre à la normalité, après que tu te sois menti à toi-même, mais c’est ce que tu dois faire. »

Waow… C’était quoi ce discours moralisateur encore ? Tout ça ne regardait pas Mr Tait, qu’il la laisse en paix.

« Qu’est-ce que t’as dit Dieu… ? »

Elle croisa le regard suspicieux du professeur de physique. Mr Boldelait… Ah oui, l’autre soir… Elle avait bien vu que Mr Tait semblait nourrir de l’aversion pour lui. Mais il se posait des questions apparemment. Elle recula. En évoquant Mr Boldelait, il essayait peut-être d’orienter ses pensées vers lui afin qu’elle revisionne les dialogues qu’elle avait eu. Il était sans doute déjà en train d’espionner ses pensées, attendant qu’elle lâche quelque chose. Elle devait donc fuir…

« Non. »

Le professeur de physique lui jeta un regard noir et lui avait attrapé le poignet tandis qu’elle se détournait, cherchant à fuir. Il anticipait son départ précipité. Elle se tourna vers lui, effrayée. Disparue toute la bienveillance dont il avait preuve aujourd’hui. Elle comprenait aussi qu’il voulait l’utiliser pour atteindre Mr Boldelait. Elle sentit un mal lui vriller le crâne. Elle tomba à genoux et posa sa main libre sur son front. Elle sentait son poignet la brûler, tandis que sa douleur augmentait. Elle ne voyait plus le paysage ambiant mais Mr Boldelait dans les escaliers. Elle se débattit, contre elle ne savait quoi. Toujours était-il que l’image mentale se coupa presque immédiatement. Elle ne ressentait plus le contact sur son poignet. Mr Tait était tombé, lui aussi, sur les fesses, une main sur sa joue, tandis qu’un filet de sang coulait sur son menton. Il avait l’air surpris. Amy comprit que le répit qu’elle venait d’obtenir serait de courte durée, et aussi qu’elle devait lui avoir donné un coup de poing sans s’en rendre compte. Mais plutôt que de s’enfuir, cette fois-ci, elle sortit son marteau géant et menaça Mr Tait, oubliant qu’il était son supérieur hiérarchique.

« Allez vous-en… fit-elle, d’une voix sourde. »

Il la regardait avec animosité.

« Et quoi ? Que feras-tu après ? répondit froidement son professeur. Tu vas aller voir ton petit hérisson ? Hm, hm… Il faut peut-être que je te prévienne : il n’est plus. »

Elle attendit qu’il continue sa phrase, mais ça ne semblait pas être sa volonté. Ca commençait à l’inquiéter sérieusement. Parfois on disait de certaines personnes « qu’elles n’étaient plus » quand elles étaient… Elle vit au sourire de Mr Tait que c’était ce qu’il prétendait. A nouveau elle sentit les larmes lui bloquer la gorge. Il se redressa, avec un sourire victorieux.

« Comment je le sais ? J’ai mes sources. Mais ce n’est pas exactement ça. Il n’est pas mort à proprement parler. Il a perdu un élément essentiel au maintien de sa vie. La mort, c’est un truc qui arrive quand le corps ne peut plus suivre, quand la santé lâche. Tu sais ce qu’est une Geos Emerald ? C’est une pierre qui s’emplit de vie. Il y en a sept, chaque pierre agit sur une des composantes essentielles à la vie. Eh bien ton Sonic à approché de trop près une de ces pierres. Sa vie est brisée. »

Ce n’était pas possible… Ca faisait encore plus mal que de se dire que jamais le hérisson ne voudrait d’elle. Sonic mort. Non, même pas… Enfin c’était tout comme, à en croire Mr Tait. Pourtant, Sonic avait survécu aux assauts d’Eggman, avait repoussé ce dernier dans ses retranchements, avait fait échouer tous ses plans, et un stupide caillou l’avait dépouillé de sa vie. Comme ça. En un clin d’œil. Elle eut un frisson. Finalement, elle espérait que ça s’était fait en un clin d’œil, il ne manquerait plus que Sonic ait souffert.

« Ta vie à toi n’est pas brisée, alors évite de la jeter en pâture au premier venu, comme tu sembles le faire en ce moment. »

Amy se sentait complètement vidée, elle ne savait pas quoi faire. Pourquoi devait-elle aller chez Tails déjà ? Ah oui… Pour lui parler d’Eggman, de ses nouveaux agissements.

« Je sais que tu as séduit deux garçons depuis que tu es arrivée ici. Une chance que tu aies finalement jeté ton dévolu sur Delta, au moins, lui ne posera pas de problèmes. »

Elle recula, jetant un regard méfiant à Mr Tait. Il soutenait donc le fait qu’elle sortirait avec son petit frère. Elle se doutait quelque peu de ses motifs : il espérait peut-être lui voler des souvenirs à propos de Mr Boldelait. Elle était inquiète de voir qu’il était au courant pour ses deux aventures précédentes. Il pouvait donc voir ses pensées sans qu’elle en ait conscience. Ca serait vraiment difficile de protéger les dires de Mr Boldelait.

« Tu as deviné juste quant à mon intérêt dans l’histoire. Mais tu en es consciente, n’est-ce pas ? Que Delta est un bon parti, que tu ne peux pas laisser passer cette occasion.
- Aleph ? Eh, t’es au courant que Delta t’attends au lycée ? »

Amy se tourna vers le nouveau venu. Bismuth, le hérisson au jaune étincelant. Mr Tait détourna son attention d’Amy. Cette dernière se demanda si elle ne devait pas en profiter pour partir en douce, mais sa curiosité était trop forte. Bismuth eut un instant d’arrêt en l’apercevant à nouveau. Il fronça les sourcils, puis regarda à nouveau son grand frère.

« Il se passe quoi, là ? Tout à l’heure, Delta était déjà avec elle. C’est d’elle que tu veux parler à Delta.
- En effet. Il faut que je touche deux mots à Delta à propos de cette charmante petite… »

Ah, charmante petite, maintenant, et non pas fille banale qui se prenait pour une héroïne ou elle ne savait quoi. Mr Tait voulait jouer aux entremetteurs, maintenant ? Après Mr Boldelait qui faisait le diseur de bonne aventure… Mr Tait tourna la tête vers elle.


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Août 12, 2010, 03:49:37 pm
« Comment ça Mr Boldelait qui fait le diseur de bonne aventure… ? »

Elle resta silencieuse, et entreprit de penser à des petites fées, à des fleurs violettes et roses, à des dauphins et des licornes multicolores parcourant des paysages bucoliques. Mr Tait se désintéressa d’elle avec un air dégoûté.

« Au fait, fit Bismuth. Je crois que tu l’embêtes, si je me rappelle bien, elle était pressée, à la base…
- Ah oui… ? fit innocemment Mr Tait. C’est vrai, mais elle ne l’est plus. N’est-ce pas Amy ?
- Ben s…
- Non. Non tu n’es pas pressée. Tu te souviens ce que je t’ai dit… ? »

Qu’elle ne verrait plus jamais Sonic… Elle se mordit les lèvres, sentant à nouveau le chagrin l’emplir.

« C’est ça. On va te soigner cette peine de cœur, tu vas voir… Avec Delta.
- Non, fit la hérissonne. »

Mr Tait tiqua, apparemment agacé.

« Quoi non ?
- Vous essayez de me soutirer des informations, que je n’ai sans doute pas, et moi je n’ai pas envie de m’embarquer dans une histoire par désespoir !
- C’est pourtant ce que tu as fait jusqu’à présent…
- Ca ne vous regarde pas.
- Dit la fille qui n’a pas de scrupules à écouter aux portes… »

Oups… Il n’avait pas tort sur ce coup-là, elle aussi se mêlait de ce qui ne la regardait pas. Mais il était hors de question qu’elle l’admette.

« D’ailleurs vous n’aviez pas bien l’air malin une fois que vous étiez dans la salle, dit-elle pour le mettre mal à l’aise.
- Et tu sais pourquoi ? »

Elle fut gagnée par le trouble. Ca ne le gênait pas qu’elle évoquait un souvenir qu’elle jugeait pour lui douloureux ?

« Parce que Mr Boldelait vous fait peur…
- Exact, fit-il. Et toi aussi, tu devrais en avoir peur…
- Pourquoi… ? fit-elle suspicieuse. »

Il la regarda d’un air songeur, comme s’il pesait le prix de la réponse qu’il donnerait. Bismuth les observaient tour à tour. Puis il prit la parole.

« Mr Boldelait, c’est Dieu, c’est ça ?
- Oui, approuva Mr Tait.
- Hm… Et si tu l’invitais ? »

Amy ne comprenait pas du tout quel était le lien entre les deux questions de Bismuth, qui maintenant la pointait négligemment du pouce. Mr Tait sembla réfléchir, puis parla sur un ton prudent.

« Oui, et on lui touchera un ou deux mots à propos de la quête de la perfection. »

Et Bismuth, et Amy semblèrent choqués par les propos de Mr Tait. Cette dernière était surprise de voir qu’il semblait au courant de la notion de quête de la perfection. Elle ne penserait pas que les informations puissent lui arriver dessus sans qu’elle ait à chercher. Ce n’était sans doute pas un hasard… Elle commençait à penser qu’Eggman lui avait parlé car il savait qu’elle pourrait être en contact avec Mr Tait. Mais il ne devait pas avoir tant d’informations, et ça devait être pour cette raison qu’il n’avait pas contacté le professeur directement. Peut-être doutait-il même d’une quelconque piste qu’il aurait trouvée et donc il aurait lancé Amy dessus parce qu’elle aurait été trop aléatoire. Ce qui n’était pas rassurant. Et en effet, si Mr Tait pouvait être un informateur, ça s’avérait risqué. Par ailleurs, il était le seul taré de la famille, il n’oserait pas l’agresser si ces frères étaient avec lui.

« J’accepte de venir, à condition que je ne reste pas seule avec vous. »

Le sourire amer et froid de Mr Tait ne la rassura pas. Elle ne savait pas si c’était signe de victoire, pour lui, ou de crispation, dans le cas où les termes qu’elle était en train de poser lui faisaient d’une quelconque manière obstacle.

« Condition acceptée. Tu as peur que je t’agresse peut-être…
- Vous l’avez déjà fait… lui reprocha-t-elle.
- Tu parles du premier cours ? Ce n’était pas une agression ça… Juste un petit test. Delta t’a expliqué. »

Le professeur, puis son frère se mirent en marche. Amy hésita, puis suivit à son tour. Ils firent chemin inverse, jusqu’à retourner au lycée. Mr Tait l’avait vraiment suivie… Rien que pour des informations sur Mr Boldelait. Elle savait qu’il tenterait à nouveau de récupérer ce que le professeur de maths avait dit. Elle devrait être douée pour lui soutirer le plus de choses possibles sur la quête de la perfection, sans rien lui révéler à propos de Mr Boldelait. Ils n’entrèrent pas dans le bâtiment. Il sortit une clé de voiture et appuya sur le bouton permettant l’ouverture à distance. Ils entendirent un bruit de déverrouillage, proche. Mr Tait se dirigea vers son véhicule et ouvrit la portière de la banquette arrière. Il fit un signe courtois à l’intention d’Amy.

« Je vous en prie Mademoiselle… fit-il. »

La hérissonne rose, charmée par cette attention ne se fit pas plus attendre pour entrer. Quant à Bismuth, il s’installa sur le siège à droite de celui du conducteur.

« Je reviens, annonça Mr Tait. »

Le professeur de physique referma la portière d’Amy tandis qu’elle était occupée à accrocher sa ceinture. Bismuth ne lui adressa pas du tout la parole. Ils attendirent à peine plus d’une minute, avant que Mr Tait ramène les deux autres frères. Delta jeta un regard d’incompréhension à Amy en l’apercevant. Elle était gênée et se détourna de lui, regardant droit devant elle. Elle avait chaud… Surtout au niveau des joues. Et ça ne s’arrangea pas quand le hérisson bleu s’assit à côté d’elle. Nabla prit place à son tour et attendit que Mr Tait arrive pour l’apostropher.

« ‘Tain, Aleph, c’est quoi ce binz ?
- Amy est notre invitée ce soir.
- Euh… Ouais ? On avait pas quelque chose de prévu à la base ?
- Elle s’intéresse à la quête de la perfection, répondit Mr Tait. »

Le hérisson rose mis le moteur en route, puis quitta le parking, s’engageant dans un boulevard. Il était étonnant de voir comme l’argument de Mr Tait semblait porter. Ni Delta, ni Nabla n’avaient protesté suite à cela. Elle jeta un coup d’œil timide au hérisson bleu à côté d’elle. Lui se contentait d’observer la route. Comme les trois autres, en fait. Quelle famille étrange… Ils étaient tous doués en sciences, apparemment, et avec leur race de hérissons il semblait que ce fut le seul point commun. Physiquement, aucun ne se ressemblaient. Nabla était même complètement le contraire de Delta. Et pas que physiquement, cette fois-ci. L’un semblait être un dur, l’autre était la douceur incarnée. L’un semblait speed, tandis que l’autre détenait une patience d’ange.

