Erreur
Erreur
Derniers sujets discutés:


Dernières news :
Derniers articles :
Dernières vidéos :
Pages: [1]
[Conseils] La Fiction Sacro Divine
[Conseils] La Fiction Sacro Divine
« le: Septembre 17, 2006, 01:08:06 pm »
  • Supa Rank G




  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 283
 ~~~LA FICTION SACRO DIVINE~~~
[/i]





En avant garde, je prcise que tout ce qui est cit ici n'est pas forcment la porte de ma comptence, mais je vise d'obtenir tout ce qui est ici et le conseille chacun. Tout conseils, j'aimerais qu'ils soient runis ici, posts, et les regrouperais en faisant un dit chaque fois.
   Ce guide a pour but d'aider, c'est pour cela qu'il a t cr. Il n'est surement pas exemplaire, et certes pas infaillible, et je le cre avec comme base mes propres connaissances en fan-fics et les changes avec les ficeurs que j'ai eu. Il ne faut pas perdre de vue que,  comme on dit, la carte n'est pas le territoire ; je ne veux pas crire votre texte votre place. Aussi, prenez ce qui vous convient dans ce guide et oubliez le reste. Bonne criture !

Sommaire :
I- A chose barbare, monde barbare.
II- Quand te reverrais je... Description tant rve...
III- Le style
           - Sous partie ; Erreurs viter
IV- Super Musclor et Belle Blonde
V- Les pchs mortels ( inspir de Solaris, revue canadienne de S.F )


   

I - A chose barbare, monde barbare

   
  Une fan-fiction est un moyen de combler l'attente des fans, en inventant soit mme une suite. On a tous eu l'envie d'en savoir plus, et de ne pas attendre. La fan-fiction comble ce vide, l'origine. Aprs, on en a fait pour crire des histoires et avoir un appui, un monde de dpart et des personnages pr-connus. Ce n'est pas plus facile, car il faut respecter tout lments pr-existants, ce qui n'est pas toujours simple, respecter les caractres des personnages n'tant pas se faire une fleur. Mais cela peut inspirer. Un point de vue non ngligeable pour l'auteur, qui s'il ne peut changer le monde son profit, peut se servir de plein de choses inexplors. Elle dveloppe les points majeurs de l'original, et les prsente sa guise. Mais la fanfic peut aussi explorer les non-dits, les zones troubles de la psychologie des personnages, ou des thmes qu'il ne serait pas correct de citer dans l'original. Bref, l'imagination de faire avec un lment de base une autre chose, une fiction.
Ne pensez pas tre novateur ; chaque anne des milliers de gens ont la mme ide que vous, dire " Tiens, et si j'crivais une fiction ? ". Et le genre est bien puis aussi, la science fiction existe, en tant que tel de puis plus de 80 ans, la fantaisie depuis 200. Alors ne vous imaginez pas inventer un genre compltement nouveau, votre ide novatrice, il y a peu de chance pour qu'elle le soit ; elle exploitera surement un clich. Je vous donne un conseil en consquence, vous pouvez essayer d'tre original, mais il y a peu de chances pour que vous le soyez vraiment, c'est peu probable, on trouvera toujours quelque chose de similaire. Donc, ne visez pas l'originalit. Visez la fiction. C'est si complexe, on value ceci sur tellement d'chelles diffrentes, que dire qu'une fiction est parfaite est impossible.
Mais je pense qu'une fiction pourrait suivre 4 points essentiels qui rsument assez bien, savoir :
- Les personnages.
- L'intrigue.
- Le style.
- Les ides.
 Si vous avez des ides intrssantes et incroyablement imagines, on vous pardonnera vos personnages peu consistants. Si vos personnages sont attirants et attachants, votre style lourd passera mieux la rampe.  Si vos textes sont un met dlectable lire, on ne verra pas que l'intrigue est tire par les cheveux... Une seule vritable faille est acceptable dans un texte de fiction, mme si gnralement les auteurs ont un manque dans chaque ordinairement, et pas dans un point bien cern.




II Quand te reverrais je... Description tant rve....


 C'est ce qui manque systmatiquement aux fictions que je lis. Trs peu chappent malheureusement cette rgle d'or de la fiction. Que du dialogue ! Machin dit un truc machine, qui rpond que c'est impossible ... Intrssants, dans la mesure o qu'il ne fait pas main basse au reste et remplace son propre contexte.
J'exagre, c'est plus diversifi que a. Mais j'insiste sur le fait que c'est rptitif et souvent inutile. Le dialogue attire plus, passione plus, est plus vivant, je vous l'accorde, mais il est loin, trs loin de faire la fiction. Beaucoup d'auteurs dbutant mettent du dialogue un peu partout, alors qu'on ignore tout des personnages et de l'endroit o ils sont. Il faut donc essayer de dcrire les lieux, les personnages extrieurement et les actions avec force dtails, les dtails installant l'ambiance et plongeant le lecteur. De la poussire sur un meuble, par exemple, renforcera l'ide d'angoisse, du fait que personne n'est venu depuis longtemps. Le vent sifflant donnera l'impression d'un endroit hostile et prilleux. Il y en a pleins d'autres, les dtails comptent dans la description, ce sont les petits riens qui font tout. Regardez Sonic, il est lui mme bourr de dtails. Il a des chaussures pointus ultrasoniques, des pics derrire la tte et dans le dos.  Trs honntement, une fiction sans description gagne un norme malus, pensez y. Une preuve : avez vous dj vu un vrai livre sans ? S'amliorer en description est bon, en oublier le reste est ngatif, il ne faut pas se focalier uniquement dessus. Un scnario le peut, non pas une oeuvre crite... Dcrire la scne contribue partager une ambiance qui contribue grandement au roman. Vous vous souvenez de ces films d'horreur, ou d'une porte surgit un vampire ? Si il n'y avait pas eu avant la pluie qui inondait le perron, la poussire dans les coins et les bruits grinants le vampire vous aurait tout autant surpris, mais ne vous aurez pas fait sauter au plafond... Celui qui vous lit, il lit pour diverses raisons, et aussi celle de l'motion, de la sensibilit, puis galement, de la personnalit de l'auteur qui s'graine parmi les lignes... Si l'motion est absente, le lecteur risque de s'ennuyer. Risque, je dis bien. Ressentir une frousse terrible, des frissons, des soupirs langoureux, que ce soit des romans l'eau de rose ou l'encre noire attire toujours plus qu'un bouquin de maths... sauf si vous vous appelez Kurt Gdel, mais l c'est votre problme, et non le mien.

