Erreur
Erreur
Derniers sujets discutés:


Dernières news :
Derniers articles :
Dernières vidéos :
Pages: [1]
[Cinéma] Resident Evil : Afterlife
[Cinéma] Resident Evil : Afterlife
« le: Septembre 22, 2010, 03:15:11 »
  • Chaos Control Ruler
  • Modérateurs JEUX
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1176
Un jour, JdG a dit : "Bon c'est vrai que de nos jours les jeux à licence ça fait vomir. Adapter des blockbusters du cinéma et les transformer en horreur vidéoludique, ça existe déjà depuis longtemps." et aussi "Quand on adapte un film en jeu, ça donne généralement une horreur, alors qu'est-ce qui se passerai si on adaptait un mauvais film en jeu ?"

Malheureusement Resident Evil nous montre que quelque soit le sens de l'adaptation, la version originale restera toujours la meilleure. Je vous signale tout de suite car mon avis est assez mitigé, que le film n'est pas totalement à jeter. En effet il est bourré de bonnes et de mauvaises idées, ce qui fait que c'est assez compliqué de donner un avis suffisamment constructif. Comprenez surtout que les avis de ceux qui le verront peuvent extrêmement varié selon leur connaissance de l'univers et leurs attentes vis à vis de ce film.

Je vous épargne le résumé dans le sens où dans ce film, tout est très prévisible. Le scénario est vraiment très peu subtil, et même si il évite de taper dans le cliché, il est clair quand même qu'il ne vaut pas grand chose.

Les TRES Bonnes idées :


Oui, je dis bien les TRES bonnes idées car il y en a. Depuis les 3 premiers films de Resident Evil on est passé par des horreurs de plus en plus énormes qui dénaturaient complètement l'ambiance et l'univers du film. Afterlife nous permet de nous réconcilier partiellement avec le véritable but d'un Resident Evil : survivre.

Spoiler :

En effet, depuis Extinction, Alice en plus de ses superbes capacités acrobatiques, est aussi dotée de pouvoirs psychique surpuissants. Réjouissez vous ! Elle vient de les perdre ! Après avec investit le siège d'Umbrella à Tokyo avec ses clones, Alice est piégée par Wesker qui lui injecte un produit qui neutralise l'action du virus T chez elle. Alice n'est désormais plus la femme invincible que nous avons connus dans le 3.

Parlons en des clones. Eux aussi ont disparus. Et c'est aussi un soulagement, car baver du clone durant tout le film aurait été une horreur pas possible. Tous les clones d'Alice sont éliminés par Wesker qui, en s'enfuyant, fait exploser le complexe. Personnellement, j'aurai préféré que Wesker montre sa supériorité aux armes à feu et ses prouesses en tant qu'homme de terrain en en éliminant quelques unes avec des balles bien placées. Mais bon, on ne peut pas tout avoir.

Enfin, dernière bonne idée et comme je l'ai dis plus haut, on se réconcilie avec la licence originale. Depuis le 2 et progressivement dans le 3, la série des films Resident Evil était passé du Survival Horror au Beat'em all Horror. Les films ne faisaient que relatés les combats dantesque d'une jeune femme shooté au virus T contre des armées de zombies. Heureusement, grâce au spoiler cité plus haut, ce n'est plus le cas. Alice et les autres personnages sont de nouveau réellement en danger face aux zombies qu'ils doivent affronter. Ce changement de direction est véritablement salutaire et donne plus de crédit à ce 4ème opus vidéo.

Les + :

- On retrouve plusieurs anecdotes provenant des jeux. On en retrouve même probablement plus que dans les autres. Et même si leur présence n'est pas toujours correctement gérée (notamment le Géant de Resident Evil 5 qui apparait sans qu'on sache pourquoi, alors qu'il contraste énormément avec les zombies habituels), c'est toujours sympa de les voir. On notera donc : l'image des mains des zombies à travers la grille, ainsi que les différents types de survivants qui rappellent Outbreak ; le géant de Resident Evil 5 ; les contrôleurs corporels de ce même opus ;
Spoiler :
Jill Valentine version RE5 aussi
; et plus encore si de meilleurs fans que moi en trouvent.

- On l'avait apprit au fil des news, Chris Redfield est enfin de la partie. L'un des personnages les plus emblématique de la série a enfin droit de faire une apparition. Certes, elle n'est pas génial, mais Wentworth Miller a le bon gout de ne pas tuer le personnage, même si il est loin de l'incarner correctement.

- Wesker.... Wesker.... Wesker.... Ah c'est franchement dommage. Je le classe dans les avantages car c'est probablement la meilleure adaptation de personnage original depuis le début de la série des films. Wesker est le mieux incarné, malheureusement, les créateurs ont puisés leur inspiration dans RE5, ce qui réduit un peu son intérêt, à cause de l'augmentation de son côté Kevin dopé. Néanmoins, l'acteur a fait un très bon travail, on est réellement très proche du personnage principal, et ce, même si on a le sentiment qu'il manque un truc. Je ne saurai pas vous dire si c'est le doublage qui manque de classe ou les expressions de l'acteur, mais il manque ce charisme extrême qui fait de Wesker un méchant hors du commun. Bref, c'est loin d'être une déception, mais on s'approche tellement de l'original que c'est réellement dommage de ne pas pouvoir aller plus loin.