« Ils sont jumeaux, révéla Mr Tait. »

Amy comprit que le professeur continuait d’espionner ses pensées. Ca ne lui plaisait pas du tout. Mais ce qu’il venait de dire l’avait étonné. Delta et Nabla étaient jumeaux, pourtant, ils ne se ressemblaient pas du tout. Et apparemment, Nabla avait un an d’avance sur Delta. Pourtant… Le hérisson bleu ciel était déjà très intelligent, au vu de ses performances en mathématiques ! Alors elle se demandait ce que pouvait donner Nabla…

« C’est juste que Delta a refusé l’opportunité de sauter une classe, ajouta Mr Tait. »

Donc tout le monde dans cette voiture était du genre à sauter des classes… Et dire qu’elle pensait être un cas à part.

« Ah, tu commences à comprendre ? Non, en effet, tu n’es pas aussi spéciale que tu voudrais l’être. Que ça soit scolairement ou… Enfin tu vois ce que je veux dire. »

Amy croisa les bras, fâchée. Au moins, il avait eu le tact de ne pas raconter devant ses frères tout ce qu’il ne fallait pas savoir d’elle. Mais quand même, elle ne voulait pas qu’il la fasse passer pour une demeurée ou pour une fille imbue d’elle-même.

« C’est vrai, tu te débrouilles très bien toute seule ! fit sarcastiquement Mr Tait. »

La hérissonne tapota impatiemment l’un de ses bras avec ses doigts. Elle regarda par la fenêtre, tachant de calmer sa colère montante. Au prochain feu rouge, elle descendrait. Il était hors de question qu’elle supporte toute une soirée comme ça. Et tant pis pour cette quête de la perfection, il lui avait montré que les quatre frères semblaient être au courant de cette histoire. Il suffirait qu’elle interroge Delta.

« Tu auras bien du mal si je m’interpose… fit froidement Mr Tait. »

Un « ta gueule, gros con » lui échappa en pensée. Elle prit sa tête dans ses mains et répéta plusieurs « pardon », avec un « c’est pas ce que je voulais dire » intercalé entre deux d’entre eux. Mr Tait soupira.

« Met-la en veilleuse… »

Pas tant qu’il ne sortirait de ses pensées…

« Très bien, très bien, fit Mr Tait d’un air las. »

Elle ne savait pas s’il avait vraiment quitté ses pensées. Là non plus, aucun des frères du professeur n’avait parlé. Ils ne semblaient même pas étonnés de le voir parler tout seul. Sans doute étaient-ils habitués à se faire écouter ainsi.


La journée avait été agréable pour les brahmiens… Jusqu’à que Blaze et Shadow se voient. Ils s’étaient disputés, à propos des anneaux du hérisson. La chatte les possédait et ne voulait pas les rendre. Ils avaient cependant étaient interrompus par le retour de Rouge. Ils commencèrent enfin à discuter de projets sérieux, à savoir la Geos Emerald. Ils décidèrent au final de consacrer la journée du lendemain à la recherche d’informations sur une quelconque exposition de Geos Emerald dont n’avait pour le moment pas entendu parler la chauve-souris.


Du côté de Tails, Knuckles, Illyan et Erreur, le voyage continuait. La mer n’était heureusement pas trop désagréable. A cause du décalage horraire, c’était encore la matinée. Tails était subjugué par les côtes qu’ils longeaient. Ils étaient loin, mais il constatait que la couleur des roches était inhabituelle. A vrai dire, il n’était même pas sûr que ce soit de la roche. On aurait plutôt dit de la glace teintée d’un bleu foncé. Et malgré l’aspect lisse du sol, des arbres n’étant pas affectés par la saison y étaient implantés. Leur feuillage, paraissait en parfaite santé et était d’un vert presque fluo, comme celui qu’on apercevait au printemps. Le renardeau avait profité de la mine de savoir qu’était Illyan. Il lui avait expliqué que le sol était fait dans un cristal mystique, du nom de mystrass, et que c’était ce dernier qui faisait que les arbres restaient toujours en parfaite santé, jusqu’à leur mort. Aussi, Illyan avait annoncé qu’ils rejoindraient dans la soirée Mystreham, la ville portuaire la plus grande du continent boréal. Pour les deux mobiens, passer trois jours en mer avait été long, alors ils étaient bien contents d’aborder un rivage.


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: Milkate le Août 14, 2010, 07:25:14 pm
FIRST !  ::P:

Tout ces prof commencent à me faire tourner la tête... bordel, je m'y retrouve plus X) Mon cerveau stagne un peu dans ces bouts de l'histoire... qui sont d'ailleurs vachement présents ^^' Je relirai quand je sentirai mon bon sens revenir... mais bon ! De ce que j'ai compris, c'est toujours aussi bien !  :;D: Continuuuue !!!!!(http://a.deviantart.net/avatars/t/a/tardglompplz.gif)


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: MrWaw le Août 21, 2010, 02:04:23 pm
Bonjour, sa fait quelques jours que je lis ta fic et ...
J'adore  :;D:

Sa change des autres fics, c'est euh ... comment dire un peu plus ... hard  ::):
C'est bien aussi que tu es divisé ta fic en plusieurs fics.
Ça change surtout de voir une fic mélangeant bibine et aventure  :;D: . Si seulement tous les profs pouvaient avoir ce genre de réparti ça serait trop fun  :;): .

J'attends la suite de ta fic avec impatience et je te souhaite de continuer à persévérer sur cette voie.
Bon courage et surtout bonnes vacances  :;D:


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Août 23, 2010, 04:12:04 pm
@Milkate: Souvent first ces temps-ci :] Pas de bol, t'as plus vraiment de rivaux pour ça ! Alala, j'trouvais ça marrant, moi, l'époque où y avait toi, vanille, hunter et mobius qui s'frittaient pour être premier ou pas dernier. M'enfin, c'pas grave, du moment que ma fic reste intéressante pour une minorité, ça me va. Et toi, la 1ère fan, t'es toujours là, merci *_* Enfin s'il te faut du temps pour essayer de tout comprendre, t'inquiète, j't'en veux pas, tu peux arrêter de commenter pour essayer de te remettre les morceaux précédents en tête, je t'en voudrai pas!

@MrWaw: Hello ^^ Pour commencer, j'te félicite du courage qui t'a permis de tout lire. Avec le nombre de chapitres qu'il y a, ça doit faire un sacré bout, et je comprends que certains ce soient arrêtés en cours de route. Ca doit avoir l'air de revenir redondants, parfois, à cause du fait que les phases d'action soient les moins présentes.
Bref, si la fic est un peu plus "hard" comme tu le dis, je pense que le chapitre qui suit va te conforter dans cette opinion. Tu vas bientôt comprendre pourquoi.


Et donc, chapitre 10 en approche. Ce machin va se répartir sur trois posts. Et avant tout, je poste un p'tit avertissement.

A toute personne trop jeune, choquée par le sexe, je vous préviens, ce chapitre est assez explicite concernant la chose. Ceci est une réponse au défi de Floresita et Viko, et j'ai réussi à me débrouiller pour que ça s'intègre parfaitement au scénario. Au programme, langage cru, et même crade. Bref, ceux qui ne veulent pas lire de sexe, ou ceux qui s'attendent à quelque chose de juste érotique, ne lisez que le premier post.

Si vous trouvez ce chapitre fantasmique, je vous annonce que vous êtes dingues :o



Chapitre 10



Les Tait ne vivaient pas dans la ville même, mais plutôt en périphérie, directement dans une maison. L’une des choses qui étonna Amy fut l’absence de parents. Apparemment, le chef de famille, c’était Aleph, le grand frère. Il y avait trois chambres permanentes, dont une avec deux lits simples et une avec un lit double. Il y avait une quatrième chambre, avec un lit-double aussi, pour les invités. Quant au canapé dans le salon, il faisait clic-clac. La maison était assez commune. Un couloir, un escalier pour monter à l’étage, deux cabinets de toilette, une salle de bain en haut, et le salon faisait pièce commune avec la cuisine. Il y avait aussi l’essentiel technologique, un ordinateur dans un coin, et une télé, mais pas de chaîne hi-fi. La table pouvait être partagée par six personnes seulement. Les murs étaient recouverts d’un papier peint ocre dans le couloir et le salon, le carrelage y était beige, quant au plafond, il était immaculé et y était accroché le nécessaire à l’éclairage, simple aussi. Mr Tait l’invita à prendre place au milieu de canapé après lui avoir courtoisement retiré sa veste en cuir. Il la rejoint, s’asseyant à son côté. Les deux jumeaux prirent place dans les fauteuils, tandis que Bismuth disparut à l’étage.

« Tu veux boire quelque chose ? questionna Aleph.
- Oui. Un coca s’il vous plait, répondit la hérissonne.
- Et vous deux ?
- Grenadine pour moi, demanda Delta.
- Et moi ce sera du pastis, tu veux ? ajouta Nabla. »

Aleph opina du chef, puis se dirigea vers la partie cuisine du salon. Delta se pencha vers Amy, puis chuchota d’un air mécontent.

« Tu t’es laissée charmer par Aleph ! »

Quoi, il était jaloux ? Ce n’était pas déplaisant… Amy haussa les épaules pour se donner un air indifférent.

« Me faire charmer par Mr Tait ? Mais tu es fou, on ne peut pas tomber amoureuse de lui !
- Ce n’est pas ce que je voulais dire, soupira Delta. Je n’ai pas dis que Aleph t’as dragué, puis que tu t’es laissée faire. Je te dis qu’il t’a dans la poche, mais pas pour des sentiments, c’est tout. Il a quasiment toute l’emprise qu’il veut sur toi. Tu n’aurais pas dû le suivre.
- Mais il m’a dit qu’il me parlerait de la quête de la perfection ! protesta Amy. »

Les deux frères jumeaux se regardèrent. Ce fut Nabla qui prit la parole, cette fois.

« Pourquoi ?
- Elle y a pensé, et elle voulait rechercher des informations. »

Les trois assis se tournèrent vers Mr Tait. Il avait l’oreille fine, le fourbe… Il revint, plateau en main, avec quatre verres, et les boissons demandées. Puis, bras croisés, il servit les récipients sans toucher à rien, juste en se servant de son pouvoir télékinésique.

« On va vraiment les lui donner… ? fit Nabla, suspicieux.
- Qu’est-ce qui nous en empêche ? répondit Mr Tait en riant légèrement. »

Amy ne comprenait pas pourquoi les jumeaux semblaient gênés, et encore moins pourquoi Mr Tait trouvait la situation cocasse. La hérissonne prit son verre et le porta à ses lèvres.

« Pourquoi tu procèdes comme ça aujourd’hui ? demanda Nabla en soupirant.
- Parce qu’elle a parlé avec Dieu. »

Cette fois-ci, Mr Tait avait un air grave. Les deux hérissons se figèrent. Mais qu’avaient-ils donc à la fin ? Elle commençait à être très inquiète. Peut-être qu’elle s’était trompée. Peut-être que le professeur de physique n’était pas le seul Tait bizarre. Peut-être qu’elle n’aurait vraiment pas dû accepter l’invitation. Peut-être qu’elle devait fuir… Elle se tendit encore plus quand Mr Tait passa son bras autour de ses épaules. Il se passait quoi là ? Elle chercha le regard de Delta, mais ce dernier avait les yeux fixés sur Mr Tait. Elle avait peur. Le professeur de physique se pencha vers elle avec un sourire confiant.

« Quoi… Tu veux déjà nous quitter ?
- Ouais… répondit-elle en tremblant. »
 
Le verre d’Amy vibrait entre ses mains, qu’elle tenait à deux mains, tournée vers Mr Tait, comme si sa boisson pouvait lui servir de bouclier. Le prof de physique se détourna d’elle avec lenteur, fit glisser son verre de pastis sur la table basse jusqu’à qu’il bute dans sa main. Il le but d’un trait et le reposa. La hérissonne regardait avec dégout le tas de chewing-gum qui lui enseignait les sciences physiques. Il se tourna à nouveau vers elle.

« Mais on ne t’a encore rien dit.
- Vous vous êtes dit des trucs entre vous… »

Elle commençait à être en colère. Déjà parce qu’il avait sa patte dégoûtante sur son épaule, et en plus parce qu’elle prenait conscience qu’il se moquait d’elle.

« Ce n’est pas interdit que je sache, fit Mr Tait. »

Delta se leva.

« Désolé, mais moi je ne participerai pas. Il n’en est pas question.
- Voyons petit frère ! Tu ne vas pas partir maintenant alors que c’est aussi pour toi qu’elle est là. »

Amy se figea, ayant soudainement froid. Delta la regardait avec incompréhension. La hérissonne sentait son cœur tambouriner dans sa poitrine. Elle était alarmée. Elle savait que Mr Tait allait tout lui dire maintenant. Elle ne voulait pas voir ça. Elle se leva à son tour et se tourna vers Mr Tait, sortant son immense marteau. Cependant, quand elle voulut l’abattre, celui-ci se figea dans l’air. Ce qui l’énerva encore plus. Encore cette foutue télékinésie. Elle se débattait, mais c’était impossible de faire bouger le marteau. Celui-ci échappa à ses mains et alla se planter dans la cheminée. Amy voulut courir après, mais la poigne de Mr Tait se referma sur son bras. Quant à la cheminée, elle s’enflamma. Amy n’était pas inquiète pour son marteau, il était indestructible. Par contre, que Mr Tait puisse contrôler les flammes était un détail effrayant. Elle se tourna vers lui. Ce dernier se contenta de faire un hochement de tête à l’intention du hérisson rouge.