Partie technique, la description peut tre divise en plusieurs choses ;
- La description extrieure, qui dcrit divers choses qui n'ont pas un rapport direct avec l'histoire, comme un rverbre dans une course de voiture. A moins que la voiture ne le percute, il n'est l que pour une meilleur plonge et meilleure comprhension du texte.
- La description intrieure au personnage, qui analyse comportement et personnalit. Cela aide mieux cerner le protagoniste, on comprends mieux sa mentalit et l'tat d'esprit dans lequel il se trouve. On peut y trouver le personnage en train de se poser des questions, ex : Georges attendait Flora. Que faisait t'elle ? O pouvait tre alors qu'il l'attendait ? Lui avait t'elle pos un lapin ?
- La description de l'action. Elle est gnralement un temps plus actif que par rapport un autre, qu'il soit au pass, prsent ou futur, ex : ( alternance imparfait - pass simple ) J'tais seul dans l'arne. Le vent soufflait et soulevait les ossements de gladiateurs vaincus, morts que le dsir de sang des spectateurs avait provoqus. J'tais seul... Quand soudain, la porte s'ouvrit et un homme apparut, sombre. Glacial. Il fondit sur moi.



III Le style


  Le style, c'est la manire personnelle de chaque personne de s'exprimer. C'est sa faon d'crire les phrases, de choisir ses mots... On a un style plus ou moins lger, plus ou moins rbarbatif. Une fiction vritable ne peut se faire sans style, sans part vritablement personnelle de l'auteur. Certains crivent avec leur coeur, d'autres avec leur ttes, mais d'aucuns n'omettent leur style. Rflchir plusieurs minutes sur une seule phrase peut aboutir bien des changements. Mrir une phrase est comme une pomme rouge sur un pommier, il lui faut du temps, au risque qu'elle soit gte. Evidemment, cela n'est pas toujours vrai et moi mme est t sous le proie d'une motion intense qui m'a dpourvue de toute notions de patience, sauf que prendre son temps n'est jamais inutile. Un style est une empreinte, qui devrait tre unique chaque personne. Si vous possdez un style banal, ce n'est pas irrparable, bien sur, mais videmment un point ngatif norme que seul une perfection dans tous autre points rattrape, si on peut dire rattraper. Un style, ce n'est pas seulement un vocabulaire diversifi, mais surtout des mots qu'on sens choisis, pas pris au hasard ou tirs au Loto. Un style pas cohrent apporte des migraines, alors que votre style soit aussi clair que de l'eau de roche !
Non seulement, ne visez pas uniquement la clart, mais bel et bien aussi la complexit, la richesse de votre style. Semez les mtaphores et les tournures, rcoltez les applaudissements.
   Mais maintenant, comment avoir un bon style pas trop lourd et pas trop gluant ? Ce qui nous amne la question :

  Quelles erreurs vitez dans mon style ?

  A) Evitez les participes en ant. Premire chose. Allez, je vais vous pousser une exagration pour vous le faire rentrer dans le crne, car c'est une erreur malheureusement quasi systmatique !

" Ayant russi une fusion presque parfaite, faisant des tincelles et semant des toiles, blouissant et regardant tous les dtails, l'alchimiste s'aperu que ce faisant, en ne s'occupant que du dosage, en mlangeant, il avait introduit des mandagores. "

Quand mme, l'oreille on sent bien que a sonne faux, alors pourquoi on s'en aperoit l'crit ?

  B) Evitez les phrases   rallonge si vous n'tes pas capable de les matriser entirement.
 
 " Alors, que faire, lui qui n'avez plus un sou vu que son propritaire lui avait tout rafl et que la mort guettait chacun de ses pas puisqu'il tait pauvre et dont la condition ne pouvait encore pour l'instant s'amliorer, mais en amliorant sa culture, peut tre pourrait il en mme temps pousser son aspect pitoyable et ainsi passer un stade dans sa vie de mendiant clochard misreux qui ne pouvait plus qu' peine tendre la main pour ameuter les pigeons, humains ou vritables, car il ne pouvait dsormais plus qu' peine les diffrencier. "

Personne ne s'appele Proust ici ! En attendant que vous soyez un grand talent, contenez vos lans de phrases fleuves ! Jouez avec que si vous tes capable suffisament cohrent et assez bon jongleur avec les prpositions.