Les - :


- Les victimes s'enchainent tellement vite et leur mort est tellement rapide qu'on a du mal à croire qu'on est resté plus d'une heure dans une salle noire avec nos lunettes 3D sur la tête.

- La 3D est plutôt décevante. C'est paradoxal mais c'est la deuxième fois que je vois un film en 3D, et je trouve que la pub Oasis maitrise mieux la 3D que les films que je regarde. On a simplement des petits moments où on sent un léger décalage entre les personnages et l'arrière plan, mais l'effet sur les sabres d'Alice est vraiment minable. Quelques fois les effets sur les projectiles sont corrects, mais ça va pas plus loin.

- L'humour. Franchement l'humour est à chier. Il va même jusqu'à foutre en l'air la scène la plus importante du film. C'est réellement décevant de foutre en l'air un film par quelques secondes d'humour idiot.

-
Spoiler :
Bon moi quand j'ai vu ça, j'ai trouvé que c'était réellement du n'importe quoi. La dernière scène du film vous montre après la mort de Wesker que Jill Valentine a été piégée par Umbrella et qu'elle revient attaquer les survivants au virus sous sa forme de blonde en combinaison bleu, avec des hélicoptères de Umbrella. On se doute donc forcément qu'il y aura un cinquième film et le retour de Jill Valentine ne donne franchement pas envie d'aller voir la suite.

Les anecdotes :


- La 3D n'est réellement utile que dans les phases de ralenti où vous voyez correctement les balles rentrer dans les crânes des zombies. L'effet de sang un peu lumineux était assez marrant dans le sens où vous avez vraiment l'impression que c'est du sang bien frais qui sort. Néanmoins, on est loin d'avoir l'impression qu'il va nous tomber sur la gueule.

- La scène où Alice tombe du gratte ciel est la seule dont l'humour fait sourire, tous les zombies qui la suivent ne font que tomber dans le vide comme des putains d'arriérés mentaux. Et il faut avouer que sur ce coup, c'était assez marrant.

- Le combat contre Wesker est très correct dans le sens où on sent bien la puissance que lui a conféré le virus T. Néanmoins, on voit beaucoup trop tôt les transformations intérieures que le virus a fait. De plus, sa mort a été gâché par l'humour idiot cité plus haut. Une vraie déception sur ce point.

Note 13/20 :


Non, Afterlife n'est pas une chiure totale dans le sens où on apprécie grandement les efforts fais pour se rapprocher du style original de la licence. De plus, tous les dérapages des trois premiers opus sont corrigés vers le début afin de bien marquer le contraste. Néanmoins, les défauts récurrents de la série resteront présents : un scénario pauvre, une adaptation peu convaincante des personnages (hormis Wesker qui est une très bonne surprise) et un manque flagrant d'idées nouvelles qui rendent le tout très prévisible.
« Dernière édition: Septembre 22, 2010, 03:19:03 par shadowfox »
Journalisée
 
 
Re : [Cinéma] Resident Evil : Afterlife
« Répondre #1 le: Septembre 22, 2010, 03:26:18 »
  • Chaos Control Ruler
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1357
  • Yare yare daze.
-
Spoiler :
Bon moi quand j'ai vu ça, j'ai trouvé que c'était réellement du n'importe quoi. La dernière scène du film vous montre après la mort de Wesker que Jill Valentine a été piégée par Umbrella et qu'elle revient attaquer les survivants au virus sous sa forme de blonde en combinaison bleu, avec des hélicoptères de Umbrella. On se doute donc forcément qu'il y aura un cinquième film et le retour de Jill Valentine ne donne franchement pas envie d'aller voir la suite.

Spoiler :
Si j'ai bien lu quelque part, y'a 7 films en tout.
Journalisée

 
 
Re : [Cinéma] Resident Evil : Afterlife
« Répondre #2 le: Septembre 22, 2010, 03:53:23 »
  • Chaos Control Ruler
  • Modérateurs JEUX
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1176
Je sais qu'il y a la série des 4 actuels, auxquels on peut ajouter si on veut (même si c'est pas la même série) Dégénération, ainsi que le prochain qui sera dans le même style. Si on compte le futur 5 de cette série ça fait aussi 7. A toi de vérifier quels sont ceux dont tu nous parles.
Journalisée
 
 
Re : [Cinéma] Resident Evil : Afterlife
« Répondre #3 le: Septembre 30, 2010, 05:57:57 »
  • Chaos Control Ruler
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2421
  • WWW
Il est prévu un cinquième et un sixième film, cela a été annoncé mais là ou j'ai le plus été "OMFG", c'est quand j'ai appris que le septième serait un reboot de la série.

Tant qu'à faire qu'un reboot est prévu, y'aurait mieux valu y aller carrément pour ce film plutôt que de s'empêtrer dans cette série de films d'action... Comment ils vont se démerder pour pondre deux suites afin de conclure leur cycle sur Alice sans qu'on en soit réduit au même point qu'un Paranormal Activity à savoir dormir pendant le film ?

La seule chose à retenir du film, c'est Wesker en mode grande classe RE5 même si les quelques changements ne m'ont pas plus du tout et franchement, seulement ça sur un film de 97 minutes, autant rester sur son jeu.
Journalisée
 
 
Pages: [1]