« Merci Nabla. »

Elle comprit alors que c’était le frère jumeau de Delta qui avait déclenché le feu, et non Mr Tait. Il avait donc des pouvoirs, lui aussi. Il était très possible que les deux autres frères soient équipés d’une manière semblable. Elle regarda Delta, se demandant de quoi il était capable. Mr Tait tira vivement sur son coude, l’obligeant à se rasseoir. Elle voulut se relever alors qu’elle sentit qu’elle était atterrie sur ses genoux, mais il l’étreint contre lui, retenant aussi ses bras. Elle essaya de lutter contre la force du prof. Elle ne comprenait pas comment il pouvait la retenir alors qu’il n’avait pas un poil de muscle, contrairement à elle.

« Nabla contrôle le feu, comme tu as pu le voir, expliqua Mr Tait sur le ton de la conversation. Pour Delta, c’est la glace, mais tu as dû t’en douter. Moi, j’ai les pouvoirs psychiques, ce qui est beaucoup plus utile, il faut le reconnaître. Quant à Bismuth, il a des capacités foudroyantes, si j’ose dire… »

C’était Pokémon en fait… Les vieilles versions, avec Artikodin, Sulfura, Electhor et Mewtwo. Sauf que là, ce n’était pas trois oiseaux et un humanoïde mais quatre hybrides hérissons.
  
«  Et ce n’est pas tout, continua Nabla en se rasseyant. S’ajoute à ça ce qu’on appelle des pouvoirs chaotiques. Tu vois peut-être ce que c’est.
- Oui elle sait, approuva Mr Tait. Elle sait ce qu’est un démon. Elle sait ce qu’est un thanatos.
- Parfait, ajouta le hérisson écarlate. Alors il faut que tu saches que nous sommes des démons, j’imagine. »

Amy remarquait que Delta ne prenait pas part à l’échange et semblait toujours aussi gêné. Il ne s’était pas rassis non plus. Peut-être hésitait-il entre s’en aller, comme il avait dit qu’il le ferait, entrer dans le jeu de ses frères, ou bien était-il tout simplement curieux de savoir ce qu’il avait lui-même à apprendre. Amy se rappelait ce qu’Eggman lui avait dit. Elle voulut s’échapper une fois de plus quand Mr Tait parla dans son oreille.

« Tu es aussi une détentrice du chao, n’est-ce pas ? Oui, une petite détentrice de rien du tout, mais une détentrice quand même. »

Amy ne comprenait pas la situation, ne comprenait plus rien du tout, ne voulait pas rester ici… Sauf que là, sa force ne parvenait même pas à l’éloigner de Mr Tait.

« Puisque tu vis sur Terre, je pensais que tu étais détentrice de la Vie. Mais vu ta réaction à mon chao, tu es soit une détentrice du chao, soit une détentrice du feu. Mais ce dernier cas m’étonnerait.
- Bon, tu veux pas faire accélérer les choses ? s’agaça Nabla. »

Le hérisson rouge semblait perdre patience et tapotait le bras de son fauteuil. Mr Tait relâcha enfin son étreinte, et même la repoussa sur une autre place du canapé. Enfin il se redressa. Nabla fit de même. Il se dirigea vers l’étage, bientôt suivi par ses deux frères. Quant à Amy, elle attendait qu’ils disparaissent tous les trois pour enfin s’enfuir.

« Non Delta. Tu restes là, ordonna Mr Tait. »

C’était loupé pour la fuite… A moins qu’elle arrive à s’arranger avec le hérisson bleu. Il comprendrait certainement son sentiment d’urgence.

« Pourquoi ? répondit le hérisson. Vous allez faire quoi là-haut ?
- Eh bien… Vu comme tu t’es comporté hier, je ne pense pas que tu accepteras de faire quoi que ce soit. Ce qui m’arrange, quelque part, vu qu’il faut garder un œil sur cette empotée. »

Ca y était… Il recommençait à nouveau à la traiter de tous les noms. Si le comportement était plus habituel chez Mr Tait, il n’en était pas moins inquiétant. Après tout, s’il n’avait plus besoin de soigner son image… C’était sans doute mauvais signe.

« Tu disais qu’elle était là pour moi.
- Eh bien tu as mal interprété ce que je voulais dire… »

Amy sentait que quelque chose dans les propos des deux frères lui échappait. Ils semblaient sous-entendre quelque chose qu’elle ne comprenait pas. Delta revint vers elle. Elle sentit son cœur se serrer en voyant qu’il semblait si distant. Comme s’il était devenu un étranger. Pourtant, c’était son seul point d’accroche dans cette maison. C’était maintenant qu’elle aurait eu besoin de lui. Lui, si calme, si gentil… Il était maintenant froid. Il commençait à lui faire peur, lui aussi. Surtout s’il était, comme l’avait dit Mr Tait, un démon. Si tous dans cette famille était au courant de la quête de la perfection, il était possible tout simplement que ce fut le cas parce qu’ils étaient concernés. Amy frissonna en se rappelant des paroles d’Eggman. Le besoin irrépressible de questionner Delta se fit ressentir.

« Es-tu… un membre de Thanatos ? »

Le hérisson bleu se tourna vivement vers elle, les yeux écarquillés. Amy sentait ses craintes se confirmer.

« Non mais… Tu connais Thanatos aussi ? »

La hérissonne rose soupira de soulagement, avant que d’autres doutes traversèrent son esprit.

« Et Nabla ? Bismuth ? Mr Tait ? »

A chacun des noms, Delta hocha la tête négativement. Mais ça ne la rassura pas pour autant. Le nom dont ils se qualifiaient… « démons » ne présageait rien de bon. Après tout, dans le langage populaire, il était utilisé pour décrire des monstres généralement cruels. Ce n’était sans doute pas un hasard si ces détenteurs du chao avaient reçu le titre de démons. Cette fois, ce fut Delta qui parla.

« Attends… Tu as entendu parler de Thanatos et de la quête de la perfection, si j’ai bien compris. Je pensais que tu n’étais qu’une simple lycéenne, et tu m’apprends en fait que tu aies au courant de choses dont personne n’a la connaissance dans notre lycée.
- Et toi alors ? protesta Amy. Moi j’apprends que tu es un détenteur du chao, un démon, même ! Et puisque tu ne fais pas parti de Thanatos, j’aimerai bien savoir comment tu connais cette organisation toi aussi. »

Amy avait eu tellement de surprises que plus rien ne semblait pouvoir l’atteindre. Même l’attitude méfiante et distante de Delta. Il releva le menton d’un air hautin, avant de laisser un petit rire nerveux lui échapper.

« Parce que l’un des membres de notre famille fait parti de Thanatos. »

Amy retint sa respiration. Alors finalement… Il y avait un danger réel chez les Tait.

« J’ai encore un frère. Son élément à lui, c’est le vent. »

Finalement, les frères n’étaient pas des pokémon génétiquement modifié. Y avait pas de pokémon légendaire de type vol uniquement dans les vieilles versions. A moins que ça soit un mix des trois oiseaux…

« Mais nous ne soutenons pas la cause de Thanatos, surtout que cette institution s’oppose à notre objectif premier. Est-ce que tu te doutes de ce dernier ?
- Je ne sais pas… Devenir des thanatos ? tenta Amy. »

Delta hocha la tête négativement.

« Empêcher les fuites… A propos de la quête de la perfection.
- Comment ça… ?
- Faire en sorte que les secrets à propos de la quête de la perfection ne se répandent pas. Réduire le nombre de gens qui ont connaissance de la quête de la perfection. »

Amy avait un très mauvais pressentiment. Après tout… La raison pour laquelle elle avait été invitée et le rôle que s’étaient donnés les Tait ne concordaient pas. Mr Tait disait qu’il allait la tuyauter à propos de la quête de la perfection. Elle avait accepté de le suivre pour cette raison. Maintenant qu’elle était arrivée ici, elle apprenait que les Tait voyaient d’un très mauvais œil que l’on puisse savoir des choses à propos de la quête de la perfection, pour elle ne savait qu’elle raison. Elle ne savait pas si c’était sage de révéler qu’elle avait conscience du paradoxe.

« On dirait que tu as des doutes à propos de ta présence… remarqua Delta. »

Trop observateur… Elle n’avait même plus à confier ce qu’elle pensait. C’était inquiétant. C’était aussi signe que jusque là, elle réagissait comme il s’y attendait. Depuis le début, en fait, elle réagissait aussi comme le voulait Mr Tait. Il avait parlé de la quête de la perfection pour l’appâter, mais en fait, il n’avait jamais eu la volonté de l’informer sur cette dernière. Elle était d’autant plus inquiète qu’elle avait l’impression qu’il ne se contenterait pas d’un simple sermon. Sinon, il lui aurait parlé lorsqu’ils étaient dehors et l’auraient laissé partir. Elle avait plutôt l’impression d’avoir été attirée dans un piège. Et Delta avait laissé faire ces évènements, savait peut-être ce qui se passerait. Il avait peut-être même une idée du déroulement de la suite. Elle regardait le hérisson bleu crème. Avec sa bouille d’ange et sa personnalité mystérieuse mais douce, elle avait imaginé que ce serait le garçon le plus attentionné du monde. Et pourtant, il lui avait fait un coup lâche. Il restait là pour l’empêcher de partir. Il servait les objectifs de son frère aîné. Il ne lui témoignait même pas une seule once de sympathie, et encore moins de compassion. Amy se sentait abandonnée. Et dire qu’elle était partie pour abandonner toute sa confiance au hérisson glacé… Elle était définitivement déçue. C’était le coup en trop, qui lui faisait penser que l’on ne pouvait rien attendre du sexe opposé. Tous les hommes lui paraissaient perfides, vicieux, mauvais… Et leur physique, leur caractère importaient peu. Tout chez eux n’était que mensonge.


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Août 23, 2010, 04:14:00 pm
nda: ça dégénère à partir de ce post. Dernier avertissement pour vous les gens... Et si vous avez envie de continuer, arrêtez-vous si ça commence à vous gêner. Et me collez pas de procès au cul, merci >.>


Elle entendit des pas éveiller l’escalier. L’appréhension sembla prendre toute la place dans son estomac, à présent douloureux. Quant à son cœur, il était devenu le tambour d’un cirque, qui battait en l’attente d’un tour dangereux. Les trois frères qui étaient à l’étage se présentèrent tour à tour au rez-de chaussée, se tournant vers le salon, puis la fixant avec la même rigidité qu’affichait Delta. Amy sentait presque un courant électrique lui parcourir la peau, tellement l’ambiance la tendait. Bismuth et Nabla restèrent derrière tandis que Mr Tait avançait jusqu’à se retrouver à côté de Delta. Il se détourna d’Amy, tandis que les autres continuaient de la condamner du regard.

« As-tu une idée de ce qui va se passer petit frère ? »

Il fit non de la tête. Pourtant, Amy aurait juré le contraire, précédemment. Elle comprit que tout ce qu’il savait, c’était la même chose qu’elle : qu’il allait se passer des choses très désagréables. La hérissonne jeta un coup d’œil au feu dans la cheminée. Elle aurait aimé pouvoir récupérer son marteau… Elle ne voulait pas repartir sans lui.

« Eh bien Delta, aujourd’hui, tu seras spectateur. »

Mr Tait se tourna à nouveau vers elle, fixant ses yeux sans pupille dans ceux bleus et innocents de la pauvre hérissonne. Les coins de sa bouche se plissèrent légèrement, dessinant un sourire d’anticipation. Puis il vint vers elle à grandes enjambées et sans qu’elle put le prédire, arrivé devant elle, il lui asséna une gifle violente qui la projeta sur le côté et la mit à terre. Elle avait entendu à l’intérieur d’elle-même son sang déferler, voulant fracasser sa boîte crânienne. Elle était sonnée. Elle sentit sa tête lui tourner encore plus quand une main s’agrippa à son col et la redressa de force. Elle luttait pour que ses jambes cotonneuses gardent notion de l’équilibre. Elle se sentit revenir à ses esprits quand elle entendit un déchirement inquiétant. Elle baissa les yeux et remarqua que son haut était en lambeaux. Elle rougit instantanément, jeta un coup d’œil aux trois hérissons qui n’avaient pas bougé d’un poil. Ils la regardaient avec un air neutre qui la fit mourir de honte. Elle regarda à nouveau devant elle et aperçut le sourire bien plus marqué que précédemment de Mr Tait. Il ne la regardait plus dans les yeux… A la place, il était en train de détailler sa poitrine nue, ce qui la déplaisait fortement. Elle sentit la colère poindre en elle, surpassant la peur et la honte qui l’avaient paralysée. Elle serra son poing droit et l’envoya dans le visage de Mr Tait. Seulement, cette fois ci, il l’évita. Pire il lui attrapa le poignet et commença à le tordre. Elle serra les dents pour s’empêcher de crier, puis lança son pied gauche pour frapper le professeur, dont elle oubliait à présent le rang. Comme pour le poignet, il esquiva, attrapa sa cuisse au passage. Il profita de sa prise pour l’attirer à lui. Elle sentit avec horreur sa poitrine rencontrer le torse d’Aleph. Ce dernier déplaça sa prise, longeant sa cuisse, passant sous sa jupe, puis s’agrippant sans douceur à sa fesse gauche. Il prit un ton mielleux mais gâté par la cruauté.