  C) Apprenez manier virgule et point. J'avoue que a fait con quand je dis a ^^ Mais tout de mme, je n'ai JAMAIS rencontr de ficeurs qui les matrisait. Qui savez vritablement quand mettre l'un, quand intercaler l'autre, quand ils n'taient pas indispensables, voir carrment inutiles. Pour vous aider, on mets une virgule pour sparer :
- Des propositions qui ne sont pas en rapport l'une avec l'autre
- Un nom, exactement comme ce que je suis en train de le dire ^^ ( appos )
- Apprenez, mettre la virgule aprs un verbe l'impratif.
- Pour sparer deux lments, quoi ....
  Pareil pour le point, sauf que lui sert surtout mettre fin votre tirade. Et puis, je sais pas comment l'expliquer moi, une virgule il faut sentir comment la mettre ^^ Ptet que le talent interfre l dedans, en tout cas on remarque le manque de lecture :) Lire, toujours et encore lire !

IV Super Musclor et Belle Blonde


 Un personnage...  Quelles doivent tre ses qualits ? Simplissime, il doit tout simplement tre attachant. Qu'il sauve le monde, qu'il dcouvre un serum d'immortalit est trs intressant bien sur, mais son caractres et ses gots le sont plus. Qu'il aime la choucroute ou les lasagnes est plus important que de savoir qu'il s'appele Olenomkidechir, dernier descendant du peuple des tro lumineu! . Qu'il sauve le monde ou le dtruit m'attire moins que la couleur de ses chaussures... car tout ceci nous dpeint sa personnalit, ses gots et on peut ainsi s'attacher au personnage. La plupart du temps, je vois des personnages insipides vivrent des aventures miraculeuses sans qu'ils aient un seul sentiment. Je ne les vois mme pas indiffrent l'histoire, seulement avec une dose d'humanisme et de haine, d'amour gal un pois chiche. Il faut qu'on s'intrsse eux, qu'ils aient une personnalit intrssante et pas fade, le superhros de base avec 100 pourcent de muscles et 0 pourcent de cervelle est un architype qu'il faut viter. Super Musclor, Belle Blondes aux Yeux Bleus, Grand mchant stupide, il faut viter tout a dans un texte de fiction, sauf si vous le destiner entirement l'humour. Aprs tout, on ne voit a que dans les dessins anims, un abruti qui veut dtruire le monde et le hros pas mieux qui gagne toujours par hasard... Soyons srieux, la personnalit d'un personnage est comme une hutre ; si vous la travaillez bien ce pourra tre une vraie perle ! C'est dommage que la plupart n'y pensent pas, et rangent le protagoniste au rle de prsentoir en carton destin faire voluer l'intrigue sans plus d'actions. C'tait des mollusques, qui se bornaient leurs rles de Super Musclor et de Belle Blonde, aux muscles et aux seins, c'est dire... Hem ... En consquent il faut penser inventer une personnalit qui non seulement convienne au rle du protagoniste mais de plus une personnalit qui ne se contente pas d'tre passive et celle d'un lgume. Si le lecteur arrive se mettre la place du hros, alors c'est parfait, on ne peut mieux captiver ! Le plancher des vaches regorge de lecteurs qui ne demandent qu' vivre des aventures, et c'est vous de leur enseigner le sens de ce mot ! On vous demande pas la lune quand mme, juste un personnage avec un minimun de personnalit ! Mme la racaille qui vous rackette la porte du bahut a de la personnalit, dfaut de jugeote... Vous tes plus malin que lui quand mme, rassurez moi ^^




V Les pchs mortels


  Dans la fiction, beaucoup de jeunes auteurs font des erreurs trs communes. J'en ai retrouv personnelement des dizaines au cours de mes pripties sur le net, qu'il faut absolument viter par leur manque de logique et autres. Voici les plus courantes que j'ai pu relevs :



Amnsie

  Moyen peu couteux de n'inventer aucun pass au personnage, trs courant dans les textes de fantastiques. Evites l'auteur de se fatiguer et c'est trs commode crire, puisque il n'y a rie, - ceci ne s'applique que si l'amnsie n'est pas gurie en cours de texte. C'est donc une forme d'anonymat.



Anonymat

  Habitude frquente et irritante des auteurs. Tout ce que l'on sait d'un personnage c'est son grade et son matricule, si on a son nom on peut jouer au loto. Que mon hros s'appelle Georges et qu'il ait 47 ans ne joue aucun rle. Et que Georges soit comptable, architecte ou chef-cuisinier est gnralement sans importance; il est trs rare de voir un personnage exercer sa profession. Ce qui est important pour un texte, c'est de savoir si Georges est un coeur tendre ou un trou de cul; s'il aime l'humanit plus que les livres; s'il collectionne les armes feu ou les contraventions; s'il vote, pour qui et pourquoi. Mais ces dtails-l manquent systmatiquement aux protagonistes anonymes. De ce fait, ce sont des personnages qui ne suscitent aucun intrt de la part du lecteur. Les protagonistes anonymes sont frquemment des victimes innocentes dans les textes de fantastiques.



Chute

Fin surprenante une histoire. Les histoires chute, contrairement ce que l'on croit, sont difficiles russir, et tout particulirement celles de fiction. Cela tient ce que le lecteur de fantastique ou de science-fiction s'attend des surprises tout le long du texte. Quand un lecteur chevronn entame une fiction qui dbute par Jacques mit son chapeau , il ne prend rien pour acquis. Jacques n'est peut-tre pas un tre humain, il n'est pas forcment vivant, son chapeau est peut-tre un couvre-chef magique, Jacques ne le met pas forcment sur sa tte...
