Erreur
Erreur
Derniers sujets discutés:


Dernières news :
Derniers articles :
Dernières vidéos :
Pages: [1]
Chlorophylle
  • Armitage
Chlorophylle
« le: Dcembre 23, 2009, 11:59:41 »
  • Invité


Journalisée
Chlorophylle



Prologue : L'veil de la fort


Il faisait froid. Le vent sengouffrait sous le feuillage. Le monde semblait tre en transe. Le hurlement des loups, lointain mais terrifiant dformait le calme de la nuit. Au loin lunivers endormi de la ville de Calysto semblait inaccessible. Pourtant dans lombre des arbres se tenait la une fillette. Elle avanait dans les tnbres vers une destination inconnue. Le vent sengouffrait dans ses cheveux couleur de terre. Ses yeux bleus dencre taient remplis de larmes. La tristesse et le dsespoir se lisaient sur son visage marqu par la souffrance. La fillette avait une allure sauvage. Ses petits pieds nus martelaient le sol dj foul par une myriade dautres cratures. Elle cheminait toujours plus loin vers le centre de la fort. Les arbres dfilaient mesure quelle avanait. La gamine arriva dans une large clairire ou lherbe tait douce sous ses pieds sales. Elle marcha encore sur quelques mtres avant dclater en sanglots. Sous le ciel dans lequel brillait la lune, elle semblait tre seule au monde. La nuit avanait. Elle avait faim. Elle devait se rassasier. Elle se remit marcher en qute de nourriture. Sur le sol les feuilles mortes se comptaient par centaines. Les glands pourris et les branches casses semblaient avoir toujours appartenu au sol brun et sale de la fort. Elle chemina encore progressant droit devant elle en jetant de petit regards un interrogateurs vers une souche pourrie ou un terrier en contrebas. Elle dboucha aprs de vaines recherches dans une troue du feuillage. Sous ce petit bout de ciel rond ce tenait la une cabane faite de bton. La maisonnette tait paraissais tre protge par un code mais la porte tait entrouverte. Lenfant sy faufila et se retrouva dans un escalier qui descendait sous terre. La gamine eu une hsitation mais ravalant sa peur elle avana. Le passage sans lumire semblait stendre linfini. Aprs une logue marche a ttons elle aperut de la lumire. Elle poussa une porte et arriva dans un lieu clair. Personne ne paraissais tre la. La pice tait remplie de plantes de toutes les tailles. Une immense table occupait son centre. De la terre tait rpandue divers endroits sur le plancher. Dans un coin de leau coulait dans une petite fontaine, leau tait ensuite achemine vers un systme de tuyaux et de vanne servant qui lamenait en direction des pots ou taient mises les plantes. La gamine sarracha la contemplation de ce lieu trange. Elle avana dans la direction de la table et escalada une chaise en mtal. Sur la table de bien tranges objets taient parpills. Une boite rouge attira lattention de la fillette. Un papier blanc tait scotch sur le rceptacle avec un message a lencre noire : NE PAS TOUCHER OBJET DANGEREUX. La gamine ouvrit la petite boite et a lintrieur trois grosses graines grenat occupaient lespace. Les yeux de la petite fille tincelrent de joie et elle se mit se balancer de contentement sur la chaise. Elle attrapa une graine et lavala. Aussitt sa gorge devint sche et rclama de leau. La gamine glissa de son sige et se prcipita vers le fond de la salle o se trouvait la fontaine. Elle se mit avec hte sur la pointe des pieds et plongea la tte dans leau glace. Elle bu longtemps et au bout dun moment sarrta de absorber le liquide. Elle fut prise de malaise et seffondra sur le sol. Son ventre la faisait endurer des douleurs atroces. Elle se recroquevilla sur elle-mme et attendit que le mal passe. Elle endura des heures entires bavant abondamment sur le plancher devenu verdtre cet endroit. Sa peau devenue verte comme un jeune plant dherbe. Son esprit ntait plus vif mais il rsonnait avec lenteur. Les sons quelle entendait taient devenus des sifflements agaants. Des yeux devenus eux aussi meraudes regardaient un nouveau monde dform et bleu. Contrairement au monde bleu et sombre qui se trouvait devant ses yeux, elle tincelait de rouge et dor. Soudainement une tache rouge arriva par la porte. Il avait forme humaine et ne semblait pas la remarquer. Dautres personnes entrrent dans la pice et fermrent lentre. Elle les regarda longuement parler. Au moment ou ils allaient sassoirent le sifflement aigu de la voix de lun des homme dchira lair en une plainte exasprante :
- Lexprience n1 a disparu !
La voix dune autre personne emplit lair.
- Cest impossible. Nous sommes dans la fort interdite personne ne peu y accder sil ne souhaite pas mourir !
- Qui a bien pu commettre un tel sacrilge ?!
Une personne la voix calme rpondit :
- Cette personne est devant vous excellence.
- Comment ?!
- Regardez votre droite et vous comprendrez votre grandeur.
Le seigneur se tourna en pointant ses deux yeux inquisiteurs sur lenfant. Il scrutait son corps avec une expression de dgot. La gamine regardait lhomme sans craindre son regard et sans rien dire. Lhomme lobserva encore un long moment puis clata de rire :
- Voyez ! Vous ne trouviez pas de sujets dexpriences ? Vous en avez maintenant un devant vous !
La colre enflamma le cur de lenfant qui se releva dun coup. Elle regardait ces hommes abusant de leurs pouvoirs pour rcolter des cobayes humains parmi le peuple. Elle hurla pleins poumons :
- Assez !
Aussitt des branches sortirent de ses bras et poussrent vers la lumire. Ses bras eux-mmes staient recouverts dcorce. Dans un hurlement de fureur elle se transforma en arbre. Les humains lui tiraient dessus mais cela ne servait a rien. Elle grandissait une vitesse folle. Le plancher tait fissur de partout. Elle attaquait les hommes par en dessous avec ses racines. Elle les tuait sans piti. La puissance de sa rage la rendait aveugle. Il finit par ny avoir plus personne de vivant. Dans un ultime effort elle dtruisit le plafond de ciment et grandit encore pour arriver au dessus de tous les autres arbres. Elle finit par veiller sur tous les autres vgtaux qui occupaient la fort. Elle fut surprise dentendre les penses des autres plantes. Elle tait heureuse davoir pu leur chapper. Elle regarda les loups qui ramassaient les cadavres dans les dcombres. Elle finit par sendormir berce par le bruit du vent dans ses feuilles. Regardant une dernire fois le monde bleu avec ses yeux dhumaine. Les collines au del de la fort et la ville au milieu de la plaine aux collines. Elle ferma les yeux et un morceau dcorce poussa pour combler le vide de bois. Depuis ce jour la fort est pourvue de conscience. Et dun fruit natra une crature de forme humaine que lon appellera un Homme au sang vert, qui sera lenfant de la fort et qui fera rgner la paix et lharmonie sur toute la terre. Cette histoire commena ainsi.
-------------------------------------------------------------------------------------------
Maintenant je vous demande ce que vous en pensez
   
Pages: [1]