« Alors ? Toujours pas de pensée envers Dieu ? »

Amy écarquilla les yeux. Le salop. Elle comprenait son manège. Il allait lui faire toute sorte d’horreurs jusqu’à qu’elle crache le morceau. Elle ne savait pas quel poids Mr Boldelait avait dans l’histoire. Elle aurait voulu deviner ce que toutes révélations impliqueraient. Mais toujours était-il qu’elle ne pourrait pas supporter de se faire humilier plus longtemps, alors autant tout lâcher, elle s’en fichait, ce n’était pas elle à qui il fallait confier des secrets.

« Quoi ? Si facilement ? réagit Mr Tait. Ah non, pas question, tu dois d’abord payer toute ton insolence, ta bêtise et ta présence ! »

C’était donc les ennuis que lui avaient prévus Mr Boldelait ? De très gros ennuis avait-il dit. Elle sentait à nouveau la peur s’emparer d’elle. Elle se débattit, elle ne devait pas rester plus longtemps ici. Elle donna des coups de son bras libre contre le torse du professeur, tout en cherchant à se décoller de lui. Elle hurla de douleur. Mince, ça lui avait échappé. Il lui avait tordu si fort le poignet qu’il avait encore en main qu’elle n’avait pas pu se retenir. Et il ne relâchait pas la pression.

« En fait… J’hésite entre serrer si fort ton poignet que ça broierait les os et effectuer une telle torsion que ça le casserait… T’en pense quoi, toi ? »

Aucun des deux ! Elle voulait partir entière ! Elle l’entendit glousser.

« Tu rêves, il est hors de question que tu repartes indemne ! »

Cette capacité de visionner dans les pensées était vraiment gonflante. Elle entreprit de chanter dans sa tête « un monde parfait » d’ Ilona (nda : vous connaissez pas ? « un enfant, un oiseau, un soleil, un sourire du bout des lèvres, un crocodile, une vache (…) »). Elle fut stoppée dans sa tentative d’abrutissement alors qu’elle se sentit rejeter en arrière. Elle ne pourrait reculer plus, puisqu’elle heurta alors le mur. Ses deux poignets lui faisaient mal. Il les maintenait avec force contre le mur, et il était toujours collé à elle. Au moins, elle n’avait plus de main aux fesses… Par contre, elle avait maintenant une sangsue au niveau du visage qui semblait vouloir lui dérober son air. Ce constat l’alarma. L’horreur qui lui servait de prof de physique avait sa bouche dégoutante contre ses lèvres, et il s’évertuait à les recouvrir de salive. Elle détourna le visage, et se fut sa joue droite qui encaissa une léchouille peu ragoutante. Elle sentait la honte et le dégout cuire en elle. Et il devait en être très conscient. C’était donc ça, sa vengeance, l’obliger à avoir un contact déplaisant, pour marquer sa mémoire profondément. Il recula légèrement et eut un rire gras.

« Il n’y aura pas que ta mémoire de marquée profondément… Ni que tes pensées de pénétrées ! »

Elle ne comprenait pas l’allusion, et n’eut pas le temps d’y réfléchir plus, car il s’occupait d’une nouvelle partie de son anatomie. Il s’était saisi brusquement de ses seins et resserraient ses doigts autour sans vergogne, sans même tenir compte de sa douleur. Quoique… Il la recherchait sans doute. Il écrasait ses tissus graisseux, tordait les mamelons, les pinçaient, déformant la poitrine, la prenant pour de la patte à modeler, ou voulant l’aplatir. Et elle, de ses mains à nouveau libres le frappaient, mais jamais sa force ne lui avait apparue aussi absente… Il répondit à cette dernière pensée sur un ton moqueur.

« C’est parce que tu me désires trop ! »

En plus de la choquer, les paroles enflammèrent sa rage.

« Je vais te faire bouffer tes conn… »

Elle ne put terminer sa phrase qu’il balaya ses jambes, la faisant tomber à genoux, maintenant sa tête entre ses mains, et bloquant sa bouche ouverte par un obstacle cylindrique.

« Moi je vais te faire bouffer autre chose… »

Et à nouveau ce rire gras. Elle cherchait à identifier ce truc qui lui bloquait la parole. Ca n’avait pas l’air d’être un objet, vu l’aspect organique de la chose… C’était chaud et sa langue lui indiqua aussi que c’était lisse. Plus étrange, à son premier coup de langue, la chose était molle, et maintenant, elle semblait se tendre, prenant du volume mais aussi de la dureté. Elle arrêta de chercher avec sa langue ce que pouvait être le machin, et chercha à voir à quel niveau elle était. En levant les yeux, elle remarqua que la tête du prof était bien plus haute qu’elle le pensait. En même temps, elle était à genoux, pas lui… Donc, elle était au niveau de l’entrejambe. Elle retint sa respiration. Ca veut dire que ce qu’il lui avait mis en bouche c’était… Elle voulut refermer ses dents sur le membre dégoutant, pour se venger de ce traitement injuste. Mais étrangement, ses mâchoires ne lui obéissaient pas. Quand elle voulut se redresser, pareil, ces jambes ne lui répondirent pas. Elle ne contrôlait plus son corps, c’était incompréhensible. Ah si, ces yeux obéissaient encore, ainsi que ces poumons et son cœur, heureusement. Elle braqua son regard sur le visage de Mr Tait, pour lui influer toute sa haine. Au lieu de ça, sa stupeur augmenta. Les veines autour de la bosse sur son front saillaient, à nouveau.

Sauf qu’il n’y avait plus de bosse rose… Mais un globe blanc, dont les fils rouges de sang convergeaient en un disque écarlate. En son centre, un trou noir semblait vouloir absorber l’iris. Amy n’avait jamais imaginé que la bosse sur le front de Mr Tait était en fait un œil, d’habitude fermé. Les paupières s’étaient écartées à l’extrême, si bien que l’œil apparaissait comme immense. Quant aux billes sans iris avec lesquelles le professeur regardait d’habitude, elles continuaient à l’observer sournoisement, se cachant derrière l’horreur qu’inspirait ce troisième œil. Amy fut rappelée à la situation quand elle sentit un coup dans sa gorge, qui lui donna presque envie de vomir. Non seulement son corps ne répondait plus à sa volonté, mais il se mit à agir à son insu, et elle sentit avec dégout sa langue entourer le phallus, le léchant avec une gourmandise qui n’était pas la sienne. Le professeur donnait des coups de reins qui à chaque fois lui donnaient plus envie de vomir. L’organe se retirant pour ensuite revenir à l’assaut de son gosier, frottant sur ses lèvres, ainsi que sa glotte. Les coups de bélier perçaient tous les uns plus loin que les autres, encouragés par la langue traitresse de la hérissonne. Alors que le calvaire durait, un goût qu’elle jugea atroce envahit sa bouche. Après cela, le membre sortit. Elle voulait recracher la substance, mais son œsophage en décida tout autrement, et elle dû supporter le goût sur toute la longueur de sa langue, tandis qu’elle le sentait descendre en elle suite à l’avalement. Elle n’eut pas le temps d’espérer que ce soit fini qu’elle cria de douleur. Le professeur l’avait attrapée par ses piques et la traina jusqu’au centre du salon. Sans la lâcher, il l’entendit s’adresser à ses frères.

« A qui le tour ? »


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Août 23, 2010, 04:17:11 pm
Amy leva les yeux, effrayée, espérant que les trois jeunes seraient tellement dégoutés qu’ils refuseraient de répondre. Elle fut glacée en voyant que Bismuth et Nabla n’avaient pas changé d’expression. Elle regarda Delta, qui à l’inverse de ses frères avaient les traits qui s’étaient tendus. Apparemment, il appréciait moyennement la démonstration. Elle l’implora du regard, espérant que ça allait le motiver à l’aider, à arrêter tout ce qui était en train de se dérouler. Elle avait toujours ce goût infect dans la bouche, et rien que le contact avec Mr Tait la dégouttait. Elle sentit son humeur s’illuminer quelque peu en voyant le hérisson bleuté s’avancer. Apparemment, elle avait gagné.

« Aleph… commença-t-il. »

Il avait l’air très sérieux, et semblait comme chercher ses mots. Sans doute pour mettre toutes les chances de son côté en ne l’énervant pas.

« Tu ne peux pas tout simplement lui arracher ce que tu cherches puis agir en conséquence ? On ne sait jamais, si tu la traumatises trop, et que tu découvres que tu as besoin d’elle, tu auras des regrets. »

Il aurait pu éviter de la traiter comme si elle était un objet, elle n’en avait pas besoin ! Il y avait déjà assez de Mr Tait pour le faire. Elle glapit quand il arracha d’un coup ce qui lui restait de vêtements, lui rappelant que ses seins étaient déjà nus. Sauf que maintenant, elle n’avait plus rien pour cacher son corps. Certes, elle n’était pas plus horrible nue que habillée… Mais c’était son corps ! Elle ne voulait pas que quelqu’un d’autre qu’elle-même le voit. Surtout ce qui était intime. Il y avait quelque chose de malsain à se faire reluquer en étant nu, de primitif… Et en effet, les trois autres hérissons étaient en train de l’observer sans chercher à se retenir… Ou alors leur volonté n’était pas assez forte. Ca devait être ça, la morale de Delta était certainement en train de se battre avec son instinct masculin, il était trop pur pour que ça en soit autrement. Mr Tait eut un rire moqueur. Elle se renfrogna, devinant aisément qu’il se moquait de ses pensées. Elle voulut se rouler en boule, mais aussitôt Mr Tait se mit à tirer plus fort sur ses pics, la découvrant encore plus en déployant son corps.

« Delta, Delta… Ce n’est pas ce genre de traumatisme qui la rendra amnésique. Je ne fais que m’amuser, tu devrais rigoler, toi aussi, regarde, la situation est comique. Cette pauvre petite qui ne vit qu’à travers l’image qu’elle veut faire ressortir, qui se ment à elle-même… La voilà mise à nue, dans les sens propre et figuré.
- Sens sale et figuré, corrigea Bismuth. »

Amy sentit comme des milliers d’aiguilles les rires des deux frères ainés. C’était de sa situation qu’ils s’amusaient. C’était intenable. Elle se demandait même si mourir était plus supportable que cette humiliation. Devant un être aimé en plus !

« Bref, donc, elle est forcée de voir ce qu’elle est, ainsi. C’est une bonne chose. Une gamine naïve et égocentrique. Bah, elle est servie aujourd’hui. Elle croyait être le centre du monde, et elle découvre à quel point elle se trompait en voyant vraiment ce que c’est, être au milieu des attentions. »

Il effectua un coup de poignet qui l’envoya glisser pour qu’elle soit à mi-distance entre lui et le plus proche des trois autres frères. Elle constata qu’elle avait récupérer ses capacités physiques, vu qu’elle parvint à se retourner pour observer ce dernier. Ces deux yeux voilés étaient posés sur elle. Quant à l’œil frontal, il alternait entre les autres présents, ne se posant que quelques secondes sur chacun d’eux avant de changer de cible. Il prit un ton insidieux, s’adressant à nouveau à elle.

« Quoique tu fasses, tu te trompes. Tu espères en croyant à tes mensonges que les autres s’y laisseront prendre aussi.
- C’est faux ! se plaint-elle. C’est vous qui inventez tout ça pour me déstabiliser.
- Cesse d’être insolente. Si ça te fait mal, c’est que c’est vrai. En effet, j’utilise ça pour te déstabiliser, je sais que la vérité, surtout quand on l’ignore comme tu le fais si bien, est douloureuse. Alors je ne vais pas passer à côté d’elle. Ce que je ne comprends toujours pas, c’est qu’un être aussi insignifiant que toi peut regrouper dans son entourage tant d’éléments importants. »

Il se mit à énumérer tout en comptant sur ses doigts.

« Le légume. Les copains du légume. Le docteur Eggman. La création de son grand-père... »

Amy fronça les sourcils. Soit Mr Tait s’était vraiment bien servi dans sa mémoire, soit il savait déjà plein de chose avant de grappiller des informations dans son esprit.

« … Nous-même, et Dieu qui t’a confié je-ne-sais-pas-encore-quel-secret. Ca fait trop de monde autour de toi. Enfin, c’est sans importance. »

Ses deux yeux la quittèrent pour se poser sur ses frères.

« Alors, qui la prend ?
- Sans façon, fit Nabla en reculant.
- Vu comme c’est parti, compléta Bismuth, quelque soit l’orifice duquel on s’occupera, on participera. Je n’ai pas envie d’être impliqué dans un viol. Ca sera sans moi. »

Mr Tait soupira. Amy se releva et voulut reculer. Mais à nouveau elle perdit contrôle de ses mouvements. Il s’arrêta, puis hocha la tête d’un air fataliste.

« Quand est-ce que tu comprendras que tu ne peux pas me prendre par surprise ? J’ai conscience de tes pensées, même de celles que tu oublies instantanément au profit de l’agissement. Contrairement à toi, je ne laisse rien au hasard et évite de me faire voire des chevaux roses, merci. Je dis ça pour toi, ma frustration entrainant le sadisme… Et tu as tort de penser que mes actes vont à l’encontre de ce qu’est un prof. Je te donne un cours de physique… »

Il revint vers elle, puis lui attrapa le visage d’une main, plantant ses doigts dans ses joues. Il haussa un sourcil puis parla d’un ton neutre.