Il arrive trs souvent, particulirement en fantastique, que la chute de la nouvelle tombe compltement plat, parce que l'auteur ne fait que prsenter l'ide de base de son texte sous cette forme. Exemple: Jacques rencontre Linda, une fille super-cool, qui lui plat normment. Elle est un peu bizarre, par contre: elle est blme, n'a jamais faim et il ne peut jamais la voir que le soir. La dernire phrase du texte: Et Jacques comprit alors que Linda tait... une vampire! tes-vous tomb de votre chaise? Moi non plus.Une bonne chute doit surprendre.
 Mais comme la chute force le lecteur rvaluer tout ce qui prcde, une bonne chute doit aussi augmenter l'impact de l'histoire. Prenons la pire chute imaginable: Tout cela n'tait qu'un rve! La chute est mauvaise parce qu'elle enlve rtroactivement toute signification ce qui s'est pass jusqu'ici. Exactement le mme effet se produit si on remplace le rve par la ralit virtuelle: le combat froce de Jacques contre l'extra-terrestre, sa dcouverte du srum d'immortalit, sa rvolte contre un rgime totalitaire, tout cela ne voulait rien dire. Alors quoi bon nous l'avoir racont? Une mauvaise histoire chute, c'est comme un farce plate au dpens du lecteur.


Clich

Raccourci de narration consistant voquer une ide toute faite, que le lecteur connat bien. Il existe des clichs tous les niveaux: celui du style ( une chevelure blonde comme les bls ) comme celui de l'intrigue. Les clichs sont proscrire; c'est relativement facile faire pour les clichs de style, mais plus difficile quand c'est toute la nouvelle qui se retrouve tre un clich!
On peut transcender le clich, lorsqu'on utilise un motif ultra-connu mais qu'on le traite d'une faon nouvelle. Cela peut se faire en prenant le contre-pied du clich, mais on risque alors de se retrouver avec un autre clich. Une meilleure stratgie est d'explorer les nuances de l'ide centrale. Par exemple, si je mets en scne un dragon rouge crachant du feu, j'emploie un clich. Si mon dragon ne crache pas le feu, n'est pas rouge, ne vole pas, je prends le contre-pied du clich. Si mon dragon rouge vole et crache le feu, mais que j'explore les divers aspects de ce dragon, que je lui donne une personnalit, que je le dcris physiquement pour le rendre plus rel aux yeux du lecteur, je vais plus loin que le clich.



Complot

Sinistre machination visant manipuler le protagoniste d'un texte (gnralement le faire mourir). La paranoa peut produire des textes forts valables, mais on voit trop souvent des complots gigantesques, impliquant des ressources colossales, centrs sur un but final totalement insignifiant -- c'est surtout vrai en science-fiction. Pour prendre un exemple assez courant, admettons que l'tat trouve qu'il a trop de citoyens et veut rduire sa population. Est-il ncessaire de crer une mise en scne complexe impliquant des dizaines de figurants afin de pousser un seul honnte citoyen au suicide, quand on peut aussi bien couper les fonds aux hpitaux et laisser mourir des milliers de malades qui cotent cher et qui, eux, n'apportent rien la socit?
Une histoire de complot repose beaucoup sur son atmosphre: il faut que la paranoa du protagoniste soit contagieuse pour le lecteur. Aussi, a aide si le personnage est rellement important; ce n'est donc plus lui qui est paranoaque, mais le texte en lui-mme.



Destin invitable

On n'chappe pas son destin! Voil la morale bouleversante d'originalit de ce clich, dans lequel un personnage reoit une prophtie sur sa mort prochaine et ne parvient pas l'viter. La version o ce sont ses efforts dsesprs qui causent sa mort est plus intressante que celle o la mort rattrape le protagoniste suite son tourderie ou par un deus ex machina plus ou moins ridicule. Mais dans les deux cas, le motif est us et prvisible. Et l'argument philosophique ne tient pas davantage, puisque tout est truqu dans un texte: videmment que les personnages ne peuvent pas chapper leur destin.


Deus ex machina

Intervention gratuite, arrivant point nomm, d'une entit suprieure qui vient arranger la situation. Le deus ex machina est facile interprter comme un signe de paresse de l'auteur. Le deus ex machina qui sauve les personnages au dernier moment est irritant, mais pas autant que celui qui les condamne.



Dialogue

change de paroles entre deux personnes. Sous l'influence de la tl et du cinma, les dialogues sont frquemments utiliss pour faire passer de l'information au lecteur quand une autre stratgie serait prfrable. Signe qui ne trompe pas: quand les deux interlocuteurs savent dj ce qu'ils se disent. Dans une nouvelle ou un roman, la narration directe peut informer le lecteur de faon transparente; elle est priori toujours prfrable. Exemples:
-- Que se passe-t-il, ingnieure Dandurand? demanda l'homme en uniforme.
-- C'est terrible, capitaine Hbert! Nos huit moteurs interstellaires sont tous tombs en panne! Si je n'arrive pas en rparer trois d'ici quinze minutes, notre vaisseau, le CosmoCaniche, va s'craser sur le soleil!
et
L'ingnieure Andre Dandurand tait terrifie: les huit moteurs interstellaires du CosmoCaniche venaient tous de tomber en panne. Sans la pousse d'au moins trois des moteurs, le vaisseau sous les ordres du capitaine Nicolas Hbert irait s'craser sur le soleil dans moins de quinze minutes!
Ce deuxime passage n'est pas particulirement gnial, mais il russit faire passer plus d'informations que le premier, sans que l'ingnieure ait rappeler au capitaine comment il s'appelle et combien de moteurs compte le CosmoCaniche.
Il est de bonne guerre d'utiliser des dialogues explicatifs quand l'un des personnages est vritablement ignorant, mais si le personnage n'existe que pour qu'on lui explique ce qui se passe, a ne marche pas. Un clich de la science fiction  des annes 40 en passant, c'est la fille du professeur, une blonde pulpeuse et compltement idiote, qui est dans l'histoire pour servir d'objet de dsir de la part du jeune astronaute viril mais surtout pour demander qu'on lui explique comment au juste fonctionne le racteur atomique de la fuse spatiale invente par son pre...



Complexe de L'Everest

Le complexe de l'Everest, c'est la manie de ne s'intresser qu' la montagne la plus haute du globe, comme si aucune autre ne valait la peine d'tre escalade. Si vous mettez en scne un matheux, Dieu ne fait pas qu'il soit le plus brillant plus fort que Einstein.
Un des dangers de cette stratgie, c'est que votre imagination ne soit pas la hauteur des prtentions du texte. Par exemple, votre personnage principal est la femme la plus riche du monde: avez-vous une ide plus que trs vague du train de vie des milliardaires? C'est une physicienne dix fois plus brillante qu'Albert Einstein: comprenez-vous le gnie et les thories d'Einstein, pour tre en mesure d'imaginer comment on pourrait tre encore plus intelligent?
Vous diminuez souvent la crdibilit de votre histoire en utilisant cette stratgie, car il n'est pas facile de convaincre le lecteur de vos affirmations. De plus, il est rare que cette surenchre soit ncessaire. Si votre personnage principal, au lieu d'avoir conquis l'Everest trois fois de suite l'ge de 21 ans, est simplement un avide alpiniste amateur, neuf fois sur dix l'histoire ne s'en portera pas plus mal, bien au contraire. Votre savant n'a pas forcment besoin d'tre si brillant que a; a serait peut-tre mme plus intressant que ce soit un savant mdiocre.



Mauvaise Fin

Beaucoup de textes de fantastique finissent au moment o ils devraient commencer. Dans les dernires lignes, l'auteur affirme que les lments fantastiques sont bien rels... et il arrte le texte sur cette rvlation . Ceci se produit mme quand il ne s'agit pas en soi d'un texte chute. Or, pour moi qui sais d'avance qu'il ne s'agit pas d'un texte raliste, la fantasticit de la nouvelle est une donne priori; c'est le contraire qui me surprendrait!
La littrature fantastique est devenue la mode la fin du 19e sicle; le mouvement symboliste de l'poque ragissait contre le positivisme triomphant en affirmant la primaut de l'irrationnel. Un sicle plus tard, la situation n'est plus la mme: un texte qui met en scne une maldiction et qui se contente de dire qu'elle est vraiment efficace n'a plus du tout la mme charge intellectuelle et politique qu'en 1880. Il n'est ni provoquant ni surprenant, surtout pas s'il est publi dans une revue qui s'affiche comme voue au genre!
Avec un sicle et quart de fantastique derrire nous, crire Il tait une fois... un vampire! Fin. n'est plus une stratgie adquate; il faut dsormais aller bien plus loin: Il tait une fois un vampire qui... et qui... et qui... Les lments fantastiques ne suffisent plus en eux-mmes l'histoire; il faut btir quelque chose par-dessus.



Folie

Faon bien commode de motiver un personnage ou de conclure un texte. Les histoires de SFF crites par des dbutants regorgent de fous. Un personnage qui est fou n'a pas respecter la moindre logique dans ses actes: il peut agir comme l'auteur en a envie pour orienter l'histoire dans une direction voulue, et a crve les yeux.
On peut aussi conclure un texte en faisant sombrer le personnage principal dans la folie; typiquement, dans une histoire fantastique, le protagoniste qui est tmoin de phnomnes surnaturels perd jamais la raison. Cela quivaut le faire mourir; c'est tout aussi banal et inintressant comme fin.



Force irrsistible et mystrieuse

La force irrsistible et mystrieuse se rencontre souvent dans les textes de fantastique. Par exemple, quand le protagoniste se trouve seul dans une rue obscure et qu'une force aussi mystrieuse qu'irrsistible le pousse pntrer dans une maison menaante plutt qu' s'enfuir. Le lecteur aguerri se rend compte tout de suite que cette force a pour nom... l'auteur. Si vous n'arrivez pas motiver les actions de vos personnages et que vous devez les contraindre s'auto-dtruire, votre texte ne sera pas convaincant.



Fourmilire

La Fourmilire est un clich de science-fiction: dans un monde futur surpeupl, o tout le monde est astreint un travail reintant (mais o on peut tre mis la porte si on arrive deux secondes en retard), un homme souffre. Il n'est videmment pas le seul, le bonheur ayant t toutes fins pratiques interdit mme si ce n'est jamais dit dans ces termes. Seule consolation dans son malheur: une femme, qu'il aime gnralement de loin, sans pouvoir lui parler. Elle lui est enleve (assigne un travail ailleurs ou assassine), et dans son dsespoir, il se suicide. Commentaire des autorits qui dirigent la Fourmilire: Enfin, il s'est tu! Un de moins nourrir!
La Fourmilire est non seulement base sur une notion use jusqu' la corde, celle de la surpopulation incontrlable, mais aussi sur une exagration des malheurs de tout un chacun dans notre socit contemporaine. Je suis le premier reconnatre que le march du travail n'est pas un jardin de roses, mais le monde qui est dcrit ici est absurde; c'est un dlire de perscution o le patron chiant du club vido devient un tyran qui condamne le travailleur en retard une ternit de chmage.