« T’es moche. »

Il relâcha aussitôt la pression et passa derrière elle. Il lui mit une claque sur une fesse.

« Par contre t’as un joli cul. Ca explique que deux imbéciles t’aies suivi. Le côté pile, c’est plus dur de mentir dessus, vu qu’on ne le connait qu’en photo, à moins d’arriver à se contorsionner avec un miroir. »

Il palpa la fesse qu’il avait frappé, puis passa le bras libre autour de sa taille. Son autre main lâcha prise sur son derrière, s’ensuivit une douleur dans l’anus. Ses cordes vocales se déployèrent en un cri où se mélangeaient mécontentement et douleur. Il semblait qu’il n’avait pas envie d’exercer un contrôle sur ces dernières. Sans doute l’entendre se plaindre du traitement lui plaisait-il. Le professeur en profita pour faire un commentaire salace.

« Le diamètre du doigt passe. Je tenterai bien directement la taille au dessus, qu’est-ce que t’en dis ? »

Elle n’eut même pas eu le temps de formuler une réponse dans sa tête que le doigt se retira et fut remplacer par ce qu’elle avait eu en bouche précédemment. Cette fois, son cri n’était même plus outré. Il ne recelait que de la douleur. Elle avait l’impression d’avoir un excrément trop dur tellement impossible à sortir qu’il était obligé de remonter. C’était comme être constipée, mais à l’envers.

« J’aime bien cette comparaison… commenta Mr Tait. Attends, j’en ai une autre. On est bientôt en Automne, il est temps de labourer le champ ! Si tu pouvais éviter de mettre de la terre partout je t’en serais très reconnaissant…»

Ceci étant dit, il se retira. Etrangement, le retour était encore plus douloureux que l’aller. Quelque part, c’était logique : le derrière était sensé retenir la nourriture digérée, alors si la sortie était facile, le tout glisserait en dehors immédiatement. Mr Tait n’avait aucune pitié pour elle, il avait adopté un rythme soutenu, qui lui martyrisait les parois de l’anus. Il allait jusqu’à faire claquer son bassin contre elle, lui arrachant des cris. Mais la profondeur à laquelle il allait n’était rien, comparée à chaque retour, qu’elle redoutait. Ils semblaient arracher les muscles en sortie, tout en irritant le tube dont la fonction était de guider des crottes et non des phallus. Le mal se propageait jusque dans son bas du dos. Elle avait l’impression que l’organe appuyait contre l’épine dorsale, quand il était à l’intérieur. Elle ne ressentait plus la peur, et ses pensées n’arrivaient pas à se fixer, alors qu’elle était occupée à essayer de contenir la douleur insupportable. C’était de plus en plus difficile, elle fatiguait. Mais quelque part, elle s’habituait, et elle ne criait plus. Même si la sensation était désagréable. On aurait dit que les coups répétés lui avaient élargi le trou. Elle glapit en sentant une sensation différente. Quand son cerveau lui apporta l’information que les lieux de la pénétration avaient changé, elle s’affola.

Là, en quelques secondes, il lui avait volé sa virginité, quand elle s’y attendait le moins. Il avait osé entrer dans son intimité, qu’elle-même n’avait jamais touchée. Bon, OK, elle n’avait jamais touché à son anus non plus, mais elle connaissait ce dernier mieux que cette partie du corps qu’elle s’était évertuée d’ignorer. Elle aurait voulu se dégager. Mr Tait n’avait pas le droit de lui voler ça ! Elle n’aurait voulu s’en séparer que pour une personne qu’elle aimait, comme preuve de son dévouement. Et lui, pur malfrat, venait de se glisser dans son vagin. En plus de ça, il lui infligeait un souvenir mauvais pour une première fois. Il était en train de la détruire. C’était un salop. Il saccageait tout ce qui lui importait. Elle sentait des larmes couler sur ses joues, dont le flot s’intensifia au second coup. Ca faisait un mal de chien… Il l’avait transpercée. Et il continuait, ses mains agrippées à ses hanches, et son souffle humide dans son cou. Elle l’entendait respirer comme un gros porc… Un gros porc en chewing-gum. Il l’obligeait à avoir des rapports avec lui, qui était moche et qu’elle détestait. A ce moment-là, elle le haïssait encore plus. Elle aurait voulu frapper, se dégager, mais son corps s’opposait à sa volonté. Et lui il continuait de frapper à coups de burins en elle. La marquant au plus profond d’elle. Gravant qu’elle ne serait plus jamais la même. Elle avait voulu rester encore un peu une petite fille aux rêves innocents. Elle s’était imaginé un amour parfait, avec un bel hérisson bleu, qu’elle aurait concrétisé par un mariage, où ils seraient tous les deux en blanc. Ils auraient vécus heureux, elle aurait cuisiné pour lui, il aurait succombé devant sa pâtisserie, et ils auraient eu des enfants on ne peut plus mignons, polis, sages et vifs d’esprit. Mais non, la réalité en avait décidé autrement.

Elle lui imposait le mal, par l’acte horrifiant qui se faisait en elle, elle lui coupait la voie. Elle était perdue, elle ne savait plus où aller. La petite maison dans laquelle elle aurait préparé des gâteaux s’étaient effondrée. A la place se dressait un organe rose strié de veines et orné d’un gland qui la poursuivait, creusait en elle, s’évertuait à l’abattre. Le hérisson bleu, autour duquel elle avait bâti ses espoirs s’était effondré, et tout ce qui lui restait, c’était ce corps maudit, blessé, sali, traitre… Et il continuait à se détourner d’elle, commençant à prendre plaisir à ce qui se déroulait dans ses tréfonds. Elle ressentait de manière mitigée une chaleur monter en elle, un plaisir qu’elle ne voulait pas. Si sa propre opinion commençait à s’accorder avec les informations que lui transmettaient ses nerfs, alors c’est qu’elle n’était vraiment plus rien. Elle ne savait si elle devait remercier Mr Tait quand il interrompit ses divagations en la pinçant si fort que tout plaisir cessa. Elle sut que non, quand elle sentit un liquide en elle, autre que ses muqueuses. Suite à cela, Mr Tait interrompit ses allers retours et sortit calmement son appendice. Il relâcha même son emprise sur elle. Elle se rendit compte qu’elle était vraiment fatiguée alors que ses jambes refusèrent de la porter et qu’elle s’étala au sol. Elle avait la gorge nouée. Elle n’arrivait pas à admettre tout ce qui venait de se passer. Elle refusait de bouger. Amy aurait voulu mourir, tout de suite. La voix de Mr Tait, loin au dessus d’elle lui rappelait ce qu’il avait fait, et rien que de l’entendre parler lui donnait l’impression d’être à nouveau agressée.

« Bon c’est pas le tout, mais il faudrait penser à manger maintenant…
- Et elle ? demanda l’un des frères. »

Elle était tellement exténuée qu’elle ne reconnaissait plus qu’une voix : celle de Mr Tait. Elle mettait maintenant les trois autres dans le même sac. Les petits frères qui n’osaient pas agir, quelques soient leurs propres motifs. Tout le corps d’Amy était couturé par la douleur. Surtout dans le bas du tronc. Et quelque part sa conscience répondait à son enveloppe « bien fait pour toi », comme si corps et pensées étaient maintenant ennemis.

« Elle ? On s’en fout, elle n’aura pas faim avant un bon moment, je peux te le garantir.
- Tu veux qu’on la laisse là, en gros…
- Si ça te gêne vraiment, tu peux l’enfermer ailleurs, Bismuth. »

Elle crut que son crâne allait exploser, quand elle fut soulevée sans ménagement par le col. Elle écarta les paupières, reconnaissant Mr Tait avec dégoût et colère. L’œil rouge était à nouveau fermé. Il avait un horrible sourire où se mêlaient suffisance et méchanceté pure.

« Voilà, t’es contente ? J’ai tenu parole, tu n’es pas restée toute seule avec moi ! »

Puis sans plus lui prêter attention, il l’envoya bouler. Elle atterrit dans les bras d’un des frères. Elle se détendit quelque peu en sentant que sa prise n’était pas aussi brutale, et même qu’il semblait la ménager. Ca devait être Delta.

« Et toi emmène-moi ta p’tite copine quelque part, ordonna Mr Tait sur un ton acide. Tiens, la chambre des invités … »

Oui, c’était Delta. Elle sentit un mouvement. Les douleurs qui la parcouraient la rendaient particulièrement sensible à tout ce qui déroulait autour d’elle. Les contacts sur sa peau se faisaient plus forts, et aussi son ouïe entendait différemment. Tout son lui semblait trop intense. Elle entendait même le pas de Delta. Elle se sentait quelque peu malade, bringuebalée dans les escaliers. Mais ça ne dura pas. Elle remarqua aussi un changement d’odeur quand elle passa du couloir à la chambre. Mais ce n’était pas vraiment désagréable, au contraire, les effluves du salon étaient devenues agressives pour son nez, et ici les odeurs n’avaient laissé aucune empreinte. Elle sentit que Delta faisait des efforts pour la reposer sur une surface moelleuse. Le lit sans aucun doute. Puis elle l’entendit partir, sans un mot, sans  la réconforter. Elle se recroquevilla encore plus. Elle se sentait tellement malheureuse… Ses joues la brûlèrent tandis que ses larmes reprirent silencieusement leur flot. Elle avait l’impression d’étouffer.



Je rigole des personnes qui ont été bluffée de voir qui j'allais foutre en tandem...
Et Mobius, tu vois, t'avais raison, c'était foireux :D Et j'aimerai que tu me confirmes ton niveau de folie. Voir si t'es toujours d'accord avec ce que tu disais en SMS...


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: SpaceMoule le Août 23, 2010, 05:13:55 pm
J'avoue que, même si je savais à quoi m'attendre, je m'attendais pas que tu prendrais cette direction pour remplir ta part du contrat dans ce défi, stupide, certes, que nous nous sommes lancés.

Toutefois, le tout a été très bien réalisé. On sent bien que le violeur est un gros porc qui, ma foi, semblait prendre un certain pied, quoique je l'ai trouvé légèrement frigide.

Mais là où ça frappe, c'est plutôt les ressentiments d'Amy. Tu nous fais un tour de Ghorrom et Sodome qui démontre bien une haine grandissante, et le passage de la pipe (oui, bon, si vous avez lu, vous allez pas vous offusquer pour ce mot, hein, rek' vous a déjà prévenu) est, je trouve, le plus saisissant. C'est vraiment "taïaut allons à l'assaut de la gorge d'Amy" et la façon d'imager le "paf" offensif du monsieur est vraioment bien.

Toutefois, je pensais que tu irais encore plus loin, te connaissant...je me disais "ça va finir en gang-bang" cette histoire...mais non. Tu t'es retenue sur ce point.

Toutefois, au masculin, je crois bien qu'on écrit "Salaud" et non "Salop". J'ai aussi trouvé une faute bête sur un possessif (genre "ce" au lieu de "se" ou le contraire), mais le temps me manquant, je vais pas relever où.


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: MrWaw le Août 24, 2010, 06:56:20 pm
Euuuuh ...

Là je suis perplexe .. je pensais pas que ta fic irait si loin
houla des petits gestes tu passes carrément à la description d'un viol  ::o:

Et ben tu dois pas beaucoup l'aimer Amy  ::P: , n'empêche ta évité que toute la troupe lui passe dessus, bonjour le sentiment de haine intense sur le coup, Amy va t'elle révéler son pouvoir et se venger  ::o: ??
Situation particulière qui prend quand même 3 posts ( tu voulais être précis  ::P: ), avec des spectateurs et deux protagonistes en pleine action. Scène sadique ( oui très )

Au niveau du texte, ben il n'y a pas beaucoup de fautes, paragraphes courts, précis et limpide ce qui rend agréable la lecture ( je précise bien lecture et pas la scène sadique )
Voila un texte toujours unique en son genre  :;):


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: Milkate le Août 24, 2010, 11:58:34 pm
Mince... pas first...

Alors là, non. Pauvre Amy. PAUVRE AMY ! J'ai jamais eu une pensée comme ça pour cette chipie, mais là, c'est trop. Elle fait pitié. CE PROF DE ( Placez ici tout les mots les plus malsains que vous connaissez ) JE LE HAIS ! Je le déteste, tout simplement ! Une pauvre fille qui restera traumatiser pour toujours ! Delta, espèce de gros con ! Pourquoi t'as rien fait merde ?! N'importe qui ! Y'avait donc personne pour l'aider ?! En tout cas, j'espère que tu feras vivre à cette grosse m**de de prof une mort honteuse et horriblement douloureuse ( Ah si, parce que je ne peux pas croire que tu laisserais une telle monstruosité en vie, hein Rek' ?  ::o: ) J'ai été moi même marquée. C'est dur u_u Mais j'ai tenu le coup. C'est drôle, c'aurait été Blaze et Shadow que j'aurais trouvé ça presque beau XDDDDDD Mais là, ce gros... porc ( Le mot, en l'occurence, le plus gentil qui soit ) c'est vraiment t-r-o-p DÉGUEULASSE ! ::-X: Bref, mon avis: F*CK M.TAIT ! XD

Mais tu sais, c'est pas pour ça que j'vais arrêter de lire ta fic, niark niark. Rekkua, tu es coincée avec moi jusqu'à la fin XD
Bon boulot, continue ! ( Et n'oublie pas ! Mort très douloureuse !  :;D: lol )


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: StarSilver le Octobre 10, 2010, 03:45:50 pm
Ouah j'en suis enfin arriver à bout ,2 semaines que je lis les 3 parties,tu est vraiment une fanficeuse de grand talent.Tu as réussi de nombreuse fois à me faire mourir de rire XD
Par contre j'ai pas vraiment rit au dernier passage (à part peut être pour la référence à Pokémon), j'en suis resté vert quand j'ai fini de lire c'était parfois dégoutant,berk, pauvre Amy...j'espère qu'elle vas s'en sortir, et que le Tait va payer pour ce qu'il a fait . 

Tes persos sont très attachant surtout Windy, la pauvre elle est traumatisé par Shadow.

Bref, ta fic est géniale et mérite vraiment d'être dans les best-of, tu a déjà beaucoup écrit ( ca fait quand même 2 ans que tu bosse dessus),Alors surtout ne lâche pas ça serait dommage après tant d'effort.   


Bonne chance pour la suite je l'attend avec impatienceee !!! :;):
 


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: Sly-Nick le Octobre 26, 2010, 07:34:08 am
...

Bon, d'accord, je m'attendais à tout sauf à ça. Je pensais que les Tait allaient torturer Amy (Quoique le viol est comme même une sorte de torture) Ch'ais pas moi, lui arracher les ongles, lui sortir les yeux, etc... Le pire c'est qu'elle risque de tomber enceinte! J'imagine mal le truc...
Tout le monde dit que Delta n'a rien foutu, mais, je trouve que chez les Tait, y a une sorte de hiérarchie, comme à la guerre: Amy c'est l'ennemi et il faut la détruire coûte que coûte. Aleph, c'est le chef, et les soldats les frères, ci ceux-ci n'obéissent pas, ils sont sévèrement punir.
C'est ce que je pense...Mais après si j'ai raison...

Mais ton chapitre est super, bonne continuation! ^^ Tu as de nouveaux lecteurs!


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: floresita le Octobre 29, 2010, 04:16:35 am
Bon, bon, bon..... J'ai mes raisons!!!! Depuis que les cours ont recommencer je n'ai plus de temps pour moi!!!! Alors......

Primo, figure toi que j'ai lus ta fic sur mon IPhone.... Pas super mais quand tes dans "l'ambiance"..... XD
Secondo, euuuh.......Amy.... Je sais que l'on ne l'aime pas mais...... C'était trop ca! Alors je te juure jetais complètement =O !!!! Toi tes capable.... La je suis entrain de mw dire que ce que j'ai écrie ( lavant-goût) a vraiment l'air de rien a cotée de ca!!! Quoi que, nous ne faisons pas le même genre de ficxD jsuis une romancière moiiii!!! La description, je te promet c'était comme si je voyais du hentai..... Quoi que Amy fais un peu planche a pain xD
Tercio, ( ouais pcqu'il y a un Tercio ) je ne sais pas pourquoi mais j'imagine Shadow "venger" Amy..... Demande pas pourquoi!!!!! D'ailleurs, j'aime plus Delta!! Dit lui qu'il n'est plus mon ami!!! Hmmp! Il n'a rien fais el hijo de su puta madre!!!! Désole fallait que je le dise xD c'est vrai quoi!!! Mais j'ai quand même des doutes... Il a l'air... "différent" de ses frères..... Enfin, j'espère qu'il sera gentil avec Amy mais pas trop xD juste assez pour quelle puisse s'en remettre.

Bon, je suis quand même entrain de faire un commentaire a partir de mon IPhone et c'est super chiant a faire donc je vais m'arrêter ici..... Snif, ca m'attriste faire un si petit commentaire.... Donc, non je ne tai pas abandonner,  je continuerais a te lire, malgré mes retards, mais je commente des que je peux!! J'ai d'ailleurs lu le chapitre ( bon, OK, j'avais juste lus la partie cochon xD)alors comme je disais, que j'avais déjà lus (^^) le chPitre mais je n'avais pas le temps décrire un commentaire..... Et je ne lavaitpas fini le chapitre d'ailleurs!! Enfin bref...... Tout ca pour dire que parfois je lirais mais je prenne du temps a commenter!!! Bon, ca va? Ca va!!! Alors je te laisse!!! @plus

P.s... J'ai voulue écrire mon commentaire sur fanfic-fr mais sur mon IPohone, ca marchait pas....
P.s2..... A cause de mon horaire de temps, j'ai presque envie dabandonner ma fic..... Je ne sais pas...
P.s( jamais deux sans trois!) putain que ca fais mal au bras écrire coucher !!!!  Et désole si il a des fautes terribles et des mots qui n'ont pas a faire la....


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: Hawk the Flying Hedgehog le Octobre 29, 2010, 06:38:05 am
Pourquoi y a-t-il phallus que je lise ce commentaire de Floresita, qui m'a poussé à lire ce chapitre. (alors que j'en suis toujours qu'au début de la première fic :p )

Le pire c'est que je ne sais pas du tout qui sont les protagonistes, à part Amy, mais en voyant les commentaires, je me suis dis qu'il y avait quelque à lire, et j'ai lu.... J'aurais jamais pensé lire ça dans une fic ! Tu devrais rajouter "Interdit au moins de 16ans" dans le titre ! Tu es quand même gravement atteinte ma chère rekkua ! Enfin, je dois être au moins aussi atteint que toi, parce que ce chapitre m'a encore plus motivé à lire toute la fic pour pouvoir comprendre comment on en est arrivé là !

Sinon, concernant la qualité de l'écriture, c'est plutôt bien, mais parfois, je trouve que ça fait un peu trop langage parler, et ça passe moyen. (Exemple : au moment de la pénétration, le "Bon, OK" est pas terrible). Les descriptions sont très bonnes en tout cas, comme dit Flo, on a l'impression de regarder du Hentai. Je suis étonné que tu arrives à décrire ça avec autant de détails, on dirait presque du vécu ! (Ok je sors ===>)


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Février 05, 2011, 04:19:19 pm
@SM: Réponse déjà donnée en direct sur MSN, il y a fort longtemps, de plus, j'pense pas que tu vas remettre ton nez par ici.

@Mr Waw: Ben nan, j'la déteste pas Amy, la preuve, j'ai introduit le fait qu'elle aurait une once d'intelligence :] Et Amy ne révèlera pas de pouvoir. Elle est certe un p'tit peu détentrice du chao, mais elle n'a pas de capacités lié à cet élément.
Et j'ai voulu être "précise", pas précis, je suis une fille :p

@Milkate: Bah quoi ? Pourquoi je le tuerai Tait ? Je lui en veux pas, moi, il m'a rien fait ^o^ Et puisque je suis "coincée avec toi jusqu'à la fin de la fic", rien que pour te faire plaisir, notre Aleph chéri restera en vie le plus longtemps possible :D Qui sait, je vais peut-être faire un happy end : lui, le survivant d'un futur massacre.

@Starsilver: Tu m'aurais dit que t'avais trouvé le passage classe, tu m'aurais fait peur xD Ceci dit, bravo pour ton courage, lire tout ça, c'est pas aisé, sachant que beaucoup s'ennuierait dès la première partie.
J'aime le "c'était parfois dégoutant". Ca veut dire qu'en général ça ne l'était pas xD
Et en fait, ça ne fait pas deux ans que j'écris cette fic, mais trois, je crois même que ça en fait quatre, maintenant.

@Sly-Nick : J'espère que j'réponds pas trop tard et que t'es pas parti(e?) ailleurs ! Et en effet, c'est bien une sorte de hiérarchie qu'il y a, chez les Tait. Delta étant tout en bas, car considéré comme "trop doux" et Aleph comme le chef, car étant l'ainé, et aussi celui ayant les pouvoirs les plus développés.

@Flo: Hello Mam'zelle :D T'as toujours pas répondu au défi à c'que je sache. Viko l'a fait (bien que j'ai toujours pas commenté), il reste plus que toi :] Si tu y tiens tellement, je transmettrais ton message à Delta, mais je crois que ça va le rendre triste (déjà, il savait même pas que t'étais son amie, alors découvrir qu'il en avait une qu'il en a perdu une sans avoir eu le temps de la connaitre va le rendre malheureux). Et je confirme, c'est pas agréable d'écrire couchée. Pour ta fic, eh bien, si tu n'es plus du tout inspirée, si elle ne te plait pu, je ne saurais que trop te conseiller de l'arrêter, ça serait du gâchis si tu continues que pour les lecteurs, vu que tu n'y mettras pas de coeur... Du coup les chapitres seraient fades.

@Hawk: Tu me désespères ._." Il faut qu'il y ait du cul pour que tu ramènes ta fraise... C'est pas la première fois d'ailleurs que je constate ce fait. C'est comme pour le commentaire que j'avais fait à propos de Mobius. C'était un pavé, donc tu voulais pas lire. J'ai dit "y a du cul", donc t'as lu.
J'interdis pas au moins de 16 ans, tout simplement parce qu'il y en a même avant cet âge-là qui sont capables d'encaisser de la lecture sur le sexe. Ne serait-ce parce qu'ils ont déjà fait la chose. J'ai déjà prévenu que ça choquerait, après c'pas ma faute si on me croit pas :o
Ensuite concernant le fait que ça peut faire "langage parlé", c'est parce que j'ai adopté un narrateur qui à tendance à se focaliser sur les pensées des protagonistes. Là, durant tout le chapitre, il était dans Amy, et donc le "Bon, OK" qui apparait, c'est un peu comme si c'était une réflexion qu'il se fait, ou qu'il a piqué à Amy. C'était tout à fait voulu, j'utilise ce procédé pour qu'on se sente encore plus lié au personnage. Sinon, dans ce cas-là, j'aurai dû passer à côté de tous les ressentis d'Amy.

Et donc, ce commentaire précède un chapitre :o Pas très loin, celui-ci... Utile, tout de même, surtout vers la fin.




Chapitre 11



Le port était en vue. Seuls trois jours avaient été nécessaires à l'atteindre, grâce aux vents étrangement favorables. Tout comme Erreur, Illyan semblait doté de pouvoirs. Le sien semblait très utile à la navigation. A en juger l'allure molle des voiles des navires qu'ils avaient croisé, le vent ne soufflait pas pour eux... Pourtant, des rafales venaient gonfler l'armature de leur bateau, et leur avait donné un gain considérable de vitesse, sur une mer quasiment plate. Erreur affirmait qu'à bord d'un autre esquif, ils auraient mis presque trois fois plus de temps. Cela démontrait aussi que les terres qu'ils avaient atteintes n'étaient pas des plus proches de leur lieu de départ. Tails et Knuckles furent quelques peu déconcertés en mettant pied à terre. Leur équilibre était perturbé, et leurs jambes tremblaient presque. Pourtant... Le renardeau avait été pressé de descendre. S'il n'avait pas eu le mal de mer, il restait qu'il trouvait ce mode de transport peu confortable. Et maintenant, il découvrait que son pied n'était plus habitué à la terre et protestait pour le porter. Erreur expira longuement. Apparemment, lui aussi souffrait quelque peu de retrouver le plancher des vaches... Trop plat et rigide. De son côté, Illyan était occupé à attacher un boute autour d'une bite, et n'avait démontré aucun signe de réadaptation difficile. Erreur rejoint ses deux compagnons.

« Vous avez quartier libre les enfants... Faites ce que vous voulez, du moment qu'on se retrouve ici dans deux heures.
- Deux heures ? Se plaint Tails, mais ça ne fait pas beaucoup de temps pour faire quoique ce soit !
- Sauf que nous ne sommes pas là pour le tourisme. Je dois prendre des nouvelles d'une amie, rapidement. Vous ferez mieux de faire de même, avec vos contacts à vous... De toute façon, il fait quasiment nuit, vous verrez pratiquement rien ! »

Ni l'échidné, ni le renardeau ne répondirent à son argumentation. Ils échangèrent juste quelques mots avant de se quitter. Le codrille s'éloigna le premier, laissant les deux amis seuls avec Illyan, qui lui ne s'occupait pas d'eux. Ils décidèrent de quitter les ponts flottants pour rejoindre le quai à l'étrange allure cristalline. Ils sursautèrent quand dès qu’ils l’attinrent, sous eux se dessinèrent des cercles lumineux au niveau de leurs pieds. Ceux de Tails étaient d'un jaune très pâle... Quant  à ceux de Knuckles, ils arboraient un violet un peu plus clair que celui de ses yeux. Les deux amis abandonnèrent la contemplation de ce phénomène pour se regarder. Tails fut le premier à réagir.

« Qu'est-ce que c'est ? »

Knuckles prit un ton grognon.

« J'en sais rien moi ! Pourquoi je devrais être au courant ?
- Eh bien... C'est minéral.
- Oui, et ?
- Et ça à l'air... « magique ».
- En effet. Donc tu t'imagines que parce que je suis gardien de la Master Emerald je saurais quelque chose sur ce truc bizarre.
- Oui.
- T'as perdu. »

Ils reprirent leur marche. Knuckles sursauta quand un nouveau cercle ondoya sous son pied, là où il se posa.