Logique

Mot honni par bien des auteurs, en particulier de fantastique, qui le confondent avec rationalit . Que a soit vrai dans la vie ou pas, dans la fiction, le comportement des gens et des choses doit dpendre d'une certaine logique. Ceci ne veut pas dire que les personnages doivent se comporter de faon rationnelle; mais qu'ils ont des raisons pour agir comme ils le font. Et ces raisons doivent dpendre d'eux-mmes, non pas des ncessits de l'histoire.
Antoine est un homme colrique et born. S'il rencontre un martien dans son jardin, il peut a) sortir sa carabine et lui tirer dessus, b) aller se cacher dans sa cave, terroris, c) se convaincre que le martien n'est pas vraiment l. Aucune de ces trois actions n'est rationnelle, mais chacune suit une logique interne, selon que la raction dominante d'Antoine est la colre, la peur ou le dni. Par contre, si Antoine accueille le martien en lui offrant un petit caf, c'est en contradiction avec sa personnalit, et donc illogique.
Si le comportement d'un personnage ne respecte pas la logique, il est insatisfaisant: c'est le signe que l'auteur ne s'est pas forc (voir aussi Folie).
La logique s'applique de faon plus gnrale au niveau de l'intrigue: on peut aussi parler de cohrence interne. Cette cohrence s'applique du prsent vers le pass, et du prsent vers le futur. Du prsent vers le pass, parce que ce que vous inventez doit avoir une cause, ou une justification quelconque. Du prsent vers le futur, parce que si vous mettez en scne un lment radicalement nouveau, il doit avoir des consquences; vous ne pouvez pas vous permettre de les ignorer.



Sisyphe 2000

Un des clichs de fantastique les plus communs, qui rappelle le chtiment de Sisyphe, condamn par les dieux de l'Olympe rouler une pierre au sommet d'une colline. La pierre retombait toujours au dernier moment, forant Sisyphe recommencer ternellement son labeur.
Les histoires qui suivent ce clich mettent en scne un protagoniste anonyme (quand il n'est pas carrment amnsique) prisonnier dans un environnement dpouill dont il ne peut jamais s'chapper malgr tous ses efforts. Un espoir de fuite se prsente au deuxime tiers du texte, mais il se rvlera bien sr illusoire ; on en restera au mme point. L'aspect fantastique tient au sentiment trs clair que cette situation ne finira jamais -- on a souvent l'impression qu'elle dure aussi depuis toujours. Par exemple, le protagoniste est prisonnier d'une le dserte; un bateau se manifeste l'horizon, approche de l'le... et passe sans voir les signaux que lui envoie Sisyphe . Fin de la nouvelle dans le dsespoir total.
Sisyphe 2000 est un clich exasprant parce que l'auteur met en scne un protagoniste sans personnalit et donc sans intrt, dans un environnement simpliste. Sisyphe est peut-tre en enfer, ou en tous cas puni pour une faute quelconque, mais on ne saura jamais laquelle. Dans ces conditions, sa souffrance est gratuite.



Numro

   Pour accentuer le phnomne de la fourmilire ou l'anonymat, l'auteur se croit oblig de nommer ses protagonistes que par des nombres. Ainsi, Robert devient 2034, employ de l'entreprise X89E en tant qu'ouvrier O98I. Il s'tait mari avec 9465 et avait eu un enfant, 7265...  Donner des nombres est stupide, car pourquoi n'utiliserait pas des petits surnoms verbaux la place de ses chiffres compliqus, bien plus simple retenir ?



Effet Star Strek

Dans Star Strek, le vaisseau possde une technologie supra avance qui lui permets de se tlporter o elle veux, trouver qui elle le dsire, allez plus vite que la lumire. C'est fade. Alors, les scnaristes sont bien obligs d'inventer quelque chose, une temptes de ions, un virus dans l'ordinateur central ou n'importe quoi, enfin bref, quelque chose qui coince le capitaine sur cette foutue plante...
Le syndrome de Star Trek se traduit par la mise en scne d'une technologie hyper-puissante qu'il faut tout de suite aprs rduire l'impuissance par une pirouette. Le remde consiste ne pas donner de pouvoirs dmesurs aux technologies qu'on invente. Le rayon mortel imparable, le vaisseau spatial plus rapide que la pense, l'ordinateur gant qui possde absolument toutes les rponses, voil autant d'lments qui tendent dtruire un texte de par leur surpuissance. On rejoint ici le complexe de l'Everest.



Sexe mortel

 Notre protagoniste est l toujours un homme, qui croisera sur son chemin une beaut fatale ( gnralement une vampire ou une succube ). Dans un monde de plaisir il aura un moment de nirvana, voir l'orgasme ultime, puis prira. Le texte se prsente d'ordinaire comme une histoire chute. Hlas, on savait depuis le dbut comment allait finir notre baiseur imprudent...




 Que ceux qui auraient quelque chose ajouter l'ajoute en postant, je m'efforcerais de l'ajouter



Ah, j'ai en effet oubli un truc, qui est l'article d'o j'ai tir mes clichs viter ! Voici donc l'article de Solaris, "Comment ne pas crire des histoires", par Yves Meynard, ancien rdacteur en chef du journal canadien Solaris. http://www.revue-solaris.com/special/cnpedh.htm


                                 
      \~~~ Fin ~~~/
Journalisée
Et pourquoi pas ?
 
 
[Conseils] La Fiction Sacro Divine
« Répondre #1 le: Septembre 17, 2006, 01:26:16 pm »
  • Supa Rank G
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 290
  • WWW
Wah que de conseils dans un tel crit !