« Punaise mais ça nous suit ! C'est vivant ou quoi ? »

Il se mit à courir, pour ne plus avoir de flaque colorée sous lui. Cependant, il ne faisait que multiplier les cercles violets, vu que ceux-ci se créaient dès que son pied touchait le sol. Ceux qui n'étaient plus en contact avec l'échidné s'éteignaient progressivement, devenant rose pâle, puis se confondant avec le bleu foncé sous leurs pieds. Tails fit prudemment un pas, ne prêtant plus attention à l'échidné qui gambadait toujours, dans une quête aussi stupide qu'aurait été celle de s'éloigner de son ombre. Le petit surdoué balaya le sol consciencieusement avec son pied. S'il n'y avait pas eu ce sol en dessous de lui, on aurait pu croire qu'il s'essayait timidement à une figure de ballerine. D'ailleurs il regarda d'un air penaud autour de lui après s’être exécuté, comme s'il avait honte d'être observé. En fait, réellement, il cherchait des yeux d'autres personnes qui auraient pu être atteints de l'étrange phénomène que subissaient Knuckles et lui. Cependant, le quai était désert. Tails héla Knuckles pour lui signaler qu'ils allaient marcher. Le duo continua sa route le long du quai. De nombreux bateaux étaient amarrés, et plus ils progressaient, plus ceux-ci étaient imposants. Certains étaient directement contre le quai, au lieu de se regrouper autour des ponts flottants. Les lumières de la ville se rapprochaient. Force fut pour eux de constater, alors qu'ils furent proches de certains bâtiments, qu'ils n'étaient eux non plus pas en pierre ou béton. Curieux, le renardeau alla vers la capitainerie et posa sa main sur le mur. Une trace pâle apparut sous sa main, des fils de lumière se propageant sous ses doigts et leur donnant une empreinte plus longue, déformée et mouvante. Knuckles plaça son gant à côté de celui de Tails. La flaque qui apparut sous son poing se propagea très rapidement et prit une forme rectangulaire d’au moins deux mètres sur une cinquantaine de  centimètres. Les deux amis reculèrent, éblouis par la lumière dégagée par l’action de l’échidné. Quand celle-ci disparut, se fut pour laisser un trou dans le mur de la taille du rectangle qui était apparu, laissant apparaître l’intérieur de la capitainerie. Un crocodile à l’intérieur haussa un sourcil. Les deux amis s’enfuirent en courant vers la ville, créant un feu d’artifice sur le sol, tandis que derrière eux le cristal se reformait, cachant à leur vue le reptile perplexe. Quand ils ralentirent pour reprendre leur souffle, ils purent constater deux choses : Il y avait beaucoup plus de gens vers l’intérieur… Et aussi nombre d’échoppes s’entassaient. Celles-ci étaient majoritairement des bars, ou des restaurants, et quand une ouverture se faisait dans l’un d’eux, un brouhaha gagnait l’extérieur et se joignait aux marins qui préféraient consommer à l’extérieur. Cette longue rue longeant le port se coupait ensuite quasiment en son milieu, qui était séparé par une longue avenue, où d’autres commerces florissaient. Par ailleurs, quelques ruelles trouaient le chemin épousant le quai ou la grande voie en son milieu, laissant présager que la ville était un vrai labyrinthe, formé de rues sinueuses et d’impasses. Un léger vent agitait l’air nocturne, et on pouvait entendre les câbles cliqueter le long des mats.

Le renardeau poussa une exclamation en passant devant un des bâtiments. Knuckles s’arrêta et s’attarda sur l’enseigne. Il comprit l’intérêt de Tails : c’était un cybercafé, autrement dit, ils allaient pouvoir contacter des amis. Le petit génie tâtonna le mur, jusqu’à qu’une ouverture apparaisse. Puis il entra prudemment, suivi par l’échidné méfiant. Une vingtaine d’ordinateurs épousaient les murs. Un escalier en colimaçon se perdait dans le plafond, avec un écriteau sur lequel était marqué « salle de jeux en réseau à l’étage ». Tails se dirigea vers le guichet, où les attendait un iguane grand mais maigre, aux immenses yeux jaunes fendus. Il avait un tic : il se passait rapidement sa langue fourchue sur ses lèvres sans paraître s’en rendre compte. Il parlait très vite.
« Vous prenez tous les deux un ordi ? »

Tails lui répondit sur un ton posé.

« Non, un ordi pour deux nous suffira. »

L’iguane tapa rapidement sur son clavier.

« C’est quoi vos noms ?
- Miles Prower et Knuckles.
- Knuckles comment ?
- J’ai pas de nom de famille, répondit l’échidné. »

Le reptile s’arrêta en plein mouvement, le regarda, puis après un moment haussa les épaules et reporta son attention vers son écran.

« Peu importe, fit-il. Ca sera quarante rosaces de l’heure. »

Les deux hybrides le regardèrent d’un air interdit, puis Tails reprit la parole d’un air hésitant.

« Euh… On a que des anneaux… »

L’iguane leur jeta un coup d’oeil perplexe.

« Comme vous voulez, de toute manière quand je dois commercer avec l’extérieur je dois aussi convertir en anneaux. Ce qui nous fera dix anneaux de l’heure.
- C’est d’accord, fit Tails.
- Vous prendrez le troisième ordi au fond à droite. Attendez n’y allez pas tout de suite ! »

Les deux étrangers arrêtèrent leurs mouvements tandis que l’iguane sortit un petit objet qu’ils n’aperçurent pas. Il ouvrit sa paume au dessus du comptoir. Ils aperçurent dedans un petit carré transparent bleu clair.

« Vous mettrez ça dans le lecteur de l’ordinateur. Sauf que bien sûr puisque vous ne semblez pas d’ici, vous ne devez pas savoir de quel lecteur je parle.
- En effet…
- Je vous accompagne. »


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: rekkua le Février 05, 2011, 04:25:59 pm
L’iguane les dépassa en coup de vent et s’assit au poste qu’il leur avait montré. Knuckles ne s’intéressa pas vraiment à ce que faisait le reptile, à vrai dire, la technologie l’embarrassait plus qu’autre chose. Au contraire, le renardeau était très attentif et voyait avec surprise l’interface de l’ordinateur. Ca changeait de Viviani, le système d’exploitation le plus en vogue du marché, bien que les différences soient moins importantes que pour certains systèmes. Il y avait ici deux barres de taches, en haut et en bas. En haut, on pouvait naviguer entre les différents programmes déjà ouverts. Il y avait une croix à côté de chacun, et cela faisait penser à une navigation par onglets. En bas, c’était assez habituel. Plusieurs menus déroulants y figuraient, ainsi que quelques icones servant à accéder plus rapidement à certains programmes, tous inconnus à Tails. L’unité centrale ne parut pas trop étrangère au renard. Il y avait les habituels boutons d’alimentation, ainsi que la plupart des sorties périphériques habituelles. Il ne fut pas vraiment étonné quand le gérant inséra le carré translucide par ce qu’il avait pris pour un lecteur de cartes SD. Il y eut alors un changement brutal sur l’interface graphique. Le bureau plat passa à un environnement en trois dimensions en moins de deux secondes.  A l’écran apparaissait une sorte de forêt aux troncs noirs, dénudés par un hiver, recouverts d’un lichen bleu phosphorescent. Les branches tordues découpaient un ciel d’un bleu sombre. Celui-ci était sans nuage et révélait une impressionnante lune aux reflets vert pomme qui se dupliquait sur une surface liquide, au sol. De ce lac noir s’extirpaient quelques plantes aux clochettes diffusant une lumière rosée. Des icônes flottaient paresseusement dans cet environnement, éclairant le lac quand elles passaient au dessus ou rendant visibles les détails de l’écorce des troncs, comme si ces icônes faisaient office de lampe tant qu’on ne cliquait pas dessus. L’iguane se leva et invita Tails à la place précédemment occupée par lui. Le renardeau sursauta quand dès qu’il fut assis une icône fonça droit sur lui, puis resta en premier plan, voulant apparemment l’obliger à lui cliquer dessus. Quand il émit l’idée de se détourner d’elle, elle fut renvoyée au second plan, puis le décor changea d’orientation alors qu’il se demandait à quoi ressemblait le paysage derrière lui. Il quitta l’écran des yeux pour interroger le gérant du regard. Celui-ci avait un sourire satisfait. On sentait qu’il était fier de montrer à un néophyte une technologie dont il n’avait pas l’habitude. Il consentit cependant à donner des explications.

« La petite carte que j’ai inséré est ce que l’on nomme un cristal interactif. C’est une espèce particulière de mystrass, qui est la base de notre technologie. T’as pas remarqué que le sol était bizarre ici ?
- Oui, et qu’il s’illuminait sous nos pieds ! C’est du mystrass aussi.
- En effet. C’est du mystrass d’apparat. Comme son nom l’indique, ça ne sert pas à grand-chose, mis à part faire joli. Plus clairs ils sont, et plus longtemps ils gardent l’empreinte des gens. C’est une des raisons pour lesquelles il n’est pas possible de cambrioler ici. Même si on ne la voit plus, l’emprunte peut être gardée en mémoire, et celle-ci est différente pour tout le monde, bien qu’elle ne varie pas beaucoup à première vue. Y a aussi ce qu’on nomme les cristaux de mémoire, qui servent à stocker l’instockable. Des souvenirs, des idées, et même des sentiments. Et il y a ce petit bijou.
- Le cristal interactif.
- Ouais. C’est une pierre aux capacités tellement incroyables que certains ce sont demandés s’ils n’étaient pas « vivants ». Aujourd’hui encore on ne sait toujours pas, et ça crée des débats houleux.
- J’étais étonné au début car je ne voyais aucun composant électronique dans la carte.
- Parce qu’ils n’y en a pas. Le point fort du cristal interactif, c’est sa souplesse. Nous ne savons pas ce qui leur permette de reproduire quelque chose qui ressemble à de la cognition. On peut dialoguer avec un mystrass. Il y a des logiciels pour ça… Elaborés en collaboration entre ingénieurs et mystrass. Ils semblent pouvoir établir un lien avec nos cerveaux. La preuve, le mystrass que j’ai inséré s’adapte à tes pensées. Parce que tu es la personne la plus proche. C’est aussi pour ça que l’interface graphique te semble peut-être faire des changements brusques. Tu n’as pas l’habitude alors en quelque sorte tu n’arrives pas à adapter guider ta réflexion comme il le faudrait avec une interface à mystrass. Mais bon, comme c’est intuitif, t’aura pas de problèmes. Tu n’as pas remarqué un détail déjà ? »

Tails parcourut les yeux de l’écran. Comme il cherchait, le paysage se déplaçait pour s’adapter aux endroits sur lesquels son attention s’attardait. Il regardait chaque élément de décors. Chaque icônes… Mais celles-ci ne différaient pas vraiment de d’habitude. Tails écarquilla les yeux.

« Ce n’était pas ces logiciels qu’il y avait sur le bureau tout à l’heure.
- Exactement ! Tu dois être habitué à Viviani, n’est-ce pas ?
- Oui.
- Bon, étant donné que c’est un système très utilisé, eh bien les logiciels sont installés sur nos machines, seulement on ne les utilise pas par défaut, puisqu’on a l’habitude des nôtres. Cependant, le mystrass a capté que tu avais une autre norme alors il s’y est adapté.
- C’est incroyable ! C’est étonnant que ça ne soit pas commercialisé chez nous !
- Tu crois ? A ton avis, si tu voulais mettre du mystrass sur le commerce, tu ferais beaucoup d’affaires ? Non, parce qu’avec un mystrass, tu rendrais obsolètes beaucoup de composants. Et puis il y en a déjà sur votre continent qui sont venus étudier notre cristal, mais on a fini par leur retirer cette opportunité parce qu’ils avaient un comportement trop insouciant à l’égard de notre environnement, et on n’aime pas ça.
- Je me demande comment ça fonctionne… Ca s’adapte bien à l’internet ?
- Oh oui ! Les mystrass captent des espèces de courants d’on ne sait trop quoi, qu’il y a partout sur terre… Alors les mystrass captent partout.
- Donc j’imagine que ça marche tout à fait avec un téléphone portable aussi. »

Le lézard ne répondit pas tout de suite. Quant à Tails, il s’était mis à réfléchir à toute vitesse aux bénéfices qu’il pourrait tirer de cette découverte… Le lézard prit un ton sec.

« Ce n’est pas la peine d’essayer de transférer un mystrass dans ton téléphone, si tu en as un. Personne n’acceptera de te le vendre.
- Et pourquoi ?
- Je t’ai dit qu’on ne commerçait pas le mystrass avec les non natifs de ce continent. »

Le gérant se tourna vers Knuckles, puis lui parla.

« Vous devrez surveiller cet enfant. Il est précoce, mais je ne crois pas qu’il se rende compte de la gravité de ce qu’il veut faire. »

L’échidné sursauta. Il n’avait pas écouté le dialogue, alors se faire interrompre dans ses songes pour entendre dire que Tails voulait faire des bêtises le surprenait plus qu’autre chose. Il se tourna vers le renardeau qui semblait lui-même surpris, de s’entendre dire qu’il était un inconscient. L’échidné voulut se mettre au courant de la situation.

« Qu’est-ce que tu as bien pu raconter ?
- Je voulais voir si on pouvait utiliser le mystrass dans mon téléphone ou mon ordinateur. Mais apparemment les gens ici ne veulent pas vendre aux étrangers.
- Ils ont sans doute de bonnes raisons…
- Parce qu’ils pensent que si on leur en achète on va l’utiliser à mauvais escient.
- D’abord, c’est quoi le mystrass ? »

Tails soupira.