Cela a d te prendre normment de temps, mais a en vaut la peine. Il faudrait que tous les jeunes crivains novices dans le monde de la fanfic jettent un oeil sur ce post, cela les aiderait grandement en leur donnant de nombreuses ides.
Bonne initiative Dark Revenge, je mets le topic en post it. ^^
Journalisée
Dragon uf
 
 
[Conseils] La Fiction Sacro Divine
« Répondre #2 le: Septembre 17, 2006, 02:08:49 pm »
  • Chaos Control Ruler
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1139
  • Donfy
Mwais, trs bonne ide. Tout est bien relat dans les dtails prs.
Seulement une chose : pourquoi "Sacro divine" ?
Journalisée
Donf : Vous tes folles.
Rekkua : Je me demande ce que a peut tre, d'tre folle, quand c'est toi qui qualifie la personne...

Niark! :] :
*ND a veut dire glauque en fait? ok
Niark! :] :
*"putain ce chteau il est ND o_o
 
 
[Conseils] La Fiction Sacro Divine
« Répondre #3 le: Septembre 17, 2006, 03:08:56 pm »
  • Supa Rank B
  • Banni(e)
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 771
Pourquoi ne pas fusionner ce topic avec celui de Viper Dragoon : "Les commandements de la fan fic" ?
Journalisée
img]http://nindonaruto.free.fr/images/extra/amc.png[/img]
Citation
INAME TA FINI DE MARTIRILISER TOUS LE MONDES JE ME VENGEREAIS EN PLUS JE PARI QUE TU EST CONNECTE SEULEMENT SUR SE SITE ET TU EN N'AS PAS D'AUTRE JE TE MES UN COUP PRESSION TU TE CALMMMEEEEEEEE!!!!!!
 
 
[Conseils] La Fiction Sacro Divine
« Répondre #4 le: Septembre 17, 2006, 03:14:58 pm »
  • Supa Rank G




  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 283
Je prfrerais pas, car nous parlons tous les deux de choses diffrentes et visons un but diffrent. Le mien sera en constante volution, et chacun pourra y ajouter quelque chose. Celui de Viper Dragon est fini, et ne ncessite plus d'aide ultrieure, du moins je crois ^^
Journalisée
Et pourquoi pas ?
 
 
[Conseils] La Fiction Sacro Divine
« Répondre #5 le: Novembre 18, 2006, 09:44:11 pm »
  • Supa Rank G
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 265
  • Je ne mords pas.
WWW
Je mets le lien tout hasard, n'ayant pas trouv la source dans ton message. Il se peut que tu sois cette personne mais tes modifications me font plutt pencher pour un emprunt de son travail.
Il s'agit juste de donner la source, partant du postulat que tu t'en inspires, par honntet intellectuelle, non pour une quelconque critique. Les informations que tu fournis dans ce sujet sont trs prcieuses pour qui veut crire, sois-en remerci.

Voici donc l'article de Solaris, "Comment ne pas crire des histoires", par Yves Meynard.

J'en profite pour ajouter un second lien, celui d'une vague et vieille mthode d'criture fonde sur mes archaques connaissances de dbutant. Arrogance diront certains, besoin de rendre mon message constructif pourront penser d'autres.

Warhammer-forum, "Mthode de travail" par Feurnard.

Une bonne journe tous et bonne criture.
Journalisée
La force est une faiblesse, la faiblesse est une force.
 
 
[Conseils] La Fiction Sacro Divine
« Répondre #6 le: Novembre 20, 2006, 08:43:11 pm »
  • Rank C
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 139
  • WWW
Hum... Trs bon tout a, vraiment.

Le seul problme que je vois c'est que tu prend en compte que ceux qui font des Fan-Fictions sont plus ou moins en ge de comprendre les mots crits, c'est un gros problme car la plupart des "crivains" de ce genre littraire ont entre 9 et 16 ans (en moyenne, il ne faut pas croire) et donc sont senss l'apprendre l'cole ou ne l'ont pas encore appris, ce qui donc pose problme. "Mais pourquoi faire une Fan-Fiction si l'ont ne sait mme pas la moiti des rgles d'critures ?" Simple, pour essayer de se faire bien voir avec la "Fic dla mor ki tu tro lol MDR !!!!" (mes doigts ont hontes d'avoir crit a...), hlas...
Bien sr, il y a des personnes qui ont un potentiel mais l'exploite mal et c'est dans ces cas l que ce que tu nous a mit est vraiment ncessaires.

Bien, maintenant voyons les chose o je ne suis pas vraiment d'accord...

...

...

Bon, ok, y a vraiment pas grand chose.


Plus srieusement (et ouais, a m'arrive), la logique me gne un peu car chacun sa propre logique. (la preuve en est que si tu donne une arme un enfant "X", selon sa propre logique il va y avoir une infinit de possibilits mme si la probabilit qu'il l'utilise, mme par accident, est grande et qu'il fasse autre chose avec est faible.)
Tout est une question de probabilit et de relativit.



Eh bien ! Je te souhaite bonne continuation, sinon, et j'aimerais vraiment voir quoi ressemble un/e de tes Nouvelles / Romans / Fan-Fictions / Choucroutes.


PS : a m'fais penser que tu trouverais ton bonheur dans la seule fic que j'ai jamais cris, mais le dbut t fait y a 3-4 ans alors c'est mauvais, mais aprs a s'amliore, menfin on va croire que je fais ma pub...
Journalisée
Le jour o j'arrterai de nirker ce serait que je suis mort.