« Tu sais, le sol bizarre sur lequel on a marché ? C’est ça.
- Ah, je comprends mieux alors ! Et puis ils ont raison. Quand on voit ce que l’envie d’exploiter les Chaos Emeralds a provoqué… Bah on se dit que c’est normal qu’ils veulent protéger leur truc. »

Nouveau soupir de la part du renardeau. Apparemment, il ne pourrait pas se procurer de mystrass. Knuckles tenait aussi à protéger la nature, après tout, et il se fichait de la technologie, qui pour lui était souvent source de problème. Autrement dit, il ne laisserait pas le petit génie s’emparer d’une plaque de cristal interactif. Voyant que Tails s’était résigné, le gérant lui montra comment se servir de l’interface. Elle se contrôlait au moyen de la souris et la pensée. Le bureau se déplaçait selon l’intérêt que portait l’utilisateur, tout comme les icones qui s’agglutinaient sur l’écran si on pensait à elles, mais il fallait tout de même les activer en cliquant dessus. Tout du moins, c’était ainsi que ce mystrass-là était configuré. Le renardeau n’eut pas besoin d’aide supplémentaire, puisque dès qu’il eut ouvert le programme qu’il voulait (un navigateur internet), il se retrouva en terrain connu. Il se dirigea immédiatement vers sa boîte e-mail : il n’avait plus beaucoup de temps, et il devait absolument contacter la seule personne qui puisse lui contribuer, sur le continent. Il se retint d’ouvrir sa boîte de réception qui contenait une bonne dizaine de messages et commença un nouveau message. Il nota l’adresse e-mail de sa correspondante, puis écrivit ceci :

« Bonjour Rouge.

J’ai quelques nouvelles à t’apporter. Notre objectif a été accompli : nous avons repris la Geos Emerald au Docteur Eggman, mais en échange nous avons de très gros ennuis : Sonic ne va pas bien. On ne sait pas ce qu’il a exactement. D’après Erreur, il n’est plus « vivant », mais n’est pas « mort » pour autant. Je n’ai pas vraiment saisi ce qu’il voulait dire par là. Toujours est-il que dans la forme cela ressemble à un coma, et quand dans le fond c’est plus compliqué que ça. Erreur nous a dit qu’il était peut-être possible de remédier à tout ça en collectant les émeraudes restantes, alors nous sommes partis en quête des pierres suivantes. Nous sommes en route pour une île, « Solitude », où il y aurait apparemment une des Geos Emeralds. Erreur semble plutôt bien informé, et je ne sais pas où il compte nous emmener après. Nous mettrons donc beaucoup de temps. Actuellement nous sommes à « Mystreham », c’est un port où l’on peut accéder à Internet. Tout ça pour te dire qu’après ce message, je ne pourrais plus te tenir au courant avant longtemps je pense. Mais malgré tout, et je suis désolé, mais je tiens à te demander ton aide. Tu étais motivée au début pour participer, et là, on aurait vraiment besoin de toi, car je ne sais pas quel impact peut avoir le temps sur Sonic. Et te connaissant, tu ne nous voleras pas : les pierres ne te plairont pas. Elles ne doivent pas avoir beaucoup de valeur. En gros, il faut récupérer les Geos Emerald, et le plus tôt serait le mieux. Erreur a insinué que l’état de Sonic risquait d’être irréversible. Je n’ai hélas pas de renseignements pour toi. Cependant, vu que tu es une excellente chasseuse de trésor, tu devrais peut-être réussir à te débrouiller, toi aussi. Sans doutes pourrais-je te contacter à nouveau quand l’un de nous deux aura évolué dans ses recherches.

Post Scriptum : Je pense que tu ne le feras pas, mais évite de toucher à la Master Emerald…
Post-Post Scriptum : Knuckles ne va pas très bien non plus, alors évite de l’embêter quand on se reverra, même si je pense qu’en temps normal il aime bien ça. »

Le renardeau jeta un coup d’œil à l’échidné. Ce dernier ne faisait pas attention à lui et semblait s’ennuyer ferme. Tant mieux, il ne verrait pas son commentaire final. Il cliqua sur le bouton d’envoi, puis alla vérifier ses autres messages. Il sursauta en constatant que la chauve-souris l’avait devancé et lui avait aussi envoyé un mail, quelques jours plus tôt. Il le lit.

« Bonjour Tails.

Je te préviens rapidement : j’ai investis ta maison. Ne t’inquiète pas, ce n’est que temporaire. J’ai du accueillir quelques étrangers qui sont venu faire du grabuge dans mon quotidien. Ils sont plutôt bizarre, et l’un (ou plutôt l’une) d’entre eux tournent beaucoup autour de Shadow. Enfin ceci n’est pas vraiment important. Je te fais part surtout de ceci : ils savent, pour les émeraudes, et ils veulent les récupérer. Devine pourquoi ? En partie à cause d’Erreur. Apparemment avec des collègues à lui, ils en auraient après les Geos Emeralds. Et les cinq personnes avec moi leur auraient fait face par le passé, ce qui est une des raisons de leur présence chez toi. Je ne sais pas s’il est trop tard pour dire ça, mais il ne faut plus faire confiance en Erreur. Mais, conseil d’espionne, même si tu sais maintenant qu’il est en fait un ennemi, tu dois continuer d’agir comme si tu ne savais rien. Tant pis s’il récupère des émeraudes, l’important est qu’il ne puisse pas mettre la main sur les sept. Ce qu’on ne sait pas, c’est ce que lui et ses coéquipiers veulent faire des émeraudes, mais j’imagine que c’est comme les Chaos Emeralds : on ne peut pas en tirer le potentiel voulu sans qu’elles soient réunies. Bref, tant que tu n’as pas d’échappatoire, garde à l’esprit que tu as deux priorités : sauver ta couverture, et ralentir la prise des émeraudes sans te trahir. De toute façon, vu la présence des nos cinq invités, je pense que je serai plus ou moins obligée de chercher les émeraudes de mon côté. Même s’ils ne semblent pas faire d’efforts pour se bouger les fesses pour l’instant… Etant donné la dose de travail que j’ai en ce moment, je n’ai pas pu m’atteler à des recherches. Le gouvernement est sous tension depuis qu’un ministre a été assassiné. Une enquête a été lancée, mais celle-ci ne peut pas démarrer car tous les acteurs effectifs ou probables se font tuer. Et ce ne sont pas les seuls. Certains collaborateurs du ministre de la culture et même ses proches tombent jours après jours. Je suis du même coup contente de ne pas être sur cette affaire… Les intentions de ce ou ces meurtriers semblent plutôt claires : ils cherchent à empêcher la diffusion d’une ou des informations, et ils éliminent toutes les traces, qu’elles soient vivantes ou sous forme d’objet, pour empêcher quiconque de remonter. Mon instinct me dit que ce n’est pas qu’anecdotique, mais je vais éviter de m’en occuper pour le moment, j’attends que les choses se calment. De plus, cette histoire de Geos Emerald me semble être une plus grande menace pour le moment, alors dès que possible, je commencerais à chercher des informations à propos d’elles. Peut-être nous croiserons-nous sur le terrain… »

Tails resta pensif. Il était inquiet. Il avait eu une totale confiance en Erreur, mais vu les dires de Rouge, il semblait évident qu’il se soit fait abuser. Et Knuckles aussi. Il prenait pleinement conscience qu’il était dans une situation très inconfortable. Et s’ils étaient faits manipulés à propos de Sonic ? La collecte des Geos Emeralds était peut-être une solution, mais il était évident qu’elle ne servirait pas à soigner le hérisson bleu. Peut-être aussi son état n’était pas aussi grave que l’avait dit le codrille. Peut-être avait-il dit ça pour mieux se les mettre en poche. En tout cas, pour Tails, c’était fini, il ne se ferait plus manipuler. Cependant, il ne pouvait pas prévenir Knuckles, il se trahirait immédiatement. Force était de constater que le conseil de Rouge était plutôt bon. Il ne pouvait rien faire d’autre que collaborer, pour le moment. Il ne savait pas ce qu’il risquait à s’opposer à Erreur… Quoiqu’il avait eu plus qu’un aperçu de ses pouvoirs foudroyants. Il avait la conviction que le codrille le tuerait. Tails ressentit un frisson. Il ne voyait plus du tout leur guide de la même manière. Heureusement que Rouge avait compris son petit jeu, il se serait fait berner. Il entreprit d’écrire une réponse rapide.

« Excuse-moi, je n’avais pas vu ton mail, alors j’y réponds tout de suite. Merci pour m’avoir prévenu envers Erreur, je serais très prudent. Je ne vois que des avantages à ralentir sa quête : cela te permettra d’en récupérer peut-être plus de ton côté, puis d’aller chercher celles qui nous manquent (oui, il nous les faut toutes, et pas qu’une seule, si on veut voir si il y avait un fond de vérité quant au rétablissement de Sonic). Dommage qu’il ne m’ait pas tenu au courant à propos des lieux manquants, j’aurais pu te les répercuter. Enfin je ne t’en veux pas de t’être installée chez moi. Du moment que je retrouve ma maison en état, ça va. Bonne chance de ton côté. »

Et c’était tout. Il consulta le reste, et jugea qu’il n’était pas important d’y répondre immédiatement. Lui et l’échidné rentrèrent au bateau après que le vendeur eut récupéré son mystrass. Ils furent quelque peu surpris de constater qu’ils embarquaient un nouveau passager avec eux. L’échidné avait été le plus piqué par cette présence, et il tachait d’ignorer cette personne. Tails qui était à ses côtés avait entendu comment son souffle s’était coupé, quand le gardien avait appris que ce sosie de Rouge ferait le reste de chemin vers Solitude en leur compagnie. Lui-même n’était pas très à l’aise, et il observait avec attention cette chauve-souris, tachant de trier les points communs et les différences entre les deux personnes.


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: Milkate le Février 05, 2011, 09:27:25 pm
Ben oui, je suis première  :;D:
Erreur c'est est sale enfoiré u_u

C'est original cette fic, on en voit pas souvent des prof dégueulasses et des iguanes, dans les fictions Soniciennes .o.

Bonne chance pour la suite, j'suis encore avec toi >3<

( Le plus long post de ma vie *PAN* )


Titre: Re : L' Héritier : Liens
Posté par: floresita le Mars 15, 2011, 08:53:19 pm
MEUUUUUH!!! JE N'AVAIS PAS VUE QU'IL Y AVAIT UNE SUIIIITE!!!!
Naaah sérieux! J'avais mis toute ma confiance sur Fanfic-fr! je pensais que j'allais avoir un e-mail me disant '' un nouveau chapitre a été publié'' ! Mais non! brrrrrr ! c'est pas la premiere fois que ca arrive, le pire !

mais bon, apres cette petite crise, passons au commentaire xD
Alors, chapitre interessant! très interressant même!  Dumoins, j'ai aimer la fin xD surtout le passage quand Tails écrit à Rouge ! xD Je ne sais pas pourquoi ... Alors! je trouve que ce chapitre était cours....  et qu'on a pas appris grand chose! ah oui! j'ai Appris qu'il faut surveiller Tails parce que c'est un enfant précoce ^^ ! J'ai imaginé la gueule de Knuckles O.o «Meuuuuh? Z'est d'à Mouaaah qu'vous Palé?» xD

Et puis Réveil Tails! Enfin il c'est rendue compte que Erreur.... Bah c'était une erreur de le suivre xD ( Paf, ok pas drôle -_- jeux de mot débile!) Si non, j'imagine bien Knuckles entrer dans une association écologique genre « Sauvons la planète!» ou « Sauvons les émeraudes en vois d'instinction» =P bon peut-ête pas le dernier mais avoue que ça serait marrant xD ! Si non, j'espere que ça ne va pas trop chauffer avec la nouvelle arrivée....  Et si Knuckles ''trompe'' Rouge avec Miss ? haha! Je veux voir ça! et si ça n'arrive pas, je vais le créer toute seule dans ma tête! ou, je le créerais rien que pour répondre au maudit défie que j'ai donner et que je n'ai toujours pas accomplie -_-... m'ouais, moi et ma grande gueule! Pourquoi, bah j'abandonne officiellement ma fic! voilà, et je ne veux pas perdre le défi, je le ferais rien que pour toi et je te l'envoirais par e-mail et tu seras..... enfin bon, je vais arrêter de parler de ca parcequ'il y a des enfants qui me lisent xD

Bon! si non pour le cas ''Delta''... m'ouais, ca fais mal perdre un ami, mais là il en perd deux fois en un coup! Mais bon, tout dépendament ce qui viendra, je vais peut-être changer d'avis parce que là, il fait pitier le pauvre..... Alors, je vais juste être fâcher xD


Bon bon bon, commentaire moyen(enfin, je pense) et je vais te laisser avec ceci pour le moment, en espérant de ne plus arriver en retard comme ça.... du coup, la dernière fois il y a eu Hawk qui est venue lire apres mon commentaire xD Peut-être quelqu'un d'autre va se pointer?  Qui sait =)

Alors, bonne chance et bonne continuation comme toujours! Que l'inspiration soit avec toi  ma soeur!

P.S je vais aller de ce pas te répondre sur Facebook xD