Allez donc ici: Nirk
 
 
[Conseils] La Fiction Sacro Divine
« Répondre #7 le: Janvier 14, 2007, 01:02:34 pm »
  • Rank G
  • Banni(e)
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 14
C'est vrai que ca donne bien des informations ii.Strawberry va essayer de suivre les conseils,merci! :chinois:
Journalisée
anga maniac!
 
 
[Conseils] La Fiction Sacro Divine
« Répondre #8 le: Février 15, 2007, 07:35:30 pm »
  • Supa Rank G




  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 283
Ralalalala, vous me fates honte, tous ! Personne ne veut faire un guide ENFIN complet et dcisif dans l'tape de chaque ficeur ? Personne ? Remuez vous, lisez, commentez !

Non mais oh, il faut que ce topic soit LU, qu'il soit complter ! Je rve de mettre le mot fin ce guide, alors, bougez vous !
Journalisée
Et pourquoi pas ?
 
 
[Conseils] La Fiction Sacro Divine
« Répondre #9 le: Mars 26, 2007, 06:22:31 pm »
  • Rank B
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 164
J'ai tout lu.
Une forme d'art caramel a coulisse sur les portes d'un niagara en chute.
Une toile parmi les autres qui se veut briller plus verte que les blanches.
Je ne dis pas que je vois cette toile partout, ou ce pot de caramel dans tout les rayons de la boutique souvenirs des chutes du Niagara.
Malgr le fait que ce soit dja vu, j'aime le reflet vert de cette toile.
Ou la belle couleur de ce caramel luisant aux rayons de lune.
Attirant malgr sa banalit, son dja-vu...
Mais mes paroles, elles se rptent, hlas.
Je retourne prs de mon pommier, me reposer de ces temps qui me lassent.
Journalisée
img]http://img272.imageshack.us/img272/4343/naruto8bj6gb.jpg[/img]
 
 
[Conseils] La Fiction Sacro Divine
« Répondre #10 le: Avril 10, 2007, 05:26:28 pm »
  • Supa Rank G




  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 283
Il y a un sens tes paroles ? Serait ce un... post inutile et hors sujet ... Hmm  8)
Journalisée
Et pourquoi pas ?
 
 
Re : [Conseils] La Fiction Sacro Divine
« Répondre #11 le: Mai 11, 2008, 10:23:36 pm »
  • Chaos Control Ruler
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1139
  • Donfy
Petite annotation pour ce topic : pourquoi ne pas le mettre dans la partie tutoriels ? Et ventuellement ensuite de supprimer mon message qui ne sert strictement rien d'autre qu' attirer l'attention sur ce topic :'D

Edit : J'en ai trouv un deuxime ! Mais mieux vaut n'avoir qu'un message a supprim.
Fan fic : l'envers du dcor
Ensuite c'est vous qui voyez...

Et pour en ajouter encore, il me permet prfrable aussi d'attirer l'attention sur ce lien que nous propose Feurnard un peu plus haut sur ce mme topic. Ne ratez pas le premier message, videmment, mais jetez aussi un coup d'il au dernier, qui peut tre bien utile... En faire une citation, ou mme carrment un nouveau sujet ? A vous de voir.
« Dernière édition: Mai 11, 2008, 10:34:57 pm par Blackdoom »
Journalisée
Donf : Vous tes folles.
Rekkua : Je me demande ce que a peut tre, d'tre folle, quand c'est toi qui qualifie la personne...

Niark! :] :
*ND a veut dire glauque en fait? ok
Niark! :] :
*"putain ce chteau il est ND o_o
 
 
Re: [Conseils] La Fiction Sacro Divine
« Répondre #12 le: Mai 12, 2008, 09:10:27 am »
  • Chaos Control Ruler
  • PSo Staff
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 1755
En faite il y a trois topics concernant les tutoriels qui sont dj regroupe dans la section approprie sous forme de posts sur le topic les commandements de la fan fic.

Mais il est vrai que maintenant qu'on a une jolie sous section, autant la rempir avec des trucs utiles. d'autant plus que cela ne traite pas vraiment des mme sujets.  Je vais arranger a. Merci de m'avoir rappel sa psence. 
Journalisée
Avatar de Clover
 
 
Re : [Conseils] La Fiction Sacro Divine
« Répondre #13 le: Mai 12, 2008, 10:42:12 am »
  • Chaos Control Ruler
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1139
  • Donfy
Certains sont des conseils, des fiches, voir des espces de directives pour aider les nouveaux ; d'autres sont plutt des rflexions pousses par diffrents fan-ficeurs. Je pense que tous sont aussi intressants pour les nouveaux - voir mme pour les plus anciens, on a tous toujours quelque chose apprendre d'un autre.
Pour en revenir au lien de Feurnard (j'y tiens :'D), tu comptes faire quelque chose Miko ? En tout cas je met ce qu'il y a d'intressant en citation plus bas. Merci d'avoir fait attention.

Edit : Par manque de place (dpasse les 2000 caractres autorises), je ne mettrais pas en citation. Mais je tiens quand mme ce que tu ailles voir a de plus prs, Miko. Il y a quelque chose faire de ces deux posts sur cet autre forum.
« Dernière édition: Mai 12, 2008, 10:45:37 am par Blackdoom »
Journalisée
Donf : Vous tes folles.
Rekkua : Je me demande ce que a peut tre, d'tre folle, quand c'est toi qui qualifie la personne...

Niark! :] :
*ND a veut dire glauque en fait? ok
Niark! :] :
*"putain ce chteau il est ND o_o
 
 
Pages: [1]